Journal d'un producteur de cannabis partie 1: L'Hiver Arrive

Published :
Catégories : BlogCulture du Cannabis
Dernière édition :

Journal d'un producteur de cannabis partie 1: L'Hiver Arrive


L'hiver arrive! et il est temps de passer votre culture en intérieur. La culture du cannabis est sur le point de connaitre une nouvelle révolution industrielle. Joignez-vous à moi au cours de cette exploration pour construire un jardin biologique de haute technologie spectaculaire.

Zamnesia est fier de vous présenter la première partie de leur série suivant les exploits d'un cultivateur de cannabis vétéran faisant pousser en intérieur durant l'hiver. Restez avec nous pour obtenir quelques indications précieuses!

L'HIVER ARRIVE!

Pendant que je conclus ma deuxième culture biologique en plein air, en nourrissant mon discret jardin d'autoflo d'une savoureuse de mélasse thé, je considère mes options pour la culture de la saison prochaine. 2016 a été une année pleines de nouveauté pour moi sur le plan personnel mais aussi en terme de culture.

Il est début Septembre, mais les jours sont déjà de plus en plus courts, même dans le sud ensoleillé de l'Espagne le cycle naturel de la lumière est presqu'en 12-12 parfait entre jours chauds et secs et nuits humides.

À cette période de l'année, il est presque temps de récolter tout ce que vous cultivez, que ce soit de la Kush ou du choux. L'automne est la saison de la sénescence de Mère Nature. Le choix était évident. Je dois simplement cultiver à l'intérieur, après tout, l'hiver arrive!

 

 

Temps de récolte Cannabis

MON GENRE DE GADGETS

La technologie du 21e siècle a été une énorme déception pour moi. Bien sûr, nous avons toutes sortes de gadgets «intelligents», mais c'est juste que ce n'est pas mon genre de jouets. La meilleure technologie c'est la simplicité fusionnée avec la fonctionnalité.

Ce sont les rares systèmes qui sont vraiment faciles à utiliser et qui remplissent un seul but, mais tout en gardant un aspect magique. Les sabres lumineux, les hoverboards, les jet packs et les éclairages LED sont ce genre de produits et vu que les trois premiers n'ont rien à voir avec une chambre de culture, à moins que vous ne soyez Ironman, je vais donc me lancer dans l'éclairage LED.

DIVORCER DES AMPOULES HID & ROMPRE AVEC LES CFLs

Ampoules HID

J'ai longtemps été marié à l'éclairage HPS quand il s'agit de culture en intérieur. Ne vous méprenez pas, au cours de mes 15 ans de culture à titre personnel, j'ai expérimenté avec audace et persistante pour paraphraser Franklin D. Roosevelt.

Il y a environ cinq ans, j'ai divorcé de ma bien-aimée ampoule 250W MH et de son ballast électronique en faveur d'une CFL Blanche 250W qui émet peu de chaleur. Non seulement la CFL était nouvelle et différente, mais en plus elle était mieux et livrée avec aucun bagage, ni aucun ballast.

Éclairage CFL

Après le changement j'ai trouvé que faire la période de croissance de mes plantes sous CFL était supérieure à l'utilisation d'ampoules MH, l'avantage évident étant une émission de chaleur de l'ampoule considérablement réduite, me permettant d'accrocher le réflecteur plus près de la canopée, assurant ainsi un espacement internodal plus serré et un contrôle du climat facile. Cependant, j'étais réticent à me séparer de mes précieuses ampoules HPS pour le cycle de floraison.

Bien sûr, j'ai expérimenté encore en utilisant des CFLs rouges pour floraison et des CFLs violettes à spectre double, mais je n'ai jamais réussi à obtenir un rendement ni une qualité comparable à celle des grosses têtes couvertes de cristaux que mon système 1000W HPS m'a toujours délivré.

Bien sûr parfois, la chaleur produite par la pièce libre accueillant ma tente de culture avec une 600W HPS accrochée dans un gigantesque réflecteur d'un côté et une 400W HPS dans un réflecteur de taille comparable sur l'autre, était assez intense.

Les étranges sons bourdonnants des ballasts électroniques combinés aux bruits caractéristiques des ventilateurs faisaient tous aussi partis de l'affaire. De grosses factures d'électricité semblaient se profiler à l'horizon une fois de plus.

