Top 10 des citations de McKenna

Publié le :
Catégories : Art & CultureBlogPsychédéliques

Top 10 des citations de McKenna

Terrence McKenna était un grand philosophe et psychonaute (explorateur psychédélique) de notre époque. Ses profondes paroles de sagesse influencent non seulement des vies, mais également l'essence même du milieu psychédélique actuel.

Terrence McKenna était un modèle du monde psychédélique. Ce philosophe, auteur, conférencier et psychonaute a dédié la majorité de son existence à l'étude des fondations du chamanisme, de la spiritualité et de l'ethnopharmacologie. Son œuvre et sa philosophie ont été une inspiration pour le monde des psychédéliques et sa motivation pour la progression de l'humanité en utilisant les substances psychédéliques a joué un grand rôle dans la compréhension spirituelle et scientifique de l'utilisation de ces substances.

Bien qu'il ne soit plus parmi nous, son œuvre à la compréhension profonde est toujours vivante. Nous avons donc trouvé tout normal de vous partager nos 10 citations préférées de McKenna :

10. « La nature n'est pas notre ennemie, à être violée et conquise. La nature, c'est nous même, à chérir et explorer. » - Terence McKenna

9. « L'imagination est le but de l'histoire. Je vois la culture comme un effort de réaliser littéralement nos rêves collectifs. » - Terence McKenna

8. « Ici et maintenant, à un quanta de nous, il existe un univers bouillonnant d'intelligence actif, transhumain, hyperdimensionnel et extrêmement étranger à nous … Ce qui pousse le sentiment religieux de nos jours, c'est un désir d'entrer en contact avec cet autre univers. » - Terence McKenna

7. « Si vous n'avez pas de plan, vous devenez une partie du plan de quelqu'un d'autre. » - Terence McKenna

6. « L'action créative, c'est une descente du filet de l'imagination humaine dans l'océan du chaos sur lequel nous sommes suspendus, et c'est la tentative d'y pêcher des idées.

C'est le voyage de nuit sur la mer, le pêcheur solitaire sur une mer tropicale avec son filet, et le filet est plongé – parfois, quelque chose déchire le filet et le laisse en lambeaux, et vous ramez vite vers le rivage, pour courir vous cacher sous le lit en priant.

D'autres fois, ce qui s'y glisse n'est que des vétilles, le menu fretin de cette métaphore ichtyologique de la pêche aux idées.

Mais parfois, on ramène vraiment quelque chose qui est un aliment, un aliment pour la communauté humaine qui peut s'en nourrir et aller de l'avant. » - Terence McKenna

5. « C'est clairement une crise de deux éléments : de la conscience et du conditionnement. Nous avons la puissance technologique, les capacités techniques pour sauver notre planète, pour guérir les maladies, pour nourrir les affamés, pour mettre fin aux guerres. Mais nous manquons de vision intellectuelle, de la capacité à changer nos esprits. Nous devons nous déconditionner de 10.000 ans de mauvaises conduites. Et ce n'est pas facile. » - Terence McKenna

4. « Le prix de la raison dans cette société, c'est un certain niveau d'aliénation ». - Terence McKenna

3. « Si les mots 'vie, liberté et recherche du bonheur' n'incluent pas le droit d'expérimenter avec notre propre conscience, alors la Déclaration d'Indépendance (des États-Unis) ne vaut pas le chanvre sur laquelle elle a été écrite. » - Terence McKenna

2. « Les substances psychédéliques ne sont pas illégales parce qu'un gouvernement bienveillant a peur que vous puissiez sauter par la fenêtre du troisième étage. Les substances psychédéliques sont illégales parce qu'elles dissolvent les structures de l'opinion et les modèles de comportement et de traitement de l'information formés culturellement. Ces substances ouvrent votre esprit à la possibilité que tout ce que vous connaissez puisse être faux. » - Terence McKenna

1. « Vous êtes un explorateur et vous représentez notre espèce, et le mieux que vous puissiez faire est de revenir avec une nouvelle idée, car notre monde est en danger à cause du manque de bonnes idées. Notre monde est en crise à cause de l'absence de conscience. » - Terence McKenna

comments powered by Disqus