Traiter l'addiction à l'alcool avec la psilocybine : de nouvelles thérapies pote

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

Traiter l'addiction à l'alcool avec la psilocybine : de nouvelles thérapies pote

Le futur de la médecine psychédélique s'approche encore plus alors qu'une étude montre l'efficacité des champignons magiques pour le traitement de l'addiction à l'alcool.

L'éventualité de la médecine psychédélique comme forme de traitement est un mouvement dont la dynamique est toujours plus rapide en Occident. Il n'y a rien de plus prévalent pour le traitement de l'addiction. C'est une zone de la recherche médicale qui est le fer de lance du mouvement psychédélique et qui fait passer certaines de nos substances favorites directement dans la sphère du grand public.

Une nouvelle étude, publiée dans le Journal of Psychopharmacology, vient de faire avancer le mouvement d'un grand bond. Cette étude montre que la psilocybine (le composé hallucinogène des champignons magiques) augmente significativement l'abstinence chez les personnes souffrant d'addiction à l'alcool.

Comme toujours, il est important de comprendre que nous ne sommes pas en train de parler d'un remède miracle. Prendre quelques champignons magiques ne va pas forcément vous aider à vaincre l'addiction. Tout dépend du contexte et ici la psilocybine est utilisée dans le cadre d'une thérapie psychosociale.

ÉTUDIER LES CHAMPIS ET L'ADDICTION

Dans cette étude, les participants ont suivi 4 semaines d'entretiens et d'analyse avant d'entrer dans des thérapies à base psychédélique. Il a été découvert que pendant ces quatre semaines sans substances psychédéliques, aucune diminution significative de la dépendance à l'alcool n'a été constatée. Cependant, dès que les participants ont suivi une thérapie à base psychédélique, il y a eu une augmentation immédiate et significative de l'abstinence ainsi qu'un changement d'attitude vis-à-vis de l'alcool en général. De plus, aucun participant n'a souffert d'effets secondaires handicapants (mis à part quelques maux d'estomacs) et en résultat aucun traitement médicamenteux supplémentaire n'a été nécessaire.

Autre point intéressant, les chercheurs ont trouvé une corrélation entre l'intensité rapportée par les participants du voyage psychédélique et le niveau d'abstinence d'alcool. De quoi suggérer que plus ce voyage est profond ou significatif, plus l'impact qu'il a est important sur l'individu.

Comme d'habitude, il faut actuellement plus de recherches sur le sujet, mais pour une substance qui a été interdite pendant aussi longtemps, il faut avancer doucement pour ce qui est du cadre scientifique. Cette étude n'avait pas de groupe de contrôle pour tester ses résultats en comparaison, et le nombre des participants n'était pas particulièrement élevé. Mais le fait que l'étude ait eu des résultats positifs justifie et garantit la prochaine étape des expérimentations, plus en détail.

comments powered by Disqus