LA MAGIE DES LEDS

Ensuite, j'ai découvert la LED G8 600W à spectre complet de DormGrow. En lisant rapidement les spécifications j'ai été très impressionné, plus précisément je l'avais déjà achetée. Les fabricants affirmant que l'unité est l'équivalent d'une ampoule HPS 1000W m'avaient littéralement mis l'eau à la bouche. C'était mon genre de technologie.

LED cannabis

La beauté de la LED c'est que presque toute l'énergie est dirigée vers la lumière plutôt que vers la chaleur. De plus, tout comme les CFLs il n'y a pas besoin d'un ballast, et même mieux, parce qu'il n'y a pas besoin d'un réflecteur non plus vu que le panneau lumineux est autonome. Mon projet d'hiver serait de la haute technologie de pointe sans compromettre la qualité et le rendement.

SOIGNER LE MONDE

Ma méthode préférée de culture c'est le bio et bien que je ne suis pas exactement "Swampy" l'éco-guerrier, c'est en partie une question de goût et de ne pas nuire à la Terre.

Peut-être que cela vient de mon récent penchant pour la culture en plein air ou tout simplement d'une insolation, en tout cas j'ai certainement eu un plus grand sentiment de reconnaissance pour les agriculteurs et combien il est important de ne pas polluer la terre.

La culture du cannabis et la pollution ne sont pas des compagnons naturels. Cependant, au fur et à mesure que la culture en intérieur augmente, la consommation d'énergie fait de même.

Déjà dans le Colorado, la marijuana devient coupable par association. Je ne suggère pas qu'une interdiction de l'éclairage HPS est la réponse; mais qu'il faudrait plutôt se tourner vers la technologie de l'avenir pour produire des cultures de l'avenir.

 

 

Vertafort

AUCUN RISQUE, AUCUNE RÉCOMPENSE

En faisant la conversion à un système LED, je l'avoue, je fais acte de foi, mais comme je l'ai dit 2016 a été une année pleine de nouveautés pour moi. Bien sûr, j'ai mes raisons égoïstes, tout en étant écologique, l'unité est aussi super économique de fou à utiliser.

En ce qui concerne les graines, j'ai choisi quelques variétés féminisées exotiques de Spliff Seeds. Un paquet de Purple Berry Kush pour la saveur et un paquet de Mega Power Plant pour de la bombe givrée por favor. Aucun SOG, aucun ScrOG, juste une poignée éparpillée de plantes saines avec de l'espace pour respirer, fleurir et fournir de luxuriantes grosses têtes givrés.

SOYEZ SIMPLE, SOYEZ NATUREL

En ce qui concerne les éléments nutritifs, je suis aussi têtu qu'une mule qui a marché dans du ciment à séchage rapide. Je cultive exclusivement en terre de nos jours.

Les systèmes hydroponiques actifs et passifs m'ont délivré d'énormes rendements et des têtes très puissantes par le passé. Mais quand il s'agit de saveur rien ne se rapproche des têtes bio issues de la terre.

J'ai tendance à expérimenter différentes marques et nouveaux produits, mais je tiens à rester simple. Les plannings d'engraissage complexes nécessitant une douzaine ou plus de bouteilles de produit sont inutiles quand tu cultives bio.

  Tous les ingrédients naturels

Chaque fois que c'est possible, je tiens à incorporer les connaissances locales dans mon show de culture, ce fut particulièrement important lors de la sélection des souches autoflorissantes appropriées pour ma culture d'été en plein air, et les habitants n'ont rien que des bonnes choses à dire sur les LEDs et j'ai fumé les têtes avec eux pour le prouver.

Au moment de la rédaction, en fait, je suis en train de fumer un bon gros joint d'une belle variété Indica lourde cultivée localement appelée «Dulce» qui a été cultivé; vous l'avez deviné, sous LEDs.

En fait, je n'ai pas encore rencontré de cultivateurs utilisant d'éclairage HID en Espagne. Je suis donc en train d'interpréter les réactions positives tout comme Yeats, je l'imagine, l'aurait fait «une terrible beauté est née».

L'avenir est maintenant et apparemment tous les cultivateurs en Espagne le savaient déjà. L'hiver arrive! Allez on t'attends! J'ai peut être la dernière technologie de pointe du 21e siècle à ma disposition pour cette saison à venir, mais essentiellement, je suis encore un homme des cavernes de la narration qui cultive de la bonne avec ses mains dans la terre.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes