Blog
Comment Éviter La Moisissure Dans Votre Réserve De Cannabis
4 min

Comment Éviter La Moisissure Dans Votre Réserve De Cannabis

4 min

Une weed moisie, c'est très gênant. Voir des hyphes se développer dans une réserve dont il a fallu une saison entière pour la constituer est atroce pour le cœur d'un cultivateur.. Utilisez ces conseils pour éviter de telles situations.

De nombreuses menaces peuvent potentiellement surgir sur vous lorsque vous cultivez du cannabis : que ce soient de gros animaux comme des oiseaux et des animaux domestiques à des animaux plus petits comme les insectes et les nuisibles. Néanmoins, certaines de ces formes de vie invasives existent à une échelle microscopique et peuvent ne pas être remarquées à l’œil nu jusqu’à ce qu’elles ne prolifèrent et ne causent des dégâts. Parmi ces formes, on retrouve notamment la moisissure, un type de champignon qui se développe en des sortes de fils qu’on appelle des hyphes. Dans des conditions optimales, ces fils se développent à partir de spores et atterrissent sur les sources d’aliments.

La moisissure peut être insupportable pour les cultivateurs, et ce, tout au long de la culture allant du début à la germination et la mise en pot, jusqu’à la floraison et la récolte. Puisque la moisissure affectionne tout particulièrement les conditions humides et moites, les cultures faites dans des environnements chauds et humides sont pré-disposés à une infestation de moisissure. Cependant, cette menace ne disparaît pas lorsque l’on fait sa récolte. Elle peut encore revenir, et ce, encore plus violemment lorsque votre cannabis est mis en réserve. Imaginez voir vos plants se développer pendant toute une saison, et paf, découvrir que votre réserve est remplie de fils de moisissure se déposant sur toutes vos précieuses têtes.

ARTICLE LIÉ
Comment Repérer Et Prévenir La Pourriture Grise Des Têtes Dans La Culture Du Cannabis ?

Personne n'a envie de devoir traiter un problème de pourriture des têtes, mais en connaître les signes et savoir comment la traiter peut...

Il est primordial de s’organiser pour éviter une situation aussi désastreuse. Si vous remarquez de la moisissure sur vos têtes, il est peut-être déjà trop tard. Les spores de moisissure sont si dangereuses que les inhaler peut engendrer de graves problèmes de santé, dont notamment des problèmes respiratoires.

COMMENT IDENTIFIER LA MOISISSURE

Comment Identifier La Moisissure

Avant de nous plonger dans les diverses stratégies concernant la prévention de moisissure lors de la conservation du cannabis, il est important de savoir identifier la présence de moisissure. Lorsque vous vous constituez une nouvelle réserve de weed ou que vous comptez enfin fumer certaines têtes que vous gardiez depuis un moment, il est préférable de vérifier s’il n’y a pas de moisissure dessus avant de les fumer.

La présence de moisissure peut être extrêmement subtile, ce pourquoi il vous faudra des lumières vives et possiblement même une loupe. Vous allez chercher des signes de spores, qui se manifestent sous l’aspect de petits points noirs. Si ces spores ont d’ores et déjà commencé à s’étendre et que l’hyphe est déjà en train de se nourrir des têtes, alors vous remarquerez sûrement une substance un peu touffue qui peut être d’une couleur grise, jaune ou marron.

Seule la vue vous permettra de détecter la moisissure, votre odorat peut également vous être utile ici. Des relents désagréables de sueur et voire même d’urine peuvent indiquer la présence de moisissure.

Si vous remarquez, n’importe lequel de ces signes, alors il ne vous reste plus qu’à les jeter à la poubelle. Ne prenez pas de risques avec votre santé en fumant quelque chose de moisi simplement pour une courte période de plaisir. Ça ne vaut clairement pas le coup.

QU’EST-CE QUI ENGENDRE DE LA MOISISSURE ?

Qu’est-ce Qui Engendre De La Moisissure ?

La moisissure est principalement due aux conditions environnementales. Comme de nombreuses espèces de plantes, les champignons ont certaines préférences environnementales en termes de nutrition, température, éclairage et circulation de l’air. Il semblerait que la moisissure soit particulièrement friande des conditions réunissant un endroit sombre et humide avec un air stagnant. Ces facteurs doivent être pris en compte et évités lorsque vous comptez stocker votre ganja pour une certaine durée, qu’elle soit courte ou longue.

