Que Faire Quand Vous Faites Un Bad Trip

Publié :
Catégories : BlogConsommation De CannabisL'éducation aux droguesPsychédéliques
Dernière édition :

Bad Trip


Statistiquement, les substances psychédéliques sont extrêmement sûres. Savoir comment éviter un bad trip et savoir que faire quand les choses tournent mal devraient être des éléments de base dans les compétences de tout psychonaute. Voici quelques points faciles à mémoriser pour rester en sécurité.

Sur la couverture du célèbre guide du voyageur galactique, on peut lire, en grosses lettres amicales, « Ne Paniquez Pas ! ». Et il y a aussi le cliché souvent répété, « il n’y a rien à craindre, si ce n’est la peur elle-même ». Les deux phrases sont certainement vraies, mais elles peuvent sembler bien dérisoires quand la substance psychédélique de votre choix vous joue un mauvais tour. De l’anxiété ou des sensation de détresse généralisée peuvent survenir. Votre psyché pourrait sembler se balancer au bord de l’abîme, ou vos pires craintes pourraient sembler se matérialiser.

Les substances psychédéliques peuvent provoquer un bad trip. Sachez quoi faire quand ça arrive !

Les bad trip sont une chose bien réelle. L’esprit et l’imagination sont des choses puissantes, quand elles sont laissées au naturel et sans limites. Surchargées sous l’effet des substances psychédéliques, elles peuvent provoquer de grosses frayeurs. Des épisodes psychotiques sont également une possibilité.

Alors qu’est-ce que c’est un bad trip ?

Timothy Leary LSD

Tout d’abord, impossible de nier qu’ils peuvent survenir. Même s’ils sont loin d’être aussi courants que l’hystérie des médias anti-drogue voudrait vous le faire croire. En fait, le Dr Timothy Leary a affirmé que les bad trips au LSD étaient si rares qu’ils pouvaient être considérés comme étant inconséquents. Pour ce qui est du cannabis et des champignons, les rapports de bad trips sont limités, et leur occurrence prolifique tient plus à l’hystérie anti-drogue qu’à de réels rapports objectifs.

Cliniquement, un bad trip est considéré comme étant une psychose temporaire provoquée par une substance, ou crise psychédélique. Ce trouble peut être provoqué par un certain nombre de composés. Dans le cadre de cet article, nous nous pencherons exclusivement sur les substances psychédéliques ou hallucinogènes pouvant provoquer un bad trip : cannabis, champignons magiques (psilocybine) et LSD.

Si vous trippez de manière responsable, on peut imaginer qu’il y a une personne sobre à vos côtés. Vous avez pris en compte votre état d’esprit et votre environnement, et vous êtes dans un lieu sûr. Le manque d’expérience avec le composé choisi est souvent un facteur pour les mauvaises expériences, mais pas uniquement. Tout personne prenant des substances altérant l’esprit peut y être exposée, peu importe son niveau d’expérience.

Il n’y a pas de raisons chimiques derrière un bad trip. Il ne s’agit purement que de manifestations psychologiques, tout comme un bon trip. Les substances psychédéliques sont des amplificateurs émotionnels, qui peuvent être dissociatifs. Les pensées de la personne avant et pendant l’expérience jouent un grand rôle dans la façon dont l’état d’esprit altéré est ressenti.

« Bad trip » est un terme pouvant englober un éventail d’états. Cela peut être une anxiété et paranoïa légère, ou des hallucinations complètes pénibles. La dissociation de la réalité peut pousser certaines personnes à croire qu’elles deviennent folles, ou à ressentir une terreur extrême. Les réactions peuvent différer d’une personne à l’autre et d’une substance à l’autre.

BAD TRIP À LA WEED

Bad Trip À La Weed

Ce que c’est : en tant que substances hallucinogènes psychoactives, les champignons magiques et le LSD sont de loin bien plus puissantes que le cannabis. Elles ont une action également considérablement plus longue par dose en comparaison du cannabis. Cependant, le cannabis peut toujours provoquer une détresse psychique chez certains individus. Surtout avec les variétés modernes qui peuvent être si riches en THC, parfois jusqu’à 30 %.

Un bad trip à la weed peut inclure l’amplification de sensations négatives ou d’anxiété, de paranoïa ou d’attaques paniques. Les symptômes peuvent inclure un rythme cardiaque accéléré, des sueurs chaudes et froides, un picotement sur la peau et des difficultés à communiquer. Occasionnellement, un effet très intense peut donner l’impression de ne pas être connecté au monde. La plupart des gens apprécient cette sensation, mais d’autres peuvent paniquer, car ils ont l’impression de perdre le contrôle et ne savent pas comment se comporter.

Comment l’éviter : le cadre et l’état d’esprit jouent toujours un rôle important pour ce qui est de la consommation de substances. Le cannabis n’y fait pas exception. Un endroit chaleureux avec des gens chaleureux a peu de chances de générer des situations pouvant provoquer un bad trip au cannabis. Les débutants devraient y aller doucement avec le cannabis moderne. Prenez de petites bouffées pour commencer, pour tester les choses. Même les passionnés expérimentés rapportent des effets secondaires semblables à l’anxiété avec la puissante weed de nos jours. L’état de santé général doit toujours être pris en compte. Dormez suffisamment, mangez bien et buvez beaucoup d’eau. Manquer un de ces éléments de base peut poser les fondations d’une réaction négative. Surtout dans le cas du manque de sommeil et de la faim.

Que faire : restez calme. Buvez de l’eau et respirez de manière constante. Évitez de respirer trop profondément, car l’hypoventilation peut provoquer de l’anxiété tout aussi efficacement que l’hyperventilation. Si vous êtes entre amis, vous devriez être entre de bonnes mains. Discutez-en. Vous pourriez tirer un bénéfice dans le fait d’exprimer votre état d’esprit, et transformer le négatif en positif. Les vibrations aimantes des gens que vous connaissez vous aideront à vous sentir en sécurité. La musique ou les films que vous aimez sont des repères. Écoutez ou regardez vos préférés, pour en faire des rappels calmants de l’ordinaire.

Il y a une bonne nouvelle quand une session fumette tourne mal. En raison de la nature des composés impliqués, tout sera fini en 2-4 heures et vous plongerez sans l’ombre d’un doute dans un bon sommeil profond par la suite.

BAD TRIP AUX CHAMPIGNONS MAGIQUES (PSILOCYBINE)

Bad Trip Aux Champignons Magiques

Ce que c’est : les bad trips aux champignons magiques se produisent si rarement qu’un bad trip est statistiquement difficile à définir. La nature de l’expérience elle-même est au final si satisfaisante que même les débutants rapportent de profonds états de connectivité calme.

Typiquement, le cadre, les conditions et l’état d’esprit sont également des facteurs importants en prenant de la psilocybine. Des sensations dépressives ou un état d’esprit négatif peuvent être amplifiés par la psilocybine, ce qui provoque une détresse. Une puissance plus forte qu’attendue peut entraîner un inconfort, mais la nature du composé ne favorise pas la panique ou l’anxiété en soi. Cependant, des hallucinations intenses et effrayantes peuvent survenir, surtout dans le cadre d’un trip alors qu’on est déjà déprimé ou anxieux. Comme pour les autres substances psychédéliques, il y a toujours un risque que des troubles psychotiques latents soient déclenchés par l’intensité de l’expérience hallucinogène.

Le pire trip serait un voyage à l’hôpital pour un cas grave d’empoisonnement. Une mauvaise identification des espèces peut mettre plus de gens à l’hôpital que les bad trips. De nombreux champignons vraiment vénéneux ressemblent à la forte diversité de champignons magiques qui poussent dans la nature. À moins d’être vraiment très sûr, évitez de cueillir des champignons sauvages, surtout avec la prolifération de kits de champignons de bonne qualité si faciles à utiliser.

Évitez De Cueillir Des Champignons Sauvages

Comment l’éviter : soyez absolument, vraiment sûr de ce que vous mangez. Une identification incorrecte peut vous envoyer aux urgences. Faites confiance à votre fournisseur sur la force et le dosage, ou prenez une moitié, puis l’autre moitié une demi-heure après avoir pu ressentir la réelle force. Soyez dans un bon état d’esprit et certain de vous sentir en sécurité et en contrôle là où vous êtes. Un bon état de santé général est une règle de prudence de base. Les aliments, l’eau et le sommeil garantissent que le cerveau et le corps fonctionnent comment ils le doivent.

Que faire : les méthodes testées et éprouvées pour calmer les personnes sensibles au stress et à l’anxiété marchent bien. Parlez doucement et calmement. Dans un état hallucinatoire agité, les mots peuvent se perdre, mais le ton calme les aidera à descendre. Aidez la personne à respirer de manière constante et à ralentir son rythme cardiaque. Restez calme et silencieux, votre présence sécurisante et votre voix douce engendreront une réponse positive.

BAD TRIP AU LSD

Bad Trip Au LSD

Ce que c’est : statistiquement, le LSD est similaire à la psilocybine pour ce qui est des bad trips. Moins de 1 trip sur 1 000 au LSD pourrait être considéré comme mauvais. Le cadre, l’environnement et l’humeur – une fois de plus – jouent un rôle important dans l’expérience psychédélique au LSD. Les émotions sont substantiellement intensifiées et les personnes souffrant d’angoisse ou de dépression devraient éviter de prendre du LSD, à moins d’être sous supervision clinique. Les sensations de désespoir, de détresse et autres émotions négatives sont amplifiées par le LSD et sont autant de déclencheurs d’un bad trip. La paranoïa ou la croyance d’être en train de mourir peuvent résulter de la panique liée à l’intensité de l’expérience.

Il n’y a jamais aucune garantie de la force du LSD, ni aucune garantie que ce que vous avez acheté est vraiment du LSD. Il y a toujours le danger d’ingérer un mélange inconnu de drogues conçu pour imiter le LSD, qui pourrait avoir des effets négatifs dangereux. Une mauvaise information sur la puissance peut également pousser à une surconsommation involontaire, entraînant une perte totale de contrôle. Il peut y avoir des croyances irrationnelles sur ses capacités, ou on peut être convaincu que se faire du mal est la solution à un problème imaginaire.

Le Cadre Et L’état D’esprit

Comment l’éviter : vérifiez et confirmez votre source. Assurez-vous que le LSD que vous avez en main en est vraiment et n’est pas une imitation, et que sa puissance est conforme à ce qui vous a été dit. Dès le départ, dans l’étude du LSD, le cadre et l’état d’esprit ont joué un rôle très important dans l’appréciation de l’expérience. Le père du LSD, le Dr Albert Hofman, affirmait que le cadre et l’état d’esprit étaient d’une importance primordiale pour préparer un trip à l’acide. Alors assurez-vous que votre environnement soit comme il devrait être avant de décoller.

Que faire : comme mentionné pour la psilocybine, utilisez une voix calme et des actions douces. Encouragez une respiration constante. Une surconsommation accidentelle avec de fortes hallucinations peut signifier que la personne est au-delà de pouvoir vous comprendre ou comprendre son environnement. Une contrainte physique directe peut être nécessaire afin d’éviter que la personne ne se fasse du mal ou fasse du mal aux autres. Si ces tentatives pour calmer la personne ne donnent pas de réponse, ou que les choses dégénèrent dans un comportement négatif, alors une visite médicale est nécessaire. Les professionnels de santé sauront administrer des soins appropriés et efficaces.

LA RÉDEMPTION POURRAIT ÊTRE À PORTÉE DE MAIN

Le terme « Bad trip » pourrait être considéré comme une nomenclature bien faible. Parmi les professionnels de santé mentale, certains pensent que les bad trips sont liés à des sujets psychologiques fondamentaux importants, que les informations pénibles déterrées dans la psyché concernent des problèmes personnels et conflits internes primaires, qui ont besoin d’être résolus sainement. Dans ces cas, supprimer ou ignorer un bad trip est considéré comme étant une occasion perdue de guérison et croissance personnelle.

La réponse appropriée à un bad trip est peut-être de précipiter la victime vers des soins psychiatriques d’urgence, ou entre les mains d’un chaman, pour que l’état d’esprit psychotique soit utilisé à des fins de purification. Guidée par un thérapeute ou un chaman, l’expérience pourrait avoir de profonds bienfaits psychologiques et eschatologiques.

Chaman

Guest Writer

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

De nos auteurs

Produits Connexes