Microdosage des substances psychédéliques : quand moins est

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

Microdosage des substances psychédéliques : quand moins est

Prendre des substances hallucinogènes est un excellent moyen de partir en voyage dans l'esprit, de réfléchir sur soi-même et même d'approfondir sa spiritualité. Toutefois, de nouveaux rapports...

... suggèrent une utilisation bien plus pratique.

Quand on pense à un voyage sous champignons magiques ou autres substances psychédéliques, on pense surtout au cirque rétinien, aux images mentales vives et à l'exploration de son univers interne. Et bien sûr, c'est ce qui se passe quand on prend une grande dose. Mais il semble bien qu'une toute nouvelle dimension d'utilisation plus concrète s'ouvre à nous quand on utilise ces substances à des doses sous-trippantes : le micro-dosage.

Le micro-dosage fait référence à la prise de petites quantités de substances hallucinogènes, sous le seuil des effets psychédéliques. Vous pouvez donc en même temps vaquer à vos occupations quotidiennes habituelles. Ces petites doses sont si faibles qu'elles sont sous-perceptibles, ce qui signifie qu'elles n'inhibent pas le fonctionnement de l’ego et qu'elles ne vous plongent pas dans les profondeurs de votre esprit. De quoi mener à bien beaucoup plus facilement des occupations généralement non associées à la consommation de substances psychédéliques. Les doses dont on parle équivalent ici à environ 10 microgrammes de LSD, 50 microgrammes de mescaline ou 0,2 grammes de champignons magiques séchés. Trouver les bonnes doses demande des expérimentations.

QU'EST-CE QUI REND LE MICRO-DOSAGE SI INTÉRESSANT ?

On pourrait se demander quels sont les bénéfices du microdosage ? Selon notre propre expérience et celle de bien d'autres, à ces micro-doses, les substances psychédéliques élèvent l'état d'être global : fonctions cognitives améliorées, meilleur équilibre émotionnel, performances psychiques améliorées créativité élevée et appréciation spirituelle approfondie. Ces effets sont bien documentés par des auteurs tels que James Oroc („Tryptamine Palace“), et même Albert Hofman, qui a découvert le LSD, pensait que le potentiel du LSD était le plus fort à ces doses faibles. En fait, il est même allé jusqu'à dire que si le LSD n'avait pas été déclaré illégal, il aurait probablement pris la place de la Ritaline, un stimulant légal souvent utilisé comme complément au quotidien.

UTILISATIONS PRATIQUES DU MICRO-DOSAGE PSYCHÉDÉLIQUE

Le micro-dosage agit comme un « amplificateur non-spécifique », ce qui signifie qu'il peut avoir tout un ensemble d'application bénéfiques. Comme les micro-doses n'affectent pas votre fonctionnement, vous n'êtes plus cantonné à votre canapé ou votre chambre et vous pouvez vous aventurer à l'extérieur et vaquer à vos occupations comme à l'accoutumée, à un niveau d'être toutefois amélioré.

Sport

Une application du micro-dosage qui est fermement établie, c'est l'utilisation des substances psychédéliques dans les sports extrêmes, à tel point que certains considèrent le micro-dosage comme une forme de dopage.

James Oroc a écrit : « Pratiquement tous les athlètes qui apprennent à utiliser le LSD à des doses psycholitiques pensent que l'utilisation de ces composés améliore leur endurance et leurs capacités. Selon les rapports combinés de 40 ans d'utilisation dans le milieu souterrain des sports extrêmes, le LSD peut améliorer votre vitesse de réaction pour réagir en un éclair, améliorer votre équilibre à la perfection, augmenter votre concentration jusqu'à être dans un état de « vision tunnel » et vous rendre insensible à la douleur ou la faiblesse. Les effets du LSD à ce sujet dans la communauté des sports extrêmes sont légendaires, universels et incontestés. »
C'est peut-être la raison pour laquelle de nombreuses personnes se mettent à jongler au cours des festivals psychédéliques : les substances psychédéliques renforcent l'affinité pour le jonglage.

Créativité et résolution des problèmes

Une autre utilisation du micro-dosage est l'amélioration de la créativité et de la résolution des problèmes. Ceci est déjà mentionné dans des rapports datant des années 60, dans lesquels des groupes d'intellectuels ont reçu des doses de 100 microgrammes de LSD pour voir si cela les aidait à résoudre différents problèmes difficiles sur lesquels ils planchaient depuis des mois. Les solutions conçues sous les effets du LSD ont alors été contrôlées par d'autres experts et intellectuels du même champ d'expertise.

Il a été découvert que le « LSD les avait absolument aidés à résoudre leurs problèmes complexes et apparemment insolubles. Et les autres experts ont approuvé. Les 26 hommes ont trouvé un ensemble d'innovations largement reliées peu de temps après leurs expériences avec le LSD, dont un théorème mathématique pour les circuits des portes logiques NON-OU, un modèle conceptuel du photon, un appareil accélérateur d'électron linéaire à orientation de faisceau, un nouveau design pour le microtome vibratoire, une amélioration technique de l'enregistreur à bande magnétique, des plans pour une résidence privée et un centre commercial d'art et d'artisanat et une expérience de sondage de l'espace conçue pour mesurer des propriétés solaires. » Pour plus d'informations à ce sujet, jetez un œil au le livre „LSD - The Problem-Solving Psychedelic“ par P.G. Stafford et B.H. Golightly.

Spiritualité et Méditation

En 1999 ; Myron Stolaroff, un célèbre chercheur en psychothérapie psychédélique, a souligné comment des microdoses de substances hallucinogènes pouvaient aider à améliorer notre spiritualité et à trouver la paix mentale, dans un article sur l'utilisation des substances psychédéliques dans le bouddhisme. Il y décrit comment de faibles doses peuvent nous faire nous confronter à des sensations désagréables que nous ignorerions autrement, ou transcenderions avec des doses plus élevées, et comment cette confrontation peut finir par mener à une purification de l'être :

«  L'utilisation de faibles doses peut souvent être plus efficace dans la gestion de nos 'déchets psychiques'. Beaucoup ne s'intéressent pas aux faibles doses car elles peuvent remuer des sensations inconfortables, et ils préfèrent les transcender en passant à des états supérieurs, mais ce sont précisément ces sensations inconfortables qui doivent être résolues pour atteindre la vraie liberté.
À faibles doses et en se concentrant directement sur les sensations et en y restant, sans aversion et sans les étreindre, elles finissent par se dissiper avec le temps. Résoudre les sentiments réprimés de cette façon permet de purifier l'être intérieur, ce qui permet au Vrai Soi de se manifester plus continûment. Un tel résultat apporte une plus grande énergie, un état de paix plus profond, un éveil plus perceptif, une plus grande clarté, une intuition plus fine et une plus grande compassion. Cela permet d'approfondir les pratiques méditatives. La remontée à la surface des sentiments enfouis que permet cette procédure apporte souvent une nouvelle compréhension des dynamiques de la personnalité d'une personne. »

Un outil d'apprentissage

Le micro-dosage des substances psychédéliques semble même pouvoir améliorer les capacités d'apprentissage, ce que nous explorerons plus en détail dans un autre article. Pour vous donner une idée, Stafford et Golightly ont décrit dans leur œuvre “LSD — The Problem-Solving Psychedelic”, comment des microdoses de LSD semblaient avoir fortement amélioré les progrès d'un étudiant essayant d'apprendre l'allemand.

De quoi vous montrer que nous n'avons vraiment fait qu'effleurer la surface pour ce qui est des vraies applications des substances hallucinogènes. Elles ont non seulement le potentiel de nous élever dans un état d'être plus haut, mais aussi d'apporter des bienfaits psychologiques, de traiter médicalement ceux qui sont bloqués dans des schémas de pensée négatifs, tout en étant un stimulant tout terrain. La suite ? Peut-être que la question devrait être, comment les substances psychédéliques ne pourraient-elles pas nous être bénéfiques à tous ?

Produits connexes