Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Insectes & Bestioles Pénibles

Le cultivateur de cannabis est coincé dans une guerre froide contre toutes sortes de bestioles. Que ça vous plaise ou non, il est du devoir du cultivateur de s’assurer que cette guerre ne devienne jamais chaude. Cependant, malgré les meilleurs efforts et les mesures préventives, une culture peut toujours être envahie par les bestioles et insectes. Il existe de nombreuses petites menaces terribles potentielles à surveiller. Armé de la connaissance contenue dans ce guide, vous serez préparé pour défendre vos plants de cannabis. Peu importe que ce soit une nuée de mouches de terreau, de thrips ou d’aleurodes, nous avons les contre-mesures et des conseils simples et pratiques pour aider. Bienvenue dans la guerre pour la weed. Si vous lisez ceci, vous faites partie de la résistance.

Les Ennemis Rampants Et Effrayants Du Cannabis

Chenilles

Chinelles

La chenille est la larve du papillon. Les chenilles sont généralement des créatures discrètes, mais certaines espèces, bien connues, jouent un rôle important pour les humains et sont très connues; nous pouvons citer par exemplea le ver à soie (la chenille du ver à soie) et la chenille processionnaire du chêne (Thaumethopea processionea, un parasite qui attaque les chênes).

Les chenilles jouent également un rôle important dans les écosystèmes ; non seulement elles suppriment un volume considérable de matière végétale, mais elles sont également des proies pour une grande diversité d'animaux, des oiseaux aux terebrantia.

Les chenilles se développent rapidement car elles avalent de très grosses quantités de nourriture. La structure de leur corps ne ressemble pas vraiment à celle des larves de tous les autres insectes. Les chenilles ont de nombreuses et ingénieuses techniques qui leurs permettent d'échapper aux griffes de leurs prédateurs, et certaines d'entre elles peuvent être aussi problématique pour les humains (et pour nos plantes bien-aimées).

Rapport des dommages

Feuilles enroulées ou feuilles grignotées avec des trous. Les dommages causés par l'alimentation des chenilles s'observent principalement à la fin de l'été et en automne, mais ces dernières années, les infestations de chenilles ont été de plus en plus frappantes au début de la saison de pousse.

Combattre les chenilles

Il y a tout un éventail de méthodes et de produits pour lutter efficacement contre les chenilles. Les chenilles ont tendance à se recroqueviller dans la feuille. Vous pouvez facilement la retirer à la main si il n'y a qu'une seule chenille. Mais si vous avez une réelle infestation, alors vous pouvez utiliser les bactéries Bacillus thuringiensis pour attaquer les chenilles. Cette bactérie perturbe l'absorption de nourriture par les chenilles, elles cesseront de s'alimenter et mourront.

L'insecticide Decis : à pulvériser lorsque la température est supérieure à 15 ° Celsius et lorsque les prévisions météo n'annoncent pas de pluie pour les six heures à venir, et de préférence lorsqu'il n'y a pas de vent. Trempez complètement les plantes de haut en bas. Effectuez une inspection 10 jours après. S'il reste des chenilles encore vivantes, renouvelez le traitement. Produit : Decis (à ne pas confondre avec Confidor) 10ml pour 15 litres d'eau.

Cigales (Empoasca decipiens)

Empoasca decipiens

Dégâts et identification

L'été est la période pendant laquelle vous pouvez avoir des problèmes avec les cigales (Empoasca decipiens). Vous pouvez reconnaître les cigales grâce à leur couleur vert clair. Dans certaines situations elle peuvent causer des dégâts aux feuilles ou aux têtes de vos plantes, suçant la sève du mésophylle ( le tissu sous la surface de la plante responsable de la photosynthèse).

Il résulte alors une traînée de taches sur les feuilles, fleurs et fruits, ce qui réduit la valeur des produits. En cas d'infestation sévère, de larges parties de la feuille se décolorent et en viennent même à mourir. Certaines cigales sont porteuses de virus et de bactéries mycoplasmes, ou secrètent des toxines qui peuvent engendrer des malformations de la plante.

