Blog
Tout Ce Qu’il Faut Savoir Sur Les Trichomes
9 min

Comment Accroître La Production De Trichomes Du Cannabis

9 min

Prêt à faire passer vos plants de cannabis à la vitesse supérieure ? Poursuivez votre lecture pour savoir comment agir durant le cycle de croissance d’un plant pour maximiser sa production de trichomes et ainsi obtenir des niveaux accrus de terpènes et cannabinoïdes.

Les trichomes sont l’élément vital des têtes de cannabis. Sans eux, il n’y aurait pas de goût, pas de cannabinoïdes et surtout, pas de high. Cependant, pour de nombreux cultivateurs, il ne suffit pas de laisser les plants développer des trichomes et de s’arrêter là. Au contraire, quelques changements simples tout au long des phases de croissance et de floraison peuvent maximiser la production de trichomes, aidant ainsi vos têtes résineuses à atteindre leur plein potentiel.

Mais avant de nous précipiter, voyons rapidement ce qu’est exactement un trichome et pourquoi le stress est un principe fondamental pour stimuler sa production.

Que sont les trichomes ?

Que Sont Les Trichomes ?

Jetez un coup d’œil aux têtes de cannabis sous un microscope et vous remarquerez des milliers de « champignons » blancs et glandulaires qui dépassent de la surface. D’accord, ce ne sont pas exactement des champignons, mais chaque trichome a une pointe bulbeuse, ce qui peut expliquer l’usage de ce terme. Cette pointe bulbeuse abrite de la résine contenant des terpènes et, bien sûr, des cannabinoïdes comme le THC. En bref, sans trichomes, fumer de l’herbe serait une expérience bien terne.

Bien sûr, les plants de cannabis n’ont pas évolué pendant des milliers d’années pour développer des trichomes afin que nous puissions les fumer ou les vaporiser. Les trichomes sont plutôt un mécanisme de défense biologique que les plants utilisent pour se protéger des parasites et des agents pathogènes. C’est en se concentrant sur la nature protectrice des trichomes que les cultivateurs peuvent améliorer ou accroître leur production.

Pourquoi un « bon » stress est-il important pour la production de trichomes ?

Pourquoi Un « Bon » Stress Est-il Important Pour La Production De Trichomes ?

En encourageant un plant de cannabis à activer ses défenses, on peut augmenter la production de résine, et donc logiquement celle de cannabinoïdes et de terpènes. Cependant, il est crucial de discerner le bon stress du mauvais (celui qui finira par gêner ou même tuer un plant).

L’explication la plus simple de la façon dont un bon stress favorise la production de trichomes est de penser à la façon dont votre propre corps réagit aux situations stressantes. Le stress est une réaction inévitable et souvent nécessaire qui non seulement nous aide à nous concentrer, mais qui peut même augmenter notre endurance, un résultat bénéfique lorsque nous devons faire face à des délais de travail de dernière minute. Dans le cas d’une date limite, le facteur de stress n’est pas infini : vous savez que la situation va se produire et vous savez quand elle va se terminer.

Pour augmenter la production de trichomes, nous devons appliquer le même principe aux plants de cannabis en les soumettant à plusieurs situations stressantes, mais gérables. En infligeant doucement un stress à un plant pendant les phases de croissance et de floraison, il est possible d’activer son mécanisme d’autodéfense et d’augmenter la production de résine sans causer de dégâts irréparables.

Articles liés

Les Techniques HST Et LST Pour Le Palissage Du Cannabis

Pendant la phase végétative

Pendant La Phase Végétative

Même si un jeune plant n’existe que depuis quelques semaines, cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas le soumettre à un peu de stress pour le renforcer. Bien que le stress n’augmente pas nécessairement la production de trichomes directement (puisqu’il n’y en a pas à ce stade), il peut renforcer la structure et la stabilité du plant, ce qui a des effets bénéfiques sur le développement des trichomes par la suite.

Le palissage à faible stress ou stress élevé des plants

Il existe deux options pour palisser un jeune plant de cannabis : le palissage à faible stress (LST) et celui à stress élevé (HST). Le premier utilise diverses techniques pour plier et manipuler doucement les plants dans la forme désirée tandis que la seconde est beaucoup plus agressive et implique généralement de couper ou de casser la tige après que les plants aient développé plusieurs nœuds.

Les deux options peuvent fonctionner, mais le HST sera préférable pour ceux ayant déjà une certaine main verte. Si vous n’avez jamais essayé le super-cropping ou le main-lining, nous vous recommandons de vous en tenir aux options à faible stress. N’oubliez pas que ce facteur de stress n’est qu’un élément parmi d’autres dans notre quête pour augmenter la production de trichomes et vous devez vous assurer que chaque plant a suffisamment de temps pour récupérer. Le LST (ScrOG) a l’impact le plus négligeable sur la croissance des plants par rapport au HST.

Début de la période de floraison

Début De La Période De Floraison

La phase de végétation s’est déroulée sans problème et vos plants sont prêts à passer à la floraison. C’est à cette transition cruciale que vous pouvez faire quelques ajustements simples pour relancer la production de trichomes.

Compléments stimulant les trichomes

L’ajout de compléments stimulant la production de trichomes est une suggestion simple, mais souvent négligée. Cela ne veut pas dire qu’un bon mélange de terreau et le ratio NPK standard ne feront pas des merveilles pour la plupart des plants, mais l’objectif ici est de pousser la production de trichomes au maximum.

De ce fait, il existe plusieurs mélanges de nutriments que vous pouvez utiliser avec une combinaison spécifique de macro et micronutriments. Nous n’allons pas entrer dans les détails de chacun d’entre eux, mais assurez-vous simplement de suivre les recommandations de dosage du fabricant pour obtenir les meilleurs résultats.

Utiliser un éclairage encore plus lumineux

Les plants photopériodiques progressent dans leur cycle de croissance en fonction des changements dans le programme d’éclairage. Cependant, vous ne devez pas vous contenter d’ajuster le planning d’éclairage pour obtenir le meilleur de vos plants : vous devez également veiller à ce que l’intensité et l’exposition soient optimales. L’optimisation de l’exposition et de la qualité de la lumière pendant les heures d’éclairage maximisera la capacité de vos plants à développer de grosses têtes résineuses.

Parmi les astuces que vous pouvez utiliser, il y a l’ajout de lumières latérales pour assurer une exposition complète de la canopée. Vous pouvez également opter pour des LEDs afin de positionner vos lampes aussi près que possible de vos plants sans le risque associé de brûlure ou de stress thermique. Enfin, envisagez de recouvrir l’espace de culture ou la tente d’un matériau réfléchissant pour améliorer l’exposition globale : c’est beaucoup moins cher que d’installer un éclairage supplémentaire.

Articles liés

Utiliser Des Lampes De Culture LED Pour Maximiser Les Rendements Du Cannabis

2–3 semaines avant la récolte

2–3 Semaines Avant La Récolte

Avec un programme d’engraissage bien établi et une (ou plusieurs) lampe(s) bien placée(s), vos plants se renforcent considérablement. Bien que la fin soit en vue, il y a encore plusieurs actions envisageables pour continuer à accroître la production de résine.

Supplémenter en lumière UV-B

Certains cultivateurs affirment que l’exposition aux UV-B accroît la production des trichomes, en particulier pendant les dernières semaines de la floraison. Et bien qu’il n’y ait pas de recherche scientifique sur le sujet, la théorie repose sur le fait que les trichomes aident à protéger les plants des rayons UV et l’augmentation de l’exposition peut ainsi accroître la production de trichomes.

La source d’UV-B la plus facilement disponible est une lampe de culture aux halogénures métalliques ; en ajouter une à votre culture devrait être assez simple et relativement bon marché. Le plus gros problème avec les UV-B est les dégâts qu’ils peuvent causer à la fois au plant et au cultivateur. Il ne faut pas exposer les plants à des quantités excessives d’UV-B avant 2–3 semaines de leur développement. En tant que cultivateur, veillez à toujours porter des lunettes et des vêtements de protection pour limiter l’impact sur vos yeux et votre peau.

Articles liés

Comment Booster Le THC Avec Les Rayons UV

Modifier l’humidité et la température

L’humidité et la température sont fondamentales pour une récolte réussie. En fait, vous n’arriveriez jamais à la phase de floraison sans des niveaux appropriés de ces deux éléments, alors pourquoi changer l’un ou l’autre à 2–3 semaines de la récolte ?

En fait, il faut simuler les conditions qu’un plant de cannabis connaîtrait dans la nature en imitant l’arrivée de l’hiver. La baisse de la température à 15–16 °C et de l’humidité à 35–40 % permet d’atteindre cet objectif tout en maintenant les conditions à des niveaux tolérables. Ce changement indique aux plants que « l’hiver arrive » et les encourage à mettre tous leurs efforts dans la floraison et la production de trichomes (et donc la production de terpènes et de cannabinoïdes) avant qu’il ne soit trop tard.

7–10 jours avant la récolte

7–10 Jours Avant La Récolte

À ce stade, les têtes sont bien formées et vous devriez remarquer que certaines branches plient sous le poids de tout votre travail. Cela dit, c’est au cours des 7–10 derniers jours que vous pouvez maximiser la production de trichomes avec le bon savoir-faire.

Fendre les tiges

Pratique quelque peu controversée, fendre les tiges est une activité très stressante qui peut, au sens propre comme figuré, diviser ou multiplier vos rendements. Il s’agit d’une technique destinée aux personnes expérimentées : avec un scalpel en main, l’idée est de fendre les tiges verticalement avant d’insérer des pics à brochettes pour empêcher l’ouverture de se refermer. Il est indispensable de suivre un guide étape par étape, car trop de stress à l’approche de la récolte pourrait ruiner tout votre travail.

Articles liés

Guilde de Culture Pour Le Fendage Des Tiges De Cannabis (Splitting)

Rincer les plants pour éviter le blocage d’absorption des nutriments

Le rinçage est une pratique courante chez les cultivateurs et l’une des techniques de stress les plus simples de notre liste. L’idée derrière le rinçage est que l’élimination de l’excès de nutriments dans le sol provoque une mini-panique chez le plant. Au lieu d’avoir un accès facile à ce dont il a besoin, il doit maintenant se concentrer uniquement sur le maintien et le développement des têtes en utilisant ses propres réserves de nutriments. Avec un peu de chance, il en résulte des niveaux plus élevés de terpènes et de cannabinoïdes.

48 heures avant la récolte

48 Heures Avant La Récolte

À quelques jours de la récolte de vos têtes mûres, deux dernières techniques se dressent entre vous et le succès.

Arroser avec de l’eau glacée

Une autre affirmation largement non fondée, mais qui a gagné en popularité au fil des ans : arroser les plants de cannabis avec de l’eau glacée. On peut supposer que l’idée est de choquer le système racinaire du plant et de provoquer un stress suffisant pour favoriser la production de trichomes sans ruiner votre récolte. Si vous souhaitez donner un bain de glace à vos plants, faites-le le plus proche possible de la récolte.

Donner aux plants 24–48 heures d’obscurité totale

Encore une fois, cette technique tente d’imiter les conditions qu’un plant de cannabis pourrait connaître dans la nature. En soumettant les plants à 48 heures d’obscurité totale juste avant la récolte, certains cultivateurs pensent que cela stresse le plant en lui faisant croire qu’il a raté sa chance de fleurir alors que les nuits commencent à devenir plus longues.

Bien qu’il ne s’agisse que d’une manipulation de l’environnement, le fait d’éteindre les lumières juste avant la récolte n’implique aucun travail supplémentaire et cela vaut donc la peine d’essayer. Assurez-vous simplement de maintenir une température et une humidité équilibrées pendant la phase d’obscurité pour éviter toute pourriture ou moisissure de dernière minute.

À quoi ressemblent les trichomes quand ils sont prêts

À Quoi Ressemblent Les Trichomes Quand Ils Sont Prêts

Les mois qui viennent de s’écouler ont été passionnants et vous avez essayé quelques-uns ou tous les conseils décrits ci-dessus pour améliorer la production de trichomes : et maintenant ? Il est temps de récolter, bien sûr ! Cependant, si nous devions donner un dernier conseil bonus, ce serait de récolter les têtes au moment opportun. Si vous récoltez trop tôt, vous réduisez la production de trichomes et si vous le faites trop tard, les cannabinoïdes comme le THCA commenceront à se dégrader en CBNA.

Articles liés

Quels Sont Les Bienfaits Des Différents Cannabinoïdes ?

Il existe plusieurs façons de savoir quand les têtes sont prêtes à être récoltées, mais l’une des plus répandues est de vérifier la coloration des trichomes au microscope.

Récoltez lorsque 50 à 70 % des trichomes sont devenus blanc laiteux. Pensez aussi à vérifier que la majorité des pistils sont passés du blanc au rouge ou à l’ambre.

Vous devrez encore soumettre vos têtes à un séchage et à un affinage approfondis, mais ce que vous tenez dans vos mains devrait être la récolte la plus riche en trichomes de votre carrière de cultivateur. N’oubliez pas qu’aucune quantité de stress ne peut venir à bout de la génétique d’un plant. Commencer par une variété dont vous savez qu’elle donne d’excellents résultats, combinée aux techniques ci-dessus, est le meilleur moyen de maximiser la production de trichomes.

Luke Sholl
Luke Sholl
Luke Sholl écrit sur le cannabis, le potentiel de bien-être des cannabinoïdes et l’influence positive de la nature depuis plus de dix ans. Travaillant avec plusieurs revues centrées sur les cannabinoïdes, il publie une variété de contenus numériques grâce à de solides connaissances techniques et scientifiques.
Culture Seedshop
Recherche par catégories
ou
Rechercher