VIP Des Psychédéliques

Psychedelics VIPs

Les psychédéliques ont parcouru un long chemin au cours des dernières décennies. Certains des plus célèbres d’entre eux, le LSD et la psilocybine, ont été synthétisées pour la première fois dans les années 1930 et 1950, respectivement, avant qu’ils ne soient rapidement interdits. Aujourd’hui, la science et la culture mainstream recommencent à s’intéresser de nouveau à ces substances, et les études montrent des résultats importants.

Découvrons les VIP des psychédéliques qui ont mené, et continuent de diriger la recherche et l’activisme entourant ces substances énigmatiques.

Albert Hofmann

Albert Hofmann

Albert Hofmann, fils d'Adolf Hofmann et de sa femme Elisabeth (née Schenk), est né le 11 janvier 1906 à Baden en Suisse. C'était l'aîné de quatre enfants. Quand son père, un outilleur d'usine, est tombé gravement malade, il a dû commencer à contribuer au revenu de la famille et a donc commencé un apprentissage commercial.

Pendant ce temps, il se préparait à finir sa scolarité. Son parrain l'a financé pendant ce temps et en 1925 il a commencé à étudier la chimie à l'Université de Zurich. Il a été diplômé avec les honneurs quatre ans plus tard. Dès lors, jusqu'à sa retraite en 1971, il a travaillé plus de quatre décennies chez Sandoz à Basel.

La découverte accidentelle du LSD

La découverte accidentelle du LSD

Alors qu'il travaillait comme employé dans le département chimie-pharmaceutique des Laboratoires Sandoz à Basel, Hofmann étudiait l'ergot de seigle afin de développer un stimulant circulatoire et respiratoire. En 1938, il avait synthétisé plusieurs dérivés amide de l'acide lysergique. Le 25ème de ces dérivés causait des troubles chez les animaux testés, mais il ne semblait pas être utile ou assez intéressant pour continuer des recherches pharmacologiques, et il n'a donc pas fait l'objet de tests supplémentaires. Ce n'est que le 16 avril 1943 qu’Hofmann a décidé de recommencer à produire du LSD.

Alors qu'il travaillait sur la substance, il a soudain ressenti un trouble, un inconfort et un léger étourdissement. Il a donc dû arrêter de travailler, a pris son vélo et est renté chez lui. Une fois arrivé à la maison, il s'est allongé et a fermé les yeux car il trouvé que la lumière du soleil était dérangeante et intensément brillante. Pendant deux heures, il a expérimenté une stimulation extrême de son imagination et il a "vu" ce qu'il a décrit comme un flot continu kaléidoscopique de couleurs, d'images fantastiques et de formes impressionnantes. Dans son livre "LSD mon enfant terrible", il admet qu'il a probablement dû absorber du LSD sur le bout de ses doigts.

ARTICLE LIÉ
LSD vs. LSA - La Différence

Le LSD et le LSA n'ont pas que des noms ressemblants, ils sont aussi apparentés chimiquement. Le LSA est la contrepartie naturelle du LSD...

Le 19 avril 1943, à 4h20 de l'après-midi, Hofmann a intentionnellement ingéré 250 microgrammes de LSD, une quantité qui est considérée de nos jours comme trois ou cinq fois la dose effective. Et non, l'heure de cette expérience n'a rien à voir avec l'origine du terme "420" populaire chez les fumeurs de cannabis.

Qu’est-ce que « le bicycle day » ?

Trois jours plus tard, il a écrit ce qui lui est arrivé quand il a ingéré le LSD 25 au cours de son auto-expérimentation ... Il a écrit que vers 17h00, il a commencé à sentir un léger trouble et de l'anxiété, une vision troublée/altérée, une paralysie et un besoin irrépressible de rire. Il a ajouté qu'il voyait et ressentait des choses du même type que le jour précédent, mais bien plus intensément.

Il était à peine capable d'écrire et c'est au prix d'un immense effort qu'il a pu demander à son assistant de laboratoire de le ramener chez lui, à VÉLO ! Au cours de ce "voyage" vers sa maison, il avait l'impression d'à peine bouger, mais son assistant a affirmé plus tard qu'ils allaient assez vite.

Sa vision était totalement altérée et Hofmann s'est senti menacé par son état, car ce qui était autrefois familier s'était transformé en quelque chose d'obscur et qui semblait avoir une existence propre, comme si tout était en mouvement. Quand il a croisé sa voisine Mrs. R., il l'a vue comme une sorcière vicieuse et mauvaise avec un visage grimaçant coloré.

Une fois à la maison, les sensations d'étourdissement et d'évanouissement étaient si intenses qu'il a dû se coucher. Plus tard, vers la fin du "voyage", il a commencé à apprécier l'expérience car non seulement il "voyait" un flot d'images fantastiques tournant en spirales et des fontaines colorées explosant, avec les yeux fermés, mais ses perceptions acoustiques semblaient s'être connectées avec le flot d'images et chaque bruit affectait ce qu'il voyait.

L’attitude d’Hofmann envers les psychédéliques

MORNING GLORY (IPOMOEA TRICOLOR)
Ipomoea tricolor

Dès le début de ses recherches sur les substances psychédéliques comme le LSD et la psilocybine, il a été un défenseur de leur usage en psychanalyse et de leur légalisation à des fins de recherche. Il a critiqué les abus de ces substances par la contre-culture dans les années 1960 et l'interdiction mondiale du LSD 25. Il a toujours espéré que le LSD serait utilisé pour un but correct.

Hofmann était aussi intéressé par les graines de Turbina corymbosa, une espèce mexicaine de belle-de-jour qui contient du LSA, amide de l'acide lysergique, qu'il a découvert comme étant proche du LSD.

MORNING GLORY (IPOMOEA TRICOLOR)Voir Morning Glory

En 1962, Hofmann était le directeur du département des produits naturels chez Sandoz et il avait déjà étudié les substances hallucinogènes trouvées dans les champignons hallucinogènes mexicains et isolé et synthétisé la psilocybine. Avec sa femme, ils ont voyagé dans le sud du Mexique pour chercher "Ska Maria Pastora" (les feuilles de Marie la Bergère), la plante qui serait plus tard connue sous le nom de Salvia Divinorum. Il en a obtenu des échantillons, mais n'a jamais réussi à identifier son composé actif, le diterpénoïde salvinorine A. 

 


Terence McKenna

Terence McKenna

Terence Kemp McKenna est né le 16 novembre 1946 à Paonia au Colorado aux États-Unis, une ville de bétail et de charbon. Il a été élevé par son père, un catholique irlandais vendeur itinérant et sa mère, une femme au foyer galloise épiscopalienne. Son oncle l'a initié à la géologie et il a développé ce qu'il a appelé "sa première obsession" : partir seul à la recherche de fossiles autour de chez lui. Ces expéditions, et son imagination fertile, lui ont fait développer une profonde appréciation artistique et scientifique de la nature.

En 1962, à l'âge de 16 ans, il a déménagé avec sa famille à Los Altos en Californie et il a fini sa scolarité au lycée à Lancaster. Selon Terence, il a découvert l'herbe peu après son 17ème anniversaire en 1963 et il a commencé à fumer régulièrement. La même année, il a découvert le monde littéraire psychédélique à travers les livres "Les portes de la perception" et "Paradis et Enfer" d'Aldous Huxley.

Sa première expérience avec les psychédéliques

Terence Mckenna: Première Expérience Avec Les Psychédéliques

En 1965, Terence s'est inscrit à l'Université Berkeley en Californie pour étudier l'histoire de l'art. Pendant l'été 1966, McKenna vivait en face de "l'appartement d'un type étrange avec des fenêtres opaques et toutes les ampoules peintes en rouge. Il restait assis avec sa guitare toute la journée, jouant les accords de "Freight Train." Ce type allait devenir son guide dans le monde de l'acide. C'était Barry Melton, le guitariste de Country Joe and the Fish.

La première expérience psychédélique de Terence, selon lui, a eu des "qualités qui ne se sont jamais répétées" et il est allé "des larmes de stupéfaction aux larmes d'hilarité pendant une heure".

L’intérêt de McKenna pour les psychédéliques continue

En 1967, pendant sa scolarité à l'université, il a découvert la religion traditionnelle tibétaine et a commencé à l'étudier, ce qui l'a amené à étudier le chamanisme : il fait référence à cette période comme étant sa "phase opium et kabbale". La même année, il a fait un voyage à Jérusalem où il a rencontré sa future femme, Kathleen Harrison. En 1969, l'intérêt de Terence pour "les peintures tibétaines et le chamanisme hallucinogène" était si fort qu'il a voyagé au Népal pour étudier le tibétain.

Il a aussi essayé de faire de la contrebande de haschisch, mais quand l'un de ses envois a été saisi par la douane US, il a dû fuir les sanctions et a commencé à errer en Asie du Sud-est, où il a visité des ruines, collecté des papillons en Indonésie et même travaillé comme professeur d'anglais au Japon. Après toutes ces escapades en Asie, il est retourné à Berkeley pour étudier la biologie, ce qu'il appelle son "premier amour".

ARTICLE LIÉ
Top 10 Des Citations De Terence McKenna

Terrence McKenna était un grand philosophe et psychonaute (explorateur psychédélique) de notre époque. Ses profondes paroles de sagesse...

Les champignons maqigues

Les champignons maqigues

En 1971, il est parti, lui, son jeune frère Dennis et trois amis, dans une quête à travers l'Amazonie colombienne à la recherche d'une plante appelée Oo-koo-hé, censée contenir de la Diméthyltryptamine (DMT). Mais au lieu de trouver Oo-koo-hé, ils ont découvert la consommation des breuvages Ayahuasca ou Yagé et des champignons de l'espèce Psilocybe cubensis.

Ces champignons magiques sont devenus le nouveau sujet de leurs explorations et à La Chorrera, Terence et son frère Dennis ont réalisé une auto-expérience qui, selon les déclarations de Terence au cours d'un entretien, "l'a mis en contact avec 'Logos', une voix divine informative qui offrait des révélations."

En 1972, ils sont retournés à Berkeley et ont développé des techniques pour la culture des champignons psilocybine, pendant que Terence finissait sa Licence en Sciences de l'écologie et de la conservation. Diplômé en 1975. Il a publié son premier livre (avec Dennis comme co-auteur) "The Invisible Landscape." Ce livre était inspiré des expériences vécues en Amazonie et un second livre a été publié en 1976, "Psilocybine".

Un auteur révéré et une icône des psychédéliques

Au début des années 1980, Terence a commencé à développer sa pensée autour des drogues psychédéliques et de la réalité virtuelle. Au cours de ses ateliers le week-end, il insistait sur l'importance et la primauté de l'expérience ressentie, en opposition au dogme. 

En 1992, il a publié deux livre et il est devenu un pilier de la contre-culture populaire. Sa popularité dans le milieu des raves et de la dance vient de ses prises de paroles lors de raves, de sa participation à des albums goa/trance et de la parution de ces deux livres : "Food of the Gods", où il présente l'histoire radicale de la relation entre les plantes psychédéliques et l'évolution de la conscience, et "The Archaic Revival", une collection d'articles et de prises de paroles dans des magazines et conférences.

Terence donnait toujours des conférences sur la consommation d'enthéogènes à base de plantes, sur les psychédéliques, la métaphysique et d'autres sujets comme le chamanisme, le langage, la chronologie historique et de la civilisation et même les origines théoriques de la conscience humaine, sa théorie du "Primate Défoncé"("Stoned Ape").

Faire face à la fin

Il partageait alors son temps entre les collines émaillées de séquoia du Comté de Sonoma en Californie et Hawaï, mais en 1999 il a commencé à souffrir de maux de têtes de plus en plus douloureux et il est alors retourné chez lui à Hawaï. Après trois attaques cérébrales en une nuit, il a été transporté en urgence à l'hôpital où il a été diagnostiqué avec un Glioblastome multiforme. Il a ensuite subi de nombreux traitements pendant les mois qui ont suivi.

A la fin de l'année 1999, Erik Davis a mené ce qui serait le dernier entretien de Terence. Pendant l'entretien, il a aussi parlé de sa mort annoncée :

" J'ai toujours pensait que la mort arriverait sur l'autoroute très rapidement, sans avoir le temps d'y penser. Avoir des mois et des mois pour y réfléchir et la considérer, parler aux gens et écouter ce qu'ils ont à déclarer, c'est une vraie bénédiction. C'est une opportunité pour grandir et se saisir des problèmes et les régler. Être averti par un type pas souriant en blouse blanche que vous allez mourir dans quatre mois vous réveille définitivement ... Ça rend la vie riche et prenante. Au début, quand j'ai eu le diagnostic, je pouvais voir la lumière de l'éternité, comme William Blake, briller dans chaque feuille. Je veux dire, un insecte rampant par terre m'a ému aux larmes."

Mc Kenna est mort bien trop jeune, le 3 avril 2000, âgé seulement de 53 ans, entouré de ses proches. Il laisse une fille, Klea, un fils Finn et son frère Dennis.

 


Alexander Shulgin

Alexander Shulgin

Alexander "Sasha" Theodore Shulgin a synthétisé et testé lui-même plus de trois cents substances psychoactives au cours de de ses expériences, ce qui fait de lui l'une des personnes possédant le plus d'expérience personnelle et concrète avec les substances psychédéliques. Ses découvertes les plus connues sont le DOM et le 2C-B. Le DOM était appelé STP ou Super LSD par les consommateurs. Il a publié le résultat de ses recherches dans quatre livres et plus de deux mille publications.

Les premières années

Alexander est né le 17 juin 1925 à Berkeley en Californie, de Theodore Stevens Shulgin et Henrietta D. Shulgin. Son père est né à Orenburg en Russie est a émigré aux États-Unis en 1923, alors qu'Henrietta est née en Illinois. Ses parents étaient tous deux instituteurs dans le comté d'Alameda.

En 1941, Alexander a commencé à étudier la chimie organique à l'université Harvard, mais il a interrompu ses études en 1943 pour servir dans la marine, où il a fait sa première expérience avec les médicaments psychoactifs. Ou plutôt, avec le manque de tels médicaments : avant une opération chirurgicale, Alexander a reçu un verre de jus d'orange administré par une infirmière militaire. Il l'a bu en pensant qu'il contenait un psychotrope.

Il s'est endormi rapidement après avoir bu le verre de jus d'orange et il a appris le lendemain qu'il avait en fait reçu un placebo. C'est à partit de ce moment qu'il s'est intéressé à la psychopharmacologie car il était très étonné de voir comment "une fraction d'un gramme de sucre l'avait rendu inconscient".

A la fin de son service dans la marine, il est allé à Berkeley en Californie et il y a obtenu un Doctorat en biochimie en 1954. Après avoir terminé ses études post-doctorales en psychiatrie et en pharmacologie à l'université de Californie à San Francisco au cours des années qui ont suivi et un court interlude aux Laboratoires Bio-Rad, il a commencé à travailler pour Dow Chemical Company comme chercheur chimiste senior.

L’auto-expérimentation psychédélique

peyote Lophophora williamsii
Lophophora williamsii

C'est à la fin des années 1950 qu'il a fait sa première expérience avec la mescaline et qu'il a appris qu'il "avait un grand potentiel intérieur". Il a ensuite rencontré une chance de se plonger dans les substances psychoactives après avoir développé le premier pesticide biodégradable, Zectran.

Le Zectran était un brevet très rentable et Dow Chemicals a donné à Alexander toute liberté pour conduire ses propres recherches sur de nouvelles drogues et leurs effets. Il s'est donc mis à les étudier à travers des expériences sur lui-même. il a publié ses résultats dans des journaux contemporains comme le Journal de la Chimie Organique et le magazine Nature.

ARTICLE LIÉ
Top 5 Des Cactus À Mescaline

La mescaline occupe le podium des hallucinogènes naturels avec la DMT et la psilocybine. L’alcaloïde peut se trouver dans différentes espèces de cactus.

En 1960, un petit groupe d'amis l'a rejoint au cours de ses séances de test et tous les résultats des expériences avec les phénéthylamines et plus tard les tryptamines ont étés laborieusement enregistrés. Cependant, après l’agitation des médias au sujet de la toxicomanie, Dow Chemicals a interdit à Alexander de continuer à publier ses expériences et ses résultats tant qu'il travaillait avec eux, car ils avaient peut de la réaction du public face à ses travaux.

Il a donc quitté Dow Chemicals en 1965 pour enseigner au San Francisco General Hospital et dans les universités locales.

En même temps, il a développé avec ses amis l’Échelle de Notation Shulgin afin de quantifier les expériences et les effets provoqués par toutes les substances. Ils ont également créé des rapports pour des centaines de composés chimiques psychoactifs.

Shulgin et la MDMA

Alexander Shulgin et La MDMA

En 1967, à l'Université d’État de San Francisco, il découvert la MDMA grâce à un étudiant diplômé dans un groupe de chimie médicale qu'il conseillait.

La MDMA (plus connue sous le nom d'ecstasy ou "exta") a été produite et brevetée pour la première fois en 1912 par Merck, mais elle n'avait pas été étudiée depuis. Alexander a développé une nouvelle méthode de synthèse et en 1976, il a en donné à Leo Zeff, un psychologue d'Oakland en Californie. Ce psychologue en administrait de petites doses à ses patients pour les aider dans le cadre d'une thérapie par la parole. Il a ensuite fait découvrir la substance à des centaines de psychologues dans tous les États-Unis. 

Auteur publié, Shulgin en conflit avec la DEA

Il a aussi officié en tant que témoin expert et a fourni des échantillons pharmaceutiques à la DEA et en 1988, il a écrit le manuel définitif : "Substances contrôlées : un guide chimique et légal pour les lois fédérales sur les drogues." Afin de continuer son travail de consultant pour la DEA, il a reçu une licence d'Annexe I, ce qui lui permettait d'avoir un laboratoire d'analyse et de posséder des substances synthétisées sous contrôle.

En 1991, il a publié avec sa femme PiHKAL - A Chemical Love Story," dans lequel le titre est un acronyme pour "Phenethylamines I Have Known and Loved". Le livre est séparé en deux volumes : le premier est l'histoire d'un pharmacologue et de sa femme et le second contient des instructions détaillées pour la synthèse de plus de 200 composés psychédéliques (la plupart découverts par Alexander lui-même), des bio-essais, les dosages et d'autres commentaires.

En 1994, la DEA a demandé à Alexander de rendre sa licence pour violation de ses termes et a saisi son laboratoire. Et bien que deux rapports prévus et annoncés n'aient trouvé aucune irrégularité pendant les 15 années avant la publication de PiHKAL, il a été condamné à 25.000$ d'amende pour possession d'échantillons d'analyse.

Richard Meyer, le porte-parole de la DEA pour la Division Opérationnelle de San Francisco, a déclaré que "ces livres étaient des guides pour la fabrications de drogues illégales" et que des agents lui avaient rapporté avoir retrouvé des copies de ces livres dans des laboratoires clandestins lors de lors opérations. Alexander et Ann ont cependant continué à développer et à tester de nouvelles substances psychoactives dans les limites de la loi et ils ont publié en 1997 "TiHKAL - A Continuation".

Le titre signifie "Tryptamines I Have Known and Loved" et le livre a pour sujet une famille de drogues psychoactives connue sous le nom de tryptamines. Tout comme PiKHAL, le livre comporte deux parties, où la première est la suite de l'autobiographie de fiction d'un pharmacologue alors que la seconde est une collection d'essais sur des sujets variés, de la psychothérapie et l'esprit de Jung à la prévalence de la DMT dans la nature, en passant par l'Ayahuasca et la guerre contre la drogue.

Avec l'aide de Tania Manning et de Paul F. Daley, il a enfin publié le catalogue tant attendu de toutes les substances psychédéliques connues, "l'Index Shulgin" en mars 2011. 

Alexander Shulgin est décédé dans sa maison au nord de la Californie en 2014.

Défenseur de l’éducation, pas de la criminalisation

Alexander était fermement convaincu que le gouvernement ne devrait pas promulguer de lois susceptibles d'interférer dans le comportement de quelqu'un et que tout dépend de pourquoi, pour quels effets bénéfiques, comment et à quelle fréquence on envisage la consommation de drogues. Il pense que des instructions précises pour une consommation responsable pourraient au contraire empêcher la toxicomanie ou la consommation abusive. Comme pour le café, l'alcool, le sel ou le gras, tout est dans la quantité.

 


Doña María Sabina 

Doña María Sabina

Selon R. Wasson, un banquier et ethno-mycologue américain, Doña María Sabina est née le 17 mars 1894 mais sa mère María Concepción a déclaré que sa fille était née le jour de la Vierge Madeleine, le 22 juillet. 

Le père de Doña María, Crisanto Feliciano est mort de maladie alors qu'elle n'avait que trois ans. Sa mère a alors pris Doña María et sa petite sœur María Ana et elles sont allées vivre chez ses parents dans la Sierra Mazateca au sud du Mexique, dans la maison de ses grands-parents maternels.

La rencontre avec les champignons magiques

Doña María a rencontré les champignons magiques très tôt. Elle a déclaré pouvoir se rappeler de jouer avec sa petite sœur quand elle n'avait que 7 ans. Alors qu'elles surveillaient les animaux de la famille, elle a vu de merveilleux champignons poussant sous un arbre. Elle les a reconnus comme étant similaires à ceux du curandero (guérisseur) local Juan Manuel, qu'il utilisait dans ses cérémonies pour guérir les malades. Elles en a cueillis quelques-uns et les a mangés. María a dit à sa sœur de faire de même et elles ont ressenti les effets magiques des champignons divins.

Au cours des mois qui ont suivi, elle a consommé avec sa sœur des champignons magiques plusieurs fois. Bien que sa mère l'ait attrapé une fois et lui ait demandé ce qu'elle avait fait alors qu'elle était en train de rire et de chanter dans une joie exubérante, elle n'a jamais été grondée pour avoir consommé des champignons.

ARTICLE LIÉ
5 Méthodes Pour Facilement Consommer Champignons Magiques Et Truffes

La consommation de champignons ne doit pas être une expérience écœurante. Profitez de ce voyage psychédélique, grâce à nos cinq méthodes de consommation.

Doña María se munit des pouvoirs de la psilocybine

Les Pouvoirs De La Psilocybine

Alors qu'elle avait huit ans, son oncle est tombé malade et beaucoup de chamans venus des Sierras autour du village ont essayé de le soigner avec leurs herbes, mais sa maladie n'a fait qu'empirer. Elle s'est alors souvenue des champignons qu'elle avait consommé et qu'ils avaient proposé de l'aider si elle en avait besoin. Doña María a alors cueilli quelques champignons magiques et les a mangés. Quand les effets se sont faits sentir, elle a demandé aux champignons comment elle pouvait aider son oncle à se sentir mieux. Les champignons lui ont répondu qu'elle devait lui donner une herbe spéciale pour expulser le "mauvais esprit" qui était entré dans le sang de son oncle et qui le possédait.

Les champignons lui ont dit que qu'elle avait besoin d'une herbe différente de celle que les chamans utilisaient et qu'elle la trouverait dans les montagnes, là où les eaux du ruisseau coulent pures et où les arbres poussent hauts. Ayant reconnu l'endroit que les champignons lui avaient indiqué, elle a couru pour cueillir et ramener un peu de cette herbe. Elle en a fait une concoction et l'a donnée à son oncle, qui a guéri en quelques jours.

Top 10 Champignons MagiquesVoir Top 10 Champignons Magiques

C'est ainsi que Doña María a su ce que serait sa vie plus tard. En grandissant, elle est devenu respectée en tant que puissante et honnête "Sabia", "une sage" dans son village. D'innombrables centaines de malades et de souffrants se sont tournés vers sa magie pendant les décennies où elle a mené ses cérémonies magiques.

Le monde entend parler d’un guérisseur particulier

En 1955, le premier occidental est arrivé dans le petit village de Huautla de Jimenez en Oaxaca. R. Gordon Wasson, un banquier et ethno-mycologue américain, a visité le pays de Doña María et c'était également le premier occidental à participer à une velada avec elle. Wasson a rapporté des spores à Paris, où il les a identifiées comme étant des Psilocybe mexicana. Ses principaux ingrédients actifs ont été isolés et synthétisés par le chimiste suisse Albert Hofmann en 1958.

ARTICLE LIÉ
5 Bienfaits Surprenants des Champignons Magiques

Vous pensiez que les champignons magiques servaient juste à tripper ? Faux ! Voici cinq autres applications bénéfiques pour tous.

Bien que Wasson ait essayé de garder secrète l'identité de Doña María, l'histoire de la Sabia mazatèque et de ses expériences avec les champignons magiques s'est inévitablement répandue en occident après ses premiers écrits parlant de Doña María et de ses cérémonies dans le magazine Life en Mai 1957.

Rapidement, des milliers de chercheurs de champignons, de scientifiques et d'autres sont arrivés à la Sierra Mazateca, avec entre autres des célébrités des années 1960, des rock stars comme John Lennon, Bob Dylan, Mick Jagger et Keith Richards et même la CIA a envoyé un agent infiltré pour recueillir des spécimens de champignons magiques.

Regret et attention non-désirée

Doña María a déclaré :

"Avant Wasson, personne ne prenait les enfants (champignons magiques) simplement pour trouver dieu. Ils étaient toujours pris pour guérir les malades."

Une autre remarquable citation qui implique ses regrets d'avoir montré sa magie à Wasson :

"À partir du moment où les étrangers sont arrivés, les 'enfants sacrés' ont perdu leur pureté. Ils ont perdu leur force, ils les ont ruinés. Désormais ils ne marcheront plus. Il n'y a rien à faire."

Et à chaque fois qu'elle donnait aux visiteurs ce qu'ils étaient venus chercher, à chaque fois qu'elle menait des cérémonies, elle donnait un peu d'elle-même.

La police mexicaine a bientôt pensé qu'elle vendait de la drogue aux étrangers et toute cette attention indésirable a profondément altéré les dynamiques sociales de la communauté mazatèque en menaçant d'extinction les coutumes mazatèques. La communauté a blâmé Doña María, l'a exilée et a brûlé la cabane qui avait était sa maison pendant toute sa vie.

Doña María Sabina, la plus connue et reconnue des curandera sur terre est morte le 23 novembre 1985.

 


Alex Grey

Alex Grey

Alex Grey, artiste visionnaire et philosophe, est surtout connu pour ses peintures psychédéliques multidimensionnelles. Explorateur avide de la conscience, ses œuvres reflètent ses visions de la vie, de la mort, et de ce qu'il y a entre les deux. Grey est devenu célèbre pour ses tableaux des systèmes énergétiques humains et leur importance spirituelle.

Jeunes années

Il est né le 29 novembre 1953 à Columbus en Ohio. C'était le cadet d'une famille ouvrière. Alex s'est intéressé à l'art dès son plus jeune âge, encouragé dans cette voie par son père, qui travaillait comme designer graphique. Depuis le début, les travaux d'Alex affichaient déjà les thèmes de la mort et de la transcendance qui ont fini par devenir sa signature.

A l'âge de 18 ans, Alex a obtenu une bourse complète pour le Columbus College d'Art et de Design, mais il a abandonné les cours à l'âge de 21 ans. Il s'est mis à peindre des affiches pour le milieu de la publicité de Columbus, mais il s'en est vite fatigué et ça n'a duré qu'un an.

Faites l’expérience des psychédéliques

En 1974, Alex a accepté un poste comme assistant de studio à Boston, où il a étudié sous la direction de l'artiste conceptuel Jay Jaroslav à l’École du Musée des Beaux-Arts. C'est là-bas qu'Alex a vraiment commencé son œuvre majeure. Peu de temps après avoir accepté le poste, il a rencontré sa future femme, Allyson.

Ensemble, ils ont commencé à prendre du LSD et d'autres substances psychédéliques pour s'ouvrir l'esprit. C'est cette expérience qui a transformé le point de vue d'Alex, d'un agnosticisme existentiel à un transcendantalisme radical. C'est un voyage qu'ils ont continué ensemble, étant de plus en plus en contact avec leurs êtres et l'univers dans son ensemble.

ARTICLE LIÉ
10 Faits Surprenants Sur Les Psychédéliques

Refaire l'histoire ou découvrir des nouveautés peut être un peu ennuyeux, mais, comme vous pouvez vous y attendre, il y a quelques anecdotes...

Travailler avec l’anatomie humaine

Travailler Avec l’Anatomie Humaine

Alex a ensuite trouvé un poste à l'Université Harvard dans le département d'anatomie où il préparait les cadavres pour la dissection. Ceci lui a permis d'étudier le corps humain et de parfaire son art. Tout en étant toujours à Harvard, Alex a ensuite travaillé pour les docteurs Herbert Benson et Joan Borysenko en tant que technologue de recherche, dans des études sur les énergies de guérison.

Bien que ce ne soit pas un choix évident pour un artiste, son travail avec l'anatomie a joué un grand rôle dans le réalisme et le détail de ses tableaux anatomiques. Des docteurs à Harvard ont vu ses tableaux et lui ont offert un poste d'illustrateur anatomique à l'université : c'est dire à quel point ses œuvres étaient précises.

La période suivante de la vie d'Alex a été consacrée à la poursuite de sa carrière académique, en combinant ce qu'il avait appris à Harvard avec son talent d'artiste. Il a donné des cours d'Anatomie artistique et de Sculpture de silhouette pendant les dix années suivantes à l'Université de New York. Il a aussi animé plusieurs ateliers d'art à travers les États-Unis. Alex et sa femme animent toujours à ce jour des ateliers de la Guilde Internationale des Artistes Mystiques (MAGI) à la Chapelle des miroirs sacrés à Wappinger, État de New-York.

La Chapelle des miroirs sacrés

La Chapelle Des Miroirs Sacrés

Au cours de sa vie, Alex a développé une série de tableaux à taille réelle appelée les Miroirs Sacrés (Sacred Mirrors). Cette série a été débutée en 1979 et elle est à présent installée au cœur de sa chapelle. Les tableaux emmènent l'observateur dans un voyage, à la découverte du corps, de l'esprit et du mental, permettant à l'observateur d'atteindre son propre sens de spiritualité et divinité intérieures. Après avoir achevé les Miroirs Sacrés, il a appliqué la perspective multidimensionnelle qu'il a développée à tous les autres aspects de la vie humaine, tels que la prière, la naissance et la mort.

En 1996, Alex a co-fondé la Fondation pour la Chapelle des Miroirs Sacrés Ltd, une organisation qui cherche à inspirer créativité, compassion et sagesse intégrale à ceux qui les recherchent. Grâce à sa popularité en augmentation, son importance dans l'enseignement de la spiritualité, du culte et des cérémonies sacramentelles, l'organisation à été officiellement reconnue comme religion en 2008.

ARTICLE LIÉ
Comment créer votre propre religion

Nous avons tous que les substances hallucinogènes peuvent créer des expériences extrêmement profondes et spirituelles, mais avez-vous...

Depuis, le rôle d'Alex et de sa femme dans le monde spirituel est en constante augmentation : il est à présent considéré comme l'un des 20 leaders spirituels actuels les plus importants par la Watkins Review, ce qui le classe dans la même catégorie que le Dalaï-lama et Eckhardt Tolle. Le Temple of Understanding a désigné le couple Grey comme comptant parmi les 50 dirigeants religieux vivants les plus influents, toutes religions confondues.

Alex réside actuellement à la Chapelle des Miroirs Sacrés, qui s'est installée sur un terrain de 40 acres à Wappinger dans l’État de New York une fois reconnue comme religion. Le vaste terrain est réputé accueillir ceux qui cherchent une retraite spirituelle, offrant de grands jardins luxuriants, des bassins réfléchissants, des cérémonies spirituelles, des ateliers mystiques, une vaste bibliothèque et des quartiers d'habitation communs. C'est un centre d'éveil spirituel.