Cycle de vie

En culture en serre, une génération arrive à maturité en 4 à 5 semaines, suivant la température. Les cigales passent par un stade d’œuf, cinq stades de nymphe et un stade adulte au cous de leur cycle de vie. Les insectes adultes sont de 2 à 3 mm de longueur et beaucoup d'espèces sont de couleur verte. Une cigale femelle peut pondre 50 œufs durant son existence. Ceux-ci sont blancs, en forme de haricots et longs de 0,6mm environ. Il se cachent à l'abri des regards dans les veines des feuilles et les tiges.

À une température de 15°C et un degré d'humidité de l'air entre 65 et 75%, il faut 28 jours aux œufs pour éclore. À 20°C, il ne leur faut que 15 jours et seulement 11 jours à 24°C. Les nymphes sont de couleur plus claire, et au cours des stades de nymphe l'apparition des ailes est de plus en plus visible.

La nymphe, très agile, a une façon très intéressant de faire des ravages : en diagonale. Le stade de nymphe dure 37, 19 ou 15 jours à des températures respectives de 15, 20 et 24 degrés Celsius.

Combattre les cigales

À l'heure actuelle, les cigales ne peuvent être combattues que par des moyens chimiques. Avec un financement du Dutch Horticultural Commodity Board (Productschap Tuinbouw), l'université agricole de Wageningen a commencé des recherches en 2005 sur l'impact des cigales sur les fleurs poussant sous l'herbe. Il a été découvert que l'espèce Empoasca decipiens était la plus commune dans cette environnement.

Dans des conditions protégées en laboratoire, les chercheurs se sont penchés sur la prédation des cigales par les prédateurs communs. Sur le terrain, les nymphes et les adultes sont très mobiles et difficiles à attraper. Lors d'un test de terrain, il est apparu que la guêpe parasite Anagrus atomus était capable de se reproduire en serre.

Cependant, aucun résultat significatif d'infestation de ces parasites n'a été accompli et la possibilité d'utiliser ces guêpes comme un pesticide biologique apparaît comme très faible.

Les néo-nicotinoïdes imidaclopride (Admire), thiaclopride (Calypso), thiaméthoxame (Actara) et acétamipride (Gazelle) sont très efficaces contre les cigales, comme l'est l'oxidiazine indoxacarbe (Steward). Cet agent anti-chenilles est plus sélectif et donc est une meilleure option que les néo-nicotinoïdes contre les nuisibles naturels.

Escargots et Limaces

Escargots et limaces

Il existe deux types de créatures grignoteuses gluantes : la limace nue et l'escargot avec sa coquille. Ces deux catégories peuvent être subdivisées, mais cela n'a pas grand intérêt pour notre sujet. En ce qui concerne cet article, nous allons utiliser le terme "limaces" pour désigner à la fois les deux variétés et non pas une seule en particulier.

Les limaces sont des créatures utiles : elles nettoient les feuilles mortes et les transforment pour le recyclage, en faisant un élément essentiel dans le processus de formation de l'humus des sols. Malheureusement pour les producteurs de cannabis, les limaces sont également le plus grand ennemi de leur pied de cannabis. Même si les deux, limaces et escargots, apprécieront de décimer vos plantes, la limace nue est celle qui causera les plus de dégâts. Pour plus de sécurité, vous pouvez retirer les escargots à la main.

Les deux se déplacent en faisant des contractions musculaires à ondulatoires et utilisent une sorte de bave spéciale pour se déplacer verticalement. Elles peuvent, grâce à cela, rester collées et contrer les effets de la gravité pendant de longues périodes.

Reproduction des limaces

Les limaces sont hermaphrodites, pour faire simple elles s'auto- reproduisent. Après la fécondation, les escargots pondent leurs œufs dans un trou dans le sol, sous une pierre, dans une fissure au sol ou dans un morceau de bois, ou dans un tas de compost. C'est pourquoi il est certainement plus judicieux de ne pas planter votre herbe trop près d'un tas de compost.

Les œufs éclosent après l'hiver, s'ils survivent au gel, et se mettent rapidement à la recherche de nourriture. Donc, assurez-vous que vos plantes ne soient pas la première collation savoureuse qu'ils trouveront sur leur chemin.

Diagnostiquer les dégâts causés par les limaces

L'attaque la plus importante des limaces est la présence de trainées de bave. De plus, vous verrez que des pans entiers de feuilles ont été dévorés, du haut de la plante jusqu'au sol. Les feuilles non consommées sont parfois utilisées comme des "échappatoires" par ces petites bestioles nocives.

Prévenir et traiter les attaques de limaces

Il existe de nombreuses substances différentes à utiliser pour lutter contre les attaques de limaces.

  • Le marc de café : saupoudrer tout autour de vos plantes : cela fait de leurs traces de bave des trainées "boueusesé, et les limaces sont réticentes à ramper dessus.
  • Charbon de bois : saupoudrer tout autour de vos plantes : interfère également avec les trainées de bave, et perturbe aussi l'équilibre d’hydratation de la limace, grâce à laquelle elles peuvent mourir sur le charbon.
  • Anti-limaces: à disperser autour (privilégier les bio!)
  • Piège à bière: enterrer un verre avec un peu de bière à l'intérieur dans le sol en laissant dépasser le rebord. Attirées par l'odeur, elles tomberont dedans et s'y noieront. Changer la bière tous les jours.
  • Faire un obstacle en cuivre : délimiter votre jardin avec du cuivre, coller une bande de cuivre sur vos pots, en faisant un cercle de cuivre autour des pot contenant vos plantes.
  • Saupoudrer du sel sur les limaces : méthode pas très respectueuse des animaux, les limaces mourront progressivement de déshydratation !

Vous avez subi une attaque de limace ?

Vous n'avez pas besoin de faire quoi que ce soit. Il faut juste permettre à votre plante de se réparer. Vous pouvez appliquer les méthodes ci-dessus, retirer manuellement les escargots ou, si les dégâts sont trop importants, essayez de faire une bouture de votre plante afin de la cloner.

Hanneton

Hanneton

En Europe Occidentale, on peut actuellement compter environ 3 800 espèces de coléoptères. Un certain nombre d'entre eux sont particulièrement nuisibles, tel que le hanneton (également appelé l'insecte de mai, ou encore le scarabée à paillettes). Ce parasite qui appartient au genre Melolontha est de couleur noire mat avec de longues tâches claires (jaunes). Les hannetons mesurent environ un centimètre de long et possèdent des antennes sur leur museau protubérant. Sa carapace forme des rainures longitudinales.

Les coléoptères sont en général actifs durant la nuit et mangent les bordures des feuilles, feuilles sur lesquelles on retrouve des traces de morsures angulaires. Le hanneton ne peut pas voler mais rampe et grimpe de manière très agile : plusieurs mètres par nuit. Sa larve mesure entre 10 et 14 mm de long dans sa dernière phase et est de couleur blanchâtre à crème avec une tête marron-rouge. Son corps est souvent légèrement incurvé (forme en C).

Caractéristiques

  • Principalement actif durant la nuit.
  • S'ils sentent qu'ils ont été repérés, il restent immobiles.
  • Ils commencent à manger le bord de la feuille et se dirigent vers l'intérieur.
  • On retrouve les larves enfouies jusqu'à 10 cm de profondeur dans le sol. Elles se nourrissent de racines.

Comment les combattre

Il est réellement difficile de lutter contre les hannetons. Les pesticides chimiques ont souvent un impact nocif certes sur les hannetons mais également sur d'autres insectes pouvant nous être utiles. Il existe une solution biologique pour les larves avec l'utilisation de vers nématodes parasitaires. Les autres ennemis naturels du hanneton sont : divers coléoptères, les grenouilles, les crapauds, et les petites poules. Les ennemis les plus importants de la larve incluent diverses moisissures, les nématodes, certaines bactéries et également les poulets.

