L’Évolution Culturelle Du Cannabis

Published :
Catégories : Art & CultureBlog
Dernière édition :

L’Évolution Culturelle Du Cannabis


Les aspects culturels du cannabis ont changé avec le temps. Venez avec nous dans un voyage à travers l’histoire du cannabis et explorons l’évolution du milieu du cannabis.

Dans l’ère moderne post-industrielle, le cannabis est presque devenu grand public. Les mouvements de légalisation dans le monde entier accumulent un dynamisme inarrêtable qui fait s’écrouler la prohibition pays après pays comme une vraie locomotive. Nous revenons de loin depuis l’âge sombre des années 1930 et de “Reefer Madness”.

Le cannabis a certainement changé avec le temps. Aucune autre espèce de plante n’a probablement fait un voyage aussi étrange ni n’a joué une si grande variété de rôles. Herbe du diable pour certains, médecine divine venue du paradis pour d’autres et tout le reste. Explorons les nombreuses transitions dans l’évolution culturelle du cannabis qui nous ont amenés au début de la fin pour la « guerre contre les drogues ».

ANTIQUES PRATIQUES DIVINES

Shiva god

Dans les Védas, les antiques textes hindous datant d’environ 2000 ans av. J.-C., le cannabis est listé parmi cinq plantes sacrées. Le Dieu Shiva est couramment associé au cannabis.

La légende veut qu’à la suite d’une dispute avec sa famille, il se soit mis à errer, probablement en broyant du noir, puis qu’il ait été fatigué sous la chaleur du soleil et qu’il ait décidé de se reposer sous une plante à feuilles. En se réveillant plus tard, il aurait décidé de la grignoter, puis il aurait été tellement revigoré et emporté par la plante qu’il aurait décidé d’en faire son aliment préféré. « Le Destructeur » était devenu le premier passionné des aliments au cannabis.

KISS KISS BANG BHANG !

Vous avez déjà eu envie d’une délicieuse boisson au cannabis ? Faites-vous plaisir avec du Bhang si vous en avez l’occasion. Le Bhang est un genre de milk-shake à la ganja traditionnel qui existe apparemment depuis au moins 1000 av. J.-C. et qui est typiquement consommé durant le festival « Holi » en Inde.

Malheureusement, le cannabis et le haschisch sont illégaux en Inde. Malgré ceci, « 60.000kg de haschisch » ont été produit en Himachal Pradesh en 2014 selon les chiffres d’un rapport de Surya Solanki sur scoopwhoop.com le 19/11/14.

Personne ne peut vraiment croire que tout ceci soit écrasé au mortier et au pilon pour faire du Bhang. Car le seul cannabis légal à la vente est sous la forme du Bhang, qui est vendu légalement dans des étals dans la rue, si le vendeur est en possession d’un permis du gouvernement.

  Bhang-lassi

ENNEMI PUBLIC N°1

Pendant les années 1930, une coalition de politiciens et industriels américains riches et racistes ont fait des efforts considérables pour entièrement diaboliser et fausser l’image du cannabis dans les médias aux yeux du public américain et par extension du monde.

Cannabis prohibition



Harry J. Anslinger (Commissaire du Bureau Fédéral des Narcotiques, un ancêtre de la DEA), William Randolph Hearst (éditeur et propriétaire d’usines de papier) et le Congrès américain étaient tous d’accord pour dire que la prohibition du cannabis était l’outil parfait pour faire avancer leurs réels objectifs.

Le Marijuana Stamp Act de 1937 a criminalisé les fumeurs de cannabis. Les forces de l’ordre avaient l’excuse qu’il leur fallait pour cibler les minorités, faire des arrestations et remplir les prisons pendant des décennies « pour aucune bonne raison » - Ralph Steadman. Les grosses entreprises n’avaient alors plus de raisons d’avoir peur des 50.000 différentes applications de ce « dangereux narcotique » et les politiques de terreur avaient de beaux jours devant elles.

CONTRE CULTURE COOL

Avant les « Hippies », il y avait les « Beats ». Des gars comme Jack Kerouac ne sont pas sortis des années soixante en vie. La « Beat Generation » de l’après-guerre ne s’accordait pas avec les années 1950 très carrées, ils ont donc brisé le moule social.

Ils sont partis sur la route, ils ont voyagé et quelque part pendant leurs aventures ils ont rencontré le hasch et la weed et tout a changé. Les esprits se sont ouverts, les perspectives ont changé et les idées partaient dans toutes les directions.

Hippies cannabis

Les années 1960 ont débuté en semblant si prometteuses. Kennedy était à la Maison Blanche, les Rolling Stones mettaient le feu sur scène et une révolution anti-establishment se fomentait. Cette décennie est toujours une énigme à analyser, peu importe la perspective.

Une chose magique s’est produite à San Francisco à l’été 1967, c’était le « Summer of Love ». Timothy Leary découvrait les outils de « l’expansion consciente », un simple joint ou une dose de LSD « Blue Santos » étaient un divertissement et peut-être les clés pour « Les Portes de la Perception ».

En même temps, la guerre du Vietnam devenait un cauchemar sanglant et impossible à gagner. Dans un retournement amer du destin, c’est cette guerre, avec toute sa haine et ses bains de sang, qui allait durer plus longtemps que la contre-culture.

RENAISSANCE DU 21ème SIÈCLE

La consommation de cannabis est devenue socialement acceptable de nos jours. Les vices méprisés sont les cigarettes, les drogues dures et le sucre, même si la liste devrait être allongée avec les médicaments addictifs à base d’opiacés et les OGMs. Les politiques sur les drogues ont évolué en Europe et le principe de « réduction des risques » a largement été adopté.

Le cannabis n’est désormais plus stigmatisé comme une « passerelle vers d’autres drogues ». Le consommateur de cannabis du 21ème siècle n’est plus le stéréotype du fumeur de joints paresseux au chômage. Le cannabis attire toutes sortes de personnes. La culture populaire s’est saisie de la consommation de cannabis. Pensez à tous les films et séries TV qui ont des personnages principaux fumant de la weed.

La consommation de cannabis récréatif n’est plus l’acte de rébellion qu’il était. Mais nous ne devrions pas le regretter. Tout comme la « Beat Generation », nous autres « Millenials » arrivons à l’âge adulte au milieu d’une crise économique et dans des conflits mondiaux du style du Vietnam. Nos problèmes demandent une réflexion hors de sentiers battus et peut-être devrions-nous rebattre les pavés pour protester en masse.

Si le monde a eu besoin d’un peu de « Peace & Love » c’est bien maintenant. Vous arrivez à vous souvenir de la dernière fois où vous avez entendu de bonnes nouvelles sur les chaînes d’information en continu ? Que dirait Timothy Leary de cette avalanche de désespoir et de peur ? Nous devons « nous éveiller, nous brancher et lâcher prise ».

World 420

Des ordinateurs quantiques communiquent avec d’autres ordinateurs quantiques dans des univers parallèles pour mener à bien des tâches. Tous les milliardaires abreuvent les compagnies technologiques de montagnes d’argent pour atteindre la « singularité » et/ou pour construire une flotte de vaisseaux spatiaux. L’accélération dans la vitesse des changements est la seule chose dont nous pouvons être sûrs dans ce Nouveau Monde.

Mais c’est un nouveau monde bien petit. La mondialisation et la technologie en ont décidé ainsi. Le cannabis a toujours été cool ; il a toujours été le meilleur remède et il est enfin reconnu comme ressource renouvelable. C’est assez ironique, mais la légalisation du cannabis est devenue « trop grosse pour échouer ». Le marché global du cannabis est juste à l’horizon.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes