5 Façons D’augmenter Les Rendements Du Cannabis

Published :
Catégories : BlogCannabisCulture du CannabisGuides Pratiques
Dernière édition :

Rendements Du Cannabis


Augmenter les rendements de cannabis est d’une importance capitale pour tous les cultivateurs. Avec nos 5 méthodes simples, même les toutes petites plantations d’un ou deux plants peuvent produire de grosses récoltes.

La culture du cannabis pour le Cultivateur Amateur est un loisir amusant et un bon moyen d’être autosuffisant en weed. Sans oublier que beaucoup de la meilleure beuh sur terre est cultivée en intérieur, dans des tentes du culture cachées dans des caves, des greniers ou des chambres d’amis.

Augmenter les rendements de cannabis n’est pas si compliqué et ne nécessite pas de prendre le risque d’avoir une installation à échelle professionnelle en SOG (Sea of Green). Nous vous proposons plutôt 5 façons d’améliorer les rendements de cannabis qui fonctionnement vraiment dans votre Culture Maison.

Que vous soyez plein aux as ou très limité par votre budget, nos 5 façons d’augmenter les rendements de cannabis peuvent répondre à vos besoins et améliorer ces rendements en têtes juste à temps pour votre prochaine récolte de weed.

1. SYSTÉMATISEZ TOUT

Quelle que soit votre méthode de culture, vous devez simplement bien faire tourner votre système de culture. Ceci signifie que tout doit être absolument systématique.

Le principal avantage de la culture en intérieur par rapport à l’extérieur, c’est que c’est le cultivateur qui a le contrôle, plutôt que Mère Nature.

Les rendements de cannabis peuvent être fortement améliorés et sans coûts additionnels en contrôlant mieux votre environnement et en perfectionnant votre planning d’apport en nutriments ou engrais.

Si vous faites pousser, mais que vous n’obtenez pas les rendements attendus, alors appliquez le principe du rasoir d’Occam. Examinez les choses les plus simples et posez-vous des questions.

Garder l’environnement sous contrôle est indispensable. Les températures doivent être maintenues entre 20 et 28°C durant la journée et ne doivent pas descendre sous 15°C durant le cycle de nuit.

La circulation de l’air peut être améliorée en ajoutant un ventilateur tournant, ou si vous êtes vraiment limité en espace, un petit ventilateur à pince pourrait être une solution.

Faire attention aux détail est important pour la culture du cannabis. Les petites choses sont importantes, l’identification précoce des nuisibles et maladies suivie d’un traitement immédiat peut vous aider à éviter de gâcher une récolte.

 

 

Hobby growroom

Par exemple, repérer une fuite lumineuse dans une tente de culture et appliquer une rustine en ruban adhésif opaque peut éviter toute perturbation du cycle jour/nuit, qui serait stressant pour les plants. Des araignées rouges ont peut-être causé des dévastations par le passé, alors préparez-vous et ayez sous la main des moyens de lutter contre les nuisibles pour la récolte prochaine.

2. PASSEZ AU NIVEAU SUPÉRIEUR

Une fois que votre système de culture est au point et que vous avez eu quelques résultats consistants, il est peut-être temps de refaire des expériences et de passer les choses au niveau supérieur. « Si c’est pas cassé, faut pas chercher à réparer » est un bon conseil intemporel. Mais il ne s’agit pas ici de réparer, mais d’agrandir les choses.

If ain't broken, fix it

C’est bien ça : gardez le même système de culture, mais agrandissez-le. Si vous faites pousser dans des récipients en plastique de 11l, alors envisagez de passer à 20l , même chose pour les seaux en hydro et les pots.

Une tente de culture moyenne fait 2m de haut et nous vous conseillons d’en utiliser chaque centimètre. Si des plants ne suffisent pas à la remplir, alors faites pousser des arbres. Les coûts additionnels se limite à l’achat de récipients plus grands, plus de substrat de culture et d’engrais à cause d’une croissance végétative prolongée, mais sinon c’est toujours la même installation que vous aimez tant, mais sous stéroïdes.

3. LA SAINTE TRINITÉ DU TRAINING DES PLANTS DE CANNABIS

Cannabis training

LE LOW STRESS TRAINING (LST)

Un bon moyen pour dresser même la plus sauvage des variétés de cannabis est d’utiliser la méthode LST plutôt que de tailler. Pendant la période de croissance végétative, les plants de cannabis sont pliables et peuvent facilement être manipulés.

En utilisant à peine plus qu’un peu de ficelle et vos mains délicates, la tige principale et les branches latérales peuvent être étales et attachées vers le bas pour encourager une vigoureuse croissance latérale sous forme de buisson.

Bien entendu, cette technique ajoutera en général au moins quelques semaines à la croissance végétative, selon l’espace disponible pour vos manipulations. Quelques plants peuvent arriver à remplir complètement une tente de culture avec la méthode LST.

LE TOPPING OU ÉTÊTAGE

Tailler le bourgeon apical ou la tige principale encourage le développement de branches latérales et favorise plusieurs tiges de têtes principales plutôt qu’une seule. Chaque tige taillée donne en général deux pousses fraîches ou plus, ce qui grossit d’autant le plant.

Comme le LST, cette méthode peut être appliquée à différents degrés, selon le degré de buissonnement que vous voulez pour vos plants. À utiliser durant la croissance végétative en donnant au minimum deux semaines aux plants pour qu’ils récupèrent.

FIM

Le Topping est la méthode de taille pour augmenter les rendements d’origine et la technique FIM est une légère variante. Plutôt que de faire une taille claire pour produire deux pousses, la méthode FIM vous en donnera quatre.

La méthode FIM se pratique en pinçant simplement au tiers supérieur d’une pousse entre les doigts. C’est une méthode de topping approximative sans ciseaux, mais bon, il est prouvé que ça augmente les rendements. Encore une fois, à faire durant la période végétative, en donnant deux semaines de récupération.

4. ScrOG - SCREEN OF GREEN

La méthode ScrOG, c’est le training des plantes passé au niveau supérieur. Quand vous vous êtes familiarisé avec le training et la taille pour augmenter les rendements, l’étape logique suivante est d’installer un screen of green, un filet vert.

Autrefois, préparer et installer un ScrOG était une affaire de système D qui demandait de partir en chasse dans les jardineries et les quincailleries et magasins de bricolage. De nos jours, vous pouvez vous procurer un bon filet à ScrOG en quelques clics de souris.

 

ScrOG indoor

En tressant et pliant un seul plant de cannabis pour remplir 1m de ScrOG, vous pouvez produire une dense forêt de tiges pleines de têtes pour des rendements incroyables. Le temps est le réel coût d’un ScrOG, si vous avez la patience pour un cycle de croissance étendu, alors les récompenses à la récolte peuvent être énormes. Une abondance de weed !

5. MONSTER CROPPING

La plupart des cultivateurs qui font pousser pour obtenir un rendement élevé préfèrent cultiver des clones plutôt que de partir de la graine, car il y a trop de variables et d’aléatoire à chaque fois. Les boutures sont d’une qualité connue, pas de surprises et si vous cultivez pour avoir un bon rendement, on imagine que vous avez sous la main un patrimoine génétique capable de produire des tiges de têtes satisfaisantes.

Savoir cloner est une bonne compétence à avoir pour un cultivateur. Mais avez-vous déjà envisagé de prélever des boutures sur des plants en 5ème semaine de floraison ? C’est ça le Monster Cropping, il vous suffit d’attendre le 28ème jour de floraison pour prélever vos boutures.

Cela donne au cultivateur plus de temps pour sélectionner un plant mère et c’est en réalité supérieur à la technique consistant à prélever des clones durant la croissance végétative.

Et c’est vrai. Les boutures prélevées sur des plants en floraison poussent en devenant des « monstres ». Il faut le voir pour le croire. Des rendements supers élevés peuvent être atteints et il est facile de préserver des gènes précieux en utilisant cette méthode. Définitivement pour les cultivateurs avancés, mais on y arrive tous un jour ou l’autre.

CONSIDÉRATIONS FINALES

Méfiez-vous des entreprises qui vous vantent leurs formules miraculeuses pour améliorer les rendements. La plupart du temps, ce sont des charlatans.

Cannabis ledDe même, attention à ceux qui vous conseillent impérieusement de changer votre lampe 600W HPS pour une de 1000W pour soi-disant obtenir automatiquement des rendements plus élevés. Nous pensons que ce n’est pas vrai, les ampoules 1000W sont vraiment pour les cultivateurs professionnels, et les professionnels du passé. Les températures vont grimper en flèche, tout comme la facture d’électricité.

Les LEDs, voilà le futur des lampes de culture. C’est toujours une technologie expérimentale avec de nombreuses variations en compétition, mais la diode 3W semble être la révolution qui rendra les HIDs obsolètes.

Faites très attention à tous ceux qui vous recommandent d’injecter du CO2 dans votre espace de culture pour améliorer les rendements. C’est plutôt dément et ça risque plus de vous tuer qu’autre chose.

On ne peut jamais garantir un rendement élevé, et tout ce que le cultivateur peut faire, c’est faire de son mieux pour apporter les conditions optimales. Avec les bons gènes et un peu de chance, vous pouvez y arriver.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes