Quelle Est La Meilleure Eau pour les Plants de Cannabis

Publié le :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

Quelle Est La Meilleure Eau pour les Plants de Cannabis

Rien de plus important pour une culture du cannabis réussie que la qualité de l'eau et une bonne technique d'arrosage. Découvrez la meilleure eau pour vos plants de cannabis !

Vous pouvez passer chaque minute de votre temps à cultiver du cannabis et investir beaucoup d’argent dans votre espace de culture, engrais et additifs. Et pourtant, si votre eau n’est pas optimale ou si vous faites des erreurs dans l’arrosage, cela peut entraîner des problèmes que vous pouvez apprendre à éviter.

La qualité de l’eau est primordiale pour la culture du cannabis. L’eau est ce qui aide à transporter les nutriments nécessaires et l’oxygène dans vos plants. Quand il y a un problème avec la qualité de votre eau, les plants ne peuvent pas obtenir ce dont ils ont besoin pour pousser et les problèmes ne tardent pas à surgir.

L’IMPORTANCE DU PH DE VOTRE EAU

La valeur du pH est ce qui spécifie l’acidité ou la basicité (alcalinité) des fluides. Une eau acide a un pH faible et le pH d’une eau basique est plus élevé. Un pH de 7 signifie que l’eau est neutre. Toute eau peut être plus basique ou plus acide, selon la source de l’eau et d’autres facteurs.

Quand on se penche sur l’échelle du pH qui va de 0 (extrêmement acide) à 14 (très basique), on voit que le cannabis a une très petite fourchette de pH dans laquelle il peut bien pousser. Cette fourchette se situe environ entre un pH de 6 et un pH de 7, avec la valeur optimale étant un pH de 6,5. C’est à ce niveau que le cannabis est capable d’absorber le plus de nutriments comme l’azote, le phosphore, le calcium et d’autres. Si le niveau de pH est légèrement hors de la fourchette, la plante ne peut pas absorber certains nutriments, même s’ils sont présents. La plante développe alors des carences. Ce « verrouillage de nutriments » est souvent lié à des problèmes d’eau et pas tant aux nutriments que vous apportez.

Par exemple, quand le pH de l’eau est trop élevé (basique), vos plants ne peuvent pas absorber de fer, alors qu’un pH faible provoquera des problèmes car vos plants ne peuvent pas avoir suffisamment de calcium ou de magnésium.

Vous comprendrez à présent pourquoi un bon niveau de pH pour votre eau est si important pour une bonne croissance de vos plants.

COMMENT AJUSTER LE PH DE VOTRE EAU ?

Comme il est peu probable que votre eau ait le bon niveau de pH dès le départ, vous devez savoir comment augmenter ou diminuer son pH pour qu’il soit dans la fourchette optimale d’environ 6,5 de pH (pour la culture en sol) ou même moins pour une culture hydroponique.

Tout cultivateur de cannabis devrait avoir un produit « pH moins » ou « pH plus » à cet effet. Tout grow shop décent devrait en proposer. Le « pH moins » est en général un acide puissant dont vous ajoutez juste une petite quantité à votre eau pour augmenter son acidité et faire baisser son pH. La plupart du temps, vous aurez juste besoin d’un « pH moins », car il est bien plus probable de devoir faire baisser le pH que de devoir le faire monter. Avant d’arroser, vous devriez ajuster le pH de votre eau à la bonne valeur, à savoir donc un pH de 6,5 environ.

ENGRAIS, CULTURE EN BIO ET LE PH DE L’EAU

Il existe des exceptions dans lesquelles vous n’avez pas besoin d’ajuster le niveau de pH de votre eau. De nombreux engrais du commerce pour cannabis font déjà baisser le pH de l’eau. Ces produits sont souvent conçus en pensant au fait que la plupart de l’eau du robinet a un pH élevé. Par exemple, votre eau du robinet peut avoir un pH élevé de 8,5. Si vous utilisez la dose recommandée par le fabricant de votre engrais, il fait baisser le pH à 6,5 et vous n’avez pas besoin d’ajouter du « pH moins ». D’un autre côté tous les engrais du commerce n’apportent pas ces bénéfices. Certains engrais peuvent ne pas altérer beaucoup le pH de l’eau. Il vous faudra toujours mesurer et ajuster le pH de votre eau. Important : faites-le *après* avoir ajouté les engrais et autres additifs à votre eau. Si vous constatez que l’eau est en-dehors de la fourchette optimale de pH de 6-7, vous devez alors ajuster le pH.

Si vous cultivez en bio et en terre, la valeur de pH de votre eau n’est pas si importante. Dans une culture bio, des micro-organismes vivants bénéfiques aident les plantes à absorber les nutriments. Certains recommandent de ne pas ajuster du tout le pH de l’eau quand vous cultivez en terre et en bio, car ceci pourrait faire plus de mal que de bien.

L’EAU DU ROBINET CONVIENT-ELLE AU CANNABIS ?

Comme mentionné précédemment, le pH et la qualité de l’eau peuvent varier. La plupart de l’eau du robinet a un pH élevé qui n’est donc pas optimal pour la culture du cannabis. Vous pouvez connaître le pH exact de votre eau en mesurant son acidité avec une bandelette pH ou un kit de test du pH. Votre compagnie des eaux devrait également avoir des rapports d’analyse sur son site internet sur la qualité de l’eau, dont le pH.

LE CHLORE DE L’EAU DU ROBINET EST-IL UN PROBLÈME ?

