Comment les Psychédéliques Produisent des Visuels

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

Comment les Psychédéliques Produisent des Visuels

Mettons de côté la pensée introspective et la sensation d'unicité, aujourd'hui, nous nous intéressons à ce qui pousse les hallucinogènes à créer des visuels.

Assis sur mon lit à tripper sous champignons en fixant mon genou, je me suis mis à visualiser une cité miniature dans le tissu et à me demander si ses habitants seraient contents d'y vivre quand ils réaliseraient que mon genou bouge. Facile de voir d'où vient le stéréotype du hippie qui plane à dix mille mètres. Et pourtant je me considère comme ancré dans la science ; j'apprécie certainement la spiritualité des substances psychédéliques – difficile d'aimer ces substances et de ne pas l'apprécier – mais c'est vraiment le pourquoi et le comment qui me fascinent. Alors c'était tout naturel pour moi, une fois revenu du trip, de me demander pourquoi j'avais vu ce que j'avais vu.

TRIPPER À FOND ET L'ASPECT SCIENTIFIQUE DES VISUELS

C'est une question que je ne suis pas le seul à poser, en plus des nombreux autres psychonautes dans le monde, des scientifiques explorent aussi le potentiel thérapeutique des substances psychédéliques. Ils sont nombreux à penser que les substances hallucinogènes créent un état d'être supérieur, brisent les schémas de pensée traditionnel, mais il doit bien y avoir une réaction dans le corps qui provoque tout ceci, en aidant à façonner les visuels que nous voyons.

Le neuroscientifique brésilien Sidarta Ribeiro est un scientifique qui explore ce sujet. En 2012, il a mené des études dans lesquelles il a donné à des participants en bonne santé de l'ayahuasca et il a observé l'action de leur cerveau sous IRMf. Il a été découvert que la zone du cerveau responsable des visuels s'activait et que le même niveau d'activité était présent, que les yeux soient ouverts ou fermés – ce qui signifie que pour le cerveau, les visuels vus les yeux fermés sont aussi réels que si les yeux sont ouverts.

De manière plutôt intéressante, il a également été découvert qu'en plus de l'activation de la zone du cerveau responsable pour la vision, les zones associées à la mémoire et à l'intention étaient aussi activées. Ceci a donné naissance à une théorie comme quoi les trois zones communiquent, avec une possible influence de la mémoire et de l'intention sur la vision. Ce gremlin étrange que vous avez vu dans les veines du bois de votre table ? Peut-être une représentation subconsciente de ce petit homme étrange qui vous a fixé du regard en ville. C'est une théorie qui a récemment été soutenue par une étude d'imagerie du cerveau qui a exploré le cerveau sous l'influence du LSD. Il a été découvert que des zones du cerveau qui ne communiquent normalement pas créent des connexions à longue distance, en favorisant une nouvelle et intéressante activité du cerveau.

Pour ce qui est des schémas et des fractales, le consensus est qu'ils ont à voir avec la façon dont le cerveau perçoit les contours et les lignes- les aspects mêmes qui permettent aux humains de reconnaître les objets. En gros, la zone du cortex visuel responsable de la reconnaissance des objets et des schémas surchauffe, ce qui nous pousse à voir des schémas géométrique à des endroits où ils ne seraient normalement pas visibles. Mais ce n'est qu'une théorie et il y en a d'autres. Malheureusement, jusqu'à récemment, la recherche psychédélique était difficile à mener. Cependant, le champ vit actuellement une renaissance comme une valeur thérapeutique a été découverte, ce qui signifie que la façon dont ces substances affectent le cerveau sera explorée bien plus en détail. Il se pourrait que nous n'ayons pas à attendre longtemps avant d'avoir une compréhension très profonde des hallucinations et des interactions dans le cerveau qui les provoquent. Est-ce la mémoire, est-ce un désir subconscient ? Est-ce un manque de contrainte et de structure ? Seul le temps nous le dira.

VISUELS COURANTS

Amélioration de la Reconnaissance des Schémas :

C'est une augmentation de la capacité à reconnaître certaines formes et images dans les stimulus visuels – comme de voir des visages ou des êtres dans la texture des objets.

Amélioration de l'Acuité

Un autre visuel très courant est l'amélioration de l'acuité, dans laquelle les contours et les lignes définissant les objets deviennent super clairs et définis – comme voir la vie en ultra HD. Ceci peut également rendre très apparents les changements et schémas de couleur dans les objets.

Fluidité

La fluidité ou flottement est une forme de dérivation visuelle très courante dans laquelle des textures statiques semblent flotter continuellement dans une boucle continue, comme l'eau d'une rivière.

Respiration

Autre forme de dérivation visuelle, elle se produit en général dans un environnement tranquille. Les objets semblent se contracter et s'étendre avec un mouvement et une vitesse qui seraient normales chez une créature en train de respirer.

Répétition Symétrique de Textures

C'est quand des visuels, souvent des objets avec une texture et des schémas, semblent devenir répétés. C'est en général associé à des choses comme regarder une pelouse ou un tapis avec un schéma géométrique – le stimulus visuel remplit tout le champ de vision.

Schémas Géométriques

Des schémas qui apparaissent dans la vision et changent constamment comme un kaléidoscope. Il sont normalement en surimpression sur ce que vous voyez, mais leur proéminence peuvent varier selon le trip.

État Hallucinogène

L'état hallucinogène est ce qui correspond à la représentation de la plupart des gens d'un trip. C'est quand le monde change, quand les images et visuels deviennent naturellement une partie de l'environnement que vous voyez. Ils peuvent aussi être internes, quand vous entrez dans un état intérieur et que vous voyez des images et scènes sur une une dimension devant vos yeux fermés ou ouverts. Les états hallucinogènes internes et externes peuvent varier en force (en proportion de la dose de substance consommée), au point d'être réaliste comme une photo, ou de vous donner l'impression d'être entré dans un état onirique ou dans un autre monde. Même si les autres effets listés sont des effets visuels courants, un état hallucinogène complet n'est pas si courant, à moins d'avoir pris une substance très puissante, mais il est significatif et mérite d'être mentionné.

 

         
  Josh  

Écrit par: Josh
Auteur, psychonaute et passionné du cannabis, Josh est l’expert maison de Zamnesia. Il passe ses journées niché dans la campagne, en se plongeant dans les profondeurs cachées de tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs