Le cannabis, substance la plus populaire en UE

Publié le :
Catégories : Blog

Le cannabis, substance la plus populaire en UE

Le Rapport Européen sur les Drogues vient de paraître et il montre des découvertes assez intéressantes.

Le dernier rapport de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) vient juste d'être publié et il met en lumière la situation actuelle pour les drogues dans les pays membres de l'UE. Même si les résultats ne sont pas forcément surprenants, il n'en sont pas moins intéressants.

Le plus intéressant concerne les données liées à la consommation de cannabis et d'opiacés.

CANNABIS

Selon le rapport, le cannabis reste la substance la plus populaire en UE, avec 23,3 % des personnes âgées de 16-64 ans ayant essayé au moins une fois dans leur vie. Le rapport affirme également que la consommation de cannabis est en augmentation, avec des sources de cannabis toujours plus nombreuses que jamais, de quoi souligner l'échec de la Guerre contre les Drogues et des politiques actuelles pour limiter la consommation de cannabis.

HÉROÏNE

De manière plutôt encourageante, le rapport a découvert que la consommation d'héroïne en UE était assez rare, avec une estimation de 1,3 millions d'héroïnomanes dans toute l'UE (assez faible en proportion de la population générale). L'autre bonne nouvelle est que ce petit nombre de personnes consommant de l'héroïne semble être en diminution. Le nombre de personnes en traitement pour une dépendance à l'héroïne a également diminué de moitié depuis 2013 et son chiffre de 175.000 patients héroïnomanes. Malgré ceci, l'héroïne et les autres opiacés restent toujours les substances les plus présentes dans les décès liés à la consommation de drogue.

COCAÏNE

Le rapport a découvert que la cocaïne était la deuxième substance la plus consommée dans l'UE, surtout consommée comme drogue festive, en week-end ou en vacances. L'estimation est que 4,6 % de la population a déjà consommé de la cocaïne au moins une fois.

ECSTASY

Comme la cocaïne, l'ecstasy est considérée comme une drogue festive, souvent consommée par les habitués des boites de nuit le week-end. 3,6 % des personnes ont déclaré avoir consommé au moins une fois de l'ecstasy dans leur vie.

AMPHÉTAMINES

3,5% des personnes ont déclaré avoir consommé des amphétamines au moins une fois dans leur vie. Bien que la plupart des amphétamines produites en Europe semblent avoir été consommées en Europe, une quantité significative a également été produite en Europe pour être exportée en-dehors de l'UE.

Ces informations ne sont pas à proprement parler une révélation, mais c'est toujours intéressant à voir, et le fait qu'elles soient enregistrées officiellement est un bon point. Cela nous donne une bonne compréhension de la tendance de la consommation, et cela peut aider à montrer à quel point la Guerre contre les Drogues est un échec.

– Mise à jour –

Depuis la rédaction de cet article, le Comité Européen sur les Libertés Civiles, la Justice et les Affaires Intérieures s'est réuni pour discuter de ce rapport, dirigé par le Directeur de l'Agence Wolfgang Götz. Chaque point a été discuté en détail et Götz considère la plupart des résultats comme étant positifs. Pour ce qui est du cannabis, Götz a reconnu la vague de légalisation en cours aux États-Unis, en déclarant qu'elle était d'un grand intérêts pour l'UE. En UE, le cannabis représente 80 % de toutes les saisies de drogue et les arrestations pour consommation personnelle de cannabis représentent 60 % des 1,25 millions d'arrestations annuelles liées à la drogue.

C'est clairement un problème et c'est pourquoi Götz a indiqué qu'il était temps pour l'UE de passer d'une politique basée sur l'idéologie à une politique basée sur la science rationnelle et que la façon dont l'Europe traitait les drogues devait évoluer. Avec l'assemblée générale de l'ONU sur les drogues en 2016 qui approche à grand pas, Götz demande à l'UE de se dresser et de soutenir les preuves scientifiques, de les utiliser comme base pour une discussion et une prise de décision politique. Il a déclaré « Mesdames et Messieurs, je suis profondément convaincu que pour avoir une politique des drogues plus efficace dans le futur, nous devons avoir plus foi dans les preuves scientifiques et dans l'Europe internationalement. »

comments powered by Disqus