Les Drogues Illicites Et La Créativité

Publié :
Catégories : Art & CultureBlogScience
Dernière édition :

Drogues Illicite Créativité


L'usage de drogues illégales a longtemps été associé à plus que de l'abus. Les génies entrepreneuriaux ou créatifs ont longtemps attribué leurs réussites à certaines drogues. Nous voyons ici pourquoi.

La légalisation du cannabis a de nouveau relancé le débat sur l'utilisation des drogues "psychotropes". Ces substances dites illicites ont toujours eu un certain attrait. C'est lié à l'excitation de l'interdiction. C'est également connecté aux sensations mentales et physiques qu'elles prodiguent. Certaines drogues illicites ont toujours été associées avec la créativité et l'accomplissement historique.

L'ADN fut supposément découvert après que Francis Crick ait eu un sacré trip au LSD. Il a envisagé le concept durant sa montée. Sa femme a dessiné son chemin de pensées sur la fameuse double hélice. Sigmund Freund était sévèrement sous l'emprise de cocaïne lorsqu'il a conceptualisé la "psychanalyse". Dock Ellis, un lanceur de l'équipe des Mets a admis avoir lancé une des rares balles à faire un strike dans l'histoire du club lorsqu'il était sous emprise du LSD. L'armée allemande a survécu à l'invasion de l'hiver russe (aussi surnommée général hiver) pendant la Seconde Guerre mondiale grâce aux amphétamines.

Douglas Engelbart, l'inventeur de la souris d'ordinateur a attribué son invention aux séances guidées de LSD qu'il faisait. Crick n'a pas été le seul scientifique à attribué sa réussite au LSD. Kary Banks Mullis, la gagnante du Prix Nobel en Chimie a affirmé la même chose. Il en va de même pour le mathématicien Ralph Abraham.

Aldous Huxley parmi tant d'autres écrivains et peintres a également attribué son inspiration au LSD. Huxley était aussi ironiquement l'une des personnes avertissant des dangers liés à l'accoutumance rapide des drogues. Brave New World tourne tout autour de ce thème. Samuel Taylor Coleridge a affirmé avoir utilisé à de nombreuses reprises des opiacés afin de stimuler ses pulsions créatives quand il écrivait Kubla Khan.

Il n'y a aucun doute, en d'autres mots, que les drogues "illicites" ont dans certains cas poussé des personnes à accomplir de grandes choses. De bravoure, créativité, courage ou force.

Mais qu'en est-il d'utiliser de telles substances qui induisent de tels effets ? Et comment la drogue peut-elle être si bénéfique pour certaines personnes tandis qu'elle peut détruire la vie d'autres ?

VOTRE CERVEAU SOUS DROGUES

Voici des questions que même les scientifiques ont encore du mal à résoudre aujourd'hui. La science ne peut toujours pas répondre à comment l'interaction de l'histoire personnelle, du métabolisme, de l'addiction, du traumatise et de la consommation de drogues affectera un individu. Sans mentionner quelle(s) drogue ou drogues sont utilisées.Cerveau sous Drogues

La biochimie de certaines drogues les rend également plus enclins à l'addiction que les autres. L'héroïne déclenche des sentiments d'extase et de bonheur. Elle supprime également rapidement les réflexes respiratoires.

La cocaïne crée un sacré taux d'énergie en déclenchant des réactions de dopamine dans le corps humain. Cependant, elle est extrêmement addictive à cause de ce dernier point.

Le cannabis, comme la science est en train de le découvrir, ne cause pas seulement l'euphorie, mais aide également avec la guérison du corps. Jusque-là, personne n'a prouvé qu'il était addictif. Des overdoses fatales n'ont jamais été observées à l'heure d'aujourd'hui.

Toutes ces drogues fonctionnent plus ou moins de la même façon. Elles stimulent ou bloquent les réponses biochimiques dans le cerveau. Elles ont ensuite ces impacts assommants à travers le corps. Dans le cas du cannabis par exemple, le processus métabolique impacté par la drogue apparaît comme un régulateur qui contrôlerait tout le corps. Cela inclut l'humeur, la nourriture, la douleur ainsi que les mouvements.

Néanmoins, les substances contrôlées ou illicites d'aujourd'hui ont une longue histoire d'utilisation pour une raison. Elles changent le fonctionnement du cerveau d'une certaine façon. Par conséquent, cela impacte la stimulation ou le blocage des connexions aux niveau neuronal à travers le corps. Cela peut rendre l'utilisateur plus "créatif" et le faire se sentir mieux dans sa peau.

Aujourd'hui, la légalisation du cannabis est un mouvement mondial. Certaines autres drogues sont également réexaminées pour leur impact médical si ce n'est "créatif". Cela inclut également l'utilisation de micro-doses de LSD pour traiter la dépression.

LES INVENTEURS CONNUS QUI PRENAIENT DE LA DROGUE

Les connexions entre l'art, la créativité, l'innovation et l'utilisation de drogues sont bien connues. Thomas était bien connu pour son utilisation " d'élixirs de cocaïne". Cette boisson était autrefois très populaire et faite à partir d'un mélange de Bordeaux et de cocaïne mélangés. Paul Erdös, l'un des mathématiciens les plus prolifiques qui n'aient jamais existé prenait des amphétamines jusque dans ses vieux jours. Il affirmait qu'elles amélioraient sa productivité.

Thomas Edison Cocaine

Sur un niveau purement fictionnel, les drogues et les résultats ont toujours été connectés. Par exemple, Sir Arthur Canon Doyle à inventé son fameux détective Sherlock Holmes, ce dernier étant lui-même accro à l'opium. Le génie de détection de Holmes était lié à son utilisation et à son abus de drogue.

