Blog
Trouver La Meilleure Génétique Pour Votre Culture
7 min

Cannabis Indica VS Cannabis Sativa - Démystification !

7 min
News Research

Alors que les chaînes de la prohibition tombent une par une, la science commence enfin à révéler les vérités dissimulées du cannabis. L’heure est-elle venue de repenser notre système de catégorisation du cannabis ?

DEVONS-NOUS CHANGER LA FAÇON DONT ON CATÉGORISE LE CANNABIS ?

On a vu pendant ces 30 – 40 dernières années, une explosion du nombre de choix de variétés sur le marché. Dans les pays où le cannabis est maintenant légalisé ou plus ou moins toléré et contrôlé, les sélectionneurs se sont empressés de produire un véritable éventail de variétés traditionnelles et d’hybrides. Aujourd’hui, la norme impose une odeur enivrante, une saveur alléchante et une ganja récréative bien collante. Puis, il existe une sélection tout aussi large de variétés de chanvre et de cannabis médical.

DÉFIER LE STATUS-QUO

Indica et sativa sont deux termes bien connus des adorateurs du cannabis. Chacune est connue pour avoir ses propres qualités uniques. Et pourtant, tandis que la science autour de la marijuana se développe de plus en plus, ces noms risquent de ne prouver qu’une seule chose : ce sont en effet, bien des noms. Tandis que les chaînes de la prohibition tombent peu à peu, la science, et plus précisément, la science génétique, découvre que les qualités autrefois attribuées à l’indica ou la sativa, sont en vérité, interchangeables et similaires.

Souvent, lorsqu’on souhaitait avoir des effets relaxants et apaisants, les sélectionneurs se tournaient vers les variétés indica. À l’inverse, pour des effets cérébraux et énergisants, les sélectionneurs se penchaient sur les sativas. Néanmoins, ces souhaits ont souvent engendré des résultats contraires, en obtenant parfois lors de la production, des indicas énergisantes, et des sativas sédatives.

INDICA VS SATIVA ?

INDICA VS SATIVA ?

Lorsque le cannabis est catégorisé, c’est souvent divisé en deux taxonomies : indica et sativa. Les sativas sont connues pour leur taille monstrueuse, leurs feuilles étroites, et une apparence similaire à celle d’un chouette sapin de Noël. Elles prennent également plus longtemps à mûrir, et une fois récoltées, les effets des têtes sont supposés être énergisantes. À l’inverse, les indicas sont plus courtes, ont des feuilles plus larges, sont plus touffues avec une tête centrale dominante, une période de maturation raccourcie, et finalement, des effets sédatifs.

La prohibition a résulté en bien plus de mauvaises choses que de pousser la production de cannabis à être à l’abri des regards trop curieux. Elle a sérieusement entravé la possibilité de réaliser des recherches scientifiques légitimes sur cette plante merveilleuse. Maintenant que la science se penche avidement sur les faits derrière cette plante, ils ont découvert que les données contradictoires étaient en fait toutes aussi valides. De nombreuses variétés avec des feuilles étroites induisent des effets sédatifs, alors que de nombreuses variétés avec des feuilles larges ont déjà procuré des effets énergisants et enivrants.

Donc, comment pouvons-nous assumer l’identité d’une variété et ses possibles effets ? La seule façon, c’est de connaître le chémotype (le profil chimique et celui des terpènes), et le génotype (le profil génétique unique d’une variété).

GÉNOTYPE & PHÉNOTYPE

GÉNOTYPE & PHÉNOTYPE

Le génotype est basé sur l’ADN. Le cannabis est un organisme diploïde, ce qui signifie qu’il hérite d’une copie de chaque gène de chaque parent. Cela sous-entend que le génotype du gène d’intérêt est une combinaison de chaque copie.

Les phénotypes sont les caractéristiques de croissance observables d’une plante d’un génotype spécifique, qui peuvent être influencées par l’environnement. Les facteurs environnementaux comprennent la photopériode, le climat, la qualité de la terre, l’humidité et les pratiques de culture. Les caractéristiques phénotypiques peuvent être observées, telles que la forme des feuilles et la silhouette de la plante, mais le chémotype ne peut être mesuré que par des tests.

La génétique du cannabis, comme toutes les sortes de sélection, n’est pas une science exacte. Le fait de croiser une plante à feuilles étroites et à faible teneur en THC avec une plante à feuilles larges et à teneur élevée en THC produira des graines avec des gènes des deux parents. Seules certaines des caractéristiques physiques de l’un ou l’autre parent seront exprimées lorsque la plante poussera réellement. C’est pourquoi la morphologie d’une plante – ou son apparence – n’est pas toujours une indication suffisante de ses effets types ou de sa composition chimique.

Aussi énervant que cela soit, il en va de même pour la génétique. Même les clones provenant de la même plante mère peuvent s’exprimer différemment selon les circonstances. Un plant cultivé en extérieur dans une terre organique peut avoir une morphologie et un chémotype différents de ceux cultivés de manière hydroponique à l’intérieur sous des lampes.

ALORS QU’EST-CE QUE LE CANNABIS SATIVA ?

ALORS QU’EST-CE QUE LE CANNABIS SATIVA ?

Si l’indica et sativa ne sont pas deux variétés distinctes de cannabis, et qu’il existe un véritable arc-en-ciel de diversité génétique, alors la question doit être posée. Qu’est-ce que le cannabis sativa, et existe-t-il d’autres sortes de cannabis ?

C’est là que les génétiques aideront à répondre à cette question. En comparant des milliers d’échantillons issus du multivers cannabique, il est possible de distinguer les relations entre les différents cultivars de cannabis et découvrir les limites de ces derniers – s’il y en a.

Ce travail exténuant de comparaison a poussé les scientifiques à aller jusqu’à classifier toutes les formes de marijuana en une seule espèce, le cannabis sativa. Cette classification comprend toutes les sortes de cultivars et inclut les spécimens à des fins industrielles comme le chanvre.

D’UN AUTRE CÔTÉ

La science a décidé de classifier tout le cannabis sous le même terme générique de cannabis sativa. Sativa est un mot Latin qui signifie simplement « cultivé », ce qui est une classification appropriée étant donné que la plupart de ce qui est utilisé à des fins récréatives, médicales ou industrielles, soin loin d’être sauvages. Le mot indica est l’ancienne appellation latine et grec classique pour “Inde”, qui est le berceau du plant de cannabis psychotrope et grand producteur de résine.

Jusqu’à ce que des tests génétiques de grande envergure puissent façonner la nomenclature adéquate grâce à une identification précise des variétés de cannabis, certains pensent que le nom reflète bien le type de cannabis proposé. Sativa peut être le terme générique pour le cannabis cultivé, qui est essentiellement tout le cannabis, mais indica est le terme qui devrait être utilisé pour toutes les souches psychotropes. Sativa devrait être le terme réservé à ce qui est universellement considéré comme le chanvre à des fins industrielles.

UNE AUTRE MANIÈRE DE CATÉGORISER LE CANNABIS

UNE AUTRE MANIÈRE DE CATÉGORISER LE CANNABIS

Le terme sativa semble être une véritable épine dans le pied. Il aurait désormais deux connotations en référence au cannabis. Il y a la classification scientifique ; puis la vision classique que l’on se fait des sativas possédant des feuilles étroites et longues, et celle des indicas de petite taille avec des feuilles larges. Néanmoins, si toutes les variétés contenant une résine psychotrope doivent être considérées comme des indicas, cela résulterait en la nécessité d’avoir quatre types de classification :

• DFE : Drogue à Feuilles Étroites – cannabis indica, psychoactif, feuilles étroites.
• DFL : Drogue à Feuilles Larges – cannabis sativa, psychoactif, feuilles larges.
• CFE : Chanvre à Feuilles Étroites – cannabis indica, non-psychoactif, feuilles étroites.
• CFL : Chanvre à Feuilles Larges – cannabis sativa, non-psychoactif, feuilles larges.

Les humains ont une relation avec le cannabis qui remonte à il y a au moins 12 000 ans. Personne ne sait quelle sorte d’hybridation a eu lieu pendant cette longue période, ou si les variétés traditionnelles en sont vraiment, ou si elles sont de simples versions acclimatées du même plant. Une chose est sûre : le cannabis moderne est largement hybridé, et les effets sont le facteur le plus important.

La marijuana repose sur l’interaction de nombreux composés – principalement les terpènes, les flavonoïdes, et les cannabinoïdes comme le THC, le CBD et le CBN. Ils se combinent tous dans une synergie unique, aussi appelée « effet entourage », qui donne à chaque variété son propre caractère distinct. Avec autant d’hybridation, les feuilles larges et étroites sont devenues une description morphologique plutôt qu’une indication d’un chémotype spécifique. Les beuh-rman des échoppes sont encouragés à essayer des variétés et à faire leur propre assortiment avant de pouvoir véritablement indiquer aux clients de potentiels effets sédatifs ou énergisants sous prétexte de la morphologie du plant. Seul le futur pourra nous révéler quels termes seront acceptés pour la description des variétés de cannabis.

