Product successfully added to your shopping cart.
Check out

Histoire culturelle et chamanique de la Salvia Divinorum

Salvia Divinorum

La Salvia Divinorum vient des régions reculées des montagnes Sierra Mazateca d'Amérique du Sud. Chez les Indiens qui vivent dans cette région, la Salvia Divinorum est considérée comme une plante sacrée et elle est utilisée dans des rituels chamaniques.

Maria Sabina, la curandera ou chamane mazatèque la plus connue, a consacré sa vie à guérir les autres avec des champignons psilocybine et de la Salvia divinorum. C'est un fait connu qu'elle a une fois déclaré que quand les champignons n'étaient pas disponibles, elle utilisait la Salvia. Elle avait remarqué que la Salvia n'était pas aussi puissante que les champignons, mais ceci peut avoir été dû au fait qu'elle en faisait une infusion avec les feuilles. Même si une infusion de Salvia provoque des effets psychoactifs, ils ne sont pas aussi forts qu'avec la méthode du quid, par exemple.

Bien qu'en théorie la Salvia soit utilisée depuis des siècles, elle n'a été « découverte » par l'Occident que lorsque le célèbre ethnobotaniste R. Gordon Wasson s'est intéressé à la nature psychoactive de la plante. R. Gordon Wasson est surtout connu comme le botaniste ayant introduit les champignons à psilocybine en Occident.

Mais même parmi les indigènes mazatèques, la découverte de la Salvia pourrait également être un événement assez récent. Ce qui semble l'indiquer, c'est que les Mazatèques n'ont pas de nom local pour la plante, et qu'ils l'appellent « hojas de María Pastora », les « feuilles de Mary la bergère ». Il est donc encore peu aisé de dater précisément à quand remonte l'utilisation de la Salvia chez les tribus indigènes. Comme la plante eMazatèques Salviast endémique que dans une petite région du Mexique, elle pourrait très bien ne pas avoir été remarquée par beaucoup d'Indiens. Et ceux qui vivent dans la région pourraient en avoir perdu la connaissance à la suite des troubles consécutifs à l'invasion espagnole. Un mystère demeure donc : la plante n'avait-elle pas de nom seulement pour la génération que Wasson a rencontré, ou ses pouvoir psychoactifs étaient-ils également inconnus des générations précédentes.

C'est pourquoi Wasson s'est avancé en suggérant que la Salvia pouvait peut-être être ce que les Aztèques appelaient « Pipiltzintzintli », le « petite prince pur ». Ce terme a été référencé dans un écrit du 17ème siécle, ce qui aiderait à expliquer les origines potentielles de la plante ; cependant de nombreuses personnes pensent que cette référence ancienne concerne le cannabis et non la salvia.

En Occident, la recherche sur la Salvia n'a commencé que dans les années 1930, où elle a été décrite par Jean Basset Johnson lors de ses recherches sur la consommation de psychédéliques au Mexique. Johnson a décrit que les feuilles de la plante étaient utilisées dans des rituels psychédéliques. Ceci l'a amené à continuer ses recherches sur la plante dans les années 1950, époque où il a confirmé ses propriétés psychédéliques. En collaboration avec Albert Hoffman (l'inventeur du LSD), et Robert G. Weitlaner, un spécimen vivant de Salvia a été ramené en Occident pour l'étudier et le classifier, au début des années 1960.

L'aspect pharmacologique de la plante est resté assez obscur jusqu'aux années 1990, quand Daniel Siebert a recommencé à étudier la plante. Depuis lors, le composant actif principal de la Salvia, la Salvinorine A, a été identifié. Mais il reste beaucoup de choses à découvrir au sujet de cette plante.

 

Zamnesia

Salvia produits