De retour dans la vie réelle, la vérité est souvent plus étrange que la fiction. Certains des inventeurs les plus renommés ont utilisé des psychotropes. Beaucoup ont également affirmé que cela avait su faire la différence dans leur succès. Par exemple, Steve Jobs prenait du LSD. Le génie de l'informatique à dit après que c'était " 'l'une des deux ou trois choses les plus importantes qu'il aient fait dans sa vie". Il en est même allé jusqu'à critiquer le supposé manque de créativité de Bill Gate dû au fait qu'il n'en avait pas consommé.

LE LSD ET L'ADN

Il existe des controverses sur la connexion entre la découverte de l'ADN et l'utilisation de LSD. Les rapports ont commencé à faire surface en 2004 après la mort de Francis Crick. L'histoire est qu'il prenait des micros-doses de LSD lorsqu'il a conçu la double-hélice. D'autres académiciens des années 50 et 60 étaient persuadés que le LSD " ouvrait un nouveau niveau d'ouverture d'esprit. Celui qui était surement le plus influent sur ce sujet était Timothy Leary.

LSD ADN

QUI ÉTAIT TIMOTHY LEARY ?

Leary était un psychologue Américain connu pour l'avancée de l'utilisation de drogues psychotropes en thérapie. Il a initié la recherche à Harvard avec le LSD et les champignons hallucinogènes. L'influence de son travail s'est répandue à travers le mouvement de contre-culture. Richard Nixon l'avait même appelé "l'homme le plus dangereux d'Amérique."

COCAÏNE ET PSYCHOTHÉRAPIE

L'utilisation de certaines drogues en psychothérapie remonte à son fondateur. Sigmund Freud était le pionnier de ce milieu. Il croyait aussi que la cocaïne était le remède pour de nombreuses maladies mentales et physiques. Freud s'est écarté de sa promotion publique de la drogue avant le début du 20e siècle. Cependant, il a continué à en prendre pour usage personnel.

Au centre du travail de Freud, il y avait une idée. Parler du passé sans avoir peur de la censure était un des moyens de s'en remettre. Il pensait également que les rêves étaient les accomplissements d'une réalité où il manquait quelque chose. Freud attribuait à la cocaïne son courage à s'engager lui-même dans cette pratique.

COKE ET COKE

Les écrits de Freud ont influencé la société bien au-delà du canapé de ce psychanalyste. L'un des exemples les plus commercialement connu est le Coca Cola. Le Coca Cola a été inventé par John Pemberton, un pharmacien d'Atlanta. La boisson originale était faite avec de la vraie coca. Pemberton affirmait que l'ingrédient aidait à soigner n'importe quoi allant du stress à la dépression. La coca fut éventuellement retirée de la boisson. Néanmoins, la coca est encore utilisée en tant que stimulant par les tribus de natifs en Sud Amérique.

Coca Cola Cocaine

QU'EST-CE QUE TOUT CELA VEUT DIRE POUR MOI ?

Voilà une question très personnelle. Le choix de prendre certaines drogues dépend vraiment de qui vous êtes.

Avec le cannabis rentrant dans le monde de la médecine, attendez-vous à bons nombres de nouvelles discussions sur ce sujet à partir de maintenant. Cependant, au-delà de l'endurance, les drogues sont également utilisées pour stimuler ce qui est plus communément appelé la "créativité". Cette créativité, à son tour, les aident à envisager un problème sous une autre couture.

Cela est dû au fait que beaucoup de drogues qui sont décrites comme "psychotrope" vont en réalité altérer la façon dont fonctionne le cerveau. Les substances psychoactives altèrent le sens du temps. Cela veut dire qu'autant la chronologie que le sens du temps deviennent flous. La cause et les effets deviennent également perturbés. Les solutions logiques que l'on ne voyait pas avant peuvent même co-exister. Beaucoup de personnes prennent également de telles substances pour perdre leur sentiment de conscience de soi qui peut amener au discours, à l'action ou à l'acte. Biochimiquement, cela veut dire que le cerveau est en train d'allumer tous les neurones du corps qui crée ensuite un tel retour de sensations dans le cerveau. Les drogues qui relâchent des hauts niveaux de dopamine dans le corps, par exemple, changent littéralement le bassin des éléments chimiques influençant le cerveau.

Dans la mesure où ces drogues peuvent être utilisées dans des optiques de création qui sont positives, néanmoins, il existe toujours une limite. L'addiction, particulièrement envers des drogues telles que la cocaïne et les amphétamines est également une marque de bons nombres des célébrités qui ont plongé dans les drogues pour créer leur succès.

La réalité est que le succès dans le monde matériel est souvent le résultat de l'entraînement, de la persévérance et de la discipline. Ceux qui utilisent des drogues pour améliorer leur performance ne sont pas "flemmard". Ni leur succès n'est dû "seulement grâce" à leur consommation de drogue. Dites ça aux triathlètes qui utilisent le cannabis pour améliorer leur endurance. Néanmoins, la ligne entre l'amélioration de vie et sa destruction est une ligne difficile à juger pour la plupart des gens.

À la fin de la journée, il vaut mieux être prudent que désolé. Nous n'encourageons pas l'utilisation de drogues illicites, mais les adultes prennent leurs propres décisions. La connaissance est la clé dans cette situation afin de faire des choix avisés.

 

         
  Marguerite Arnold  

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes