Le Charas C'est Quoi ?

Publié :
Catégories : Art & CultureBlogCannabisGuides Pratiques
Dernière édition :

Charas Cannabis


Le charas est le haschich Hindou traditionnel. Fait à la main, à partir de jeunes têtes, prises sur des variétés natives de l'Himalaya, en Inde. Lisez tout ce que vous avez toujours eu besoin de savoir à propos du charas, ici sur Zamnesia.

L'HISTOIRE DU CHARAS

En Inde, l'utilisation du haschich est une pratique courante depuis des milliers d'années. Il est principalement utilisé dans une optique religieuse ou médicinale, et il était même vendu dans des magasins contrôlés par l'état jusqu'aux années 1980. La marijuana est encore vendue dans sa forme brute mais les boutiques vendent également une boisson à base de cannabis appelée "bhang". L'usage du cannabis était quotidien en Inde, tout comme le chai et les chapatis le sont encore de nos jours. Le charas, pour être précis, est utilisé par certaines sectes Hindous dans leurs rituels, il tient également une place importante au sein de leur culture. Les Shivas, qui croient que le seigneur Shiva est le dieu suprême, voient dans l'usage du Charas une des propriétés du seigneur Shiva.

Cannabis Bhang

Bien que le Charas ait une histoire commune avec la culture indienne et la religion, il fut déclaré illégal dans les années 80, son commerce et sa culture le furent également. A l'époque, la possession de charas pouvait vous conduire à une lourde peine de dix ans de prison, et cette sentence était sans appel. De nos jours, la loi n'est plus appliquée si fermement, mais cette menace est toujours présente de la part d'officiers de police souhaitant extorquer de l'argent aux personnes en consommant. A partir du jour ou il est devenu illégal, il est également très vite devenu un moyen de gagner de l'argent dans les zones rurales. La plupart des fermes de cannabis se trouvent dans les montagnes, éloignées des routes, et sont difficiles d’accès par les forces de l'ordre. Bien que le charas soit illégal, il est très facile d'en obtenir, particulièrement dans les zones fréquentées par les touristes.

Le bhang est toujours commercialisé dans toute l'Inde, et en tant que boisson à base de cannabis, il est très populaire. Le bhang, contrairement au charas, est fait pour être bu et non pour être fumé. Il y a un point commun notable entre le Bhang et le charas : ils sont tout deux issus de fleurs de cannabis fraiches, à l'opposé des têtes sèches qui font (presque) office de standard dans la culture occidentale. C'est également la plus grande différence entre le haschich et le charas.

Dans le nord de l'Inde, le cannabis pousse naturellement et abondamment. Prudemment caché dans les contreforts de l’Himalaya, il pousse du Pakistan au Népal et à l'Afghanistan, mais l'on dit que le meilleur charas se trouve dans un village du nord de l'Inde, à Malana, dans la vallée Parvati. La bas, des têtes fraiches sont transformées manuellement en charas en étant frottées entre les mains de leurs artisans. Le résultat est un charas que l'on connait sous le nom de Malana Cream. Ce mélange de charas est reconnu pour son fort taux de THC, mais il est également très long à produire; près de deux fois plus long. C'est probablement pour cette raison que c'est aussi l'un des charas les plus onéreux, mais la n'est pas la seule raison. Malana se situe dans région de Himachal Pradesh. Cette zone est riche en cannabis (naturel) mais malheureusement ses infrastructures sont loin d'être idéales. La région manque sérieusement d’accès aux routes, ce qui signifie que le charas doit être transporté à dos de mule, ou a la main, ce qui en fait une activé requérant de gros efforts.

Cannabis Croissant Naturellement

Le Kerala Gold est une autre forme de charas très réputée et appréciée pour sa puissance. Il est également connu sous le nom de Neelachadayan mais le plus célèbre est sans doute l'Idukki Gold. L'idduki Gold se trouve aussi être le nom d'un film populaire Indien de 2013, dans lequel 5 amis essaient de revivre leur jeunesse en re-fumant la première variété qu'ils avaient essayés. Le vraie Idukki Gold ou Kerala Gold est très difficile à trouver de nos jours, en raison de raids organisés par la police qui a brulé les champs. Les variétés restantes ont été croisées avec des variétés locales pour créer une nouvelle variété, appelée Sheelavathi. Cette nouvelle variété était mieux équipée pour endurer le climat local mais ses niveaux de THC ne montent généralement qu'aux alentours de 8% et sa qualité est inférieure au Kerala Gold originel.

COMMENT FAIRE DU CHARAS DE MANIÈRE TRADITIONNELLE

Le processus de fabrication du charas est vraiment simple, mais vous allez devoir mettre la main à la pâte. Cette pâte, sans aucun doute, vous salira les mains et les rendra collantes, donc assurez vous d'avoir un bon savon à portée de main.

Quand les têtes sont à deux ou trois semaines de la récolte, coupez en une poignée du plant. Ces têtes doivent être plus petites et plus délicates que celles prêtes à être récoltée, mais cela signifie également qu'elles contiennent beaucoup plus de THC. Vous pourriez également utiliser des têtes mûres et prêtes pour la récolte, mais le processus demanderait plus de temps et de frottement.

Cannabis Charas Mains

Taillez les feuilles de la "jeune" tête mais gardez la tige, ou au moins une partie. Lavez vous les mains minutieusement et commencez à frotter ces jeunes et fraiches têtes entre vos mains. Assurez vous de pas appuyer trop fort, ni d'aller trop vite; concentrez vous sur le fait de frotter les têtes dans vos mains, mais sans les écraser ni les compresser. Au fur et à mesure que les têtes libèrent leur huile dans vos mains, commencez à accélérer le mouvement de frottement.

A ce stade, vos mains devraient être bien collantes, voire peut être noires. Si c'est le cas, appuyez votre pouce contre votre paume, et collectez toute l'huile collante en formant une boule. Utilisez cette boule pour récupérer le reste de l'huile collé à votre main, continuez à la rouler jusqu'à ce qu'elle arrête de sécréter de l'huile, puis laissez la sécher.

Charas Cannabis Boule

Pour de meilleurs résultats, soyez prudent et lent lorsque vous frottez les têtes; le meilleur charas est fait de manière laborieusement lente. Plus vous accélérerez le processus de frottement, plus vous perdrez de cette précieuse huile, don prenez votre temps. La récolte manuelle peut vous donner entre 8 et 9 grammes de charas par jour, mais il ne sera pas de la meilleure qualité. A bon entendeur: Plus vous irez doucement et meilleur sera la qualité de votre produit final. Pour preuve, le charas de la plus haute qualité, le Malana Cream, est produit en n'en fabriquant que quelques grammes par jour.

UNE MÉTHODE DE FABRICATION DE CHARAS MODIFIÉE

Pour nous, cultivateurs locaux, il existe un moyen pour ne pas avoir à dédier la totalité de sa récolte dans la fabrication de charas. Vous pouvez récolter une partie de la résine et quand même récolter les têtes lorsqu'elles sont bien mûres afin de les faire sécher et de passer au curing.

AU lieu de couper les têtes de notre plant, cette fois ci nous allons doucement, très doucement, presser les têtes entre les paumes de nos mains (propres bien évidemment). Si vous êtes assez délicat, cela devrait laisser un dépôt de résine sur vos paumes mais également laisser les têtes intactes. Répétez le processus avec le reste de votre plante, et faites encore plus attention aux têtes inférieures, qui n'iront surement pas jusqu'à la récolte quoi qu'il en soit. Lorsque vous aurez collecté assez de résine, vous pourrez commencer à frotter vos mains l'une contre l'autre et suivre la méthode traditionnelle pour former une boule ou un boudin, puis le laisser sécher.

