World First Imagining Study Of the Brain On LSD

Publié le :
Catégories : BlogPsychédéliquesScience

World First Imagining Study Of the Brain On LSD

La première étude au monde à cartographier le cerveau sous les effets du LSD vient juste d'être menée et les résultats sont très bons.

Nous avons déjà parlé de sujets similaires. Jusqu'à très récemment, l'exploration scientifique des substances hallucinogènes avait souffert d'une interdiction à cause des préjugés et de la propagande qui entoure leur consommation. Heureusement, comme les raisonnements soutenant l'interdiction commencent lentement à se dissiper, la communauté scientifique a de nouveau pu commencer à étudier les effets de ces substances.

Jusqu'ici, les études menées ont toutes été très positives, et les résultats indiquent l'existence d'un potentiel pour de réelles applications thérapeutiques. De quoi provoquer une croissance rapide du champ des recherches, comme de plus en plus de scientifiques se tournent vers l'investigation des substances hallucinogènes.

LE ROYAUME-UNI OUVRE LA VOIE

Fait assez intéressant, c'est le Royaume-Uni, où les substances hallucinogènes sont classées dans la catégorie la plus illicite des drogues, qui est actuellement le chef de file de la recherche sur les substances hallucinogènes. Cette nouvelle étude n'y fait pas exception. Un trio de scientifiques britanniques prometteurs s'est rassemblé pour mener une étude en cours sur le potentiel des substances psychédéliques. Leur session la plus récente a été de cartographier le cerveau sous les effets du LSD.

Pour ce faire, ils ont recruté 20 volontaires, leur ont donné 75 micro-grammes de LSD et les ont placés dans une machine IRM. Ceci leur a permis de cartographier en détail ce qui se passe exactement dans le cerveau quand il est exposé au LSD. Selon les chercheurs, la dose administrée a provoqué des effets très profonds en termes d'activité cognitive, ainsi que sur les états mentaux et émotionnels. Ils ont qualifié les résultats de cette cartographie de « très prometteurs » et les considèrent comme la prochaine étape dans le corpus grandissant d'études soulignant le potentiel des substances hallucinogènes pour aider au traitement de l'addiction, de la dépression et des schémas de pensée négatifs.

Les scientifiques impliqués dans cette étude croient réellement en leurs travaux et affirment que les substances hallucinogènes ont le potentiel de libérer un esprit bloqué dans des schémas de pensée négatifs et de permettre aux utilisateurs de se voir sous un jour nouveau, plus constructif.

LE DÉBUT D'UN LONG VOYAGE

Cette cartographie n'est que le début. Les chercheurs veulent aller encore plus loin et poser de solides bases pour que la communauté scientifique puisse construire dessus. Cependant, comme ils agissent de manière indépendante, et en raison de l'arrière plan politique attaché à la recherche sur les hallucinogènes, ils dépendent du financement participatif pour arriver à leurs objectifs. Heureusement, ils ne sont pas les seuls à espérer voir leur rêve réalisé et le public s'est précipité pour les aider en donnant de substantielles sommes d'argent. De quoi réchauffer le cœur et permettre à cette recherche si nécessaire de continuer.

Vous pouvez consulter cette campagne de financement participatif par vous-même ici : https://walacea.com/campaigns/lsd/

Même si cette étude par elle-même n'a pas encore d'applications dans la vie de tous les jours, elle n'en est pas moins significative. Au contraire, c'est la toute première cartographie du cerveau sous LSD et c'est un immense pas en avant pour créer des fondations théoriques. Le fait qu'ils aient accompli ceci, avec des résultats positifs, a fait des vagues dans la communauté scientifique. Ils ont ouvert les vannes et d'autres études devraient bientôt suivre. Surveillez la suite.