Mineuse des feuilles

Mineuse des feuilles

Il existe trois variétés de la mineuse que ce sont généralement capables de devenir un ravageur: la tomate (Liriomyza bryoniae) mineuse des feuilles, la mouche mineuse de la Floride (Liriomyza trifolii) et la mineuse des céréales (Liriomyza huidobrensis). Dans les conditions naturelles de leurs larves sont gardés sous contrôle par le parasitisme lourde de différentes espèces. Mais des problèmes de mineuses ont augmenté par l'utilisation généralisée des pesticides à large spectre: leurs ennemis naturels sont tués et les mineuses développer une résistance contre l'utilisation désordonnée de ces pulvérisations.

Cycle de vie

Mineuses ont les étapes suivantes de développement observables: le stade d'œuf, trois stades larvaires, un stade pupe et un stade adulte. Les mineuses adultes sont petites, jaunes avec des mouches marques noires. Le terrier larvaire mineurs dans les feuilles des plantes. La nymphose a lieu sous terre.

Les signes de détérioration

Les larves littéralement «creuser des mines» dans la plante, ce qui conduit à l'assèchement des feuilles et de tomber prématurément, ainsi que des dommages esthétiques. Perdre feuilles comme cela peut aussi affecter le rendement de la plante. Piqûres d'alimentation faites par les femelles adultes peut conduire à des dommages d'ordre esthétique aussi. Moisissures ou bactéries peuvent pénétrer dans ces plaies punctiformes et continuer de causer des dommages indirects.

Mouches blanches

Mouche blanche est un nom donné à des insectes de la famille des Aleyrodidae. Elle font partie de l'ordre des hémiptères et se nourrissent du dessous des feuilles des plantes. Elle endommagent les plantes en creusant dans le phloème (le tissu qui transporte les sucres dans la plante). En résultat, la plante perd en turgescence et réagit également à la salive toxique de ces mouches blanches.

Mouches blanches

Comme ces mouches blanches vivent au sein de larges groupes, elle peuvent rapidement décimer totalement une plante. Leur présence peut être si préoccupante que, lorsqu'on effleure une feuille, une nuée de mouches décolle, pour se reposer immédiatement sur le dessous de la feuille où elles étaient cachées. Elle secrètent du miellat, qui peut être une source de nourriture pour les moisissures en plus d'être fatal à certaines plantes comme le coton en raison de l'aspect collant de la substance.

Ces mouches blanches ont une forme de métamorphose remarquablement adaptée : elles commencent leur vie au stade pré-adulte en étant des individus mobiles, avant de s'attacher très rapidement à une plante. Le stade pré-adulte est appelé une chrysalide, bien que techniquement ce n'est pas le même processus que celui suivi par les insectes holométaboles (ceux qui ont un processus complet de métamorphose comme les papillons et les abeilles).

Une des espèces les plus connues est l'aleurode des serres (Trialeurodes vaporariorum) qui est un insecte nuisible dans l'horticulture en serres. D'autres espèces connues sont l'aleurode Bemisia (Bemisia argentifolii) et les Trialeurodes abutiloneus.

Combattre la mouche blanche

Il est très difficile de combattre les mouches blanches : les espèces en serre ont développé de nombreuses résistances aux pesticides. Le Département de l'Agriculture des États-Unis recommande l'utilisation d'agents biologiques pour prévenir l'infestation si possible.

Il recommande l'utilisation de pièges collants jaunes pour détecter la présence de mouches blanches, et l'application sélective d'insecticides. La mouche blanche peut aussi être combattue grâce à ses ennemis naturel comme la famille ichneumon des guêpes parasites. Les insectes prédateurs chassent la mouche blanche pour s'en nourrir, et les larves de chrysopes les sucent et les laissent vides.

Mouches Des Terreaux (Ou Sciarides)

Les mouches des terreaux

Les mouches des terreaux sont des membres de la famille des sciaridés. Elles sont petites (3 à 5 mm), de couleur gris-noir, ont l'apparence d'un moustique avec de longues antennes fines et de longues pattes. Ce sont principalement les larves des mouches qui provoquent le plus de dégâts.

