Les champignons peuvent-ils sauver le monde ?

Publié le :
Catégories : BlogChampignons MagiquesPsychédéliquesScience

Les champignons peuvent-ils sauver le monde ?

Depuis la découverte des champignons magiques, nous connaissons les pouvoirs des champignons. Mais nous ne commençons que lentement à saisir leur magnificence dans sa totalité : ils peuvent nettoyer des marées noires et décomposer du plastique.

Depuis la découverte des champignons magiques, nous connaissons les pouvoirs des champignons. Mais nous ne commençons que lentement à saisir leur magnificence dans sa totalité : ils peuvent nettoyer des marées noires et décomposer du plastique.

Quand on dit « champignon » par ici, les oreilles se dressent et les yeux commencent à briller. Mais pour la plupart des gens, les champignons ne sont qu'un aliment, alors qu'en réalité ils sont bien plus. Les champignons sont l'un des organismes les plus puissants sur terre, et l'un des plus anciens. Et ce n'est que maintenant que nous commençons à réaliser comment ils peuvent nous aider à régler les problèmes environnementaux dans lesquels nous nous sommes mis.

La récente découverte de champignons qui peuvent littéralement manger et décomposer du plastique est un grand pas en avant. De même que certains champignons se nourrissent de céréales ou de fumier, ce champignon-là se nourrit de plastique. Si on considère la pollution aux plastique de masse à laquelle nous faisons face, c'est une découverte de taille. Dans le même ordre d'importance, il existe des variétés de champignons capables de manger du pétrole. Ils sont la solution pour les environnements pollués.

Paul Stamets: L'homme champignon

Paul StametsAvant de continuer à explorer la magnificence des champignons, jetons un œil aux travaux de Paul Stamets, l'un des esprits proéminents derrière le mouvement de la « mycoremédiation ». Stamets est une vraie bibliothèque ambulante, et ses connaissances sur le sujet sont sans égal. Récemment, il est devenu célèbre pour ses conférences TED, dans lesquelles il défend le rôle révolutionnaire des champignons dans la médecine, la sylviculture, les pesticides et le contrôle de la pollution, pour ne citer que les domaines qu'il a personnellement étudiés jusqu'ici. Stamets n'est affilié à aucune institution académique, il supporte financièrement la majorité de ses recherches sur les champignons grâce aux profits dégagés par l'entreprise privée qu'il dirige, Fungi Perfecti. A ce jour, il a publié six livres sur la culture, la consommation et l'identification des champignons. Le livre «  Growing Gourmet and Medicinal Mushrooms » est considéré comme étant l'un des premiers guides complets sur la culture en intérieur en champignons exotiques.

L'intelligence cellulaire du mycélium

MyceliumLe mycélium est le complexe réseau de tissu fibreux à partir duquel les champignons poussent. En fait, le champignons n'est que la partie fructifère du mycélium. Stamets le décrit comme le « réseau neurologique de la nature », une sorte de « membrane sensible » qui contrôle et influence « la santé à long-terme de l'environnement hôte ». Comme décrit dans son ouvrage « Mycelium Running », le réseau admirable de mycélium fait des miracles sous terre : sur une très grande zone, le mycélium connecte les racines de arbres, tout en surveillant étroitement leur santé. Si un arbre souffre d'un manque de glucose, par exemple, le mycélium le reconnaît et lui apporte des nutriments. Ce mécanisme merveilleux est appelé « mycorhizes ». Selon Stamets, les champignons peuvent être considérés comme le système immunitaire d'un environnement.

Ce réseau de tissus est une membrane en filament uni à cellule unique qui se répand sur le terrain, absorbant la végétation en pourrissement, couvrant les forêt et finissant par fusionner pour créer des champignons. Tout comme les animaux, il doit absorber l'énergie d'un autre être vivant pour survivre, et il le fait en absorbant des nutriments dans son environnement immédiat. « Ils ont une intelligence cellulaire », déclare Stamets. « Quand vous marchez en forêt, ils bondissent à la recherche de débris sur lesquels se nourrir. Ils savent que vous êtes là. »

La mycoremédiation – nettoyer avec des champignons

La mycoremédiation est un terme inventé par Stamets. Il signifie la bioremédiation, ou traitement des déchets, grâce à l'utilisation de champignons. Comme précédemment mentionné, les champignons ont le potentiel pour traiter beaucoup de déchets laissés par les humains derrière eux, mais comment ? Eh bien, le rôle écologique du champignon est de décomposer de la matière. Ceci est réalisé par le mycélium, qui sécrète des enzymes et acides extra-cellulaires pour décomposer les structures. Cependant, chaque type de champignons est spécialisé sur un type de nourriture. Le tout est de faire correspondre la bonne espèce à la matière qui doit être décomposée. Les applications sont pratiquement illimitées, il existe même des espèces de champignons qui peuvent décomposer des armes chimiques comme la variole ou le sarin.

Le champignon mangeur de plastique

L'un des problèmes majeurs est le déchet le plus important dans le monde : le plastique. Au cours d'une récente expédition dans la forêt équatorienne par des chercheurs de Yale, un nouveau champignon a été découvert qui semble avoir un appétit insatiable pour le plastique. Nommé Pestalotiopsis microspore, ce champignon est le premier à avoir été découvert qui peut survivre à une alimentation consistant uniquement de polyuréthane (un type de plastique). De plus, le procédé dans lequel il décompose le plastique pour se nourrir est anaérobie, ce qui signifie qu'il ne demande pas d'oxygène. C'est une bonne chose car il n'y a pas beaucoup d'oxygène dans les couches les plus profondes des décharges laissées par l'humanité, il pourrait donc y travailler sur toutes les couches.

Cependant, il y a des chances pour que le produit chimique en question qui soit responsable de cette décomposition soit isolé, synthétisé, breveté et commercialisé, et sa distribution freinée au nom du profit, mais espérons que non.

Le champignon mangeur de pétrole

Une autre application très importante du champignon se situe dans le nettoyage des marées noires. Stamets connaît ce potentiel depuis très longtemps et il l'a mis en application partout où il a pu. Il y a des années, bien avant les récentes marées noires que l'on connaît, Stamets a fait équipe avec une entreprise nommée Battelle Laboratories afin de déterminer quelle était la meilleure façon de traiter le pétrole. Ils ont réalisé une expérience dans laquelle 4 tas de terre ont été trempés dans du pétrole. Un tas a été traité avec des bactéries, un autre avec des enzymes, le troisième avec du mycélium, et le dernier n'a pas été touché, pour constituer un grouper témoin. Les tas ont été couverts et laissés pendant 6 semaines. Après 6 semaines, ils ont été découverts, pour s'apercevoir que trois de ces tas étaient « morts, sombres et puants ». Cependant, sur le tas traité avec du mycélium, il avait poussé beaucoup de pleurotes. Après encore 2 semaines, les ratios de contamination ont été traités. Il a été découvert que le tas de terre traité avec le mycélium était passé d'une contamination de 10.000 parts pour un million à 200 parts pour un million, une différence stupéfiante.

Ce que montrent les découvertes de Stamets, c'est que le mycélium peut être utilisé pour traiter des zones contaminées, même dans des endroits où aucune autre forme de vie ne peut survivre. Il peut aider à ramener la toxicité à des niveaux gérables, préparant la zone pour les prochaines formes de vie.
Stamets a depuis testé cette théorie avec des applications pratiques. Une fois, il a placé des sacs saturés de mycélium en aval d'une usine industrielle connue pour produire des déchets toxiques. L'eau polluée était nettoyée quand elle entrait en contact avec les sacs. Plus tard, durant la marée noire de 2007 dans la baie de San Francisco, Stamets a donné pour 10.000$ de pleurotes à l'effort de nettoyage. Elles ont été utilisées pour décomposer les nattes utilisées pour absorber le pétrole. Les champignons ont transformé les nattes gorgées de pétrole en compost riche en nutriments en seulement 12 semaines !

Des applications infinies – la solution pour la crise environnementale ?

Les champignons montrent une polyvalence incroyable : ce qui a été abordé par cette article ne fait effleurer la surface. Nettoyer nos déchets est sûrement l'une des applications les plus intéressantes, mais Stamets nous montre un nombre renversant d'applications potentielles. Parmi d'autres utilisations intéressantes, on peut citer :

Pour aider à empêcher la famine : des champignons nourrissants peuvent être rapidement cultivés avec des ressources très basiques dans des camps de réfugiés.

Comme biocarburant : certains champignons peuvent être transformés en biocarburants

Comme médicaments : des champignons peuvent produire de nouveaux antibiotiques et des composés antiviraux. Des recherches récentes suggèrent même que certaines espèces peuvent être utilisées pour favoriser la croissance de de nouvelles cellules du cerveau et traiter le Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT).

Même si beaucoup de gouvernements et d'organisations se sont montrés très intéressés par les applications potentielles du mycélium et des champignons qu'il produit, il pourrait se passer un long moment avant qu'il ne devienne une partie importante de nos vies. Comme beaucoup de choses, c'est à ceux qui entendent de prendre les choses en main. Les champignons peuvent sauver le monde, et c'est la responsabilité de chacun de rendre cette idée vivante.