Qu'Est Ce Que Les Contact Highs (Et D'Ou Proviennent-Ils) ?


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisConsommation De Cannabis

Les Contact Highs


Un contact high est un phénomène unique qui se produit chez des individus sobres, accentuant l'impact psychologique de la socialisation avec des personnes sous influence de la drogue. Dans ce cas, les non-consommateurs se déclarent «défoncés», même si ils n'ont pas ingéré de substances. Lisez la suite pour découvrir ce qu'est un contact high.

Il existe une certaine confusion quant à ce qu'est vraiment un «contact high».

Cette phrase se réfère à un état psychologique étrange où des personnes sobres déclarent avoir un sentiment de défonce, malgré le fait qu'il n'y ait eu aucune ingestion de substances psychoactives. Cette condition est définie par des changements de comportement après la socialisation avec des personnes qui quant a elle sont sous l'influence de drogues et d'alcool. La phrase détaille le supposé «transfert» de l'état d'intoxication à l'individu sobre.

En d'autres termes, les «contact highs» sont plus psychologiques qu'ils ne sont physiologiques.

Par exemple, quelqu'un qui ne se trouve pas sous LSD peut se trouver influencé par le comportement d'un compagnon en plein voyage. Dans la même veine, la défonce de quelqu'un d'autre a le potentiel d'induire une sorte d'effet placebo sur l'individu sobre.

En effet, certains individus ont même mentionné des contacts highs responsable d'une expérience semblable à un voyage sprituel simplement en étant entouré d'amis défoncés. Ils peuvent même commencer à faire l'expérience de pseudo-hallucinations ou se mettent tout à coup à rire d'événements du quotidien.

Placebo

Cet exemple est également fréquemment observé lorsque quelqu'un reçoit un placebo, mais prétend malgré tout ressentir les effets d'un médicament. Bien sûr, cela se produit dans un cadre médical et de recherche, mais aussi dans les événements tournant autour de la consommation drogues illicites.

Une des arnaques préférées des dealers de drogue peu scrupuleux, en particulier dans les clubs et boites de nuit, les contact highs représentent, pour ces experts dans l'art de la fraude, un moyen de vendre des placebos à des clients sans méfiance qui pensent être en train d'acheter un produit véritable.

CONTACT HIGHS: COMMENT EST-CE POSSIBLE ?

La raison de ce phénomène est très simple. Les effets de défonces sont subjectifs, variant d'une personne à l'autre. De plus, les contact highs ne se limitent pas seulement à l'impact d'un groupe d'individus sur une personne ; en fait, c'est un paradoxe comportemental plus large et certaines personnes y sont naturellement plus sensibles. Il n'est toujours pas clair si ceux qui éprouvent cette sensation subissent réellement des différences perceptives ou non.

L'INHALATION PASSIVE DE FUMÉE EST DIFFÉRENTE

L'inhalation Passive De Fumée Est Différente

Le «contact high» est également fréquemment utilisé pour décrire une défonce due à une inhalation passive de fumée, une sorte de "cannabisme passif". En réalité, il s'agit d'une utilisation incorrecte du terme. Il est possible d'obtenir un contact high auprès des consommateurs du cannabis eux-mêmes. Cependant, il est possible d'obtenir une vraie défonce à cause de l'inhalation passive, ce qui constitue un phénomène bien différent.

Il existe beaucoup de débats sur cette question. De toute évidence, le tabagisme passif peut avoir des effets néfastes sur la santé. En ce qui concerne le cannabis, les études sont encore peu concluantes. Il semble cependant que les gens puissent être légèrement «highs» à la suite d'inhalation passive, en particulier dans les environnements «renfermés» où la fumée est piégée dans un espace fermé.

Dans ces cas la, le THC a été connu pour apparaître sur des tests de dépistage de drogue dans le corps de ceux qui se sont simplement assis dans la même pièce que des fumeurs de cannabis. Comme cela aboutit à des niveaux notables de cannabinoïdes dans le sang, cela ne peut pas être considéré comme un «contact high».

Environnements Renfermés

Il existe un autre type d'expérience qui est également décrite (incorrectement) en tant que contact high. Cela concerne les travailleurs en contact constant avec le cannabis et qui peuvent souffrir d'une surexposition aux cannabinoïdes. En effet, le cannabis peut être ingéré à travers la peau et d'autres organes à différentes concentrations, à des taux variables.

En d'autres termes, les contact highs se réfèrent uniquement au phénomène social / psychologique et non à l'ingestion réelle de toutes substances.

QUELLES DROGUES PEUVENT DÉCLENCHER DES CONTACT HIGHS?

La réponse ici est que presque toutes les drogues psychoactives connues de l'homme peuvent déclencher des contacts high. Le facteur responsable de ceci est moins la drogue elle-même, mais bien la socialisation et la mentalité de groupe. Si tout le monde autour de vous trouve que quelque chose est hilarant, vous serez donc plus susceptible de trouver cela hilarant à votre tour.

CANNABIS

Cannabis

Les personnes qui gravitent autour des consommateurs de cannabis peuvent ne pas être en mesure de supprimer les fous-rires ou les fringales une fois que le joint commence à tourner. Cependant, le cannabis se trouve dans une catégorie légèrement différente de celle des autres drogues sur cette liste. La plupart du temps, les personnes qui sont assises avec des fumeurs de ganja sont en fait en pleine inhalation passive. Par conséquent, ils ressentent un effet beaucoup plus léger de la drogue, pourtant, ils planent au même titre que les autres.

LSD

LSD

Le LSD (et les champignons magiques) sont des responsables fréquents de contact highs. Ceux qui font état des expériences de «contact highs» suggèrent des altérations de leurs perceptions semblables à celles d'un voyage spirituel. Le LSD et les champis peuvent modifier considérablement la façon dont les consommateurs interagissent avec la réalité. Il est raisonnable de penser que les individus sobres qui traînent autour de ceux qui ingèrent des substances psychédéliques peuvent montrer des différences de comportement.

Cependant, les contact highs s'étendent même au-delà de la socialisation. En effet, de nombreux lecteurs racontent avoir vécu des contact highs après avoir lu de la littérature sur le fait de planer. Cela comprend des romans comme "The Naked Lunch" de William S. Burroughs, qui a été partiellement écrit alors que l'auteur était en plein voyage sous LSD.

ARTICLE LIÉ
Dessiner Sous Acide : Les Hallucinogènes Inspirent La Créativité

À la fin des années 1950 et au début des années 1960, les substances psychédéliques, en particulier l’acide et les champis, sont devenus...

DE L'ALCOOL

La décision du jury n'est toujours pas unanime en ce qui concerne l'alcool. Ceux qui se sont vus en charge du rôle de conducteur désigné pour la nuit jurent que l'alcool n'a aucun contact highs. Cependant, ceux qui ont participé à des raves dans des clubs étroits alors qu'ils étaient sobres vont parfois se déclarer un peu ivre lorsqu'ils sont entourés d'une grosse foule. Cela peut aussi être dû à la libération d'endorphines due à la danse et à l'écoute de la musique.

Marguerite Arnold

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

De nos auteurs

Produits Connexes