Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Tout sur les champignons magiques

Champignons magiques dans une forêt

Les champignons magiques sont appréciés pour leurs fortes propriétés psychoactives, parce qu'ils produisent de fortes hallucinations, un processus de réflexion altéré et une clarté distincte, sans égal parmi les autres substances.

Nous allons nous plonger plus en profondeur dans les champignons magiques, leur histoire et leurs origines, leurs diverses applications, comment les cultiver et bien plus.

Pour naviguer dans notre liste exhaustive de kits de culture de champignons magiques et accessoires, et pour plus d'informations sur les champignons magiques, consultez notre blog et notre shroom shop aujourd'hui.

C'EST QUOI LES CHAMPIGNONS MAGIQUES ?

Les champignons magiques sont une variété de champignons connus pour produire de forts effets psychédéliques quand il sont ingérés.

Ces champignons poussent à partir de spores qui établissent des réseaux de mycélium dans la terre ou sur les matières végétales en décomposition, comme les vieux troncs.

Quand les conditions sont bonnes, un champignon entre en floraison tout comme les fleurs. Ces floraisons sont les champignons que nous récoltons.

La variété la plus courante de champignons psychoactifs appartient au genre Psilocybine. Ce genre contient plus de 200 variétés de champis, qui contiennent tous de la psilocybine, le principal composé actif responsable des effets psychoactifs.

Il existe d'autres variétés de champignons qui produisent aussi des effets psychédéliques, comme l'amanite tue-mouche, par exemple. Mais les champignons Psilocybine sont de loin les plus courants.

En moyenne, un seul champignon contient entre 0,2 et 0,4% de Psilocybine.

LES ORIGINES DES CHAMPIGNONS MAGIQUES

Origine du champignon magique

Les origines exactes des champis magiques sont fortement débattues. Cependant, une chose est sûre, la date de la première consommation de champignon psylo remonte bien plus loin que ce qu'on pensait avant.

Beaucoup de personnes pensent que la consommation de substances hallucinogènes a vraiment commencé dans les années 1960. Mais des preuves archéologiques montrent que certaines de ces substances sont consommées par les civilisations humaines depuis des milliers d'années.

En 1992, l'ethnobotaniste Giorgio Samorini a découvert une peinture murale représentant des champignons à Tassili n'Ajjer, une chaîne de montagnes dans la portion algérienne du désert du Sahara. Cette peinture rupestre remonte à environ 7000 à 9000 avant notre ère. Les champignons représentés dans ces peintures sont supposés être psilocybe mairei, une espèce de champignons psychoactifs originaires d'Algérie et du Maroc.

Il existe aussi un important corpus de preuves qui suggèrent une consommation d'enthéogènes par les cultures antiques en Mésoamérique, surtout parmi les Aztèques. Les références les plus détaillées d'une consommation de plantes psychoactives par les Aztèques viennent du Codex Florentin, une étude ethnographique complète en Mésoamérique au 16ème siècle par le moine franciscain espagnol Bernardino de Sahagún.

De Sahagún était un missionnaire et avait pour mission d'évangéliser les peuples Mésoaméricains. Dans un livre de 2002 sur les travaux de Sahagún, il est cité comme décrivant le Codex Florentin comme un explication des « choses divines, ou plutôt idolâtres, humaines et naturelles de la Nouvelle Espagne. »

Les travaux de Sahagún comportent 2400 pages organisées en douze livres et nous apportent une vision détaillée de la façon dont les Aztèques utilisaient des plantes psychoactives dans le cadre de leurs rituels spirituels. Certaines de ces plantes utilisées incluaient ololiuqui (une espèce de Belle-de-jour), le Peyotl, et une espèce de champignons à psilocybine.

Aztèque mangeant des champignons magiques

Les Aztèques faisaient référence aux champignons sous le nom de teonanácatl, qui se traduit par « dieu champignon ». Le fait de prendre des champis était connu sous le nom de monanacahuia, signifiant « se champignonner ».

