Tout Ce Qu'Il Faut Savoir Du Pollen Et De La Sélection Du Cannabis

Tout Ce Qu'Il Faut Savoir Du Pollen Et De La Sélection Du Cannabis

Adam Parsons
Adam Parsons
Mis à jour le:

Vous cherchez des informations sur la sélection, les croisements et le pollen du cannabis ? Le cas échéant, que vous soyez tout nouveau dans la culture du cannabis, que vous ayez la main verte ou que vous cherchiez simplement à mieux comprendre tout ça, vous êtes au bon endroit. Permettez-nous de vous guider à travers tout ce que vous devez savoir, en commençant par le pollen.

Qu’est-ce que le pollen de cannabis ?

Comme chez de nombreux autres plants, le pollen du cannabis est produit par le plant mâle et libéré pour féconder un plant femelle. Le cannabis est dioïque, ce qui signifie qu’il peut produire à la fois des plants mâles et femelles. Le pollen de cannabis se caractérise par une fine poudre de couleur jaune pâle et est essentiel au processus de sélection. Qu’il s’agisse de perpétuer une lignée spécifique ou de jouer un rôle dans les croisements pour créer des variétés hybrides, l’importance du pollen ne peut être sous-estimée.

Sources du pollen de cannabis

Sources du pollen de cannabis

Le pollen de cannabis provient généralement de plants mâles qui contiennent des chromosomes XY. Les plants mâles génétiques produisent naturellement du pollen pour féconder un plant femelle. Le vent peut le transporter dans un cadre naturel jusqu’à ce qu’il atteigne une femelle. Sinon, celui-ci peut être collecté sur le plant dans des environnements plus contrôlés et utilisé avec un plant partenaire spécifiquement choisi.

C’est ce pollen collecté qui peut être utilisé pour des croisements sélectifs. Cependant, les plants mâles ne sont pas les seuls à pouvoir produire du pollen. Les plants de cannabis femelles avec des chromosomes XX peuvent être manipulés par une série de processus pour en produire aussi. Ce sont ces techniques qui permettent la production de graines féminisées.

Bien que ce soient les méthodes traditionnelles d’approvisionnement en pollen de cannabis, il est tout à fait possible d’acheter du pollen extrait prêt à l’emploi. Mais il peut être coûteux à obtenir et assez difficile à trouver selon l’endroit où vous habitez.

Articles liés

Top 10 Des Meilleures Graines Régulières De Cannabis En 2021

Comment collecter le pollen pour une utilisation ultérieure

Comment collecter le pollen pour une utilisation ultérieure

La collecte de pollen est un processus délicat qui doit être fait avec minutie et patience. Au fur et à mesure que les plants mâles se développent, les cultivateurs commencent à remarquer le gonflement des sacs polliniques : c’est un signe évident qu’ils sont presque prêts à s’ouvrir pour répandre leur pollen. La production de pollen se produit généralement plusieurs semaines après le début du cycle de floraison.

Si vous cherchez à recueillir le pollen d’un plant d’intérieur, assurez-vous qu’il n’y a pas de brise ou de ventilateur électrique à proximité du plant. Cela permettra d’éviter que le précieux pollen ne s’envole malencontreusement. Maintenant que vous avez l’environnement de collecte parfait, il est temps de le collecter.

Il existe plusieurs méthodes de collecte. L’une d’entre elles consiste à attendre que le sac pollinique s’ouvre et que le pollen tombe sur les feuilles. Une fois sur les feuilles, il peut être balayé sur un morceau de papier propre et ensuite collecté. Une autre méthode consiste à extirper délicatement le sac pollinique du plant et à le tapoter sur le papier. Après un ou deux coups, vous obtiendrez un joli tas de pollen prêt à être utilisé.

Comme nous l’avons mentionné, il faut plusieurs semaines au plant pour préparer son sac pollinique. Cependant, ceux qui ont une grande expérience en culture peuvent être capables de déterminer précisément le moment où ceux encore fermés sont prêts à être pressés pour en extraire le pollen. Cependant, cela nécessite un timing d’expert, car le pollen doit être complètement mûr pour être viable.

Comment conserver le pollen

Comment conserver le pollen

Maintenant que vous avez collecté le pollen, il vous faut un moyen approprié de le stocker si vous ne comptez pas l’utiliser immédiatement. Idéalement, il doit être conservé dans un environnement frais, sombre et surtout bien sec. L’humidité et la moiteur sont vos pires ennemis lorsqu’il s’agit de correctement stocker le pollen. Un endroit tel qu’un placard de garde-manger est certainement le meilleur endroit pour le faire. Certains optent même pour l’utilisation de sachets de gel de silice afin de réduire le risque que l’humidité ait un impact sur le pollen.

En règle générale, le pollen stocké à température ambiante, par exemple dans un placard, se conserve 1–3 semaines. Toutefois, supposons que vous souhaitiez conserver votre pollen pendant une période beaucoup plus longue. Dans ce cas, il peut être placé au réfrigérateur ou au congélateur pendant une période prolongée. Il peut durer jusqu’à 3 mois au réfrigérateur et jusqu’à 12 mois au congélateur. Il est essentiel d’utiliser du gel de silice dans ces cas-là, car ces environnements peuvent assez facilement produire de l’humidité.

Utilisez un récipient approprié pour stocker le pollen

Vous avez donc trouvé un endroit pour stocker votre pollen, mais comment le conserver ? C’est facile, il suffit d’utiliser un récipient hermétique. Certains préfèrent utiliser des sacs ziplock, mais pour les options les plus sûres et les plus sécurisées, il serait fort judicieux d’investir dans un conteneur qui peut se fermer hermétiquement et qui peut également empêcher la lumière de passer pour éviter tout impact sur le précieux pollen en son sein.

Le lien entre le pollen et la sélection du cannabis

Le lien entre le pollen et la sélection du cannabis

Comme nous l’avons évoqué, le pollen peut être utilisé comme moyen de sélection du cannabis. Alors qu’à l’état sauvage l’utilisation du pollen dépend vraiment du hasard et de l’emplacement, dans un environnement plus contrôlé, les variétés peuvent être croisées avec une facilité assez déconcertante et avec beaucoup de succès. Mais pourquoi le pollen est-il un élément aussi essentiel pour la sélection du cannabis ?

Il existe essentiellement deux grands types de croisement. Il y a la consanguinité, qui est un processus qui implique à la fois des mâles et des femelles de la même variété de cannabis. On croise les deux ensemble et cela donnera des graines qui reproduisent fidèlement les plants mères.

L’autre méthode de sélection est l’outbreeding. Cela consiste à croiser deux variétés mâles et femelles différentes pour créer de tout nouveaux hybrides. L’utilisation de l’outbreeding a permis de créer des variétés finement ajustées, comme les variantes à autofloraison que nous connaissons et utilisons aujourd’hui. La combinaison de différentes variétés peut donner lieu à une puissance plus élevée, à des effets et des saveurs variées et à des caractéristiques de croissance différentes – ce ne sont que des exemples de ce qui est possible. Cependant, il est aussi tout à fait possible de créer des combinaisons moins aguichantes. Les sélectionneurs plus expérimentés et aventureux en apprendront davantage sur la génétique et sur la manière de la manipuler pour produire des variétés signatures aux caractéristiques spécifiques.

Le principe de la sélection du cannabis et de l’utilisation du pollen est assez simple. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un plant mâle et d’un plant femelle que vous mettez ensemble dans le même espace pendant la floraison pour créer des graines. Tant que du pollen est produit et qu’il y a un plant femelle pour le recevoir, la sélection peut avoir lieu.

Ce qu’il faut prendre en compte lors de la sélection du cannabis

Ce qu’il faut prendre en compte lors de la sélection du cannabis

Bien sûr, il y a de nombreux aspects à prendre en compte lors de la sélection du cannabis. Cela va des variétés à choisir aux traits à rechercher, en passant par la compréhension de la génétique dominante et récessive du cannabis. En maîtrisant tous ces facteurs, vous pouvez produire du cannabis « maison » ou « artisanal » de haute qualité depuis chez vous. Examinons chaque point individuellement pour une compréhension commune accrue.

Avec quelles variétés commencer la sélection

Le facteur le plus important à prendre en compte est sans doute le suivant : avec quelles variétés commencer la sélection ? Comme nous le savons, vous pouvez croiser pratiquement n’importe quelles deux variétés de cannabis et, bien sûr, vous aurez besoin de plants mâles et femelles pour commencer. Mais avec quelles variétés devez-vous commencer ? Bien qu’il puisse être tentant d’opter pour deux variétés que vous appréciez personnellement, vous risquez d’être déçu par leur association.

Même si vous croisez deux variétés de haut niveau, comme l’OG Kush et la White Widow par exemple, il n’y a aucune garantie que la prochaine génération de plants sera bonne. Alors, réfléchissez bien avant de choisir vos variétés et n’ayez surtout pas peur d’expérimenter. Qui sait ? Peut-être que l’association de variétés la plus improbable pourrait être la plus fructueuse ?

Comment sélectionner les meilleurs phénotypes

Comment sélectionner les meilleurs phénotypes

Dès que vous aurez acheté et croisé votre premier lot de graines, vous vous retrouverez avec un nouveau lot une fois que le plant aura fleuri. Ces graines ont une génétique différente même si elles proviennent exactement des mêmes variétés parentales, et par conséquent, elles donneront des phénotypes uniques, de la même manière que deux personnes peuvent avoir plusieurs enfants et tous sont différents. Mais que devez-vous rechercher dans les phénotypes ?

Que vous fassiez cela pendant votre temps libre ou que vous envisagiez de créer votre propre banque de graines, votre objectif en tant que sélectionneur est d’identifier les caractéristiques souhaitables dans votre prochaine génération de graines et de les sélectionner. La tâche peut sembler ardue, mais elle ne l’est pas forcément.

Pour ce faire, vous devez d’abord décider quelles caractéristiques vous souhaitez continuer à sélectionner. Il peut s’agir d’une multitude de caractéristiques diverses, comme le rendement, les arômes particuliers, le temps de floraison, la couleur et la résistance aux parasites et aux moisissures. Il vous faudra peut-être un peu de temps pour vous familiariser avec vos variétés si vous êtes novice en la matière, mais dès que vous y serez parvenu, vous saurez instinctivement ce que vous recherchez.

Articles liés

Tout Ce Que Vous Devez Savoir Sur La Chasse Aux Phénotypes De Cannabis

Comprendre la génétique dominante et récessive du cannabis

Il est relativement facile de déterminer si un caractère est dominant ou récessif. Les traits dominants seront exprimés plus souvent dans votre descendance de cannabis que ceux récessifs. Pour savoir lesquels sont récessifs et dominants sur plusieurs générations de plants, il est utile d’utiliser un échiquier de Punnett.

Avec un échiquier ou « grille » de Punnett, il sera très facile de voir quels traits génétiques de vos plants sont dominants et récessifs. N’oubliez pas que même si une caractéristique spécifique n’est pas transmise de vos plants parents à la génération suivante, cela ne signifie pas qu’elle a disparu du patrimoine génétique. Elle est toujours présente, mais il s’agit probablement d’une caractéristique récessive. Cependant, si vous poursuivez la sélection, il se peut que cette caractéristique apparaisse dans les générations futures. En acquérant de l’expérience, vous saurez si c’est une bonne ou une mauvaise chose pour vous.

échiquier de Punnett

Quelles sont les caractéristiques qui méritent d’être reproduites ?

Quelles sont les caractéristiques qui méritent d’être reproduites ?

Bien sûr, lorsqu’il s’agit de déterminer les caractéristiques qui méritent d’être reproduites, tout dépend de vous et de vos préférences. Cela dit, il y a des caractéristiques qui, en général, sont plus appréciées que d’autres par les cultivateurs et les sélectionneurs. Pour vous donner un peu d’inspiration, nous en avons inclus quelques-unes ci-dessous qui pourraient vous intéresser.

  • Temps de floraison court

    Un temps de floraison court est très apprécié lorsqu’il s’agit de sélectionner du cannabis. Qui ne voudrait pas mettre la main sur des têtes savoureuses plus tôt que trop tard ? En fait, les variétés à courte période de floraison (6–8 semaines) peuvent être récoltées jusqu’à 3 ou 4 fois par an en intérieur et fournissent aux cultivateurs un flux régulier de cannabis.

  • Petite taille

    Ceux qui recherchent un projet de culture plus contrôlé discret opteront sans aucun doute pour un plant plus petit. Parfaits pour l’intérieur, les petits plants de cannabis sont une aubaine. À l’inverse, les sativas hautes et étirées peuvent être extrêmement difficiles à gérer dans des espaces restreints. Donc si vous êtes un cultivateur habitué des espaces intérieurs, c’est probablement une bonne idée de sélectionner des variétés plus petites.

  • Autofloraison

    Lorsqu’il s’agit de cultiver du cannabis, nous voulons tous emprunter la voie la plus facile. Avec très peu d’entretien requis ou de changements photopériodiques pour commencer la floraison, les variétés de cannabis à autofloraison sont un projet parfait pour tous, quelle que soit l’expérience. Si vous vivez dans une région où les étés sont courts ou si vous êtes limité en termes d’espace et d’argent, la sélection et la culture des autoflos peuvent être une excellente alternative.

    Articles liés

    Variétés De Cannabis Autofleurissantes Vs Photopériodiques

  • Structure des têtes indica

    Les indicas produisent naturellement des têtes plus denses et plus esthétiques que leurs homologues sativa souvent plus dégingandées et aérées. Si vous voulez produire le genre de têtes que vous trouverez sur les étagères d’un dispensaire ou d’un coffeeshop, pensez à cultiver des plants avec des génétiques indica.

  • Couleur

    Lorsqu’il s’agit de cannabis, l’apparence peut parfois être encore plus attrayante que les arômes et la saveur, et rien ne semble plus intéressant qu’un éclat de couleur chatoyant sur un plant. Les plants de cannabis peuvent produire des têtes orange, rouges ou même violettes en plus du vert classique. Recherchez ces caractéristiques dans votre progéniture, puis choisissez et sélectionnez celles qui vous plaisent le plus.

  • Saveur

    Les variétés de cannabis d’aujourd’hui ont été enrichies de saveurs uniques et délectables grâce à différents profils terpéniques. C’est certainement une caractéristique très populaire à exploiter : vous pouvez utiliser la sélection pour faire ressortir des arômes et des notes spécifiques.

  • Rendement

    Qui ne veut pas de plants à haut rendement ? Choisir des phénotypes avec un excellent potentiel de production peut augmenter la récolte des générations suivantes d’hybrides. Combinez cela avec un plant à floraison rapide et vous pourriez être sur le point de créer une lignée de têtes puissantes et rapides comme l’éclair !

  • Puissance

    Ce critère peut être délicat à mettre en œuvre, à moins que vous ne disposiez des instruments nécessaires pour mesurer la teneur en THC ou en CBD. Néanmoins, vous pouvez certainement sélectionner les versions les plus puissantes ou équilibrées d’une variété pour obtenir le profil de cannabinoïdes que vous désirez.

  • Résistance aux parasites et aux moisissures

    Certaines variétés de cannabis sont naturellement prédisposées à repousser ou à résister aux parasites, aux moisissures, aux maladies et autres. La sélection de phénotypes spécifiques pour leur robustesse et leur résilience peut être particulièrement avantageuse pour les cultivateurs dont le climat n’est pas idéal.

    Articles liés

    Top 10 Des Variétés De Cannabis Anti-Moississures

Les types de sélection du cannabis

Les types de sélection du cannabis

Maintenant que vous avez une meilleure idée des caractéristiques que vous cherchez à transmettre aux nouvelles générations de cannabis, il est temps d’examiner les types de sélection et la façon d’obtenir le meilleur d’une variété. Il existe essentiellement trois types de sélection du cannabis : la sélection directionnelle, l’accouplement compensatoire et la production de graines. Nous les décrypterons à tour de rôle pour vous montrer ce qu’ils impliquent.

La sélection directionnelle

La sélection directionnelle

La sélection directionnelle cible spécifiquement un trait et agit pour le préserver afin de le reproduire. Par exemple, si vous tenez à un profil de saveur spécifique, l’utilisation de la sélection directionnelle vous permettra d’identifier le phénotype exact. Vous pouvez alors utiliser ce phénotype pour produire une variété avec ce profil terpénique particulier. Il s’agit essentiellement d’un moyen de sélection naturelle négative (l’élimination sélective des spécimens indésirables), qui permet aux cultivateurs d’adapter les variétés à leurs spécifications exactes et à leurs goûts.

L’accouplement compensatoire

L’accouplement compensatoire

Il s’agit d’une méthode de sélection du cannabis qui permet aux cultivateurs de prendre les meilleures caractéristiques de deux plants distincts pour produire une toute nouvelle variété. Cette nouvelle variété compense idéalement les défauts ou les limitations des parents. Par exemple, il pourrait s’agir de combiner deux variétés dont l’une est trop grande et un peu vide et l’autre courte, mais broussailleuse. Le résultat est un plant qui prendrait les traits les plus forts des deux pour produire une variété qui serait peut-être limitée en hauteur, mais qui aurait un nombre accru de têtes dessus. Bien sûr, les résultats pourraient être variés et il faudra donc sans doute procéder à des ajustements minutieux et à des générations de sélection avant d’obtenir le Graal.

La production de graines

La production de graines

Bien qu’elle ne soit pas nécessairement reconnue comme un véritable moyen de sélection, la production de graines, ou « pollen chucking », est essentiellement la pratique consistant à appliquer le pollen sur les plants femelles. Comme cela se produirait naturellement, le pollen interagit ensuite avec le plant femelle pour produire des graines. Alors que les autres techniques de sélection se concentrent un peu plus sur la sélection des caractéristiques, la production de graines n’est vraiment utilisée que dans ce but : produire des graines à tout prix, peu importe le reste.

Comment utiliser le pollen pour sélectionner le cannabis

Le pollen collecté sur un plant mâle ou femelle inversé peut être utilisé pour sélectionner le cannabis. Comme nous l’avons mentionné plus tôt, cela peut être réalisé par la pratique de la consanguinité (inbreeding) et de l’outbreeding. Supposons que vous ayez collecté et stocké le pollen d’un plant. Dans ce cas, vous pouvez toujours vous tourner vers le processus de production de graines et appliquer le pollen directement sur un plant femelle. Ou alors, vous pouvez placer un plant mâle et un plant femelle à proximité l’une de l’autre et créer une tente de pollinisation qui utilise un système de ventilateurs pour simuler un environnement extérieur plus naturel afin que le pollen soit transporté vers le plant voisin. Sinon, vous pouvez frotter les feuilles saupoudrées de pollen du plant mâle sur les pistils exposés du plant femelle.

Quelle que soit la méthode choisie, l’huile de coude nécessaire à la sélection des plants est relativement réduite et se résume à une question de timing. De nombreux cultivateurs attendent environ 24 jours après le début du cycle de floraison du plant avant de procéder à la pollinisation.

Planifiez votre pollinisation et votre sélection dès aujourd’hui

Planifiez votre pollinisation et votre sélection dès aujourd’hui

Voilà notre analyse de tout ce que vous devez savoir sur l’utilisation du pollen et les différentes formes de sélection du cannabis. Cela peut sembler beaucoup à digérer au début, surtout si vous n’avez pas une grande expérience de la sélection. Cela dit, ne vous laissez pas décourager. C’est vraiment une question de pratique, d’essais, d’erreurs et surtout d’apprentissage au fur et à mesure. N’ayez pas peur de vous tromper lorsqu’il s’agit de produire des variétés de cannabis et vous verrez que votre expérience et votre confiance grandiront avec le temps.

Adam Parsons
Adam Parsons
Journaliste, auteur et rédacteur professionnel spécialisé dans le cannabis, Adam Parsons est un membre de Zamnesia depuis un certain temps. Chargé de couvrir un large éventail de sujets allant du CBD aux psychédéliques et tout ce qu’il y a entre les deux, Adam crée des articles de blog, des guides et explore une gamme toujours plus importante de produits.