Les Champignons Magiques Provoquent-Ils Un 'Rêve Éveillé' ?

Publié le :
Catégories : BlogChampignons MagiquesOpinionPsychédéliques

Les Champignons Magiques Provoquent-Ils Un 'Rêve Éveillé' ?

Les Champignons Magiques peuvent nous apporter des visions au-delà de l'imagination normale. Un nombre croissant de preuves suggère que ceci pourrait être dû à leur effet provoquant un rêve éveillé, alors qu'en est-il ?

Les trips ou voyages psychédéliques sont souvent décrits comme étant « comme des rêves » et les consommateurs de champis peuvent recevoir de profonds messages entourés de l’imagerie venue de leur esprit subconscient. De nombreux consommateurs rapportent qu’après la fin du trip, ils ont des rêves vivants et presque lucides durant plusieurs jours. Les champignons sont connus pour « guérir » l’absence de rêve parfois expérimentée par les consommateurs de cannabis chroniques. Il semblerait donc qu’il y ait un lien entre la psilocybine et les états oniriques.

LES DISTINCTIONS ENTRE TRIP ET RÊVE

Les visuels obtenus avec une faible dose de champignons sont remarquablement similaires à ceux vus durant l’état hypnagogique – l’état de conscience juste avant le début du sommeil. Durant cette phase de transition, le cerveau « ralentit » par rapport à l’état éveillé et des phénomènes visuels et auditifs peuvent se manifester.

À plus fortes doses, des hallucinations pleinement formées apparaissent – comme si elles étaient dans la pièce avec vous. Vous pouvez perdre la conscience du soi et oublier où vous êtes. À des doses extrêmes, vous pouvez avoir des sensations totalement immersives dans lesquelles vous rencontrez des entités conscientes et voyagez à travers d’autres réalités et dimensions. Ces expériences semblent réelles et tangibles, de la même façon qu’un rêve lucide.

Le rêve lucide est un état onirique dans lequel la personne est totalement consciente qu’elle est en train de rêver et peut souvent contrôler les événements du rêve. Ceci se passe souvent lors de la phase de sommeil paradoxal – phase où les rêves les plus profonds ont lieu. Pour arriver à cet état, la personne doit d’abord remarquer qu’elle se trouve dans une réalité qui n’a pas de sens. À partir de là, soit elle se réveille, soit elle prend conscience qu’elle rêve et passe dans un rêve lucide.

LES PREMIÈRES SIMILARITÉS : EFFLEURER LA SURFACE

Ce qui est intéressant, c’est que la personne qui rêve comme celle qui voyage sous champi ont tendance à être dans un état d’acceptation – un état où on vit des choses insensées pour un esprit conventionnel, qui pourtant « semblent » réelles pour la personne – et il est alors assez facile d’accepter ce qui se passe comme étant normal. Dans ces états de rêve lucide, on peut contrôler l’environnement immédiat et même toucher au surnaturel. Certains affirment que les rêves lucides peuvent être utilisés pour provoquer des expériences de voyage astral.

Pour mieux comprendre le lien, il nous faut regarder le rêve et le trip comme certains états. Si nous envisageons le rêve lucide comme le fait d’ « être éveillé en rêvant », alors peut-être que la psilocybine offre un état de « rêver en étant éveillé » - étant dans lequel les portes du subconscient sont ouvertes, mais dans lequel la personne est toujours dans la réalité consciente, en recevant des inputs sensoriels du « monde réel ».

LE RÊVE : JUSTE UN TRIP SOUS DMT ?

Alors que se passe-t-il quand nous rêvons ? Les soupçons de l’origine des rêves durant la phase de sommeil paradoxal se portent depuis longtemps sur le production endogène de DMT par la glande pinéale. La DMT et la glande pinéale sont associées depuis l’antiquité au rêve, au voyage astral et à la mort.