Cannabis Charas

Plus tard, en récoltant votre plant, vous pourrez récupérer l'huile qui se déposera sur votre matériel de coupe ainsi que sur vos mains, afin de produire une seconde fournée de charas. La manucure des têtes et la découpe des feuilles devrait vous laisser une quantité raisonnable d'huile. Pour de meilleurs résultats, essayez d'ajouter quelques particules de votre plante. Cela ajoutera du gout et de la puissance à votre produit fini. Faire sécher votre charas dans le même récipient que celui dans lequel vos têtes sèchent et restent en curing ajoutera également du goût à votre charas.

COMMENT CONSOMMER LE CHARAS

Le charas est encore consommé de nos jours, principalement par les Sadhû (des ascètes religieux) et par les jeunes de la classe ouvrière. Le charas est roulé en boule mais il peut aussi être modelé en cordelette ou en tresse, ce qui l’empêche plus efficacement de sécher avec le temps. Une cordelette ou une tresse est aussi plus pratique pour rendre les doses uniformes, en s'assurant que la même dose est consommé à chaque fois, le consommateur ressent ainsi les mêmes effets que la fois précédente.

Cheech Chong Charas Pipe

Traditionnellement, le charas est fumé depuis une pipe d'argile ou un chillum. Un chillum est une pipe qui peut être fabriquée à partir de bois ou d'argile, mais elles peuvent aussi être fabriquées à partir de corne de vache. Le chillum envoie une fumée chaude directement dans la gorge. Les Aghoris, les Bhairava et les Naga Sadhu utilisent tous des chillums pour fumer leur charas. Ils utilisent un tissu de coton pour couvrir l'extrémité de la pipe et un galet d'argile en guise de filtre. Avant d'allumer leur pipe ou leur joint, chanter les nombreux noms de Shiva est une coutume de ces sectes. Shiva possède de nombreux noms, qui célèbrent chacun ses différentes formes, la liste de ces noms est appelée "Shiva Sahasranama", ce qui peut se traduire par "la liste des mille noms".

Le charas peut aussi être mélangé à du tabac et roulé dans un joint ou dans un blunt, autre manière populaire de consommer le charas en Inde. Rappelez vous de toujours commencer avec un dosage faible. Vous pourrez toujours rouler un deuxième joint ou refumer un chillum, mais vous ne pourrez jamais annuler ce qui a déjà été consommé. Ne sous-estimez pas les effets du charas, il a déjà couché des gros consommateurs de cannabis en un rien de temps.

LES EFFETS DU CHARAS

Le charas peut avoir des effets très puissants; certains iront même jusqu'à les décrire comme des effets dangereux. Le THC est l'ingrédient actif du charas, et il est présent dans des quantités bien plus grandes que dans les têtes séchées ou dans le hasch' classique. Les effets de la souche utilisée pour la fabrication du charas seront intensifiés, on frôlera l'effet psychédélique. Le charas peut même parfois provoquer des hallucinations ou un état de conscience second. Certains des effets secondaires sont les yeux rouges, voire injectés de sang, une faim intense, un langage inarticulé et de lourdes cernes. Il procure chez le consommateur des sensations de tranquillité et de chaleur faisant penser à un rêve.

LES MEILLEURES SOUCHES POUR LE CHARAS

La manière originelle de fabriquer du charas utilise une large variété d'Indicas, qui poussent naturellement dans les collines de l’Himalaya. Malgré cela, n'importe quelle souche peut être utilisé pour la fabrication de charas. Les effets et les saveurs de la variété utilisée pour le charas seront amplifiés. Plus votre plante est sativa, plus les effets de votre charas seront psychédéliques.

Charas Cannabis Strains

Certaines des variétés que nous vous recommandons pour la fabrication de charas sont, l'Indian Kush pour un effet pompette, la Strawberry Amnesia qui vous donnera un effet psychédélique, la Sweet Tooth vous laissera heureux et relax, la Monster Dwarf vous procurera un effet plus sociable, et la Caboose si vous souhaitez être directement anesthésié.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes