Les substances psychédéliques ne sont pas liées au problèmes de santé mentale

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

Les substances psychédéliques ne sont pas liées au problèmes de santé mentale

Le débat pour savoir si le LSD et les autres psychédéliques causaient des problèmes psychologiques a longtemps fait rage. La recherche suggère maintenant ce que nous espérons tous : qu'ils ne causent pas de problèmes !

Le débat pour savoir si le LSD et les autres psychédéliques causaient des problèmes psychologiques a longtemps fait rage. La recherche suggère maintenant ce que nous espérons tous : qu'ils ne causent pas de problèmes !

Une étude récente indique que la consommation de drogues à base de psilocybine, comme les champignons magiques, ou le LSD, n'augmente pas le risque de développer des troubles psychologiques. En fait, la consommation de substances psychédéliques est montré comme étant fortement associée avec le fait d'avoir moins de problèmes de santé !

130.000 personnes aléatoirement choisies - 22.000 d'entre elles ayant consommé des psychédéliques

Ces découvertes viennent d'une équipe de recherche basée à l'Université des Sciences et Technologies Norvégienne, qui a analysé les données fournies par l’enquête nationale américaine sur la consommation de drogue et la santé. Comme cette équipe avait précédemment étudié la possibilité d'une utilisation de substances psychédéliques dans le traitement des troubles de santé, son étape suivante était logiquement de s'interroger sur les effets potentiels à long terme. Ils ont découvert que non seulement il n'y avait pas plus de risque de maladie mentale suite à une consommation de LSD, psylocybine ou mescaline, mais qu'au contraire ces substances avaient même de possibles effets bénéfiques.

En se servant des données collectées par cette enquête nationale sur les drogues, ils ont découvert qu'un Américain sur six avait consommé des substances psychédéliques. Un chercheur a déclaré : « le manque d'association entre la consommation de substances psychédéliques et les indicateurs de troubles de santé mentale dans cette enquête sur une nombreuse population est en accord avec des études cliniques dans lesquelles du LSD et d'autres psychédéliques ont été administrés à des volontaires en bonne santé. »

Mathew Johnson, un psychologue impliqué dans des expériences pour tester l'efficacité de l'aide apporté par la psilocybine aux patients atteints de cancer pour gérer l'anxiété et la dépression, s'est montré très intéressé par cette étude. Il a fait la déclaration suivante : « il semble ne pas exister de preuves d'un impact globalement négatif, il y a même des traces de bénéfices, associé à la consommation de substances psychédéliques ».

La vraie nouvelle : les psychédéliques sont bénéfiques

Ce que des milliers d'explorateurs de la conscience ont clamé depuis tout ce temps commence à être confirmé par la recherche sans préjugés : la consommation de psychédéliques est non seulement sûre, mais elle peut également être une expérience globalement bénéfique.
L'étude a montré que ceux qui avaient consommé de la psilocybine au cours de leur vie avaient des chances significativement moins élevées de souffrir de troubles mentaux sérieux que ceux qui n'avaient pas consommé de champignons du tout. L'équipe de recherche ne s'est pas posé la question de savoir pourquoi, mais on peut suggérer que la sensation de bien-être et de compréhension que beaucoup ressentent avec les psychédéliques pourrait être une part de la réponse, en réduisant le stress et l'anxiété qui peuvent souvent causer des troubles psychologiques.

Comme pour toute étude, celle-ci n'est pas exempte de défauts. Comme ce n'était qu'une simple analyse d'une enquête, beaucoup de variables ne pouvaient pas être prises en compte correctement. Cependant, les résultats restent positifs et motivent la poursuite de la recherche à ce sujet.

S'efforçant d'accepter la possibilité d'un aspect bénéfique à la consommation de drogues, l'équipe norvégienne a conclu que « nous ne pouvons pas exclure la possibilité que les substances psychédéliques aient un effet négatif sur la santé mentale de certains individus ou groupes d'individus, effet peut-être contrebalancé à l'échelle d'une population par un effet positif sur la santé mentale d'autres (…) [Cependant] des essais cliniques récents ont également échoué à trouver la moindre preuve d'effets négatifs de longue durée pour les psychédéliques (…) D'autres études n'ont trouvé aucune preuve de problèmes sociaux ou de santé chez ceux ayant consommé des substances psychédéliques des milliers de fois au cours de cérémonies religieuses légalement autorisées ».

Drug Harm Scores

Il faut plus de recherches sans préjugés sur les substances psychédéliques, mais ce que nous savons déjà montre une chose : la guerre contre la drogue n'a aucune base scientifique et pourrait bien être le plus grand crime contre la liberté d'expression jamais commis.

Rappelez-vous que les substances psychédéliques peuvent toujours causer des dommages accidentels si vous n'êtes pas prudent. Assurez-vous toujours d'être dans un environnement sûr et en sécurité si vous en consommez.