Engrais NPK : Qu’est-Ce Que C’est Et Pourquoi C’est Important ?


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

Macronutriments Weed N-P-K


Le cannabis a besoin de jusqu’à 18 éléments différents pour une culture réussie. Penchons-nous de plus près sur les 3 macronutriments essentiels. N-P-K, la valeur numérique imprimée en gros sur vos nutriments de base. Voici toutes les informations à connaître pour le cultivateur sur l’Azote, le Phosphore et le Potassium.

Si vous débutez dans la culture du cannabis, entrons dans le vif du sujet et démystifions la signification de N-P-K. Ces chiffres écrits en gros sur le flacon des nutriments de base représentent l’Azote, le Phosphore et le Potassium. Ces chiffres vous indiquent le ratio N-P-K. Pour l’instant, nous n’entrerons pas trop en détail dans les ratios idéaux N-P-K pour la culture du cannabis. Ce sera pour un autre article. Concentrons-nous sur chacun de ces macronutriments essentiels. Il est temps de décomposer ce qu’ils sont et pourquoi ils sont si importants pour votre weed.

N POUR L’AZOTE

L’Azote, en latin Nitrogenium, est l’élément le plus courant sur terre. Un total impressionnant de 78,1 % de tout le volume de l’atmosphère de la planète est de l’Azote pur. Vous savez maintenant pourquoi les Barons Escrocs du secteur Pétrochimiques sont terrifiés à l’idée des piles à combustible à l’Azote. Et pourquoi les voitures électriques de Tesla sont une farce. Mais qu’est-ce que cet élément terrestre signifie pour le cultivateur amateur ordinaire ?

Eh bien, en termes simples, l’azote donne le vert à votre weed. La forte teneur en chlorophylle qui donne leur couleur verte aux feuilles est l’œuvre de l’azote. Dans les plants de cannabis, l’azote est fortement mobile et c’est un minéral véritablement multifonctions. En plus de faciliter la photosynthèse à la chlorophylle, l’autre grand rôle de l’azote est de se transformer en acides aminés, qui forment alors les protéines.

Les milieux hydroponiques sont plus la plupart stériles. Tous les engrais et compléments, ainsi que les micro-organismes bénéfiques, doivent être ajoutés par le cultivateur. La culture du cannabis en terre n’est pas une alternative simple et rapide, car 98 % de l’azote N dans la terre est de la matière organique indisponible pour les plantes. Ce n’est que lorsque que les niveaux d’humidité, de température et d’oxygène sont optimaux que N peut être décomposé par les micro-organismes et rendu disponible. Le milieu de culture doit être ajusté pour que cette minéralisation puisse se produire.

N’oubliez pas que N peut facilement se perdre. La dénitrification peut se produit si vous inondez votre terre et/ou que vous maintenez des températures trop élevées. Ceci prive les micro-organismes d’oxygène. La chlorose des feuilles est le signe indicateur d’une carence en N résultant d’un blocage des nutriments. La chlorose se répand facilement dans la plante, en raison de la mobilité de N.

En revanche, un excès de N donnera aux feuilles une couleur verte très foncée et retardera la récolte si l’excès persiste durant la floraison. Les cultivateurs aiment avoir la main lourde avec N durant la croissance végétative et graduellement réduire avec la progression de la floraison, avant de rincer en profondeur avec de l’eau pure et/ou des solutions de rinçage pendant les 1-2 dernières semaines.

P POUR LE PHOSPHORE

P Is For Phosphorus

Le Phosphore est le 13ème élément. Découvert en 1669 par l’alchimiste allemand Hennig Brand durant une tentative de création de la mythique « Pierre Philosophale », Brand a distillé le sel de sa propre urine et en a tiré du phosphore blanc. Pas vraiment l’avancée qu’il espérait réaliser, mais suffisamment pour le pousser à transformer son urine en or pour le reste de ses jours.

En comparaison de l’azote, ce deuxième macronutriment a un lien plus fort à la terre et ne se rince pas aussi facilement en arrosant. Peu importe votre milieu de culture, le phosphore est essentiel au processus de photosynthèse et pour le développement des racines. Ne vous y trompez pas, la croissance végétative ne demande pas qu’un riche apport en N.

Pendant la floraison, il est préférable de commencer à augmenter P et K, alors qu’on réduit simultanément N. Avec l’avancée de la floraison, P devient clé pour la formation des têtes. La plupart des cultivateurs trouvent que leurs cultures de cannabis arrivent plus vite à maturité quand elles ont de bonnes quantités de phosphore disponibles.

N’allez pas vous imaginer que vous aurez une weed violette par carence de phosphore. Et n’ayez pas la main trop lourde avec d’énormes doses de P ou des boosters de floraison P & K concentrés. Vous pourriez finir par avoir des brûlures par nutriments plutôt que de plus grosses têtes si vous dosez trop fort.

K POUR LE KALIUM (POTASSIUM)

K Is For Kalium (Potassium)

K sème la confusion, car cet élément est appelé Potassium de nos jours. Le potassium vient de la potasse, les cendres des plantes. Voilà de quoi mettre un terme à la confusion entourant le 19ème élément du tableau périodique.

Au contraire des deux macronutriment précédemment mentionnés, le potassium se retrouve au fond des lacs et les dépôts de sels marins. Le potassium élémentaire pur n’existe pas dans la nature, car l’élément est fortement réactif. Vous vous souvenez du moment où le professeur de chimie avait versé du potassium dans un bol d’eau et qu’il s’était enflammé ?

Le potassium joue un rôle clé dans la floraison et il peut faire la différence entre une petite récolte et une « Grosse Monstrueuse ». Le potassium est si important pour les plantes à fruits et l’agriculture en général que « en 2005, environ 93 % de la production mondiale de potassium a été consommée par le secteur des engrais. » En outre, au-delà d’aider à former de bonnes grosses têtes, le potassium est le régulateur des sels pour le plant de cannabis. Il faut donc en appliquer aussi de faibles doses durant la croissance végétative.

CONSIDÉRATIONS FINALES : BIOLOGIQUE OU CHIMIQUE

Lisez toujours l’étiquette et faites des recherches avant d’acheter tout engrais NPK pour cannabis. Certains seront synthétiques, d’autres seront biologiques. Tous les nutriments ne sont pas produits ou sourcés avec la même qualité et les mêmes standards. Cultivateurs, vous voilà avertis.

Top Shelf Grower

Écrit par: Top-Shelf Grower
Cultivateur de cannabis vétéran originaire de Dublin en Irlande et actuellement en fuite dans le sud de l’Espagne. Engagé à 100 % dans l’écriture de rapports Top Shelf jusqu’à ce qu’il soit capturé ou tué.

De nos auteurs