Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Arrosage des plantes de cannabis

Arrosage des plantes de cannabis

Nous mettons tout en œuvre afin que les plantes puissent se développer dans les meilleures conditions possibles. Nous créons un éclairage optimal afin d'être sûr qu'il y ait une quantité de CO2 suffisante. Le troisième élément essentiel est un arrosage régulier.

Dans sa forme la plus simple, un système d'irrigation se compose d'une pompe à immersion couplée avec une minuterie, sur laquelle sont fixés les tuyaux eux-mêmes dotés de goutteurs. La pompe à immersion est placée dans une cuve avec un volume d'eau suffisamment grand pour ne pas avoir à le remplir plus de deux fois par semaine. En règle générale on utilise une cuve qui contient un volume d'eau d'au moins 25 litres par m² à arroser. Cela représente de 5 à 7 litres d'eau par mètre carré et par jour. Un remplissage tous les 3 - 4 jours devrait être suffisant. Gardez à l'esprit qu'il doit y avoir suffisamment d'eau dans la cuve pour maintenir la résistance et la pompe à immersion sous l'eau. Les deux instruments seront endommagés s'ils fonctionnent sans être recouverts d'eau ...

Réservoir de stockage de l'eau d'alimentation

Le réservoir d'eau d'alimentation doit être placé de préférence sur le sol. Tout d’abord parce que cela constitue un gain de place. On peut facilement le glisser sous la (ou les) table(s) de culture. D'autre part, cela évite qu'une communication ne se produise entre les vaisseaux. Si le réservoir est placé en hauteur, l'eau s'écoulera du réservoir sans même avoir besoin de la pompe à immersion. Cela se produira tant que le niveau d'eau dans le réservoir est le même que le point le plus bas du tuyau d'irrigation joint.

Pour le problème des réservoirs communicants, il existe des solutions. Par exemple, en fixant un robinet électrique entre le réservoir d'eau d'alimentation et le tuyau d'arrosage. Cette solution est inutilement coûteuse. Nous pouvons empêcher les réservoirs de communiquer en plaçant un tuyau de trop plein au plus haut point du tuyau flexible et au-dessus du niveau d'eau.

La pompe à immersion doit être assez puissante pour amener l'eau vers tous les gicleurs. Pour une superficie de 2 à 10 m² de plantes, une pompe à immersion avec une tête de 7 mètres, en utilisant un tuyau d'irrigation de 2,5 cm, est suffisante. La pression de la pompe à immersion n'aura peut être pas besoin d'être extrêmement élevée, étant donné que les gicleurs (également connu sous le nom capillaires) ne gouttent pas, mais pulvérisent ...

La plupart des arroseurs fonctionnent avec une pression minimum de 0,5 bar. On attache un tuyau d'irrigation (tuyau PE) à la pompe à immersion. Il passe au milieu des tubes de culture. Nous perçons ensuite de petits trous dans ce tuyau PE, dans lesquels nous fixons les arroseurs. Installez un arroseur par plante.

Il faut éviter les trous trop étroits, car des particules de poussière et des déchets pourraient obstruer les gicleurs. Deux choses à ne pas oublier : tout d'abord fermez la cuve (ou le bac) d'eau avec un couvercle, afin que rien d'indésirable ne se retrouve dans l'eau. D'autre part, placez un filtre (que l'on appelle filtre PE) entre la pompe à immersion et le tuyau d'irrigation.

Idéalement, les plantes doivent recevoir une pulvérisation d'eau uniformément réparti tout au long de la journée, ainsi que des nutriments. Pour cela, l'utilisation d'une minuterie d'arrosage peut s’avérer très utile. Un programmateur adapté doit être muni d'une minuterie et être, dans la mesure du possible, allumé et éteint au moins 6 fois par jour. Les minuteries modernes sont numériques, pour sauvegarder les heures saisies, elles utilisent une mémoire informatique. Dans le cas d'une coupure de courant, elle sont à même de basculer vers une alimentation de secours afin de conserver leur mémoire. Parfois, la réserve d'énergie provient de piles. L'inconvénient étant que les piles ne sont pas inépuisables. Si les piles sont vides et qu'une coupure de courant se produit, la mémoire sera effacée. Alors, même l'irrigation s'arrêtera et le jardin pourrait être endommagé. Il est donc recommandé d'utiliser une minuterie avec accumulateur comme alimentation de secours.

Votre système d'irrigation assure maintenant à vos plantes de recevoir la bonne quantité d'eau, au bon moment, et les arroseurs permettent d'assurer une répartition équilibrée de l'eau d'alimentation. L'eau peut être drainée via des gouttières (libra bacs).

L'irrigation des plantes, dans un cycle de lumière de 18 heures, est de préférence scindée en 6 périodes. La première alimentation a lieu lorsque l'on allume la lumière.Toutes les 3 heures par la suite, jusqu'à 3 heures avant que la lumière ne s'éteigne à nouveau (après tout, les plantes doivent être en mesure d'absorber les nutriments au cours de la période de lumière). Au début, nous ne laissons pas les périodes d'arrosage durer plus d'une minute, sinon il pourrait y avoir des problèmes avec l'enracinement. Un temps d'irrigation réduit est de mise pour toute la phase végétative.

Dans la phase génératrice (cycle de 12 heures), nous divisons encore les 6 périodes d'alimentation de sorte que les plantes soient alimentées et abreuvées toutes les 2 heures. Étant donné que les plantes ont un peu grandi, nous augmentons le temps d'arrosage à une durée de 2 minutes.

Lorsque vous arrosez vos plantes vous devez faire attention que l'eau d'alimentation soit suffisamment absorbée. C'est le cas lorsque environ un tiers de l'eau fournie est évacuée?. Ce trempage complet est nécessaire pour être sûr que les sels nutritifs ne s'accumulent pas dans les tapis de laine de roche. Lorsque vous n'êtes pas en mesure de laisser l'eau s'imbiber suffisamment, vous pouvez augmenter le nombre d'arroseurs.

Sécurité

Tout le monde sait que l'eau et l'électricité ne font pas bon ménage. La pompe à immersion ainsi que la résistance fonctionnent toutes les deux sur secteur et sous l'eau. Utilisez donc uniquement des matériaux dont vous êtes certain qu'ils sont bien isolés. De plus, il convient de débrancher toutes les prises avant d'aller plonger vos mains dans l'eau de la cuve. Cela peut vous éviter une expérience choquante voire fatale.

 

Retour à culture en intérieur

Retour à Guide de culture du cannabis

Meilleures graines