Culture Cannabique : L’Histoire Du Joint

Published :
Catégories : Art & CultureBlogCannabisHistoire
Dernière édition :

Culture Cannabique : L’Histoire Du Joint


Le fait de fumer du cannabis a une longue histoire. Découvrez à présent un des favoris de la weed, le joint.

Tous les fumeurs ont leur propre histoire pour ce qui est d’apprendre à fumer du cannabis. Des accessoires bricolés à partir de bouteilles en plastique et d’aluminium … la première douille frappée sur un bang, en train de se demander si c’est comme ça qu’on fait. Des amis et de la musique, que ce soit en extérieur ou à la maison, en train d’apprendre qui on est et comment fumer.

À un moment dans cette histoire, pour la plupart des fans de weed, se trouve le roulage de leur premier joint. C’est un moment gravé dans l’histoire de tous les fumeurs de beuh, que ce soit un gros mou du bide, un mini stick trop tassé, ou un cône parfaitement roulé.

Une fois qu’on sait bien rouler et qu’on savoure un bon joint, on oublie facilement que le cannabis a lui aussi une riche histoire. Même les accessoires que nous utilisons pour fumer notre bonne herbe ont leurs origines. Il est temps d’en apprendre plus au sujet de la chose à fumer préférée des connaisseurs du cannabis … le joint.

BRÈVE HISTOIRE DU CANNABIS | ACCESSOIRES TRADITIONNELS DE FUMEUR

Pipe avec cannabis

Le joint de comptait pas parmi les méthodes originelles de consommation du cannabis. L’histoire nous montre que la weed était d’abord fumée dans des pipes et des chichas.

Si on remonte à 2700 ans avant notre ère, le cannabis était consommé à des fins médicinales et mystiques dans le monde entier.

• Inde : Il est probable que les habitants de l’Inde aient commencé à consommer du cannabis dès 2000 ans avant notre ère. Il est associé au Dieu Shiva et reste populaire dans certains festivals religieux.

• Grèce Antique : Le chanvre était remarqué principalement pour sa valeur médicale dans la Grèce antique, mais des historiens et poètes reconnaissent sa consommation récréative dès le 5ème siècle avant notre ère.

• Asie et Afrique : La Chine note l’utilisation de cannabis comme anesthésiant en 200 de notre ère. L’Arabie médiévale débattait des bienfaits de manger du hasch en 1200. Marco Polo rapporte que les assassins utilisaient du haschisch, et les pipes éthiopiennes en contenaient dès les années 1300.

• Amériques et Europe : Au 18ème et 19ème siècle, des plantations de chanvre ont proliféré en Europe et dans les Amériques. Même si on ne sait pas trop quelle quantité de ce Cannabis sativa était destinée à une consommation récréative, il y a une solide documentation de la consommation de haschisch et de weed par les soldats napoléoniens en Égypte, consommation qu’ils ont ramenée avec eux en France.

POPULARITÉ DU JOINT

Joint mexicain

La première utilisation documentée d’un joint remonte à environ 1850 au Mexique. Un pharmacien de l’Université de Guadalajara a découvert que les travailleurs agricoles mélangeaient de la weed avec du tabac dans leurs cigarettes. À la même époque, une publication dans le « The Boston Medical and Surgical Journal » suggérait un traitement pour les problèmes respiratoires. Ils pensaient que mélanger du cannabis, de la belladone et du nitrate de potassium permettrait aux malades d’augmenter le flux d’oxygène et de réduire les crises d’asthme.

Dans les années 1920, la prohibition de l’alcool a augmenté la consommation de cannabis. Les Speakeasies étaient les endroits où les gens se rassemblaient pour boire du whisky et écouter du jazz. Avec la popularité croissante du jazz, les musiciens ont commencé à faire le tour du pays, en emportant avec eux leurs « jazz cigarettes ». Comme le statut juridique de la weed était différent à l’époque, ils fumaient de la beuh en public, ce qui a aidé à répandre l’utilisation du joint.

Dans les années 1960, après l’interdiction du cannabis, les hippies ont porté le joint à un tout niveau et en ont fait la fondation qu’il est aujourd’hui. Ils ont créé des bijoux et accessoires pour déguiser leurs portes-joints et autres accessoires de fumeurs ; ainsi seuls les autres amateurs de fumette pouvaient deviner leur consommation de weed. Au final, le joint a trouvé sa place d’honneur, en aidant à former un mode de vie autour de la consommation de cannabis.

FEUILLES À ROULER

Zamnesia feuilles à rouler

Qu’est-ce qui rend le joint si incontournable dans le cadre de la consommation du cannabis ? Les passionnés du joint aiment les feuilles à rouler ; c’est ce qui leur permet de rouler leur weed et c’est ce qui donne aux joints leur magie. Tout le monde a entendu parler de ces artistes qui arrivent à rouler les meilleurs joints ; ils créent des chefs-d’œuvres comme des croix, des tresses et des fourches, pour n’en citer que quelques-uns. Ou ils peuvent créer le plus parfait des joints classiques, avec ou sans carton.

Avec la popularité croissante des joints, des entreprises se sont mises à concevoir une sélection plus large de feuilles à rouler pour séduire le marché des fumeurs de joints. Les emballages de feuilles à rouler ont commencé à être décorés d’images colorées et de déclaration d’amour à la weed. Beaucoup de connaisseurs du joint préfèrent que leurs feuilles à rouler aient un goût aussi doux que possible. Bon nombre de feuilles populaires sont fabriquées en riz, en chanvre et en lin.

Voici l’histoire de quelques marques de feuilles les plus populaires du marché d’aujourd’hui :

• Bambu : c’est une des plus vieilles entreprises de feuilles, ouverte en 1764 et qui distribuait des feuilles de bible. Notant l’augmentation de la popularité des feuilles à rouler en Europe, ils ont changé de direction. Une des priorités de l’entreprise est de rester aussi naturelle que possible. Elle est devenue une icône culturelle au 20ème siècle en étant associé avec de grands noms du cannabis comme Cheech and Chong, Notorious BIG, Method Man et A Tribe Called Quest. Ils proposent une grande variété de taille et de produits à base de chanvre.

Cheech Chong feuilles à rouler

• Zigzag : rend hommage pour ses débuts humbles à un soldat français du 19 siècle. Sa pipe avait été brisée par une balle et il a eu l’idée de rouler son tabac dans un morceau de papier tiré de son sachet de poudre à canon. Ils ont développé un processus appelé « enchevêtrage » qui leur a valu des récompenses. ZigZag propose différentes tailles, couleurs, saveurs et accessoires.

ZigZag feuilles à rouler

• RAW : associe ses débuts et connaissances initiales dans les feuilles à rouler à Bambu et aux anciennes feuilles artisanales produites en Espagne. Le créateur a lancé deux marques à succès, les feuilles à rouler parfumées « Juicy Jay’s » et les feuilles en papier de riz fin sans cendre « Elementals ». Ils ont investi l’argent gagné pour créer RAW, qui est une feuille à rouler naturelle, sans additif. Ils proposent différentes tailles et une gamme en chanvre bio.

Raw feuilles à rouler

La weed a une riche histoire qui mêle toutes les cultures du monde. Même si le joint est arrivé sur le tard dans cette session fumette, il a trouvé son chemin dans le cœur de ceux qui aiment fumer du cannabis.

 

         
  Guest Writer  

Auteur Invité
Nous avons parfois des auteurs invités qui contribuent à notre blog sur Zamnesia. Ils viennent d'un large éventail de parcours et d'expériences, rendant leurs connaissances précieuses.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes