La Salvia Divinorum Peut-Elle Aider Pour l'Addiction ?

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

La Salvia Divinorum Peut-Elle Aider Pour l'Addiction ?

La rechercher psychédélique continue à faire tomber des barrières, car il a été découvert que la Salvia Divinorum est la prochaine pièce du puzzle dans le traitement de l'addiction.

Parlez à n'importe qui dans la communauté des psychonautes de la Salvia Divinorum et il vous dira que c'est une substance psychédélique utilisée en Occident comme drogue récréative, et même légalement dans certains pays (vérifiez toujours!). Cependant, des recherches initiales suggèrent que ses applications pourraient aller plus loin que l'exploration de la conscience, car des scientifiques s'interrogent sur l'hypothèse que cela pourrait être un outil utile pour briser le cercle de l'addiction à l'alcool et aux drogues.

La Salvia est un membre de la famille de la menthe venant d'Amérique Centrale. Avant de devenir populaire en Occident comme drogue récréative, elle a été utilisée pendant des siècles par les tribus indigènes d'Amérique Centrale en tant que remède et enthéogène. La plante a joué un rôle central dans les rituels chamaniques Mazatèques et elle est toujours utilisée par des praticiens traditionnels de nos jours. En fait, Maria Sabina, une chamane moderne particulièrement célèbre, a déclaré qu'elle utilisait de la Salvia quand les champignons magiques n'étaient pas disponibles – les champignons jouent également un rôle central dans la culture traditionnelle en Amérique Centrale.

ORIGINES INDIGÈNES : LA SALVIA BRISE L'ADDICTION DEPUIS TRÈS LONGTEMPS

Traditionnellement, la Salvia est utilisée pour aider à traiter des troubles tels que l’arthrite, l'inflammation, les maux de têtes et problèmes gastro-intestinaux. Cependant, cette liste de traitements traditionnels inclut également la lutte contre l'addiction, un potentiel qui a attiré l'attention de certains membres de la communauté scientifique. Apparemment, selon des praticiens mazatèques, la Salvia est utilisée avec succès dans le traitement de l'addiction à la cocaïne, aux stimulants, à l'alcool et aux substances inhalées. Un groupe de chercheurs s'est rendu au Mexique pour en savoir plus, et les résultats sont prometteurs. Les découvertes de leur voyage d'étude peuvent être explorées en détail ici.

Les Mazatèques pensent que c'est l'esprit féminin contenu dans la plante qui soigne et enseigne au corps comment battre l'addiction, en guidant le patient loin de la dépendance. On peut croire ou non à ce genre de chose, mais la science s'est penchée plus en profondeur, pour découvrir les réactions chimiques provoquant cette capacité à mettre fin à l'addiction. Selon un article assez récent, la Salvia altère les niveaux de dopamine dans les zones du cerveau qui contrôlent la motivation, les récompenses et un sens interne de l'état du corps. Ceci combiné avec la nature exploratoire et d'ouverture d'esprit de l'expérience Salvia pourrait aider à mieux comprendre comment elle atteint ces résultats. C'est un phénomène qui est également observé avec d'autres substances psychédéliques, comme l'ayahuasca.

FAIRE AVANCER LA SCIENCE

Pour aller plus loin, il a été découvert que le principal composé psychoactif de la Salvia – la Salvinorine-A – influence les récepteurs kappa du corps. Les récepteurs kappa fonctionnent en conjonction avec les récepteurs à dopamine pour créer un équilibre. Des drogues comme la cocaïne font passer le système dopamine en surchauffe, ce qui bien entendu est agréable. La Salvinorine-A fonctionne de manière inverse, en réduisant la quantité de dopamine présente dans le système, ce qui provoque une « dysphorie », l'opposé de l'euphorie. Mais que cela ne vous décourage pas, la dysphorie ne provoque pas de sensations de tristesse ou de dépression. Alors que l'euphorie nous rend heureux, elle nous apporte également la sensation d'être connecté à tout. La dysphorie, en revanche, nous fait reculer d'un pas et nous apporte des sensations d'être déconnecté du monde qui nous entoure. Ceci peut permettre d'envisager les choses plus objectivement, sans liens émotionnels.

Enfin, la Salvia a la capacité d'affecter l'intéroception. L'intéroception fait référence à l'état interne du corps à tout moment. Quand des substances comme la cocaïne sont consommées, des parties du cerveau comparent le corps avant, pendant et après la consommation. Le cerveau conclut alors que les choses vont mieux quand de la cocaïne est consommée et se met à agir comme si c'était la norme. En résultat, le corps a tendance à grossir les mauvaises sensations, comme la douleur, et des plaisirs plus naturels sont moins gratifiants, comme le cerveau ne pense pas qu'ils soient comparables. C'est une explications très simplifiée de l'intéroception, mais qui devrait suffire pour vous donner une idée de ce qui se passe avec des mots simples. Des études ont montré que vaporiser de la Salvia affecte l'intéroception et peut aider à limiter le contrôle que les autres drogues ont sur le phénomène.

Ce qui est certain, c'est que nous ne faisons que commencer à réaliser le potentiel médical de la Salvia. C'est une plante qui est utilisée depuis des siècles et qui pourtant a été largement ignorée par la médecine occidentale. De quoi bien montrer que nous avons encore beaucoup à apprendre des plantes et herbes de notre planète. Beaucoup de traitements naturels sont négligés et considérés comme étant « des tisanes de grand-mère » et des placebos pour hippies, et pour être juste, c'est le cas pour certains. Mais ce n'est pas le cas pour d'autres, qui renferment un fort potentiel. La recherche effectuée sur la Salvia est jusqu'ici très prometteuse et, comme elle est légal dans pas mal de pays, c'est assez facile de l'étudier. Les études menées jusqu'ici n'ont concerné que de petits échantillons humains et animaux, mais avec des études à plus grande échelle, qui sait ce que nous pourrions découvrir. La Salvia Divinorum est bien partie pour jouer un plus grand rôle dans la médecine du futur.