Biologie

Les sciarides affectionnent tout particulièrement les milieux chauds et humides à proximité des plantes. Elles peuvent également survivre toute l'année dans les serres.

Après l'accouplement, les femelles pondent entre 50 et 200 œufs qui éclosent en 2-3 jours. Les larves au cours d'une période de 2-3 semaines passent par quatre étapes, à l'issue desquelles elles atteignent environ 5 mm de long, sont blanches et transparentes avec une tête noire.

La larve devient chrysalide dans le sol et la mouche adulte réapparait trois jours plus tard. Avec des températures supérieures à 24 °C, elles se reproduisent continuellement et avec une durée de vie de 3 à 4 semaines, rapidement. Elles se nourrissent non seulement de matières organiques mortes comme les moisissures et les algues, mais aussi de matières vivantes comme les tissus des racines et des tiges. Elles creusent des galeries dans la racine et / ou la tige des boutures, semis et jeunes plantes. A cause des dommages causés par le grignotage, de nombreux chemins secondaires d'infection sont créés, permettant à des maladies telles que Pithium, Phytophtora, Botrytis, Fusarium et Verticillium, de s'attaquer aux plantes.

Comment les reconnaitre

  • Taille : 2-3 mm
  • Les yeux ne sont pas clairs
  • Antennes non ramifiées
  • Corps allongé comprenant : la tête, un large thorax, un abdomen étroit à nervures
  • Couleur du corps : brun-noir

Attention : Observer également la forme particulière des ailes avec une nervure « en cloche »

Dommages

Les larves peuvent causer des dommages directs en grignotant les racines et les tiges - elles peuvent même creuser des trous sur celles ci. Des dommages secondaires peuvent également être causés à cause de la propagation de nématodes, d'acariens, de spores de moisissures et de virus transmis par les larves.

Lutter contre la mouche des terreaux

  • Déblayez la matière organique morte et utilisez du compost de bonne qualité.
  • Hypoaspis miles : l'acarien prédateur Hypoaspis miles vit dans le sol. Il est spécialisé dans l'aspiration des mouches et même des larves de sciarides.
  • Atheta coriaria : Le coléoptère prédateur Atheta coriaria est un prédateur extrêmement vorace et efficace qui s'attaque aux sciarides.
  • Steinernema-System : Le Steinernema-System (qui utilise les nématodes) peut être utilisé pour lutter de manière efficace contre les sciarides.
  • Nematoda : vers ronds ou nématodes qui envahissent les œufs et les larves de mouche des terreaux pour se reproduire.

Spint Ou Tétranyques

Tétranyques

Spint (araignée rouge): un parasite gênant et presque invisible.

Pour tous les amoureux du jardinage, une invasion de ces «araignées-acariens» est très probablement un problème récurrent. La prévention est une arme efficace pour lutter contre les spints, comme on les appellent en néerlandais, un terme plus maniable que « l'araignée rouge » ou « l'araignée-acarien » (nous utiliserons ici les trois noms indifféremment). Quoi qu'il en soit, vérifiez régulièrement vos plantes afin d'éviter que ce minuscule ravageur ne s'installe dessus.

Reconnaître les spints

Les spints sont des parasites présents sur les plantes qui mesurent généralement entre 0,2 et 0,5 mm. Il existe plusieurs espèces d'araignées acariens et, contrairement aux insectes, elles possèdent huit pattes qui pointent de manière visible vers l'avant et vers l'arrière. Leur corps est en forme de poire, et de couleur soir vert jaune, marron ou encore rouge. Les araignées rouges se développent dans des conditions chaudes, sèches et s'attaquent particulièrement aux plantes qui se trouvent en situation de stress et affaiblies par la période de séchage. Elles percent les cellules des têtes, des fleurs et des fruits et sucent tout le liquide jusqu'à l'assèchement complet de la plante.A cause de cela, les cellules ne peuvent plus recevoir assez de nutriments, ce qui a des conséquences inévitables sur la plante et donc, nos récoltes.

Symptômes des spints

Les spints se multiplient rapidement dans les environnements chauds et secs. Une seule année est suffisante pour accueillir jusqu'à 9 générations d'araignées acariens, et chaque femelle peut pondre environ 80 œufs. Les parasites survivent l'hiver en tant qu’œuf, et cachés dans le sol ou dans des crevasses en tant qu'adultes. En général, vous aurez la possibilité d'observer les symptômes avant que la plante n'en soit au stade d'infestation réelle. Les premiers signes sont minuscules : tâches argentées ou jaunes sur la partie supérieure de la feuille. En cas de forte infestation, leur toile peut recouvrir la plante dans son intégralité.

Prévention des Spints

La prévention est le meilleur des remèdes. Pour commencer, vous devez maintenir vos plantes et leur environnement dans un état d'humidité permanente. Si vous découvrez une infestation, retirez la partie infestée dès que possible. Puis rincez la plante en profondeur avec une solution d'alcool à bruler et d'eau savonneuse. Répétez ce traitement plusieurs fois par semaine.

Si au bout de quelques semaines l'infestation persiste, votre meilleure option est d'appliquer une substance à base de pyrèthre naturel. Cependant, soyez prudent avec ces agents car ils sont également nocifs pour les humains en cas d'ingestion ou de contact avec une plaie ouverte. Nous devons également garder en tête que grâce à une rapide succession des générations, ces araignées rouges peuvent rapidement développer une résistance aux produits que l'on utilise. C'est à dire qu'après plusieurs applications d'une substance spécifique qui n'aura pas permis de les éradiquer, il est préférable d'utiliser une autre solution. De plus, la plupart des insecticides n'ont absolument aucun effet sur les œufs.

Nous pouvons également choisir d'utiliser un ennemi biologique contre les spints, tels que divers acariens prédateurs et les insectes, coccinelles et chrysopes.

Thrips

Thrips

Reconnaître Les Thrips

Les thrips ou Thysanoptera sont très petits en taille (1mm de diamètre) et ne volent pas très bien, mais grâce à l'usage des vents et des courants chauds ils peuvent être présents en nombre à de hautes altitudes. Dans des conditions optimales, les thrips se reproduisent et se multiplient à très grande vitesse, devenant rapidement une infestation dont il faut se débarrasser.

La créature possède des pièces buccales capables de percer et sucer les cellules, les asséchant et provoquant leur mort. Contrairement aux poux, ils ne libèrent pas de substances empoisonnées mais ils introduisent de l'air dans la cellule. Après une courte période de temps, la plante prend un aspect gris, sec, car ses cellules sont asséchées. Ces insectes peuvent facilement changer d'endroit et peuvent donc causer des dégâts considérables en une courte période de temps.

Les thrips pondent leurs oeufs dans le tissu de la feuille. Ces oeufs éclosent après 8 jours. La jeune larve est blanchâtre et vit en groupe. À un stade plus avancé, elles se dispersent sur toute la feuille. Après 14 jours, elles commencent la nymphose.

Les espèces les plus communes de thrips sont les Thrips des Dracaena (Parthenothrips dracanae) et les thrips du tabac (Thrips Tabaci). Les thrips californiens sont particulièrement difficiles à combattre en raison de leur résistance aux insecticides.

Les thrips californiens sont présent dans les serres mais peuvent aussi causer des problèmes en été à l'extérieur. Il n'est pas sûr qu'ils puissent survivre à l'hiver européen en extérieur. Les thrips californiens vivent leur nymphose sous terre ou à l'abri, mais parfois sur des feuilles ou dans des fleurs. Leur cycle de vie dure de 2 à 3 semaines dans des températures entre 20 et 30 degrés. Les thrips californiens sont porteurs du virus TSWV (Virus des taches bronzées de la tomate) qui affecte diverses plantes, comme les chrysanthèmes et les amaryllis.

