La Différence Entre Cannabis Et Hasch

Published :
Catégories : BlogL'éducation aux drogues
Dernière édition :

La Différence Entre Cannabis Et Hasch


Quelle est la différence entre cannabis et hasch, demandez-vous ? Chaque région a ses noms argotiques et jargons uniques pour le cannabis. Séparons le grain de l’ivraie pour vous. Parlons des têtes de cannabis et du haschisch.

Le jargon technique, c’est fait pour les salles de conférences étouffantes. Ça ennuie tout autant que ça embrouille. Gardons les gaufres pour quand vous avez une fringale, nous vous offrons ici, cher lecteur, ce guide indispensable pour fumer.

Planer avec un bon joint ne devrait pas être compliqué, et nous ne voudrions pas que les débutants soient perdus dans un nuage de fumée, alors voici notre analyse détaillée des différences entre le Cannabis et le Hasch. Rempli de preuves empiriques et bien entendu écrit sous les effets.

ASPECT : VERT CONTRE MARRON

Ok, tout d’abord ce point-là ce remarque immédiatement pour ce qui est de l’aspect de la weed par rapport à celui du haschisch. Les têtes haut de gamme courantes de nos jours sont des « Sinsemilla » ou des fleurs vertes pures sans graines, vertes ou violettes si vous avez de la chance, alors que le haschisch sera en général un bloc compact ou une boule d’une matière collante ressemblant à de l’argile, avec une couleur allant du blond au noir.

Le hasch est une résine compressée, que ce soit frotté à la main directement à partir des fleurs, puis gratté en boule, comme les boules des temples Népalais, ou alors tamisé à partir des têtes et des feuilles, en utilisant des grilles, ou de l’eau, voire même des solvants.

En fait, il existe de nombreuses manières différentes de préparer différents types de haschisch. Pour des idées amusantes, consultez ce lien.

De beaux bourgeons de cannabis givrés ont bien entendu un attrait esthétique supérieur au morceau de shit moyen. Mais ne vous découragez pas et rappelez-vous que « l’habit ne fait pas le moine ».

Le plaisir de fumer du hasch ne doit pas être négligé. Mais le deuxième avantage des têtes sur le shit est que vous pouvez en général identifier facilement la plupart des contaminants avec un œil aiguisé.

Ce n’est pas aussi facile avec le hasch, il est conseillé de le brûler d’abord pour voir s’il fait des bulles et produit une fumée d’un blanc laiteux. C’est ce qui vous indique si votre shit est propre ou non, une vilaine fumée noire est un signe de la présence d’additifs.

ODEUR : RICHE MUSC CONTRE FLEURS FRUITÉES

En général, le pochon moyen de Chronic aura une odeur florale plus intense que du hasch. Mais le diable se cache dans les détails. Comme on l’a déjà dit, vous pouvez déterminer beaucoup de chose sur votre hasch quand vous le brûlez. Ceci libérera également l’arôme du haschisch et permettra une évaluation plus informée de la qualité. Le hasch a en général une odeur plus charpentée, terreuses et épicée, quand il est brûlé, que les complexes parfums floraux associés aux fleurs de cannabis.

TOUCHER : COLLANT ET GLUANT

Arrivé à ce stade, vous comprenez que des têtes haut de gamme sont bien taillées, ont une forte odeur et sont couvertes de trichomes à résine givrés. Le collant est important pour les têtes comme pour le hasch, mais encore plus pour ce qui est du hasch, car il peut être très compressé, selon la méthode de production. Il vaut mieux donc toujours en manipuler entre les doigts quand vous évaluez sa qualité. Appliquer un peu de chaleur corporelle sera suffisant pour émietter ou effriter un peu de hasch pour avoir une idée de sa consistance. Par contraste, il faut mieux manipuler le strict minimum vos têtes, car celle couverture givrée, c’est la résine que vous voulez fumer. Une légère pression vous dira si la tête est bien sèche, si elle s’émiette, c’est qu’elle est trop sèche. Si les tiges plient, il lui faut un peu plus de séchage. La perfection, c’est juste un peu de fermeté et des têtes super collantes et denses.

GOÛT ET HABITUDES CULTURELLES DU TABAC

En Amérique du Nord, la weed a toujours été la matière préférée à fumer. Mais dans le reste du monde, surtout en Europe, au Moyen-Orient et dans certaines régions de l’Asie, le cannabis de choix, c’est souvent le haschisch, qui est toujours fumé dans des joints mélangeant haschisch et tabac.

Les têtes et le hasch d’une même variété auront souvent un goût différent. Ces différences peuvent être subtiles ou significatives. Parmi toutes les variables, une chose est sûre : le hasch a un fort goût terreux distinct. Le hasch de contient pas de matières végétales, juste de la résine.

Alors oui, weed comme haschisch peuvent facilement être fumés en bang ou en pipe, ou encore mieux être vapotés. Mais nous autres Européens, nous avons la culture du splif et nous adorons les rouler, peut importe le type de cannabis que nous arrivons à nous procurer.

Au contraire des têtes, des miettes de hasch ne brûleraient pas dans un joint par elles-mêmes, ajouter du tabac permet une combustion uniforme du joint, ce qui était à une époque la seule option.

De nos jours, il existe de nombreux substituts au tabac, donc la plupart d’entre nous n’ont aucune excuse, mais les vieilles habitudes ont la vie dure et le mélange avec du tabac, que ce soit pour faire durer plus longtemps un stock de cannabis, ou pour le goût, est toujours très populaire.

Cette différence dans la disponibilité de la weed est surtout due à la culture en intérieur très répandue, ce qui rend possible le fait de fumer des joints de weed pure. Les fêtards européens sont connus pour savourer d’énormes blunts remplis de têtes passées au grinder autour d’un noyau de hasch.

PUISSANCE : HASCH OU WEED, QUI EST LE PLUS FORT ?

Tous les haschs et tous les extraits commencent avec des têtes et feuilles de cannabis comme matière première, ce ne serait pas une surprise si le haschisch est plus puissant que le matériau d’origine. Le hasch, c’est le concentré originel. Malheureusement, dans le monde réel, ce n’est pas toujours le cas.

Du hasch de mauvaise qualité comme la « paraffine » que les fumeurs de joints en Irlande et au Royaume-Uni ont expérimenté, ce n’est pas ce que le haschisch est supposé être.

Heureusement, la révolution clandestine de la culture du cannabis a mis fin à ce genre de produits douteux. La weed et le haschisch produits sur le marché européen sont probablement le meilleur cannabis du monde.

Le haschisch afghan traditionnel appelé Squidgy Black en anglais ou tout simplement Afghan est un hasch noir magnifique, doux et malléable, avec une saveur très riche et c’est parfait pour la fin de soirée, avec un lourd effet Indica progressif, qui n’est pas trop envahissant.

Le haschisch à l’ancienne et la plupart du hasch produit hors d’Europe et d’Amérique du Nord contient beaucoup de CBD, car il est principalement produit à partir de cultures Indica d’extérieur. Les niveaux de THC sont environ de 10 % pour ces haschischs traditionnels.

En Europe et en Amérique du Nord, nous cultivons de la bombe ! Avec des variétés qui atteignent un maximum de 30 % de THC dans les têtes. Ne vous y trompez pas, c’est du cannabis vraiment très puissant.

On passe ensuite au niveau supérieur en utilisant ces matières végétales pour en extraire des concentrés. Le phénomène du dabbing se répand d’Amérique du Nord en Europe et des huiles, cires et shatters toujours plus puissants sont créés.

Il n’y a pas si longtemps, une bouffée de Ice Hasch avec un niveau de THC de 50 % sur un vaporisateur était considérée comme l’apogée absolue de l’effet cérébral. Un peu plus tôt au cours de cette année, le dabbing est passé à 11 sur une échelle de 10. Du THC-A isolé sous forme cristalline a été introduit sur le marché aux États-Unis par les canna-entrepreneurs de chez Oregrown.

Ce THC-A à 99 % est du THC inactif qui, chauffé à 158°C, libère le plus puissant de tous les dabs dans les poumons du fumeur qui l’ose. Définitivement à ne pas tenter, à moins de posséder une tolérance au cannabis digne de Bob Marley.

De nos jours, il est probablement préférable pour les inexpérimentés de s’en tenir aux têtes de cannabis ou aux variétés de hasch à l’ancienne, avant de se frotter aux haschs concentrés modernes ultra puissants.

 

         
  Top Shelf Grower  

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes