Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Le Compagnonnage Végétal Et Son Importance

Compagnonnage Végétal cannabis

QU’EST-CE QUE LE COMPAGNONNAGE VÉGÉTAL ET COMMENT BÉNÉFICIE-T-IL AU CANNABIS ?

Le compagnonnage végétal en jardinage et en agriculture est le fait de planter plusieurs cultures différentes à proximité pour le contrôle des nuisible,s la pollinisations, pour donner un habitat aux créatures bénéfiques, pour maximiser l’utilisation de l’espace et augmenter la productivité des cultures. Le compagnonnage végétal est une forme de polyculture.

Bienfaits des plantes compagnes :

• Rendements et succès augmentés.

• Bouclier protecteur avec plusieurs couches pour couper le vent ou donner de l’ombre.

• Certaines plantes compagne peuvent aider à prévenir les dégâts sur les cultures des nuisibles, insectes et champignons pathogènes.

• Les plantes compagnes produisent du nectar ou du pollen dans un jardin de légumes et peuvent favoriser des populations d’insectes bénéfiques qui contrôlent les nuisibles ; certains insectes prédateurs ne consomment les nuisibles que dans leur forme larvaire et se nourrissent de nectar/pollen à l’âge adulte.

• Certaines plantes compagnes ont une capacité à perturber, distraire ou éloigner les nuisibles des autres.

• La progression facile des nuisibles est courante en monoculture car ils passent facilement entre les mêmes plantes, mais cette progression est souvent perturbée par les plantes compagnes environnantes qui peuvent provoquer la « confusion » des nuisibles.

Compagnonnage végétal cannabis

De nombreux principes modernes de compagnonnage végétal sont vieux de plusieurs siècles et viennent des jardins potagers en Angleterre, des jardins forestiers en Asie et remontent même à plusieurs milliers d’années en Méso-Amérique.

Le compagnonnage végétale était pratiqué par les indigènes aux Amériques avant l’arrivée des Européens. Ces indigènes ont domestiqué la courge, le maïs et les haricots il y a 8.000 à 10.000 ans. C’étaient la technique agricole des « Trois Sœurs ». La tige de maïs servais de treille pour que les haricots montent et les haricots fixaient l’azote dans la terre, ce qui était bénéfique pour le maïs.

Riz avec azollo comme plante compagne

L’Azolla est utilisée en Chine depuis au moins 1.000 ans comme plante compagne pour les cultures de riz. Elle renferme une cyanobactérie qui collecte l’azote de l’atmosphère et elle bloque la lumière pour les plantes qui entreraient sinon en compétition avec le riz.

Dans le système d’un jardin forestier, les plantes compagnes sont mêlées pour créer un véritable écosystème, qui simule l’interaction jusqu’à sept niveaux de plantes dans une forêt. Les mélanges de plantes ont souvent une plus grande efficacité et un plus grand rendement que les monocultures. Par exemple, les herbes aromatiques sont un complément alimentaire vital, mais elles stimulent aussi la croissance des autres cultures.

Les bons systèmes de plantes mélangées utilisent la lumière, l’eau et les nutriments de façon efficace, et quand des légumineuses sont cultivées, il y a aussi le bénéfice de la fixation d’azote dans la terre. Des études récentes ont montré que les nuisibles volants avaient moins de succès si leur plante hôte était entouré d’autres plantes ou d’une plante « leurre ».

Jardin de la forêt de cannabis

Cette méthode permet aussi de réduire l’expansion des nuisibles et maladies, car la compétition est accrue par les prédateurs naturels et le contrôle amélioré des mauvaises herbes. Une combinaison de plantes de couverture est souvent utilisée pour le cycle de l’azote, pour développer les matières organiques et pour la biomasse microbienne : par exemple des légumes comme le pois, les fèves et la vesce, en combinaison avec des herbes comme le seigle d’hiver. On tire d’autres bénéfices en encourageant ainsi les micro-organismes dans la terre et c’est ainsi que les problèmes de rotation des cultures sont largement résolus.

Jusqu’ici, le compagnonnage végétal se base largement sur des années d’observation. On remarque une meilleure croissance quand on utilise la combinaison correcte de plantes. Une croissance entravée est observée quand on utilise une combinaison incorrecte de plantes, il est donc nécessaire d’éviter les plantes compagnes qui ne vont pas ensemble.

Le compagnonnage végétale PEUT être la solution rapide à vos problèmes de jardinage, mais seulement si c’est bien fait. C’est dû à la biodiversité. Le compagnonnage végétal augmente la biodiversité de votre lopin et ainsi la variété des formes de vies dans votre jardin. Avec une planification bien pensée, vous pouvez vous assurer que votre jardin soit en floraison continue et qu’il profite toujours de la faune essentielle ainsi attirée : oiseaux, insectes pollinisateurs, papillons, abeilles, guêpes, coléoptères et autres.

Dans cette section, nous regardons de plus près les bases du compagnonnage végétal et comment il peut être bénéfique au plant de cannabis. Mais d’abord, nous devons nous pencher sur la fonction fondamentale des plantes compagnes pour vraiment les comprendre : la biodiversité.

QU’EST-CE QUE C’EST LA BIODIVERSITÉ ?

La biodiversité se définit par la diversité des espèces dans un écosystème ou habitat naturel. C’est la variété des espèces et des variantes génétiques dans une zone, un biome ou la planète.

La façon dont ces organismes interagissent ensemble et avec leur environnement peut avoir un effet direct sur la façon dont l’écosystème fonctionne. En observant la nature, nous pouvons essayer d’imiter les conditions les plus favorables pour nos plants afin d’encourager une force naturelle et une résistance face aux facteurs extérieurs, comme les nuisibles et le temps.

Pour les fermiers et les jardiniers, ceci signifie que le contrôle naturel des mauvaises herbes, des nuisibles et des maladies végétales sera plus efficace dans un système diversifié, où la survenue de nuisibles et de maladies est moins probable grâce aux forts liens entre les plantes.

Biodiversité cannabis

Tout aussi important que la diversité de l’écosystème, il y a aussi les liens entre les espèces présentes. Une des clés pour créer un habitant diversifié et équilibré et de trouver des espèces qui peuvent se lier avec beaucoup d’autres. Les cultures de couvertures fournissent un habitat non seulement pour les insectes bénéfiques, mais aussi pour les organismes du sol. Pour améliorer l’attraction des insectes bénéfiques, des fleurs sauvages spécialisées et des plantes à insectes peuvent aussi être ajoutées au système.

POURQUOI LA DIVERSITÉ EST IMPORTANTE ?

Gérer votre terrain ou votre espace pour avoir des cultures annuelles ou permanentes implique souvent une simplification du système qui peut avoir des effets négatifs sur les interrelations qui agissent en général pour contrôler les nuisibles ou les maladies. La rotation des cultures et les cultures de couverture peuvent améliorer ces problèmes en gérant le système au bienfait de la terre et des cultures.

La monoculture favorise de nombreux problèmes de nuisibles, car les nuisibles spécifiques à une culture peuvent se multiplier hors de contrôle quand une seule culture est plantée au même endroit année après année. Les nuisibles sont mieux contrôlés quand il y a une rotation des cultures. Une culture mixte ou inter-culture d’une ou plusieurs espèces de plantes peut aider à apporter ce genre de diversité.

Cannabis biologique

En général, on parle de culture biologique quand les plantations n’utilisent aucun poison pour contrôler les nuisibles, les maladies et mauvaises herbes et n’utilisent aucun engrais artificiel. Son but est d’éviter toute influence néfaste. Quoi qu’il en soit, les méthodes traditionnelles comme le labourage de la terre sont souvent utilisées. La terre est surélevée dans les parterres et du fumier y est mélangé. De plus, il y a souvent un apport spécifique d’un fumier bien précis, approprié uniquement aux besoin de la population végétale cultivée dans les parterres cette année.

Les traitements de ce type avec des engrais minéraux peuvent perturber le rythme de la vie présente dans la terre. De cette manière, la jardinage bio, même s’il n’utilise aucun poison, échoue à tirer profit de tous les nutriments purs et de haute qualité disponibles auprès des sources naturelles. Étant donné les dangers auxquels l’environnement est exposé de nos jours, les jardiniers doivent se demander dans quelle mesure ils doivent adopter une approche plus écologique dans leurs travaux.

QU’EST-CE QUE LA POLYCULTURE ET POURQUOI C’EST IMPORTANT ?

Cannabis polyculture

La polyculture est une méthode d’agriculture qui utilise de multiples cultures différentes au même endroit, ce qui apporte une diversité des cultures tout en imitant la diversité des écosystèmes naturels. On parle de cultures multiples, de cultures intercalaires, de cultures en allées, de compagnonnage végétal et de l’utilisation d’herbes bénéfiques. La polyculture est en général définie par le fait de cultiver plus d’une espèce d’animal ou de plante en même temps.

La polyculture est un principe de la permaculture. Une étude en Chine a montré que le fait de planter plusieurs espèces de riz dans le même champ augmentait les rendements de 89 %, en grande partie grâce à une diminution énorme de 94 % de l’incidence des maladies, ce qui évite d’utiliser des pesticides.

La polyculture augmente la biodiversité locale et c’est un exemple d’écologie de réconciliation, qui est le principe permettant d’accommoder la biodiversité avec le paysage humain. Cette méthode peut aussi faire partie d’un programme biologique de contrôle des nuisibles.



Produits connexes