10 Raisons Pour Lesquelles TOUTES Les Drogues Devraient Être Légalisées

Publié le :
Catégories : BlogLois sur les droguesMonde

10 Raisons Pour Lesquelles TOUTES Les Drogues Devraient Être Légalisées

Quelle que soit votre opinion sur la légalisation des drogues, il y a quelque chose à apprendre du débat. Alors voici quelques bons arguments en faveur du pour.

Nous avons fait un long chemin depuis le début de la Guerre contre les Drogues. Nous savons à présent que la majorité des déclarations sur les drogues faites à l'époque étaient un mensonge – une simple tactique de propagation de la terreur pour obtenir un soutien en faveur de la prohibition. Avec l'aide de la science, nous avons lentement dissipé ce tissu de mensonges. Et en résultat, nous pouvons voir à présent une vague de réforme des politiques des drogues dans de nombreux pays dans le monde, et même la légalisation du cannabis dans certains endroits. L'ONU va à présent reconsidérer ses lois dépassées sur les drogues, et partout des scientifiques remettent en question nos idées reçues sur l'addiction, la nocivité et la façon dont nous traitons les consommateurs de drogue.

Une solution pour faire face aux dégâts provoqués par la Guerre contre les Drogues, qui est considérée comme étant radicale par certains, est de légaliser toutes les drogues qui existent – et nous voulons vraiment dire TOUTES les drogues.

Avant que certains d'entre vous perdent leur sang froid et déclarent que c'est la pire idée imaginable, regardez les arguments qui suivent, et ouvrez un peu votre esprit. Il y a un bon raisonnement derrière cette idée, et de grands esprits la soutiennent. Même si vous n'êtes pas d'accord, les 10 points qui suivent ont pour but de vous impliquer dans le débat sur la légalisation, et d'aider ceux qui le veulent à développer une meilleur compréhension de la question.

10. NOUS ÉCONOMISERIONS DES MILLIARDS D'EUROS

Il est estimé que le coût de l'application de la Guerre contre les Drogues – qui est un échec – est d'environ 100 milliards de dollars par an. C'est une somme démesurée, qui pourrait être utilisée à un bien meilleur usage dans nos sociétés. Imaginez ce qu'il serait possible de faire si cette somme était investie dans l'éducation ou la santé publique ? Il suffit de regarder ce qui se passe au Portugal, qui a décriminalisé toutes les drogues. Ils ont réaffecté l'argent autrefois dépensé pour la mise en application de la prohibition et l'ont redirigé vers l'éducation, la réhabilitation et l'intégration des consommateurs de drogue. Le résultat ? Une consommation de drogue, des décès liés à la drogue, une criminalité en chute libre, ainsi qu'une réduction de tous les aspects négatifs liés à la drogue. C'est un tel succès que personne dans la société portugaise ne voudrait revenir à la situation antérieure. Légaliser toutes les drogues mettrait un terme à la Guerre contre les Drogues, ce qui empêcherait le gaspillage de milliards.

9. LA GRANDE MAJORITÉ DES RESSOURCES DE LA POLICE SERAIENT LIBÉRÉES

Économiser de l'argent nous amène au point suivant. La police pourrait réaffecter une grande part de son budget et de son temps à la répression des crimes graves – ce que de nombreux policiers et citoyens désirent. En l'état actuel des choses, les forces de police du monde entier utilisent la plupart de leur temps à la chasse aux consommateurs de drogues et aux dealers de faible envergure. Si les drogues étaient légales, ceci ne serait plus un problème.

8. LE SYSTÈME JUDICIAIRE SERAIT BIEN PLUS EFFICACE

Toujours en lien avec le point précédent, le fort taux d'arrestations de consommateurs de drogue provoque l'engorgement des systèmes judiciaires du monde entier – ce qui coûte du temps et de l'argent. Ce ne serait plus le cas.