Étant donné que la moisissure s’épanouit pleinement dans des conditions humides, un séchage et un curing efficace de votre ganja sera vital. Si vous précipitez ces étapes et que votre weed est toujours humide en son sein, elle attirera nécessairement la moisissure et vous observerez bien assez tôt des hyphes se développer sur vos précieuses fleurs.

La moisissure a également besoin d’oxygène pour répondre à ses besoins métaboliques. Une ganja qui est mal conservée va non seulement rapidement perdre en qualité, mais sera également plus susceptible aux infestations de moisissure.

ARTICLE LIÉ
Top 10 Des Variétés De Cannabis Anti-Moississures

Évitez le crève-cœur de voir ses têtes moisir. Faites pousser ces 10 variétés résistantes aux moisissures pour pouvoir cultiver en toute...

COMMENT ÉVITER LA MOISISSURE SUR VOTRE GANJA

Comment Éviter La Moisissure Sur Votre Ganja

La clé pour éviter ce problème, c’est de minimiser au maximum les facteurs environnementaux sur lesquels la moisissure repose et se développe. Comme première étape, les fleurs fraîches doivent être extensivement séchées juste après la récolte pour éviter une possible infestation. Les fleurs peuvent être taillées qu’elles soient humides ou sèches.

Une taille sur des fleurs humides implique de manicurer des têtes fraîches et humides après qu'elles aient été coupées de la plante principale. Ces têtes humides doivent ensuite être disposées sur un plateau de séchage pour maximiser l’efficacité de l’aération. C’est une étape importante puisque l’air stagnant peut contribuer à la croissance de moisissure. Il est également recommandé d’utiliser des ventilateurs pendant cette étape pour la même raison. Des appareils chauffants peuvent aussi être utilisés, mais attention, car ils peuvent apparemment accroître le risque de détérioration et la perte en qualité de la récolte en termes d’odeur dû à un endommagement du profil des terpènes.

Une taille sur des têtes sèches implique de couper des branches entières de têtes du plant et de les accrocher à des cordes à linge bien en hauteur. Accrochez vos pieds dans un même environnement capable de prévenir l’accumulation de moisissure comme nous venons de le mentionner précédemment.

Une fois que vos têtes sont complètement sèches, elles doivent être manicurées, et ensuite curées pour éliminer toute probabilité de moisissure. En plus, le curing permettra de grandement améliorer la saveur et la douceur de la fumée.

Bocal pour Affinage de Weed

Voir Bocal pour Affinage de Weed

Pour ce faire, placez vos têtes sèches dans des jarres hermétiques et stockez-les dans un endroit sombre et frais. Pour commencer, vous devriez les inspecter quotidiennement pour surveiller une quelconque apparition de moisissure. Si une tête présente des signes, jetez-la immédiatement. Ouvrir la jarre permet également de renouveler l’air et de se débarrasser de celui stagnant. Après quelques semaines de surveillance, vos têtes devraient être friables et sèches, sans moisissure, et prêtes à être consommées.

FUMER DE LA GANJA MOISIE

Fumer De La Ganja Moisie

La ganja moisie n’est destinée qu’à une seule chose : partir à la poubelle. Même si vous n’avez pas fumé depuis un moment et que tout ce qu’il vous reste présente des signes de moisissure, allez hop, à la poubelle ! Les risques sont bien trop importants. Fumer de la ganja moisie peut engendrer des symptômes comme des vomissements, des troubles respiratoires et des maux de tête. Les spores entrant dans les poumons peuvent carrément déclencher une pneumonie, alors évitez ça s’il vous plaît.

Luke Sumpter

Écrit par: Luke S.
Luke S. est un journaliste basé au Royaume-Uni, spécialisé dans la santé, la médecine alternative, les herbes et la guérison psychédélique. Il a écrit pour des médias tels que Reset.me, Medical Daily et The Mind Unleashed, sur ces sujets et d’autres.

De nos auteurs

Recherche par catégories
ou
Rechercher