Les champignons magiques et le cerveau hyper-connecté

Publié le :
Catégories : BlogChampignons MagiquesPsychédéliquesScience

Les champignons magiques et le cerveau hyper-connecté

Des scientifiques viennent de faire une découverte majeure au sujet du cerveau sous l'effet des substances psychédéliques.

C'est un fait bien connu que le psilocybine, le principal composé psychoactif des champignons magiques, est la raison qui nous fait partir dans des voyages hors de ce monde. Nous savons également que la psilocybine interagit d'une façon ou d'une autre avec le cerveau. Mais jusqu'à récemment, les détails précis nous avaient échappés et certains aspects de cette interaction n'étaient encore qu'à l'état de spéculations. Une nouvelle étude vient éclairer un peu ce problème et a découvert que les champignons magiques créent un cerveau hyperconnecté.

Les effets de la psilocybine

Si vous avez déjà essayé les champignons magiques, alors le meilleur moyen de décrire les effets « immédiats » est un voyage interne à travers l'esprit et l'âme. Même si les hallucinations sont d'une durée assez courte, la nature spirituelle du voyage a souvent des effets de longue durée, plus subtils, des effets si profonds qu'il a été prouvé qu'ils peuvent avoir des résultats très positifs sur des personnes suivant diverses formes de thérapies. Mais pourquoi ? Et comment la psilocybine interagit-elle avec le cerveau ?

Ouvrir de nouveaux chemins

La science sait depuis longtemps que la psilocybine agit sur le cerveau en se liant aux récepteurs à sérotonine, qui agissent sur beaucoup de choses, de l'humeur à l'appétit. Mais ce n'est que la moitié de l'histoire, et cela ne prend pas en compte l'état d'esprit onirique et planant provoqué par la substance.

Pour s'intéresser à ce problème, une équipe de scientifiques ont utilisé des scanners IRM pour observer le cerveau chez des participants à l'état normal et d'autres en plein trip. Il a été découvert que les cerveaux exposés à la psilocybine avaient été radicalement transformés pour ce qui est de leur organisation. Des parties du cerveau qui ne communiquent pas normalement se mettent à créer des connexions à longue distance, se synchronisent et échangent des informations. Le résultat est un cerveau hyper-connecté, comme jamais on en avait vu auparavant.

L'hypothèse est que cet état pourrait être la raison derrière les profondes et souvent étranges sensations que nous vivons sous champignon, qui permettent à l'esprit de voir le monde sous un tout autre jour, comme l'information est partagée et communiquée sous de nouvelles façons. La conséquence immédiate de la dissipation des effets de la psilocybine est une dissipation de cette hyper-connectivité.

Ce n'est pas une coïncidence si des artistes et des visionnaires aiment utiliser le coup de pouce créatif apporté par les substances psychédéliques. Comprendre que cet effet est produit par une augmentation de la connectivité du cerveau montre bien tout le potentiel de la substance dans la résolution de problèmes qui paraissent insurmontables. Des expériences psychédéliques sont souvent au cœur d'avancées technologiques majeures : ADN, internet, les ordinateurs, car elles ouvrent l'esprit à des possibilités auparavant jamais vues.

comments powered by Disqus