Les Femmes Enceintes Devraient-Elles Consommer Du Cannabis ?


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisL'éducation aux droguesScience

Les Femmes Enceintes Devraient-Elles Consommer Du Cannabis ?


Bien qu'il n'y aura probablement jamais d'essais humains sur le cannabis et le développement des embryons, la recherche a déjà identifié des risques significatifs pour les mères et leurs bébés, et la consommation de cannabis pendant la grossesse. Cela inclut le risque de fausse-couche et d'autres effets à long terme sur l'enfant.

L’impact global du cannabis sur la santé féminine est, en règle générale, positif. Les douleurs mensuelles qui accompagnent les menstruations semblent être un des domaines dans lesquels les composés du cannabis peuvent être particulièrement efficaces. Cependant, il existe une période dans la vie de certaines femmes pendant laquelle elles ne devraient surtout pas consommer de cannabinoïdes de n’importe quel type que ce soit. Cette période est celle de la grossesse.

POURQUOI UNE MÈRE EN DEVENIR SE TOURNERAIT VERS LE CANNABIS ?

La grossesse peut représenter neuf mois excitants. Une nouvelle vie s’annonce. Cependant, pour beaucoup de femmes, la grossesse est également synonyme de sévères effets secondaires. Dont des douleurs, des nausées, de l’anxiété, et bien d’autres choses encore.

Alors que le cannabis peut être utilisé pour lutter contre les nausées, il est absolument déconseillé aux femmes enceintes. Certaines sages-femmes ont suggéré que la consommation de cannabis pourrait être utile contre les nausées matinales. Et même contre l’anxiété liée à la grossesse. Mais les preuves scientifiques se multiplient (et proviennent de nombreuses études), montrant que ceci est une très mauvaise idée. Bien que la mère pourrait peut-être sentir un soulagement à court terme, les effets sur le bébé peuvent quant à eux être très sérieux, et peuvent se répercuter sur toute une vie.

DES PROBLÈMES DE SANTÉ AUGMENTÉS PAR LA CONSOMMATION DE CANNABIS DURANT LA GROSSESSE

PROBLÈMES DE SANTÉ AUGMENTÉS PAR LA CONSOMMATION DE CANNABIS DURANT LA GROSSESSE

Il existe des preuves considérables montrant que la consommation de cannabis durant la grossesse peut causer des anomalies congénitales. Dont l’anencéphalie, qui est un défaut du tube neural qui peut provoquer de graves malformations cérébrales. L’anencéphalie est une maladie rare, pourtant les enfants de fumeurs de cannabis ont montré un plus fort taux d’apparition de cette maladie. Une étude de 2014 menée sur 20 000 cas entre 1997 et 2005 a découvert que le taux d’anencéphalie était doublé chez les mères consommatrices de cannabis.

En 2011, une étude australienne menée sur 25 000 femmes a prouvé que les enfants issus de mères ayant consommé du cannabis avaient deux fois plus de chances de passer par les soins néonatals intensifs.

De nombreuses autres études ont également découvert que la consommation de cannabis augmentait le risque de faible poids à la naissance. Certaines études ont même révélé des preuves montrant des tailles de crânes plus faibles que la normale. Ce syndrome est également connu sous le nom de microcéphalie, ou plus communément appelé virus Zika.

Les femmes qui consomment du cannabis semblent également montrer de plus fort risques d’accouchement prématuré. Les effets associés aux bébés durant la grossesse sont assez sinistres pour donner envie à n’importe quelle future mère d’arrêter leur consommation de ganja. Les effets se répercuteront sur la vie entière de l’enfant. La raison derrière cela semble être l’effet du THC sur le développement du cerveau.

Par exemple, une étude canadienne de 10 ans menée sur des enfants de quatre ans a prouvé que la consommation de cannabis durant la gestation semble impacter la mémoire. Les enfants du cannabis marquent des scores moindres aux tests de mémoires, cependant, l’intelligence dans son ensemble ne semble pas être impactée. Lors du test sur des enfants de 10 ans, les mêmes enfants montrent des niveaux d’hyperactivité, d’inattention et d’impulsivité légèrement accrus.

Des études conduites sur des souris en 2014 ont également montré que l’exposition in utero au THC altérait les connections entre les cellules nerveuses. D’autres études ont montré de manière plutôt concluante que la marijuana pouvait altérer le développement fœtal, particulièrement entre la 18e et la 22e semaine.

ARTICLE LIÉ
Le cannabis entraîne-t-il de meilleures fonctions cognitives ?

Allant à contre-courant de la croyance populaire, une nouvelle étude suggère que la consommation quotidienne de cannabis améliore en...

La marijuana est également connue pour avoir un impact sur le développement des neurotransmetteurs cérébraux, sur la biochimie, et sur l’absorption d’oxygène. Un rapport de 2017 a même découvert que le THC pouvait impacter de manière négative la structure des yeux du fœtus ainsi que la vision de manière plus générale.

Finalement, le cannabis peut altérer la santé cardiaque. Et puisque le cannabis peut stagner dans le système humain jusqu’à 30 jours, l’impact sur le fœtus pourrait être considérablement plus long qu’on ne le pense aujourd’hui.

Un rapport détaillé sur l’ensemble de l’impact des cannabinoïdes durant la grossesse menée par le Massachusetts General Hospital en 2017 est également sans appel. Il a découvert que le cannabis peut impacter la fertilité. Le THC peut également intervenir dans la mobilité des trompes de Fallope. Pourquoi ? Car le cannabis affecte les mouvements des muscles dans les trompes de Fallope. Au final, cela augmente les chances de grossesses extra-utérines. C’est quand un enfant se développe en dehors de l’utérus. L’étude a également découvert que les cannabinoïdes pourraient augmenter le risque de fausses-couches pour des raisons similaires. Les données indiquent que la consommation de cannabis par la mère impacte la prise d’acide folique, la croissance cellulaire, et le développement neuronal.

Un résumé global ? Les femmes enceintes devraient vraiment s’éloigner du cannabis. Et bien que l’on attende encore une étude apportant des réponses concluantes, les preuves sont d’ores et déjà très alarmantes. Un poids trop léger à la naissance et des naissances prématurées sont très fortement associées à la consommation de cannabis.

LE CANNABIS CAUSE-T-IL DES ANOMALIES PHYSIQUES DE NAISSANCE ?

S’il y a bien une chose que ces études ont définitivement prouvée, c’est que les futures mères doivent à tout prix s’abstenir de tabac. Y compris lorsqu’il est mélangé à du cannabis. Des poids anormalement bas à la naissance et des taux d’accouchements prématurés sont généralement associés à la consommation de tabac durant la grossesse. Mélanger cela avec du cannabis ne semble pas diminuer ces risques pour la santé.

ET MÉLANGER DU TABAC AVEC LE CANNABIS ?

ET MÉLANGER DU TABAC AVEC LE CANNABIS ?

S'il y a bien une chose que les études ont définitivement prouvé, c'est que les femmes enceintes devraient absolument éviter le tabac. Y compris en mélange avec le cannabis. Un poids à la naissance faibles et des taux de naissance prématurée ont absolument été associés au tabagisme pendant la grossesse. Mélanger du cannabis ne semble pas améliorer ces risques de santé.

ALORS, PEUT-ON CONSOMMER DU CANNABIS PENDANT LA GROSSESSE ?

La vérité, c’est que les docteurs sont pour le moins réticents à la consommation de cannabis durant la grossesse. Même dans une consommation à but médical. Il existe déjà trop de signes de dangers. Des études détaillées, cependant, auront encore du mal à avoir le jour, et cela indépendamment du mouvement de légalisation du cannabis. La raison pour cela ? Il n’est pas dans l’éthique de conduire des études en double-aveugle à cause des risques d’enfants mort-nés.

La consommation de CBD et d’autres cannabinoïdes n’est également pas clair quant à leur impact. Pourquoi ? Car il n’y a simplement pas assez d’études menées. Cela changera peut-être dans le futur, surtout si l’on considère que le CBD (non-psychoactif) est prouvé comme étant hautement bénéfique, et a même été utilisé avec succès par des enfants atteints du syndrome de Dravet (un type rare d’épilepsie).

Pour le moment ? Eh bien, par mesure de précautions, ne consommez pas de cannabis si vous pensez être enceinte. Il existe d’autres remèdes (même à base de plantes) qui fonctionneront sans effets secondaires.

PEUT-ON CONSOMMER DU CANNABIS PENDANT LA GROSSESSE ?

Marguerite Arnold

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

De nos auteurs

Produits Connexes