MAIS EN ATTENDANT…

Pendant que la nomenclature est en cours de discussion, vous devriez essayer certaines de ces incroyables indicas et sativas. Ou devrions-nous dire « incroyables variétés DFL et DFE » ?

TOP 3 CANNABIS INDICA / VARIÉTÉS DFL

CRITICAL KUSH FÉMINISÉE

CRITICAL KUSH FÉMINISÉE

Critical Kush rassemble l’hégémonie de la légendaire Critical et les effets hypnotisant de la Kush. Ces plants courts ont une silhouette typique des indicas (DFL). Chaque branche est dotée d’une grappe épaisse de fleurs teintées, le tout entouré d’une branche de tête centrale gigantesque. Avec un taux de THC testé à 25 %, cette variété est immanquable. Parfaite pour les soirées ou à des fins thérapeutiques.

NORTHERN LIGHTS FÉMINISÉE

NORTHERN LIGHTS FÉMINISÉE

L’un des piliers de l’âge moderne des sélections. Northern Lights est encore considérée comme l’une des meilleures variétés indica (DFL) du monde. Même après 30 ans, la branche principale et impressionnante de têtes recouvertes de cristaux reste de toute beauté et est toujours autant adorée des connoisseurs. Ce plant de taille moyenne est facile à cultiver, a un goût excellent, une finition élégante, de gros rendements et une puissance légendaire.

ELEVEN ROSES FÉMINISÉE

ELEVEN ROSES FÉMINISÉE

Eleven roses est une variété avec une apparence unique exhibant des feuilles sombres et des têtes qui mûrissent dans l’optique d’exprimer des nuances de rouges, de violet foncé, de mauve et même de noir automnales. Cette variété nécessite peu d’entretien, mais octroie de gros rendements d’indica (DFL) en une période de floraison raccourcie. Les saveurs sucrées, fruitées et terreuses précèdent un effet puissant et de longue durée catalysé par une teneur en THC avoisinant les 24 – 25 %.

TOP CANNABIS SATIVA / VARIÉTÉS DFE

SUPER SILVER HAZE FÉMINISÉE

SUPER SILVER HAZE FÉMINISÉE

Présentant tous les attributs magiques de l’original, cette version féminisée de la Super Silver Haze procure tout ce qu’il y a de meilleur dans les saveurs, l’apparence, l’odeur, la puissance et les rendements. Les longues branches s’adaptent bien au LST et au ScrOG, et produisent un amas de grappes de têtes en spirale aux nuances argentées. La période de floraison est typique des sativas (DFE), mais l’attente en vaut le coup. Ses effets sont lents, mais lorsqu’ils arrivent, vous sentirez passer ses 19 % de THC.

EARLY MAROC FÉMINISÉE

EARLY MAROC FÉMINISÉE

Les variétés marocaines étaient utilisées dans les années 70 et 80 en tant que réserve de sélection pour une bonne raison. Elles étaient robustes et produisent des têtes de haute qualité, et ce même dans des conditions difficiles. Early Maroc perpétue cette tradition en un plant qui nécessite peu d’entretien et produit des fleurs extrêmement puissantes. Ne convenant pas particulièrement aux cultures en intérieur, cette variété parviendra à fleurir dehors, et ce même dans la terre la plus inadaptée possible. Un effet initial trippant s’ensuit d’un émerveillement tout entier du corps.

KALI MIST FÉMINISÉE

KALI MIST FÉMINISÉE

Bénie de foxtails recouvertes d’une résine magnifique, Kali Mist produit étonnamment de gros rendements pour une sativa (DFE). Les larges têtes gonflent considérablement lorsqu’elles reçoivent beaucoup de lumière grâce au ratio minimal de feuilles/têtes. Étant une favorite indétrônable depuis les années 90 pour ses effets énergisants et de longue durée, on comprend tout son intérêt lorsqu’elle produit une véritable galaxie de grappes de têtes sur de longues branches solides.

ARTICLE LIÉ
Les 10 Meilleures Alternatives Au Tabac Pour Les Joints

Le tabac est l'accompagnement le plus courant du cannabis, mais tout le monde n'aime pas le tabac. Voici 10 alternatives végétales à...

Electric Wombat

Écrit par: Grant Robinson
Artiste et Auteur, Grant Robinson est un cultivateur pro avec une passion pour le plein air. Quand il n’est pas en train de jardiner, il travaille son art, profite de la nature avec son chien ou fabrique même ses propres habits !

De nos auteurs

Read more about
News Research
Recherche par catégories
ou
Rechercher