Toutefois, la valeur du pH de votre eau, son acidité ou son alcalinité n’est pas le seul point à surveiller. L’eau du robinet contient normalement du chlore ajouté dans l’eau pour prévenir le développement de bactéries et micro-organismes nocifs. Pour la culture du cannabis bio, le chlore est un problème. La culture bio s’appuie sur des micro-organismes vivants bénéfiques. Le chlore de l’eau du robinet ne fait pas de différence entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Si vous arrosez directement vos plants cultivés en bio avec de l’eau du robinet, vous tueriez les micro-organismes bénéfiques.

D’un autre côté, si vous ne cultivez pas en bio, ceci inclut donc la plupart des système hydroponiques, le chlore présent dans l’eau du robinet est moins problématique. Sachez juste que certains additifs ou pesticides biologiques peuvent être des micro-organismes vivants qui n’apprécieront pas le chlore dans l’eau du robinet.

SE DÉBARRASSER DU CHLORE DANS L’EAU DU ROBINET

Alors que le chlore ne provoque pas de problème pour la plupart des cultures hydroponiques et non-organiques, les cultivateurs veulent souvent éliminer le chlore de l’eau avant de l’utiliser. C’est en réalité assez facile à faire. Il vous suffit de remplir un seau d’eau du robinet et de le laisser reposer durant 24 heures. La plupart du chlore s’évapore et l’eau peut alors être utilisée sans danger.

LA BONNE FAÇON D’ARROSER VOS PLANTS DE CANNABIS

Comme mentionné précédemment, la qualité de votre eau et un arrosage correct sont essentiels pour des cultures saines. Le fait est que la plupart des problèmes rencontrés avec le cannabis viennent d’erreurs dans l’arrosage. Les nouveaux cultivateurs en particulier rencontrent des problèmes, de sur-arrosage ou de sous-arrosage.

Sur-arroser peut bloquer et étouffer les racines de la plante et l’oxygène ne les atteint plus. Ceci devient un problème si le cultivateur inexpérimenté remarque un problème avec ses plants, mais qu’il pense de manière erronée que c’est en rapport avec les engrais. Plutôt que de traiter le réel problème (trop d’arrosage), le cultivateur pourrait alors augmenter les engrais. Le cultivateur peut alors continuer à sur-arroser et même s’imaginer que le problème vient d’un manque d’eau, ce qui ne fait qu’empirer les choses en arrosant encore plus. La plupart des problèmes de cultures PEUVENT être résolus si l’arrosage est bien réalisé !

QUELLE EST LA BONNE FAÇON D’ARROSER LE CANNABIS ?

Une règle simple parmi les cultivateurs est que « Il vaut mieux sous-arroser que sur-arroser ». Quand la terre sèche entre chaque arrosage, c’est bénéfique pour vos plants. Ceci aide à apporter de l’oxygène aux racines des plants. Certains cultivateurs n’arrosent que quand ils remarquent les premiers signes d’un sous-arrosage, à savoir quand les plants commencent à légèrement flétrir. Ce n’est pas du tout un problème, ils récupéreront assez vite.

Laissez la terre dans votre pot sécher entre chaque arrosage. Un test courant pour savoir si votre sol est sec ou non est de planter votre doigt dans la terre et de voir si les premiers 5-8 centimètres sont secs. Un autre test, simple et encore meilleur, peut être de soulever et peser le pot. N’arrosez que quand il est très léger, ce qui signifie que la terre est sèche.

DONNER COMBIEN D’EAU À VOS PLANTS ?

Vous ne devriez jamais arroser « selon un planning ». Le sur-arrosage ne signifie pas donner « trop » d’eau en une seule fois, mais bien arroser trop fréquemment, sans laisser l’occasion au sol de sécher. Au lieu d’arroser fréquemment, vous devriez arroser quand les plants en ont besoin. Cependant, quand vous arrosez, assurez-vous de bien arrosez. Arrosez jusqu’à ce que toute la terre du peau soit bien humidifiée. Une bonne règle est d’arroser jusqu’à ce que de l’eau sorte par les trous du fond du pot. (Il est important que les plants aient un drainage adéquat. Des pots devraient toujours avoir des trous au fond pour que l’eau ne reste pas au fond du pot).

Certains terreaux et substrats comme la tourbe peuvent prendre du temps pour absorber l’eau, surtout quand ils sont secs. C’est une bonne idée de commencer à arroser les plants, puis d’attendre 30 minutes et de continuer à arroser pour être sûr que le sol absorbe bien tout l’eau. Sinon, la plupart de l’eau pourrait simplement couler vers le bas sur le côté sans avoir imprégné la terre.

Comme nous vous l’avons montré, la meilleure eau pour vos plants de cannabis dépend de nombreux facteurs. La façon dont vous cultivez (bio, en terre, en hydro, etc.) joue un rôle ainsi que la qualité de l’eau à laquelle vous avez accès. Dans la plupart des cas, vous pouvez améliorer la qualité de votre eau pour la rendre optimale pour vos plants et votre technique de culture. Soyez toujours conscient de l’importance de votre eau et d’un arrosage adapté pour faire de votre culture une réussite. La plupart des problèmes rencontrés avec le cannabis, comme une carence en nutriments, sont liés à l’eau. Arrosez correctement et utilisez la bonne eau, et vos plants s’épanouiront !

 

         
  Georg  

Écrit par: Georg
Basé en Espagne, Georg passe beaucoup de temps non seulement sur son ordinateur mais aussi dans son jardin. Avec une passion dévorante pour la culture du cannabis et l'étude des substances psychédéliques, Georg s'y connaît bien pour tout ce qui est psychoactif.

 
 
      De nos auteurs