7. LE MARCHÉ NOIR SERAIT AFFAIBLI

Pouvez-vous imaginer l'état du marché noir dans un monde où les drogues pourraient être achetées et consommées en sécurité et légalement ? Le marché noir serait sévèrement affaibli. Bien entendu, il existerait toujours – tant qu'il y a un produit illégal à vendre, on peut être sûr qu'il y aura quelqu'un pour le vendre. Mais les drogues ne feraient plus partie des marchandises du marché noir.

Le succès de cette configuration peut se constater en partie aux États-Unis. Même si seulement quelques états ont légalisé la consommation de cannabis récréatif, les cartels mexicains (principale source de l'herbe illicite aux États-Unis) ont vu leurs revenus plonger de façon monumentale*.

*Source : Marijuana Legalization: What Everyone Needs to Know par J. Caulkins, A. Hawkins, B. Kilmer et M Kleiman.

6. LES DROGUES SERAIENT BIEN MOINS DANGEREUSES

L'un des aspects les plus dangereux avec les drogues illicites est que l'on ne sait jamais vraiment ce que l'on consomme. Elles peuvent être coupées avec n'importe quoi, et elles peuvent provoquer toutes sortes de dégâts pour l'organisme. Il suffit de regarder le cas de l'ecstasy, qui de nos jours est souvent coupée avec de la poussière de brique, du speed, des pesticides, de la craie et toutes sortes d'agent de coupe – tout ça pour maximiser les profits du dealer. Des points de ventes réglementés devraient respecter des exigences strictes de pureté, et pourraient s'assurer que les consommateurs soient éduqués sur leur consommation.

Un argument en opposition consiste à dire que ceci augmenterait les niveaux d'addiction et d'overdose. Cependant, la façon dont nous considérons l’addiction pourrait bien être totalement erronée. C'est un sujet populaire chez des scientifiques, qui remettent en question nos représentations. Il existe de fortes preuves qui suggèrent que l'addiction est bien plus liée à notre état d'esprit qu'à la drogue en elle-même, et qu'une éducation sur le sujet pourrait grandement réduire l’addiction. Une fois de plus, nous prenons le Portugal comme exemple. Même si des substances telles que l'héroïne ne sont pas légales, elles sont décriminalisées. L'addiction et les overdoses n'ont pas augmenté, au contraire, grâce à des actions éducatives et à du soutien, les chiffres ont chuté de presque 50 %. C'est un point clé, qui montre que quand la possession et la consommation n'ont plus de répercussions criminelles, l'addiction et les décès n'augmentent pas, mais au contraire diminuent.

5. CECI METTRAIT FIN AU RECUL DES LIBERTÉS CIVILES

C'est un argument plus conceptuel et philosophique : qui est le gouvernement pour nous dire ce que nous pouvons et ne pouvons pas consommer ? Bien entendu, si une chose fait de vous un danger pour l'état, la société et votre famille, alors il est raisonnable de la contrôler. Mais si des drogues sont utilisées d'une manière sûre, sans danger, et sans impact pour ceux qui vous entourent, pourquoi ne pourraient-elles pas être consommées ? De nombreuses drogues le peuvent et sont consommées sans danger, à tous les niveaux de la société – des drogues légales et illégales. De nombreuses personnes dans nos sociétés, des médecins aux balayeurs de rue, consomment de la cocaïne et même de l'héroïne, et pourtant ils fonctionnent de manière assez normale. Alors pourquoi ces drogues sont-elles illégales alors que des choses comme l'alcool et la nicotine ne le sont pas ?

Un bon exemple de ce point est la Guerre du Vietnam. Plus de 20 % des soldats américains envoyés au combat consommaient régulièrement de l'héroïne, et pourtant à leur retour aux États-Unis, 95 % d'entre eux ont retrouvé leur place dans la société dans montrer aucun signe d'addiction et sans avoir besoin de traitement. Pourquoi ? Parce que l'addiction est bien plus complexe que nous le pensons – et l'idée préconçue que la consommation provoquerait l'addiction ne devrait pas être un obstacle pour la liberté et le choix.

