L'ORIGINE DU TERME 420 : THE BEBES & THE WALDOS

Publié le :
Catégories : BlogCannabis

L'ORIGINE DU TERME 420 : THE BEBES & THE WALDOS

Si je dis 420 à un anglophone, Il répond cannabis, marijuana, fumer de l'herbe, être défoncé, hippies, journée mondiale du cannabis, ... la liste est sans fin.

Deux fumeurs de cannabis contemplant une herbe puissante pourraient dire "C'est du bon 420". Vous demandez à quelqu'un si il veut fumer un joint ? Il comprendrait " On va 420 à la pause déjeuner". Si vous voulez acheter de l'herbe à un ami, vous pouvez lui demander "Tu pourrais me vendre un peu de 420 ?". Pratiquement tous les fumeurs de cannabis anglophones connaissent le sens de 420.

Ces nombres ont commencé à se répandre d'abord à travers la contre-culture du cannabis et de nos jours, ils sont connus de pratiquement tout le monde dans le monde entier, par les anglophones, les néerlandophones, les russophones, par les gens des médias et de la télévision, par les politiciens, par les étudiants travaillant à mi-temps et leurs patrons, par les PDG, par vraiment ... tout le monde.

Les fumeurs de cannabis du monde entier scrutent l'heure dans leur fuseau horaire, allumant dès que l'horloge indique 4h20. Le 20 avril est célébré par des millions de personnes comme étant La journée Internationale du Cannabis. À quatre heure vingt de l'après midi, le 20 avril, des centaines, milliers de personnes se sont déjà retrouvées ensemble pour freiner le rythme de la vie, se détendre, et fumer un joint ou taper une douille. Ces rassemblement sont eu lieu dans le Parc Golden Gate à San Francisco, à Parliament Hill en Ontario, au Canada, à la gallerie d'art de Vancouver, et sur le campus de l'université Boulder dans le Colorado.

Pourtant, personne ne semblent vraiment savoir d'où vient le terme 420.

Beaucoup de personnes n'hésitent pas à avancer des idées sur l'origine du terme, comme si ce n'était rien. Je me souviens d'un type qui affirmait aux autres, avec un sourire plein de confiance, "420 est le code radio de la police de Californie pour 'consommation de cannabis en cours'". Un de mes bons amis, qui était un bon guitariste et chanteur de reggae, m'a affirmé que comme Bob Marley était mort un 20 avril, le jour lui était dédié, à lui et à l'influence qu'il avait eue. Bob Marley était un grand homme, mais

C'est faux et encore faux.

Nous allons tout de suite clarifier tous les points confus.

Premièrement, réfutons toutes les légendes qui sont fausses.

420: LES LÉGENDES

420 est le code de la police de Californie pour "consommation de cannabis en cours".

Bon, de toutes façons, "consommation de cannabis en cours" n'est même pas un terme policier ou légal. Les gens se font arrêter pour possession (ou vente, parfois) de cannabis, pas "consommation". La section 420 du code pénal californien concerne les crimes d'entrave à l'usage l'espace public. Rien en rapport avec le cannabis.

Bob Marley (ou un autre personnage célèbre) est mort un 20 avril, et 420 lui est dédié à lui et son usage du cannabis.

Fans de Bob Marley, je suis un peu déçu par vous. Bob Marley est mort après une bataille de quatre ans contre un cancer de la peau, un mélanome malin, qui de développait sous l'ongle de son pied et qui s'est finalement répandu aux poumons et au cerveau. Il est mort dans ce qui est maintenant l'hôpital de l'université de Miami le 11 mai 1981, à l'âge de 36 ans. Puisse-t-il reposer en paix.

Le cannabis contient 420 composés chimiques actifs

Non, les mesures du nombres de substances dans le cannabis ne sont jamais exactes. Chaque variété de cannabis contient plus de 400 composés chimiques, peut-être plus de 500, et le nombre change suivant la variété et la plante. Ceci est le nombre total de composés, pas de composés actifs. Pour avoir une idée, le café contient un total de plus de 800 composés chimiques. Les composés psychoactifs du cannabis sont appelés cannabinoïdes, et les scientifiques en ont trouvé un peu plus de 70 à ce jour. Leurs effets sont légèrement différents et ils sont présents en différentes quantités dans chaque variété.

La loi 420 du Congrès américain est celle qui légalise le cannabis.

Je reconnais que ceci est un peu troublant. La loi 420 du Sénat californien a été votée et signée comme une loi, et c'est celle qui a légalisé l'usage médicinal du cannabis dans l'État. Mais c'était en 2003, bien après que 420 se soit répandu dans la culture des fumeurs, et il n'y a pas de loi 420 à l'Assemblée ou au Sénat fédéral. La loi du Sénat 420 concerne juste un changement de date du remboursement d'impôts.

4h20, c'est l'heure du thé pour les fumeurs hollandais.

Celui-là est drôle. Aux Pays-Bas, il y a vraiment une collation quotidienne appelée heure du thé, mais ce n'est pas à 4h20. Ils boivent du thé et du café avant le déjeuner, entre 10h et 11h du matin, et après le dîner, environ entre 7h et 8h du soir.

La première fois que quelqu'un a trippé sous acide, c'était un 20 avril.

Oh, les hippies. Ils ont à moitié raison. Albert Hoffman, l'homme qui a synthétisé la première fois du LSD, en a accidentellement reçu sur le doigt et a ressenti les effets le 16 avril 1943 (une vingtaine d'années avant que la contre-culture du cannabis n'explose et se répande partout). Trois jours plus tard, donc la veille du 20 avril, il a expérimenté sa première prise "volontaire" d'acide, avec une grosse dose. En rentrant à vélo chez lui, il est parti en trip le long du chemin. Mais bon, tout ceci concerne le LSD, et pourquoi ce serait lié avec l'origine de ce terme cannabique ? Ça ne l'est pas.

La fusillade au Lycée de Columbine a eu lieu le 20 avril.

Oui ... c'est vrai ... en 1999. Des décennies après que le terme 420 ait été utilisé. Et pourquoi vouloir relier ce terrible massacre avec l'usage du cannabis ? J'ai même entendu des gens dire que l'origine 420 vient de l'anniversaire d'Hitler. D'accord, il est né un 20 avril, mais en 1889. Ce genre de spéculations ne font, du moins pour moi, aucun sens.

Quand vous multipliez les deux nombres 12 et 35 de la chanson de Bob Dylan Rainy Day Women, vous obtenez 420, et il chante "tout le monde doit être défoncé" dans la chanson.

Allô; ici la terre, redescendez les gars. Pourquoi il faudrait multiplier des nombres avant d'en parler ? En fumant, on serait pas un peu trop défoncé pour faire des maths ?

Le 20 avril est la Journée Internationale du Cannabis.

Oui, à cause de l'influence du terme 420 justement.

Quand les Grateful Dead partaient en tournée et se logeaient à l'hôtel, ils prenaient toujours la chambre 420.

Le groupe à lui-même démenti. Franchement, ils ont leur chambrés séparés, ils ne rentreraient jamais tous dans la chambre 420. Certains affirment aussi que l'adresse d leur bureau à San Francisco était 420 Rue Ashbury. C'est complètement faux, c'était au numéro 710. La légende comme quoi Jerry Garcia est mort à 4h20 pile est aussi fausse, il est mort dans sa chambre et a été découvert à 4h23 du matin, des heures après. Mais le lien avec les Grateful Dead est là pour une raison. On y viendra dans une seconde.

Et enfin, mais pas des moindres :

Un groupe de jeunes au Lycées San Rafael dans les années 1970 se retrouvaient tous les jours à une statue à 4h20 pour aller fumer.

Pendant une longue période, cette version de l'histoire était connue comme la vraie origine de 420. De nombreux sites internet, des magazines et même des passages à la télévisions parlaient de ces jeunes de San Rafael comme étant les créateurs de ce numéro.

L'histoire est en gros comme ce qui suit.

420 : LA SIGNIFICATION ET L'ORIGINE : L'HISTOIRE DES WALDOS.

Nous sommes en 1997. Steve Hager, éditeur en chef du magazine High Times, connait bien 420. En fait, 10 ans auparavant, il a créé la première Cannabis Cup, et la date était justement un 20 avril.

Mais il ne savait toujours pas le sens précis et l'origine du terme 420.

C'était juste une de ces expressions, qui se répandent de bouche à oreille, sans que personne ne semble en être à l'origine. Elle semblait avoir apparu un jour et s'être répandu comme un feu de paille. Sans que personne ne sache d'où elle vient.

Ou du moins c'est ce que Hager pensait, avant d'être contacté par quelques types étranges de San Rafael, Californie, qui s'appelaient eux-mêmes les "Waldos".

Les Waldos affirmaient avoir toutes les réponses. En fait, ils affirmaient être les premiers à avoir utilisé 420. Et ils avaient des preuves.

Hager a pris un billet d'avion, s'est envolé vers la côte sans hésiter, bien déterminé à trouver qui étaient réellement les Waldos. Arrivant dans les rues de San Rafael, il a interrogé les amis des Waldos, les habitants du coin, il a fouillé dans tous les recoins de la ville pour trouver toutes les informations possibles.

Il a alors reconstruit l'histoire entière par et, enfin, annoncé au monde entier que la vraie origine du 420 avait été découverte.

Voici l'histoire selon Hager.

Remontons à l'année 1971.

5 jeunes traînent le long d'un mur à l'extérieur du Lycée de San Rafael. Ils fument joint sur joint pour passer le temps, riant et parlant pendant des heures.

Un des Waldos se tourne alors vers un autre : "Dave, Dave. J'ai entendu qu'il y avait un garde-côte de San Rafael qui faisait pousser son herbe à côté de la station, et il a déménagé et a laissé son champ entier. C'était au poste de garde-côte Point Reyes. On va voir ça ?"

Le Waldo Steve et le Waldo Dave y pensent alors le temps d'un dernier joint, et décident d'un plan. Après l'école, le lendemain, les Waldos se rencontreraient à la statue Louis Pasteur sur le campus à exactement 4h20. Il commenceraient alors à fumer et se mettraient en route dans la 66 Impala du Waldo Steve vers Point Reyes. Une fois arrivés, ils chercheraient le champ de cannabis abandonné tout en prenant des poses pour fumer, et ça leur ferait leur journée.

Le lendemain, arrivé Waldo Steve était impatient de commencer l'aventure, et ne pouvait pas s'empêcher de lancer des remarques à ce sujet. Croisant Waldo Dave dans le couloir, ils sourirait en lui lançant "420-Louis". Il adorait l'idée que personne sauf les Waldos ne pouvait comprendre, comme si ils avaient un code secret.

4h20 arriva. Les Waldos se rencontrèrent, fumèrent, roulèrent, firent un aquarium, fumèrent à Point Reyes, continuèrent à fumer en cherchant, ne trouvèrent rien, et refirent un aquarium sur le chemin du retour. Pas de traces du champ de cannabis.

Le jour d'après, pendant la dernière heure de cours, Waldo Steve leur chuchota à tous "420-Louis". 4h20 arriva et il se rencontrèrent à nouveau, sous la statue de Louis Pasteur. Ils fumèrent encore, cherchèrent encore et, encore une fois, ne trouvèrent rien. Mais en fait, ce n'était pas plus important que ça.

Waldo Steve a fini par juste dire "420", et ils se retrouvaient alors pour aller fumer. Parfois ils allaient jusqu'à Point Reyes, ou parfois ils roulaient juste dans les rues de San Rafel, fumant sur le chemin. Très rapidement, 420 a simplement signifié fumer de l'herbe, ou même l'herbe en général. Ils disaient alors "On va 420" en présence des parents et des professeurs, ou si ils étaient bien défoncés, ils disaient "Mec, je suis trop quatre cent vingté".

Mais les Waldos ne se sont pas arrêtés là.

Le père du Waldo Mark était un "papa des années 60" qui travaillait dans l'immobilier pour les Grateful Dead. Le frère du Waldo Dave, Patrick était aussi le manager pour le groupe secondaire des Grateful Dead Touloos Ta’ Truck, dans lequel jouait le bassiste des Dead Phil Lesh avec David Crosby et Terry Haggerty. Les Waldos étaient tous bons amis avec Lesh. Quand les Grateful Dead ont déménagé dans les collines de Marin County, à quelques pâtés du Lycée de San Rafael, les Waldos traînaient et fumaient avec eux tout le temps. Les Waldos disaient "passe le 420", ou "regarde-moi ce pur 420", et ont passé l'expression aux Grateful Dead. En même temps, ils avaient totalement et gratuitement accès aux fêtes et aux répétitions des Grateful Dead, grâce au père du Waldo Mark. Ils sont même montés sur scène une fois, devant tous les fans en délire, échangeant des joints avec le public en disant "420"!.

Le numéro a pris une place dans la contre-culture des Grateful Dead, se répandent de concert en concert et d'État en État lors des tournées des Grateful Dead aux USA dans les années 70 et 80.

Hager a alors entendu le terme pour la première fois à cette période. Selon lui, à cette époque seulement le terme 420 a vraiment explosé en popularité. Il a commencé à l'utiliser dans son groupe d'amis, puis enfin dans les articles des High Times Magazine. Il a créé The World Hemp Expo Extravaganza qui d'est tenue un 20 avril. Ensuite, il a créé la High Times Cannabis Cup, tenue aussi un 20 avril. Dans une déclaration au Huffington Post, Hager déclare que la publicité que le High Times avait faite au terme l'avait rendu international. Avant, c'était plutôt confiné à la sous-culture des Grateful Dead. Mais c'était désormais un terme international. 420 s'était mondialisé.

Dans les années 1990, les Waldos alors âgés d'une trentaine ou quarantaine, poursuivaient tous leur carrière tout en , eh bien 420-ant à l'occasion. À cette époque, ils avaient déjà rencontré le 420 partout. Le Waldo Steve avait fumé avec des fumeurs en Ohio, en Floride, au Canada à 4h20. Le Waldo Dave avait déjà vu des graffitis 420 gravés sur les bancs des parcs, sur des panneaux de la circulation, et même dans des peintures murales urbaines élaborées.

En 1997, le duo s'est enfin mis en relation avec le magazine High Times, à travers Hager. Ce dernier s'est alors envolé pour San Rafael, a écouté toute l'histoire, et a décidé que ces deux-là étaient les vrais créateurs de 420.

High Times a alors publié l'histoire, la rendant publique, et le mystère a été résolu. Fin de l'histoire.

Du moins, jusqu'en 2003. Avec l'entrée en jeu des Bebes.

420 : LA SIGNIFICATION ET L'ORIGINE : LA CONTRE-HISTOIRE DES BEBES

Rob Griffin éditeur et auteur du Magazine 420, avait déjà entendu l'histoire des Waldos. Mais pour lui, la chaîne des événements ne tenait pas débout.

Pourquoi avaient-ils choisi 4h20 pour se rencontrer, alors que l'école finissait à 3h00 ? Et puis, conduire jusqu'à Point Reyes, c'est un trajet de plus d'une heure à chaque fois, le soleil ne serait-il pas en train de se coucher en arrivant ? Beaucoup de points ne tenaient pas debout.

Tout ceci a changé le 14 octobre 2012 quand Griffin a reçu un email d'un type nommé Brad Bann, qui s'appelait lui-même "The Bebe". Il affirmait être le vrai père de l'expression 420, et pas les Waldos ni Waldo Steve. Il joignait à son email la copie d'un email "Bone Boy" envoyé en 2003 à High Times (resté sans réponse), décrivant The Bebe et son héritage. Le titre de l'email était "The Bebe est le Thomas Edison du 420" (Vous pouvez lire le véritable email et Bone Boy sur le lien en bas de page).

Préparez-vous pour une autre histoire, nous retournons cette fois au semestre d'automne de l'année 1970.

Les Bebes étaient un groupe d'amis et d'athlètes qui traînaient ensemble, faisaient du sport et fumaient de l'herbe ensemble. Il vivaient tous à San Rafael dans un quartier appelé Peacock Gap, qui était surtout "un terrain de golf entouré de maisons" et ils allaient tous au Lycée de San Rafael. Les Bebes étaient très connus dans leur lycée pour leurs pitreries en classe, les surnoms étranges qu'ils donnaient à leur camarades et aux habitants de San Rafael, leurs farces malines, comme des morceaux délirants, biens connus de leurs camarades dans tout le lycée.

Les Bebes avaient donné un surnom à beaucoup de personnes dans leur lycée. À l'origine, un gomer était un type bizarre, inadapté socialement, nommé d'après Gomer Pyle (Full Metal Jacket). Ils l'appelaient "Hey, Gome", puis le terme a fini par changer pour "Hey Waldo". C'est donc les Bebes qui ont donné leurs surnoms aux Waldos, et pas parce qu'ils se tenaient près d'un mur (Wall), mais pour se moquer d'eux.

Les Bebes avaient un nom individuel pour chaque membre du croupe aussi. Wild Du, Puff, Thorgy, Hello Andy, Bone Boy, The Worm, les Blue Boys (Blue et The Mead), and Turkey. C'était la bande des Bebes.

Au début du semestre, un samedi, The Bebe traînait avec Wild Du et Puff, assis et se passant un bang avec d'autres Bebes. The Bebe a alors jeté un œil à la pendule et a lancé : "C'est 4h20, c'est l'heure de taper une douille". Ils ont alors chargé les douilles et les ont coulés.

Ils étaient alors bien défoncés, et se sont emparés d'un micro et ont commencé à chante l'une de leurs chanson humoristiques. The Bebe a lancé des plaisanteries et fait des imitations, parmi lesquelles une de Lincoln qui disait "4 score et 20 ans avant". Les Bebes l'ont adoré et se sont saisis du terme tout de suite, le répandant dans le lycée.

L'origine est fortuite, d'après Bone Boy. Si The Bebe avait juste dit "c'est quatre heures et vingt minutes", ou s'il avait regardé l'heure à un autre moment, 420 aurait pu ne jamais avoir vu le jour. Mais, avec un hasard total, c'est peut-être ce qui le rend si approprié aux fumeurs.

Le terme est d'abord devenu populaire comme "4-twone". Les jeunes demandaient aux Bebes, "hé, t'as pas du 4-twone ?", ou s'exclamaient "c'est de la bombe de 4-twone". Les Bebes adoraient s'en servir comme mot de code, devant les parents ou les professeurs. The Bebe était chez Hello Andy une après-midi, parlant à sa mère, et s'est exclamé tout d'un coup "c'est 4h20!". La mère d'Hello Andy s'est alors écriée "Mon Dieu, déjà si tard, je dois aller chercher ta sœur !".

The Bebe se souvient des Waldos. Il s'en rappelle comme un groupe de gamins bizarres : un première, quelques terminales, et le reste en seconde, qui se réunissaient et fumaient beaucoup. The Bebe et Bone Boy insistent pour dire que les Waldos leur ont totalement volé la paternité du terme 420, et qu'une histoire fausse est tenue pour la vérité. Bone Boys finit par déclarer : "C'est simple, Brad Bann aka The Bebe est le Thomas Edison de 420".

Griffin était abasourdi. Il a lu et relu l'email, a réfléchi pendant un bon moment et a décidé de se mettre à enquêter. Il a appelé The Bebe, et s'est mis en contact avec presque tous les Bebes. Il les a interrogé, a rassemblé les pièces du puzzle et l'a présenté au monde entier le 14 octobre 2012.

420 : PRÉSENTATION DES BEBES ET DES WALDOS

Les Bebes :

Wild Du

Wild Du, aka Dave Dixon, était l'un des premiers Bebes selon The Bebe. Il était présent quand The Bebe a regardé l'heure et a créé 420. Il a rencontré The Bebe pendant sa première année de lycée, les deux allaient dans un champ de briques du voisinage pour traîner. Du se souvient que The Bebe creusait des trous dans le mortier des briques, énervant les ouvriers, et jetait des briques et des cailloux tout autour. Les troubles causés ont conduit un employé à appeler le 911 et à faire arrêter la paire. Le duo a enregistré d'innombrables chansons et enregistrements ridicules chez Du, et ont formé le groupe "420 Band" au début des années 1970. Sorti du Lycée de San Rafael, Wild Du a vendu des ensembles de couteaux à différents clients et commerces sur la côte californienne.

De nos jours, il a 58 ans et est toujours fidèle à San Rafael. Il revoit de temps en temps certains des Bebes pour fumer un peu et se rappeler du bon vieux temps. Du affirme que les Waldos lui ont même admis avoir inventé leur histoire du 420 en personne, mais qu'ils ne veulent pas l'admettre en public.

Puff

Dan Dixon, aka Puff, le frère de Du, était aussi présent lors de la création de 420. The Bebe se souvient de lui comme étant populaire auprès de tous au Lycée de San Rafael, des Bebes comme des Waldos. Un peu après que The Bebe et Puff ont fini leur lycée, il a rejoint l'armée, partant ensuite en tour en Allemagne. Plus tard, Puff a eu une longue carrière de coach de basket-ball, puis comme personnel soignant et technicien pharmacie.

Il aime toujours le cannabis et en fume souvent, à son âge de 57 ans. Puff vit en Oklahoma et prend soin de sa belle-mère, et il s'entraîne toujours au golf. Les Waldos, selon lui, ont même essayé de le recruter, pour rendre leur histoire plus crédible.

Thorgy

Thorgy, aka Tom Thorgensen, était plus jeune que la plupart des Bebes de plus années. Il a fumé sont premier joint un peu après son 12ème anniversaire et s'est mis à fumer régulièrement rapidement après. À un moment, sa mère lui a dit que s'il avait besoin d'aide pour faire pousser son cannabis, elle l'aiderait. Il a fini par vendre de l'herbe aux Bebes, en traînant tout le temps avec eux. Sorti du Lycée San Rafael, à travers les années 70 et 80, Thorgy s'est agrandi et s'est positionné comme le premier dealer de San Rafael.

De nos jours, il ne vend plus. Il travaille comme charpentier, vivant toujours confortablement à San Rafael. Il a 55 ans et adore retaper de vieilles voitures après une douille ou deux dans son temps libre.

Hello Andy

Dave Anderson, aka Hello Andy, vivait entre les maisons de Du et Puff quand ils fréquentaient tous le Lycée de San Rafael. Il passait chez eux pour traîner avec eux et The Bebe, fumant tout le temps. Hello Andy se rappelle de The Bebe riant dans le micro, imitant un code de police étrange comme "Un Adam Douze. Nous avons un 420 sur la 4ème rue. Envoyez deux unités. À vous", ou bien ramassant un caillou et, visant quelque chose à proximité, dire "Angle estimé à 420 degrés" avant de l'exploser.

Plus tard, Hello Andy s'est aventuré dans l'ingénierie, dans quoi il travaille toujours. Il a 57 ans et une propriété à Sacramento, et il fume toujours de temps en temps pour faire la fête (comme lors de la réunion 420 des Bebes).

Bone Boy

Quand les Bebes roulaient en voiture après les heures de cours, c'était dans la 1966 Plymouth Barracuda bleue de Bone Boy. Il passait souvent les Doors, Hendrix, Zeppelin, The Allman Brothers… du rock populaire à l'époque et ils roulaient ensemble vers leurs endroits préférés de San Rafael pour fumer. Il se souvient avoir roulé vers Baskin Robins après une de ces sessions, et The Bebe faisait l'un des ces sons très élevés, qu'il appelait "sonics", et personne ne savait d'où ça venait dans le magasin (et ils ne savaient pas que c'était juste The Bebe qui se moquait d'eux). Les professeurs et le personnel du Lycée tenaient même des réunions entières pour savoir comment traiter les Bebes et leurs farces aux lycée, se souvient Bone Boy. Un jour, alors que Bone Boy avait retrouvé The Bebe pour fumer, The Bebe est arrivé en chariot de golf. En voyant le regard inquiet de Bone Boy, The Bebe l'a rassuré : "t'inquiètes pas, personne ne fait attention".

Bone boy a connu une longue et réussie carrière dans la musique, et il vit maintenant à Huntington Beach, CA, âgé de 57 ans.

The Worm

Il traînait avec The Bebes et s'amusait avec eux pendant les entraînements de football. Il avait une prothèse de bras. The Bebe se souvient de lui comme "quelqu'un de très joueur", ajoutant qu'il "adore ce type".

Blue

La moitié des Blue Boys. The Bebe a commencé à appeler les deux plus jeunes des Bebes "blue boy", et ils ont fini par prendre le nom.

The Mead

L'autre moitié de la paire. Une fois, Hello Andy a vu les Blue Boys se rassembler et chuchoter pendant l'entraînement de football. Ils se sont rapidement dirigés vers l’entraîneur et lui ont innocemment demandé l'heure. Quand il a répondu "4h20", ils ont éclaté de rire et sont paris en courant, laissant l'entraîneur perplexe.

Turkey

Vous pourriez reconnaître Turkey dans une foule à cause de son fort accent sudiste, déclare The Bebe. Il traînait trop longtemps avec les Bebes, et s'apercevant de l'heure parait en courant vers sa maison en hurlant "mes fesses sont cuites". Il avait aussi une mini moto qui pouvait aller à 42.0mph, l'un de leurs premiers moyens de transport, selon The Bebe.

The Bebe

Celui qui a tout lancé, Brad Bann. La publication de Griffin dans le Magazine 420 a été faite le 14 octobre 2012, le jour du 58ème anniversaire de The Bebe. Il a une maison à San Rafael, et il prend toujours le micro de temps en temps pour enregistrer une de ses chansons parodiques, quand il n'est pas en train de chanter en public à Las Vegas ou en Angleterre. Il tient un groupe de reprises de Frank Sinatra, guitare et chanteur principal, et fume dans de rares occasions. À propos, son groupe est très bon (regardez son site et ses chansons dans les liens à la fin).

Pour les Waldos :

Waldo Steve

Waldo Steve, ou Steve Capper, est maintenant propriétaire d'une institution spécialisée dans les prêts, et il reste en contact avec les autres Waldos. Il a perdu du capital à cause de Bernie Maddof, chef de l'une des plus grandes chaînes de Ponzi dans l'histoire des États-Unis. au contraire de ses amis et de certains des Waldos, il ne fume plus de nos jours, déclarant : "Je dois faire tourner une entreprise. Je dois avoir l'esprit aiguisé ... Le cannabis est amusant, mais on dirait que si on en prend trop, il y a un coût karmique".

Waldo Dave

Waldo Dave, ou Dave Reddix, gagne bien sa vie comme analyste crédit dans l'entreprise de prêts de Waldo Steve. Il parle toujours régulièrement aux autres Waldos mais ne fume plus non plus, déclarant : "Je n'ai jamais vraiment défendu l'usage du cannabis. Bon, ça a marché pour moi ... je suis sûr que pierre tombale aura gravé, Un des mecs du 420".

Waldo Mark et les deux autres Waldos

Waldo Steve dit que Waldo Mark et les deux autres Waldos vivent des vies bien réussies, fumant un joint ou tapant une douille de temps en temps. Les cinq sont toujours en contact à ce jour. L'un d'entre eux, dit Waldo Steeve, gange très bien sa vie dans l'impression et le design graphique. Un autres est chef de la division marketing d'une cave dans la Vallée de la Napa. Et le dernier travaille comme chef de la division gouttière dans une entreprise de toiture, vivant bien et fumant de temps en temps.

POUR FINIR

420 est pour toujours une part de la culture du cannabis, et plus le temps passe, plus de personnes connaissent la signification. Des films comme Pulp Fiction de Tarantino y ont déjà fait référence et je ne serais pas surpris de voir une publicité mentionnant 420 dans le métro. La prochaine fois que je prends la route et que j'écoute la radio, un talk show pourrait très bien concerner la légalisation du cannabis et le 420.

Les Waldos sont devenus des mini-célébrités dans le monde des fumeurs et ceux qui connaissent leur histoire, et bien que Waldo Dave plaisante en disant n'avoir "jamais gagné un centime avec toute l'histoire", High Times a fini par lui payer le voyage pour assister à la Cannabis Cup aux Pays-Bas, gratuitement.

Wild Du se souvient d'avoir fumé ce Samedi dans sa chambre avec The Bebe au début du premier semestre en automne 1970. Il se rappelle des mots exacts de The Beben Puff aussi, et ils pensent que l’événement a eu lieu soi le 3 soit le 10 octobre 1970. Bone Boy condamne toujours l'ignorance entourant l'histoire des Bebes et des Waldos, et les commentaires à l'article posté par le magazine 420 de Griffin semblent confirmer que The Bebe est toujours spolié de la paternité du 420.

Quand le Huffington Post a attrapé Wavy Gravy à un concert des Grateful Dead dans les années 1990, il lui a demandé d'où venait 420 et quelle était la signification, la réponse était "quelque part dans les brumes de l'histoire. Quand est-ce exactement ? Je vous dis : l'éternité maintenant."

Mais quand Griffin a lu l'email de Bone Boy et de The Bebe, il a souri et s'est exclamé en postant, "Tout s'explique maintenant".

LIENS

La publication originelle de Rob Griffin sur 420magazine.com, avec l'email de Bone Boy et de The Bebe de 2003 à High Times : http://www.420magazine.com/forums/420-magazine-articles/176850-true-origin-420-setting-record-straight.html

L'article de Ryan Grim de 2009 racontant le travail du Huffington Post et de High Times pour reconstituer l'histoire des Waldos : ttp://www.huffingtonpost.com/2009/04/20/what-420-means-the-true-s_n_188320.html

Le site de The Bebe, aka Brad Bann, où vous pouvez l'écouter chanter la chanson "I believe in you" de Sinatra :
http://bradbann.com/