Sahagún, ainsi que d'autres missionnaire importants de l'époque (comme Toribio de Benavente Motolinia, un des célèbres Douze Apôtres du Mexique) décrivent comment les Aztèques buvaient du chocolat et mangeaient les champignons avec du miel.

Dans le Codex Florentin, Sahagún écrit :

« Au tout début, les champignons ont été servis … Ils ne mangeaient plus de nourriture ; ils ne buvaient que du chocolat pendant la nuit. Et ils mangeaient les champignons avec du miel. Quand les champignons ont fait effet sur eux, ils ont dansé, puis ils ont pleuré. Mais certains, encore en possession de leurs moyens, sont entrés et se sont assis près de la maison sur leurs sièges ; ils n'ont rien fait de plus, mais ils étaient assis là, à hocher de la tête. »

Il est aussi possible que les Mayas, un peuple indigène d'Amérique Centrale avec une civilisation remontant à 2000 ans avant notre ère, aient consommé des substances psychoactives comme les champignons avant les Aztèques (dont la civilisation remonte au 14ème siècle). Cependant, il y a beaucoup moins d'éléments pour supporter cette hypothèse.

Les Mayas étaient un peuple indigène d'Amérique Centrale habitant les régions modernes du Mexique Yucatan, Quintana Roo, Campeche, Tabasco et Chiapas ainsi que des régions du Guatemala, de Belize, du Salvador et du Honduras.

Maya champignons magique

Les premiers villages fondés et les plus anciens développements agricoles dans ces régions ont eu lieu entre 8000 et 2000 avant notre ère. Les premières civilisations Maya ont été construites entre 2000 ans avant notre ère et l'an 250 de notre ère.

La plupart des éléments suggérant que les Mayas consommaient des substances psychoactives viennent de peintures rupestres et de rares exemples de résidus de substances découverts dans des récipients en céramique.

Certaines ce ces substances reliées au Mayas incluent du tabac, des nénuphars, des Belle-de-jour et du Psilocybe mexicana.

Les preuves archéologiques les plus citées pour soutenir l'argument que les Mayas consommaient des champignons psychoactifs sont une collection de « pierres champignons » gravées.

Ces sculptures en pierre, interprétées comme des interprétations de champignons (certaines avec des figures anthropomorphes parmi les bases/tiges), ont été découvertes sur des sites archéologiques et reliées à la culture Maya.

Cependant, il n'y a pas de consensus sur la véracité de ces interprétations et, si elles sont véridiques, si elles prouvent ou non que les Mayas consommaient des champignons psychoactifs.

La consommation de champignons psychoactifs n'est pas unique à l'Afrique et aux Amériques ; elle a été aussi reliée à l'Europe.

En 2011, des scientifiques ont découvert la peinture rupestre Selva Pascuala près de la ville de Villar del Humo en Espagne.

Ces peintures, datant environ de 6000 ans avant notre ère, représentent un gros taureau ainsi que 13 petits objets comme des champignons. Les scientifiques se sont fortement intéressés à ces champignons, en affirmant qu'ils pourraient être des représentations de Psilocybe hispanica, une espèce locale de champignons psychoactifs.

Psilocybe hispanica a un chapeau en forme de cloche coiffé d'un dôme et ne possède pas d'annulus (un anneau autour de la tige). Les objets de la fresque Selva Pascuala sont très similaires à ces champignons et comportent même une combinaison de tiges droites et courbées, ce qui est très courant dans cette espèce de champis.

Comme nous l'avons déjà mentionné, il n'y a pas de réponse précise sur l'origine exacte des champignons magiques. Mais il existe des éléments historiques et archéologiques significatifs qui prouvent que les champignons psychédéliques ont été depuis longtemps consommés par l'humanité, dans une variété de buts spirituels et religieux.

COMMENT FONCTIONNENT LES CHAMPIGNONS MAGIQUES ?