4. CECI STABILISERAIT LES PAYS IMPLIQUÉS DANS LA GUERRE CONTRE LES DROGUES

Le Mexique, le Moyen-Orient et l'Amérique du Sud. Autant de victimes de la Guerre contre les Drogues menée par les États-Unis. C'est ici, dans ces régions du monde, que la plupart des drogues illicites consommées en Occident sont produites. En résultat, corruption, violence et mort y sont omniprésentes. Des seigneurs de guerre utilisent la production de drogue pour financer leurs rébellions, alors que des cartels s'enrichissent sur la misère des gens. En détruisant la demande pour ces drogues, le pouvoir qu'ont ceux qui les produisent disparaît, ce qui permet de stabiliser la situation, de quoi améliorer l'existence des personnes vivant dans ces zones.

En utilisant une fois de plus l'exemple des cartels au Mexique, la légalisation du cannabis aux États-Unis provoque déjà une chute des meurtres liés aux gangs dans le pays – les taux d'homicide sont à un niveau très bas jamais vu depuis longtemps.

3. CECI AIDERAIT À STOPPER LA DISCRIMINATION ETHNIQUE

Il est bien connu que les minorités ethniques ont plus de chance d'être arrêtées et fouillées par la police ; la population carcérale consécutive à des arrestations liées aux drogues est également constituée de manière disproportionnée de minorités ethniques. Au Royaume-Uni, un rapport récent à trouvé que même si les blancs consommaient le double de quantités de drogues que les noirs, les noirs avaient six fois plus de chances d'être arrêtés et fouillés. C'est une tendance qui se retrouve partout. Éliminer le caractère criminel de la drogue mettrait fin à cette injustice, et aiderait à éviter le racisme institutionnel qui envahit nos sociétés.

2. LA PROHIBITION NE FONCTIONNE PAS

Si la recherche, les données et l'expérience du terrain nous apprennent bien une chose, c'est que le modèle actuel de prohibition ne fonctionne pas. Il transforme des personnes ordinaires en criminels juste pour avoir consommé des drogues.

L'idée est que la menace de l'incarcération devrait dissuader les gens de consommer des drogues, mais ce n'est pas le cas, et de plus en plus de personnes consomment des drogues considérées comme illégales par les gouvernements du monde. Et au lieu de protéger les consommateurs de dommages éventuels et de l'isolement, ceux qui sont arrêtés sont incarcérés, ont un casier judiciaire, ce qui leur rend la tâche presque impossible pour trouver un travail ou réintégrer leur communauté. Ceci provoque un cercle vicieux qui fait plus de mal que de bien à la société.

Nous injectons des milliards de dollars dans une méthode qui continue d'échouer encore et encore, et qui n'a pas évolué depuis le jour de sa création.

1. CELA SAUVERAIT DES MILLIERS DE VIES

La prohibition des drogues coûte bien plus de vies qu'elle n'en sauve. Les médicaments tuent plus de monde que les substances illicites. Un marché des drogues légales permet une éducation et garantit que les drogues soient pures, ce qui aide à prévenir l'addiction et les décès. Un marché légal met fin à la violence liée au crime organisé, tarit une source de revenus pour les cartels et les seigneurs de guerre, et stoppe les meurtres et la corruption qui y sont liés – et qui provoquent des centaines de milliers de morts. Un marché légal permet la recherche scientifique de bienfaits médicaux, de quoi apporter d'autres options aux patients. Rien que ce fait est déjà une bonne raison suffisante, non ? Le nombre de vies pouvant être sauvées est phénoménal – et au final c'est ce qui compte le plus.

Nous ne sommes pas naïfs au point de penser que la légalisation de toutes les drogue serait facile, ou dépourvue de problèmes. Et nous ne sommes pas naïfs au point de penser qu'elle pourrait avoir lieu un jour prochain, voire avoir lieu tout court. Mais en regardant les arguments en faveur, on peut aider à stimuler le débat. Et si ce débat provoque ne serait-ce que le plus petit des changements dans la bonne direction, que ce soit un changement de politique dans un pays, ou dans la façon dont les gens traitent un consommateur de drogue dans leur entourage, alors cela vaut le coup.