La molécule de DMT et celle de psilocybine sont très similaires en structure – la différence pratique étant que la psilocybine est active oralement. La nature a développé ce point de manière très pratique – le champignons magique est une des rares substances similaires à la DMT actives oralement sans avoir à d’abord consommer un inhibiteur de l’oxydase monoamine. Donc, si la DMT est une molécule du rêve, il est tout normal de penser que la psilocybine apporte quelque chose de similaire.

Après ingestion, la molécule de psilocybine se transforme en psilocine oralement active par déphosphorylation. Cette molécule se lie aux récepteurs 5-HT2A et 5-HT1 tout comme le neurotransmetteur endogène la sérotonine.

ALLER PLUS LOIN AVEC LA SCIENCE

Une étude de 2014 du Collège Impérial de Londres a donné de la pure psilocybine à 15 participants et les a placé dans une machine IRM. Ce qui a été découvert, c’est que la psilocine dans l’organisme des volontaires atténuait les zones du cerveau associées à la pensée supérieure et au sens de soi. Ceci pourrait expliquer la dissolution des limites et la perte de l’égo vécues lors d’un trip sous champis.

Les chercheurs ont aussi noté que l’activité dans les zones du cerveau associées avec les émotions de base (l’hippocampe et le cortex cingulaire antérieur) devenait plus prononcée. Ce schéma d’activité est très similaire à ce que nous voyons chez des sujets en train de rêver, quand le cerveau « réduit » ses schémas de pensée supérieurs et passe dans un état plus « primitif ».

Nous commençons donc à voir une connexion. Il semblerait que les champignons provoquent un état de « rêve éveillé », dans lequel le subconscient peut être exploré et des visions peuvent être obtenus avec lucidité. Peut-être qu’une consommation de psilocybine occasionnelle pourrait même être une façon de réguler les processus naturels du corps – provoquant le rêve et le sommeil ?

CHAMPIGNONS MAGIQUES ET HUMAINS : LIÉS AU-DELÀ DES RÊVES

Il semble que les champignons à psilocybine aient été consommés par les premiers proto-humains sortis de la jungle. Les champis étaient abondants dans les plaines, poussant sur les bouses du bétail et les tribus affamées étaient prêtes à tester cette nouvelle source d’aliments. Terrence Mckenna a émis la supposition que ces « primates défoncés » ont fini par développer le langage, l’agriculture, les premières religions et les premières sociétés tribales archaïques. Les champignons à psilocybine sont intrinsèquement liés au métabolisme humain et nous pensons que la théorie de Mckenna qui veut qu’ils aient été le catalyseur pour notre évolution mentale des débuts est une théorie intéressante.

Ce qui est sûr, c’est que les champis sont consommés depuis au moins des siècles. Pour les Aztèques, ils étaient connus sous le nom de teonanácatl – la chair des Dieux. Les côlons chrétiens ont interdit la consommation des champignons et depuis lors, les gouvernements du monde ont contrôlé leur légalité dans ce qui pourrait être considéré comme une décision rétrograde et mal-informée.

Cependant, au cours des années récentes, des scientifiques ont réclamé le droit d’étudier ces substances dans des conditions contrôlées – et que qu’ils en ont appris est étonnant. Les champignons à psilocybine sont très puissants. Ils dissolvent les frontières de l’esprit et débarrassent de l’ego. Ils vous permettent d’explorer des mondes visionnaires, d’autres dimensions, et sa propre psyché. Étudier les champignons apporte à notre espèce une vision fascinante de la conscience et pourrait apporter des clés pour la prochaine étape de l’évolution psychique de l’humanité.

Quelles que soient vos opinions sur les champignons, la recherche ouvre des découvertes qui seraient sinon de simples débats philosophiques. Il existe des preuves d’un point de vue théorique et scientifique que les champignons peuvent non seulement provoquer des rêves éveillés, mais aussi nous aider à fonctionner en tant que personne. Les champignons peuvent être nos alliés et ensemble nous pouvons accomplir de grandes choses. Oserez-vous rêver ?

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs