Product successfully added to your shopping cart.
Check out

Histoire : la consommation rituelle de Peyotl

TipiLe petit cactus Lophophora williamsii, plus connu sous le nom de Peyotl, est largement consommé dans les traditions amérindiennes. La tribu des Kiowas est particulièrement intéressante en raison de son adoption ancienne du Peyotl comme sacrement spirituel et de son rôle dans la propagation de la plante parmi les autres groupes tribaux.

On pense généralement que le peuple Kiowa a migré des plaines du nord vers les plaines du sud, avant de finir par être déplacé dans leur réserve dans l'Oklahoma du sud-ouest en 1867. Avant leur déplacement, les Kiowas vivaient surtout de la chasse du bison et ils suivaient les troupeaux d'animaux. En tant que chasseurs-cueilleurs, ils étaient célèbres et craints pour leur raids à longue distance qui frappaient du Canada au Mexique.

Origine de la consommation de Peyotl

Native AmericanEn raison de l'habitat naturel limité du cactus Peyotl, ce sont les tribus mexicaines et du sud-ouest qui ont d'abord appris à s'en servir. Le Peyotl pousse à l'origine dans une relativement petite région du Texas du sud et du nord au centre du Mexique. De nombreuses tribus indiennes du sud-ouest connaissaient la plante sous différents noms : « parmi les Kiowas, c'était seni, parmi les Comanches, wokoni, avec les Mescaleros, ho et chez les Tarahumara, hikori. »

Il faut noter qu'il y a toujours eu des échanges culturels très actifs entre les tribus. Que ce soit pour les raids, la chasse, le commerce ou l'exploration de territoires, il y a toujours eu des échanges inter-tribaux d'informations. Les trois tribus qui vivaient dans l'habitat naturel du Peyotl ont passé la connaissance de la plante, il y avait donc six tribus – Carrizo, Lipan, Lipan Apache, Mescalero, Tonkawa, Karankawa, et Caddo – qui sont connus comme ayant utilisé le cactus de manière cérémonielle. D'après Omer Stewart, «  c'est parmi ces six tribus […] que nous devrions trouver l'origine de la cérémonie du Peyotl aux États-Unis. Ce sont ces tribus dans ou près de la zone naturelle du Peyotl au début du 19ème siècle. Toutes étaient familières avec l'utilisation du Peyotl. »

Il existe des preuves que beaucoup de ces tribus, surtout les Mescaleros, connaissent le Peyotl depuis des décennies. « Pendant au moins un siècle, ils ont occupé des terres ou y ont effectué des raids. » Il y a des preuves écrites de rituels du Peyotl par la tribu Carrizo qui remontent à 1649, « impliquant une cérémonie pendant une nuit entière, dansant et faisant du tambour en cercle ».

L'ère Oklahoma

Quand l'Oklahoma est devenu une partie du territoire indien qui a suivi l'acte de déplacement des indiens de 1830, de nombreuses tribus ont été déplacés dans ces terres, dont les Kiowas. « En 1874, les 'Indiens sauvages des plaines' ou ce qu'il en restait, avaient rejoint les tribus civilisées en Oklahoma. Le peyotl devait être connu de ces tribus. »

Une fois que le Peyotlisme a atteint l'Oklahoma, la cérémonie s'est transformé significativement de ses origines mexicaines. Selon Stewart, « la cérémonie du Peyotl en Oklahoma était différente des cérémonies du Peyotl mexicaines plus anciennes. Il n'y avait pas d'effusion de sang, presque jamais de danses, les gens s'asseyaient comme pour une réunion, il n'y avait pas d'ivresse. C'était une chose entre amis ou en famille, avec des chansons et des prières. Malgré son étrangeté pour un observateur externe, pour ses participants elle avait une haute tonalité morale, comme pour une messe. Malgré l'absence de symboles chrétiens, à l'exception possible de la croix, dans les cérémonies du Peyotl plus anciennes, on peut dire qu'elles avaient une ambiance chrétienne [...] C'était la manifestation civilisée des cérémonies aborigènes qui avaient été intégrées dans les cérémonies en Oklahoma, et non les aspects primitifs et non civilisés. »

C'était en Oklahoma que les graines de l’Église Amérindienne ont été semées. Au début, c'était difficile de se procure assez de sacrement, car ils vivaient loin de son habitat naturel. Rassembler des personnes au Texas était dangereux car à l'époque, aucun Indien n'était autorisé au Texas. Cependant, grâce à de courageuses expéditions au Texas, une source continue d'approvisionnement en Peyotl a été établie.

En 1880, la vie dans les réserves est devenue plus stable et le Peyotlisme s'est répandu rapidement. Sa consommation a rapidement été détectée par les missionnaires et les agents indiens du gouvernement américain, qui ont cherché à supprimer la consommation de Peyotl. Après une longue lutte pour maintenir le statut légal du cactus, à la fin l'Eglise Amérindienne a été fondée en 1918. Et les Kiowas étaient « apparemment les membres les plus actifs de la nouvelle religion ».

L’Église Amérindienne

Native American Church (NAC)Les efforts pour pratiquer le Peyotlisme légalement et sans restriction ont fini par mener à la fondation de l’Église Amérindienne. Les membres de cette église jouissent de la protection de la loi et de la liberté de vivre librement leur foi Peyotliste. En particulier, l'Acte sur la Liberté Religieuse Amérindienne de 1978 a déclaré que la consommation, la possession et le transport de Peyotl pour des « buts cérémoniels traditionnels légitimes en connexion avec la pratique d'une religion indienne traditionnelle » étaient légaux. Aujourd'hui, on estime que l'église compte plus de 300 000 membres, et les membres sont en général limités aux descendants des tribus amérindiennes.

 

Zamnesia 

Cactus Peyote