Champignons Psilocybine : Une Histoire

Publié le :
Catégories : BlogChampignons MagiquesPsychédéliques

Champignons Psilocybine : Une Histoire

Selon "L'histoire des champignons psilocybe" d'Erowid, "les champignons hallucinogènes ont fait partie de la culture de l'humanité aussi loin que remonte l'histoire dont ont ait des traces"

Selon "L'histoire des champignons psilocybe" d'Erowid, "les champignons hallucinogènes ont fait partie de la culture de l'humanité aussi loin que remonte l'histoire dont ont ait des traces".

La date exacte de la première utilisation humaine des champignons magiques est inconnue, même pour les scientifiques, elle remonte très loin dans la préhistoire. Mais que ce soit lors de l'évolution de l'homme dans sa forme actuelle, ou lors des première peintures rupestres il y a seulement cinq mille ans, la plupart des scientifiques, analystes et historiens sont d'accord pour affirmer que les civilisations anciennes ont utilisé les champignons psiclobybine pendant des années, et que les champignons sont encore utilisés fréquemment dans le monde entier de nos jours. Ils s'accordent également à dire que les champignons continueront à être une partie fondamentale de l'histoire de l'humanité pour les millénaires à venir.

La théorie qui veut que les champignons aient été utilisés depuis les débuts de l'existence humaine est largement répandue de nos jours et elle suggère même que les espèces humaines autres que l'Homo sapiens aient probablement mangé des champignons (le plus probablement par accident). La plus ancienne preuve qui montre à dessein l'usage de champignons psiclocybine avec connaissance de leurs effets est présente sur des roches parsemant les paysages d'Afrique du Nord. Des anciennes peintures dans cette région, estimées à onze mille ans, montrent soit des personnes mangeant des champignons, soit une représentation des champignons par l'artiste. Dans la région du Tassili et le plateau de l'Algérie du Nord, les explorateurs et archéologues ont découvert des peintures rupestres vieilles de sept mille ans, montrant des voyages et expériences sous champignon. Des roches découvertes en Amérique Centrale et du Sud ressemblant à des champignons sont supposées avoir été créées comme hommage aux champignons comme entités divines. Les gens ont construit des temples dont les historiens pensent qu'ils sont dédiés aux "Dieux des Champignons" et ces pierres champignons et ces bâtiments ont été construits entre moins 500 et moins 100.

Plus tard, un dieu nommé “Piltzinecuhtli,” ce qui signifie "Sept Fleur", été adoré par les Mixtèques du Mexique comme le "dieu des plantes hallucinogènes, surtout les champignons divins". De même, comme les Aztèques se sont mis à utilisé la pléthore de plantes psychédéliques qui poussait autour d'eux (comme le peyotl, les graines de belle-de-jour, la Datura, la Salvia divinorum et bien sur les champignons psilocybine, qu'ils appelaient “teonanácatl”, la chair des dieux), ils ont commencé à adorer “Xochipilli,” le Prince des Fleurs. Il a été consacré saint patron des "rêves fleuris", ou ces rêves fleuris désignent les voyages psychédéliques et les transes provoquées par ces substances. Les Aztèques se servaient des plantes psychoactives comme substances enthéogènes, dans un cadre spirituel pour provoquer des expériences religieuses, avoir des "rêves" ou visions (qu'il pouvaient ensuite interpréter), ou même parler aux dieux.

Quand les missionnaires catholiques ont débarqué en bateau depuis l'Espagne, ils ont tenus des journaux de leurs expériences. Certains documentent l'usage de psychédéliques naturels par les indigènes, et certains racontent même les expériences de certains missionnaires avec les champignons psilocybine et autres drogues.

Mais, malgré les preuves importantes, il n'est toujours pas complètement admis par la communauté des historiens que les champignons psilocybine ont eu une influence forte et continue sur la culture humaine (surtout quand comparés aux autres hallucinogènes naturels, certains pouvant pousser plus abondamment et survivre dans des conditions plus difficiles). Certains historiens affirment qu'il n'y a que peu se signification dans cette relation entre l'homme et les champignons.

Ces historiens affirment que ceux qui se basent sur les preuves sont simplement en train de "voir ce qu'ils veulent voir", en parlant des "pierres champignons " et des 'temples champignons". D'autres répliquent souvent avec le fait que les champignons psolocybine ont été utilisé de manière confirmée par des civilisations très anciennes, comme les deux précédemment mentionnées, aussi bien que les Nauhua et les Zapatèques (Les Mazatèques, Mixtèques, Nauhua et les Zapatèques vivaient touts en Amérique Centrale, une région où les champignons psilocybine poussent encore abondamment de nos jours).

Rendons-nous maintenant aux USA dans les années 1950, où les compagnies pharmaceutiques prêtent d'abord une oreille attentive aux bénéfices potentiels des champignons magiques. R. Gordon Wasson, mycologue ( Les mycologues sont des chercheurs qui étudient les différentes variétés de champignons et leurs propriétés, vous le saurez !), s'envole pour le Mexique où les champignons poussent abondamment dans les années 1950. Atterrissant dans le Sud du Mexique, dans une région connue sous le nom de la région Oaxaca, Wasson se prépare alors à rencontrer les indigènes locaux Mazatèques.

Pendant son séjour avec ce peuple, Wasson a la chance d'assister à un rituel Mazatèque en entier. Ils consomment alors soit des champignons séchés, soit des préparations de champignon dans une cérémonie religieuse, et chance pour Wasson : il est invité.

Wasson n'avait jamais rien fait de tel (on est en 1955, les gens ne connaissent pas vraiment le LSD, et c'est avant la guerre du Vietnam). D'abord, il voit juste des couleurs. Des schémas de couleurs vives se mouvant et changeant de forme sur le sol et les rochers autour de lui lorsqu'il s'assoit. Puis, après ce qui peut être deux heures ou dix minutes (on devine que c'est vingt minutes, mais il mentionne dans son article le temps de montée et d'autres détails sur son expérience dans son article), les pensées arrivent, un flot d'idées, une ouverture d'esprit, une grande euphorie.

Il revient de son voyage et écrit un article résumant toute l'expérience. Le magazine Life le publie en 1957 (les éditeurs de Life appellent l'article "À la recherche des champignons magiques", Wasson n'y est pour rien. Mais cette phrase est bien connue de nos jours des films indépendant l'ont prise pour titre).

Plus tard, comme Albert Hofmann fait ses expériences sur le LSD (c'est lui qui a découvert en premier le LSD), il échange des idées avec Roger Heim, un bon ami de Wasson. Hofmann a, en réalité, déjà isolé la psilocine et la psilocybine (les deux composés chimiques actifs dans les champignons) à partir des mêmes champignons que Wasson a ramassé pendant son voyage au Mexique.

L'article a fait du bruit. Timothy Leary, le nom vous dit peut-être quelque chose, est un Docteur professeur de Harvard qui fait de nombreuses expériences avec la psilocybine et le LSD. Il parle également d'une illumination après un voyage au Mexique et une rencontre avec des indigènes utilisateurs de champignons. Leary finit par consulter l'article de Wasson, soutenant les opinions exprimées par Wasson dans son article.

Une partie du travail de Leary, et un partie des émotions et des événements de l'époque ont conduit à l'explosion des champignons psilocybine, qui avec le LSD sont devenus les psychédéliques les plus populaires parmi les hippies et les institutions médicales. L'attention portée aux champignons a poussé le gouvernement américain à lister le psilocine, la psilocybine et ses dérivés comme une substance de Classe I, et à ajouter par la suite la drogue à l'Acte des Substances Contrôlées (A.K.A. Drug Abuse Prevention and Control Act de 1970). L'année suivante, quand la loi a été appliquée, le Royaume-Uni a aussi banni les champignons psilocybine et, dans les décennies suivantes, les autres pays ont suivi pour des raisons politiques et économiques. Les Pays-Bas ont officiellement interdit le produit pour un usage médical et récréatif le premier décembre 2008.

Malgré les batailles légales, l'usage des champignons magiques continue à se répandre. C'est l'une des plus populaires des drogues psychédéliques récréatives, l'un des plus anciens enthéogènes utilisé pour l'illumination spirituelle et religieuse dans l'histoire de l'humanité. Au cours des dernières années, les champignons ont été au centre de l'attention de plus en plus de docteurs et de scientifiques pour leur usage contre les maladies mentales. Des vagues politiciennes peuvent avoir contrôlé l'usage officiel de la psilocybine, mais quoi qu'il en soit, les champignons magiques seront toujours une part de la culture humaine.

comments powered by Disqus