Psilocybin se transforme en psilocine

De nos jours, les champignons magiques sont toujours appréciés pour leurs puissants effets psychoactifs, qui produisent une euphorie, des processus de réflexion altérés, des hallucinations, une synesthésie, une perception du temps altérée et bien d'autres effets.

Les principaux composés actifs dans les champignons magique sont la psilocybine et la psilocine. Certaines espèces de champignons contiennent d'autres composés plus faiblement psychoactifs, comme la baéocystine et la norbaéocystine.

Quand la psilocybine est ingérée, elle est décomposée en psilocine, qui est responsable de la production des principaux effets psychédéliques associés avec un trip sous champis.

La psilocine a de multiples effets sur le cerveau humain. Vous trouverez en-dessous un bref résumé de certains de ces effets. Pour une explication plus détaillée, consultez cette vidéo par ASAP Science.

Tout d'abord, elle augmente l'activité d'un neurotransmetteur dans le cerveau appelé sérotonine. Comme elle a une structure similaire à la sérotonine, la psilocine peut se lier et stimuler les récepteurs dans le cerveau. Cette stimulation amplifiée finit par pousser le corps à percevoir et à ressentir des choses sans aucun stimulus réel. Ces perceptions et ressentis peuvent être visuels, auditifs ou même émotionnels.

Des scientifiques ont aussi suggéré que la psilocine pourrait altérer les fonctions normales du cerveau en créant de nouvelles connexions neurales stables. Ceci peut amplifier l'intensité des pensées et rendre difficile de distinguer le réel du fantasme.

Selon une étude de l'Université Goethe en Allemagne, ingérer des champignons magiques active également plusieurs parties du cerveau, comme l'hippocampe et le cortex cingulaire antérieur, en même temps. Ce schéma de fonctionnement est similaire à celui des rêves.

Cerveau créatif après prendre les champignons magiques

Enfin, la psilocine aide aussi à activer les régions spécifiques aux émotions du cerveau, ce qui peut entraîner une sensation de conscience étendue. Ceci, en combinaison avec la capacité de la substance à créer de nouvelles connexions neurales dans le cerveau, est ce qui provoque les processus de réflexion altérés et le fait de « penser hors des sentiers battus ».

Les effets complets des champignons hallucinogènes sur le cerveau humain ne sont pas encore totalement compris. De plus, il est important de se souvenir que les effets des champignons sont extrêmement subjectifs et qu’ils dépendent de votre état d’esprit ainsi que de l’environnement dans lequel vous les consommez.

Pour plus d’informations sur la façon dont l’environnement peut affecter votre expérience des champignons magiques, nous vous suggérons de jeter un œil aux travaux du psychologue américain Timothy Leary.

C’EST FACILE DE CULTIVER DES CHAMPIGNONS MAGIQUES ?

Les champignons magiques sont une substance récréative très courante. Selon l’enquête 2014 National Survey on Drug Use and Health, environ 8,5 % de la population aux États-Unis a déjà consommé des champignons hallucinogènes au moins une fois dans sa vie.

La raison de la popularité des champignons pourrait être qu’ils sont faciles à obtenir. Ils poussent naturellement dans de nombreuses régions du monde et ils peuvent facilement être cultivés à la maison grâce à l’invention des kits prêts-à-cultiver.

Zamnesia a en stock une grande variété de kits de culture de champignons magiques issus de plusieurs producteurs de confiance, ainsi que les nôtres !

Avec l’aide d’un brumisateur, d’un thermomètre et un peu de patience, ces kits vous permettent de cultiver des champis de haute qualité chez vous en juste quelques semaines.

Nos kits de culture peuvent être utilisés pour cultiver une grande diversité de variétés de Psilocybe Cubensis. Le Cubensis est une variété extrêmement forte et stable de champignons, ce qui les rend parfaits pour une culture à domicile.

Nos kits de culture de champignons magiques incluent plusieurs variétés de Cubensis, comme Golden Teacher, Amazonian, Hawaiian, Orissa India, Cambodian, B+, Mexican, McKennaii et bien d’autres. Pour une liste complète de tous nos kits de culture, cliquez ici.

EST-CE QU’IL EXISTE DES KITS DE CULTURE DE CHAMPIGNONS MAGIQUES POUR D’AUTRES ESPÈCES DE CHAMPIGNONS MAGIQUES ?

Malheureusement, le Psilocybe Cubensis est la seule variété disponible dans les kits de culture du commercer prêts-à-cultiver. Les autres variétés de champignons sont très sensibles et demandent des soins extrêmes pour pouvoir pousser, ce qui les rend inadaptées pour une culture commerciale.

La seule alternative aux kits de culture au-dessus est le kit de culture en extérieur de Zamnesia. Ce kit est complet avec tout ce qu’il vous faut pour cultiver votre propre carré de puissants champignons Psilocybe Azurescens.

Cependant, ce kit est conçu pour les cultivateurs expérimentés. Le kit ne produit que des récoltes annuelles et demande beaucoup de soins, alors que les kits Supa Grow peuvent produire jusqu’à 800g de champignons, chaque cycle de récolte individuel ne prenant que quelques semaines.

LES UTILISATIONS DES CHAMPIGNONS MAGIQUES

Les champignons magiques sont le plus souvent utilisés à des fins récréatives. Mais de nouvelles recherches scientifiques commencent aussi à explorer la possibilité de l’utilisation des champignons magiques dans des traitements médicaux.

Les scientifiques américains ont débuté l’étude des possibles applications médicales des champignons magiques dans les années 1960. Mais le gouvernement américain a rapidement déclaré qu’ils n’avaient aucune propriété médicale légitime et a mis un terme à toutes les recherches dans les années 1970.

Science des champignons magiques

La recherche a redémarré très récemment et donne des résultats mitigés.

Une étude publiée dans le journal de psychiatrie The Lancet suggère que la Psilocybine pourrait aider dans le traitement de la dépression grave réfractaire.

Cette étude s’est concentrée sur 12 patients atteints de dépression résistant aux traitements (6 hommes et 6 femmes). Les participants ont reçu deux doses orales de Psilocybine dans un environnement de soutien.

Ils ont été observés pour détecter tout effet négatif et leurs symptômes dépressifs ont été analysés 1 semaine et 3 mois après le traitement.

L’essai clinique a trouvé que les symptômes dépressifs étaient notablement réduits en 1 semaine et les patients n’ont eu aucun effet négatif grave.

« La psilocybine a été bien tolérée par tous les patients, aucun événement négatif grave ou inattendu ne s’est produit. Les réactions négatives que nous avons notées étaient une anxiété transitoire durant la montée de la substance (chez tous les patients), une confusion transitoire ou un trouble de la pensée (neuf patients), une nausée légère et transitoire (quatre patients) et un mal de tête transitoire (quatre patients), » déclare l’étude.

Il est important de réaliser que cette étude n’est pas du tout concluante et que, tout comme de nombreuses études scientifiques, elle a ses limites. Mais elle apporte un soutien préliminaire pour la sécurité et l’efficacité de la psilocybine dans le traitement de la dépression réfractaire et elle pourrait motiver plus d’essais sur le sujet. Cette étude est à présent une des nombreuses à présenter des résultats initiaux positifs pour un éventail de maladies. Il y a un espoir croissant de la possibilité d’un médicament psychédélique – mais c’est encore trop tôt.

CULTIVEZ VOS PROPRES CHAMPIGNONS MAGIQUES DÈS AUJOURD’HUI

Vous voulez cultiver votre propre lot de champignons magiques ? N’oubliez pas de visiter le Shroom Shop Zamnesia pour une liste complète de kits de culture, d’accessoires et bien plus.



Produits connexes