Caractéristiques Des Thrips Californiens

  • Taille de 1,3 à 1,4 mm
  • Les thrips adultes sont de couleur jaune à orange
  • Les thrips adultes se retrouvent dans les parties supérieures de la plante
  • Leurs antennes ont 8 segments (utilisez une loupe pour vérifier)
  • Les têtes et les pousses de croissance sont sérieusement déformées
  • Si des têtes ou des fleurs sont présentes, les thrips peuvent les polliniser
  • La nymphose a généralement lieu sous terre
  • Les thrips ne passent pas en diapause (hibernation face à des conditions difficiles)
  • Ils peuvent amener des infections virales

Combattre Les Thrips

Commencez par augmenter le niveau d'humidité autour de 75 à 80% pour ralentir l'infestation, les thrips n'aiment pas les hauts niveaux d'humidité. Ceci n'est pas suffisant en soi pour s'en débarrasser. Vous pouvez laver les plantes avec une solution de savon liquide doux (20g par litre) et de 10cc d'alcool à brûler. Si ce remède reste sans effet, suivez les techniques suivantes :

Vous pouvez essayer une méthode biologique en introduisant un insecte prédateur, disponible à l'achat auprès de compagnies spécialisées. Ces prédateurs se nourrissent de thrips et de mites et sont très efficaces :

  • Amblyseius cucumeris : c'est une mite cahsseuse très mobile qui aime travailler dans des temératures autour de 25 degrés et un air très humide. Le cycle de vie de l'oeuf à l'adulte (dépendant de la température) est de 8 à 11 jours. Cette prédatrice vit de 18 à 21 jours et dévore les thrips au stade larvaire. Ce mode d'action pousse à la recommandation de l'utilisation préventive de ce prédateur, à chaque infestation ou nouvelle plantation.
  • Amblyseius degenerans: un peu plus grande que sa soeur Cucumeris, elle possède un cycle de vie similaire. La Degenerans est plus mobile et moins sensible à la température, préférant des niveaux d'humidité plus bas. Elle est plus commune dans les têtes et dévore les larves comme la Cucumeris. Sa sensibilité moindre à la température et à l'humidité et sa capacité à se cacher dans les têtes et les fleurs la rend plus efficace que la Cucumeris, surtout dans des conditions de moindre humidité. Le point négatif est que la Degenerans est plus difficile à élever et donc plus chère et moins disponible.
  • Orius laevigatus: c'est un insecte prédateur brun foncé, d'une taille de 1 à 3 mm avec des yeux rouges caractéristiques. Le cycle de l'oeuf à l'adulte dure de 2 à 3 semaines et l'adulte vit de 3 à 4 semaines. La vitesse du cycle et la durée de vie dépend de la température. Utilisé en association avec Degenerans ou Cucumeris, Orius est capable de maintenir les populations de thrips à des niveaux acceptables ou même de les éradiquer. Il est donc recommandé de faire appel aux Orius dès les premiers signes d'une infestation de thrips. Si il n'y a plus de thrips à dévorer, Orius se tourne vers d'autres insecte comme les araignées rouges, les mouches blanches et les pucerons. Orius est le seul prédateur à s'attaquer aussi bien aux larves qu'aux individus adultes de thrips. Orius est un chasseur agressif qui est connu pour attaquer ses proies même sans s'en nourrir après les avoir tuées.
  • Chrysopa carnea: c'est un chrysope dont la larve, très agressive, sucera à sec ses proies. Les larves sont actives pendant 12 à 13 jours et pendant cette période, elles font des ravages dans les populations dont elles se nourrissent (mouches blanches, thrips et pucerons). Bien que la Carnea soit moins active sur les thrips et plus souvent utilisée pour combattre les pucerons, les larves sont souvent utilisées contre les thrips, car elles peuvent bien agir malgré des variations de température et d'humidité. Une application préventive de Carnea n'est pas utile car les larves très mobiles ne resteront pas en place en l'absence de proies à dévorer.


Top 10 autofloraison