Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Qu'est-ce que les copelandia cyanescens ?

Beaucoup d'espèces de champignons contiennent des alcaloïdes tryptamine, parmi lesquelles on retrouve Copelandia Cyanescens. Cette variété psychoactive, altérant ou augmentant la conscience, semble être originaire d'Asie, mais comme elle est surtout trouvée et consommée à Hawaï, elle connue comme "hawaïenne".

Plus de 180 variétés de champignons sont reconnus comme contenant  les alcaloïdes tryptamine Psilocybine et/ou Psilocine. Toutes ces espèces sont des Agaricales (champignons à lamelles) et comprennent les genres Agrocybe, Galerina et Mycena (une espèce de chaque), Conocybe (4 espèces), Inocybe (6 espèces),  Hypholoma (6 espèces), Pluteus (6 espèces), Panaeolus (7 espèces), Copelandia (12 espèces), Gymnopilus (13 espèces) et Psilocybe (117 espèces).

La majorité des espèces de Psilocybe est présente dans les forêts subtropicales de Nouvelle Guinée et du Mexique. Le champignon le plus neurotrope se trouve au Mexique : 76 espèces. 44 de ces espèces appartiennent aux Psilocybe et constituent 39% de toutes les espèces de Psilocybe du monde.

Les champignons magiques ont une longue histoire d'utilisation au Mexique et sont de nos jours la substance psychédélique la plus commune, la plus disponible et la plus populaire.

Histoire

Le Psilocybe Cubensis est connu pour se développer dans les excréments de buffle et de bétail dans la région Non Nak Tha en Thaïlande. Récemment, sur un site archéologique, des os de zébu ont été exhumés conjointement avec des restes humains. Ce lien physique et temporel entre les os humains et les os de bétail, suggéré par Terence McKenna (1992), était la preuve que les champignons psychoactifs étaient connus des peuples habitant cette région aux alentours de -15000 av JC.

Des peintures rupestres remontant aussi loin que -9000 av JC dans les plaines Tassili dans l'Algérie du nord (Samorini. 1992; Gartz, 1996) dépeignent des figures anthropomorphes avec des images de champignons sur leur corps. Ceci a été interprété comme la preuve que les champignons étaient connus et utilisés à des fins mystiques et spirituelles. Emboden décrit en 1979 un remède pour la "maladie du rire" (l'ingestion involontaire de champignons psilocybe), un remède de la dynastie Qin du 2ème siècle en Chine.

Avant l'arrivée des espagnols qui ont brutalement répandu la foi catholique à l'aide de la torture, de l'épée et du feu, bannissant l'usage des champignons psilocybe (et d'autres hallucinogènes), ceux-ci étaient communément utilisés en Amérique centrale et du sud. Il est supposé que les variétés alors en usage étaient Psilocybe Mexicana ou Caerulescens et  Panaolus Sphinctrinus.

En 1898, Wasson écrit que Sept Fleur, le dieu amérindien mixtèque des planes hallucinogènes et en particulier des champignons divins, et dépeint avec une paire de champignons dans sa main. Le dieu aztèque pour les enthéogènes est appelé Xochipilli, le Prince des Fleurs.

Quand Gordon Wasson est arrivé au village Mazatec de Huatla de Jimenez en 1898, il a assisté à une session "Velada" tenue par la guérisseuse Maria Sabina. C'était un rituel religieux sous influence de doses massives de champignons psilocybe. À partir de là, les informations sur les champignons psilocybe se sont répandues et les premières expériences ont commencé.

La psylocibine et la Psilocine, les principales substances actives dans les champignons hallucinogènes ont été découvertes et identifiées par le DR. Albert Hoffman ( à l'origine de la découverte du LSD) en 1958. Il a aussi synthétisé ces deux substances psychédéliques. Après leur influence significative dans le mouvement psychédélique des années 1960 (The Vaults of Erowid: Sacred mushrooms), les champignons psilocybine sont toujours l'une des substances hallucinogènes les plus communément utilisées pour un usage récréatif.

Copelandia Cyanescens, qui semble être originaire d'Asie, a probablement été introduit sur les îles hawaïennes au début des années 1800, quand le bétail a été importé des Philippines.

Copelandia Cyanescens a été identifié pour la première fois en 1871 en tant que Agaricus Cyanescens, par Berkeley et Broome au Sri Lanka et quelques années plus tard en tant que  Copelandia Papilionacea par Bresadola depuis les Philippines.

Botanique

Copelandia Cyanescens est communément présente au Mexique, Brésil, Bolivie, Philippines,  Australie de l'est, Inde, Bali, Asie du sud-est, Hawaï, Luisianne et Floride au États-Unis et dans d'autres lieux similaires.

Copelandia Cyanescens, appartenant à la famille Coprinaceae, est principalement coprophage, mais a été aussi retrouvée dans des prairies où du fumier a été précédemment déposé.

Apparence

Les champignons sont plutôt petits avec une tête de couleur claire et une longue tige étroite.  Quand le champignon est "blessé", il présente une réaction intense et immédiate de bleuissement (comme un bleu après un coup chez l'homme).

Chimie

Copelandia Cyancescens possède un niveau de Psilocin plus élevé que celui de Psilocybine et la concentration de ces alcaloïdes psychoactifs est plus élevée que dans n'importe quel autre champignon magique connu à ce jour selon Schultes et Hoffman, 1980. Ce qui est différent dans ces alcaloïdes et que la Psilocine n'est pas stable et se décompose quand les champignons sont séchés, alors que la Psilocybine est très stable et dure bien plus longtemps ( on a trouvé de la psilocybine dans un échantillon de champignon vieux de 115 ans). Les deux sont autant psychoactifs et augmentent les niveaux de dopamine dans le cerveau : le début du voyage psychédélique.

Effets

Les rapports historiques sur les effets altérant la conscience de la Psilocybine décrivent une visite du monde spirituel. Alors que les effets hallucinogènes sont comparables au LSD, la psilocybine est 200 fois moins puissante et le voyage est significativement plus court. Les réactions physiques typiques sont des pupilles élargies, des muscles relaxés et une sensation froide dans les membres et l'abdomen. Des doses plus fortes de champignons magiques peuvent "courber" le temps et l'espace, amenant de profondes pensées visionnaires (une compréhension totale du fonctionnement de l'univers), une créativité hautement amélioré et bien sûr des hallucinations. Des usagers ayant une expérience de la psilocybine sont plus réceptifs aux effets et se "déconnectent" plus facilement de la réalité, réagissant mieux au nouvel état de conscience.

L'endroit où amène le voyage dépend en grande partie du voyageur, de son humeur et de son état d'esprit. Votre expérience sera donc à chaque fois 100% unique, quelles que soient les histoires que vous avez lues ou entendues sur de voyages, aucune ne peut décrire votre propre visite de ce monde visionnaire.

Copelandia Cyancescens est bien plus puissant que n'importe quel autre champignon Cubensis et provoque un effet bien plus visuel avec des couleurs vivantes et tropicales.
 
Les effets, pour une dose moyenne, durent entre 4 et 6 heures et s'atténuent graduellement avant de disparaître complètement.

Usage médical

Copelandia Cyancescens n'est pas le meilleur choix pour un usage médicinal et thérapeutique en raison de son haut niveau de Psilocine.

Variétés

Copelandia Cyanescens est l'une des 8 binomiales publiées sous le genre Copelandia et a aussi été classé comme Panaeolus (subgenus Copelandia) Cyanescens. Panaeolus Cyanescens et Copelandia Cyanescens sont la même espèce, suivant deux positions taxinomiques différentes. (selon Guzman, dans sa communication personnelle, 1988).

Panaeolus Cyanescens et Psilocybe Cyanescens ne sont pas le même champignons. La confusion existe quand Panaeolus Cyanescens (espèce subtropicale ) et Psilocybe Cyanescens (espèce aimant les bois) sont abréviées P. Cyanescens.

Usage

Pour une dose normale, ingérer 7 à 10 champignons frais (environ 10 grammes) ou 1 à 2 grammes de champignons séchés.

Certains usagers préfèrent préparer un "thé" : déchiqueter les champignons séchés, ajouter de l'eau chaude (ou du thé) et attendre 5 à 10 minutes avant de boire la mixture.

Vous pouvez aussi mélanger vos champignons frais ou séchés avec du chocolat chaud ou du jus d'orange, comme vous voulez.

Attention

Les champignons peuvent causer une gueule de bois, mais différent de celle produite par l'alcool. Quelques minutes après l'ingestion, on peut ressentir une légère nausée et un inconfort de l'estomac, ou avoir froid. L'art du voyage commence dès ce point : si vous rencontrez ces effets secondaires, essayez de ne pas vous focaliser dessus car cela pourrait amener un bad-trip. Les bad-trips, ou voyages de l'horreur surviennent en général quand l'usager est instable mentalement, déprimé ou d'humeur négative. Si vous êtes ne serait-ce que de mauvaise humeur, abstenez-vous.

Combinaisons

L'utilisation de Copelandia Cyanescens en combinaison avec des inhibiteurs de la MAO n'est pas recommandée et devait être traitée avec beaucoup de précautions. En effet, en interaction avec les inhibiteurs de la MAO il ne faut que la moitié de la dose de champignons pour avoir un effet qui dure deux heures de plus.

Fumer du cannabis est une épée à double tranchant ; dans la phase initiale cela gâchera la sensation de pensée claire provoquée par les champignons, mais le cannabis fumé au sommet du voyage magique intensifie les effets avant de retomber dans un voyage plus doux. Fumer du cannabis pendant la descente peut raviver les effets des champignons dans une certaine limite, en restant très loin du sommet ressenti.

Cultiver
 
La culture de Copelandia Cyanescens n'est pas aussi facile que d'autres variétés comme Psilocybe Cubensis mais avec un peu de cœur et d'efforts, les bons outils et l'aide de The Shroomery, c'est possible de cultiver à domicile.

Stockage

Les champignons séchés peuvent se garder pendant des années. Les champignons frais doivent être gardés au réfrigérateur et doivent être consommées dans les deux semaines (plus ils sont frais, moins le goût est désagréable).