La consommation de cannabis n'est PAS liée au déclin du QI chez les adolescents

Publié le :
Catégories : BlogCannabisScience

La consommation de cannabis n'est PAS liée au déclin du QI chez les adolescents

Une nouvelle étude a découvert que non, le cannabis ne diminuait pas le QI.

En 2012, une étude de la Duke University avait attiré tous les activistes anti-cannabis car l'étude semblait avoir découvert que la consommation chronique de cannabis provoquait une diminution du QI. C'était une découverte assez controversée qui a rapidement été critiquée par d'autres institutions universitaires pour ses généralisations et ses défauts de méthodologie.

À présent, une nouvelle étude, conduite par le University College London qui est l'une des universités les plus reconnues dans le monde, n'a trouvé aucun lien entre la consommation de cannabis et une diminution du QI. Cette recherche académique, une étude longitudinale, a suivi la vie de 2.612 enfants nés entre 1981 et 1982 jusqu'à leurs 15 ans.

Le QI de chaque enfant a été testé à l'âge de 8 ans et encore une fois à l'âge de 15 ans. Il a également été demandé à chaque participant de remplir un questionnaire sur la consommation de cannabis. Les résultats ont été ensuite analysés en ainsi que les résultats scolaires de chaque individu pour déterminer si oui ou non le cannabis avait eu un impact négatif sur leur développement intellectuel ou scolaire. Il a été découvert qu'une fois les facteurs de confusion pris en compte, il n'y avait aucune preuve d'un quelconque lien entre une diminution du QI et une consommation de cannabis, même très importante. Les facteurs de confusion étaient l'alcool, le tabac et la consommation d'autres drogues ainsi que le niveau d'éducation de la mère.

Fait assez intéressant mais pas surprenant, c'est la consommation d'alcool qui a été fortement associée à une diminution du QI.

Toutefois, l'étude a découvert que les étudiants qui consommaient beaucoup de cannabis avaient de légèrement moins bonnes notes aux examens, avec des notes en moyenne 3 % plus basses que les personnes n'ayant pas une consommation de cannabis importante.

Une corrélation et non une cause

Une déclaration de l'auteur principal de l'étude accompagnait celle-ci : « c'est un message de santé publique potentiellement important : la croyance que le cannabis est particulièrement mauvais peut détourner l'attention et la vigilance d'autres comportements potentiellement dangereux. » C'est une déclaration très puissante. Le principal argument des opposants au cannabis est que le cannabis est nocif, mais cette étude suggère qu'en se concentrant sur le cannabis, on ignore d'autres choix de vie qui peuvent être nocifs et que la consommation de cannabis peut être une corrélation et non une cause.

Un parfait exemple

Un très bon exemple de ce qu'il ne faut pas faire nous vient de nos vendeurs de peur préférés, le Daily Mail. Le Daily Mail a également rapporté les découvertes de cette étude, mais au lieu de présenter toutes les découverts et de propager l'information, ils n'ont fait que sélectionner quelques informations particulières et mettre toute l'attention sur le résultat qui montre que les consommateurs acharnés de cannabis ont des notes 3 % plus basses que ceux qui n'ont pas une consommation si importantes et ceux qui n'en consomment pas. Nous voulons souligner le fait que ce chiffre n'est pas valable pour la plupart des consommateurs de cannabis mais uniquement ceux dont la consommation est réellement très importante. C'est un très bon exemple de la façon dont les groupes anti-cannabis prennent les choses par le mauvais bout et ne voient pas l'ensemble.

Ne nous méprenez pas : nous ne défendons pas la consommation irresponsable de drogue par des mineurs. Mais les adolescents consomment du cannabis quoi qu'il arrive. Et le fait de se concentrer sur le cannabis alors qu'il a été prouvé qu'il n'affecte pas l'intelligence, au lieu de se préoccuper de choses comme la consommation d'alcool, est une terrible méprise. Et si les activistes anti-cannabis étaient réellement inquiets des effets du cannabis sur les enfants, alors le cannabis serait depuis longtemps légalisé et contrôlé : dans ce cas, seuls les adultes de 18 ou 21 ans pourraient s'en procurer et non n'importe qui avec un billet de 20€ comme c'est le cas actuellement.