Product successfully added to your shopping cart.
Check out

MARIA SABINA

Maria Sabina

 

Selon R. Wasson, un banquier et ethno-mycologue américain, Doña María Sabina est née le 17 mars 1894 mais sa mère María Concepción a déclaré que sa fille était née le jour de la Vierge Madeleine, le 22 juillet. Les documents de la paroisse locale affirment qu'elle a été baptisée le 24.

Le père de Doña María, Crisanto Feliciano est mort de maladie alors qu'elle n'avait que trois ans. Sa mère a alors pris Doña María et sa petite sœur María Ana et elles sont allées vivre chez ses parents dans la Sierra Mazateca au sud du Mexique, dans la maison de ses grands-parents maternels.

Doña María a rencontré les champignons magiques très tôt. Elle a déclaré pouvoir se rappeler de jouer avec sa petite sœur quand elle n'avait que 7 ans. Alors qu'elles surveillaient les animaux de la famille, elle a vu de merveilleux champignons poussant sous un arbre. Elle les a reconnus comme étant similaires à ceux du curandero (guérisseur) local Juan Manuel, qu'il utilisait dans ses cérémonies pour guérir les malades. Elles en a cueillis quelques-uns et les a mangés. María a dit à sa sœur de faire de même et elles ont ressenti les effets magiques des champignons divins. Au cours des mois qui ont suivi, elle a consommé avec sa sœur des champignons magiques plusieurs fois. Bien que sa mère l'ait attrapé une fois et lui ait demandé ce qu'elle avait fait alors qu'elle était en train de rire et de chanter dans une joie exubérante, elle n'a jamais été grondée pour avoir consommé des champignons. Alors qu'elle avait huit ans, son oncle est tombé malade et beaucoup de chamans venus des Sierras autour du village ont essayé de le soigner avec leurs herbes, mais sa maladie n'a fait qu'empirer. Elle s'est alors souvenue des champignons qu'elle avait consommé et qu'ils avaient proposé de l'aider si elle en avait besoin. Doña María a alors cueilli quelques champignons magiques et les a mangés. Quand les effets se sont faits sentir, elle a demandé aux champignons comment elle pouvait aider son oncle à se sentir mieux. Les champignons lui ont répondu qu'elle devait lui donner une herbe spéciale pour expulser le "mauvais esprit" qui était entré dans le sang de son oncle et qui le possédait. Les champignons lui ont dit que qu'elle avait besoin d'une herbe différente de celle que les chamans utilisaient et qu'elle la trouverait dans les montagnes, là où les eaux du ruisseau coulent pures et où les arbres poussent hauts. Ayant reconnu l'endroit que les champignons lui avaient indiqué, elle a couru pour cueillir et ramener un peu de cette herbe. Elle en a fait une concoction et l'a donnée à son oncle, qui a guéri en quelques jours. C'est ainsi que Doña María a su ce que serait sa vie plus tard. En grandissant, elle est devenu respectée en tant que puissante et honnête "Sabia", "une sage" dans son village. D'innombrables centaines de malades et de souffrants se sont tournés vers sa magie pendant les décennies où elle a mené ses cérémonies magiques.

En 1955, le premier occidental est arrivé dans le petit village de Huautla de Jimenez en Oaxaca. R. Gordon Wasson, un banquier et ethno-mycologue américain, a visité le pays de Doña María et c'était également le premier occidental à participer à une velada avec elle. Wasson a rapporté des spores à Paris, où il les a identifiées comme étant des Psilocybe Mexicana. Ses principaux ingrédients actifs ont été isolés et synthétisés par le chimiste suisse Albert Hofmann en 1958. Bien que Wasson ait essayé de garder secrète l'identité de Doña María, l'histoire de la Sabia mazatèque et de ses expériences avec les champignons magiques s'est inévitablement répandue en occident après ses premiers écrits parlant de Doña María et de ses cérémonies dans le magazine Life en Mai 1957. Rapidement, des milliers de chercheurs de champignons, de scientifiques et d'autres sont arrivés à la Sierra Mazateca, avec entre autres des célébrités des années 1960, des rock stars comme John Lennon, Bob Dylan, Mick Jagger et Keith Richards et même la CIA a envoyé un agent infiltré pour recueillir des spécimens de champignons magiques.

Doña María a déclaré que "avant Wasson, personne ne prenait les enfants (champignons magiques) simplement pour trouver dieu. Ils étaient toujours pris pour guérir les malades." Une autre remarquable citation qui implique ses regrets d'avoir montré sa magie à Wasson : " à partir du moment où les étrangers sont arrivés, les 'enfants sacrés' ont perdu leur pureté. Ils ont perdu leur force, ils les ont ruinés. Désormais ils ne marcheront plus. Il n'y a rien à faire." Et à chaque fois qu'elle donnait aux visiteurs ce qu'ils étaient venus chercher, à chaque fois qu'elle menait des cérémonies, elle donnait un peu d'elle-même.

La police mexicaine a bientôt pensé qu'elle vendait de la drogue aux étrangers et toute cette attention indésirable a profondément altéré les dynamiques sociales de la communauté mazatèque en menaçant d'extinction les coutumes mazatèques. La communauté a blâmé Doña María, l'a exilée et a brûlé la cabane qui avait était sa maison pendant toute sa vie.

Doña María Sabina, la plus connue et reconnue des curandera sur terre est morte le 23 novembre 1985.

 


Zamnesia