Qu’est-ce Que Le Délire Et Quelles Sont Ses Causes ?

Publié :
Catégories : BlogL'éducation aux drogues

Qu’est-ce Que Le Délire Et Quelles Sont Ses Causes ?


Le délire est un trouble neurologique terrifiant à la fois pour les malades et les soignants. Il peut être provoqué par des maladies ou certains types de substances. Son traitement est critique pour la survie du malade – car c’est un trouble potentiellement mortel.

Le délire est un trouble terrifiant. Il l’a toujours été. Depuis qu’il a été noté pour la première fois dans les textes médicaux, il a toujours été entouré de points d’interrogation. Mais qu’est-ce que c’est vraiment ? Et qu’est-ce qui le provoque ?

Une des raisons derrière tout le sensationnalisme qui accompagne le délire est la façon dont le trouble a toujours effrayé les gens. Même les malades qui en souffrent. Au 18ème siècle en particulier, le délire était la maladie favorite des personnages dans les œuvres de fiction gothique de l’époque.

Les explorateurs dans des terres étrangères pouvaient « l’attraper ». Des maladies « exotiques » comme la malaria peuvent le provoquer. Mais c’est aussi le cas d’autres maladies et troubles, y compris des maladies sexuellement transmissibles et des défaillances organiques.

ARTICLE LIÉ
Comment Les Substances Hallucinogènes, Dissociatives Et Délirantes Diffèrent Entre Elles

Quand la plupart des gens pensent aux substances trippantes, ils pensent automatiquement à l’acide et aux champis. Mais cette catégorie...

QU’EST-CE QUE LE DÉLIRE ?

QU’EST-CE QUE LE DÉLIRE ?

Alors qu’il peut être provoqué par une multitude de déclencheurs, le trouble est simple à décrire. Le délire est un état temporaire de confusion mentale. C’est un trouble neurologique qui affecte le système nerveux central et le cerveau. Il peut être provoqué par la maladie, une opération chirurgicale ou des médicaments. Il peut également être provoqué par le manque, en particulier d’alcool ou d’autres substances.

Historiquement, le délire était considéré comme étant provoqué par toutes sortes de choses allant des mauvais esprits au diable. Les exorcismes réalisés par des prêtres étaient un « remède » courant au Moyen-Âge.

Avec la modernisation de la médecine, le délire a d’abord été décrit comme « fièvre du cerveau ». Mais même de nos jours, la médecine moderne a bien du mal à traiter ce trouble.

Dans un certain sens, le délire est une « fièvre du cerveau », mais c’est aussi bien plus. Le délire est un dysfonctionnement du cerveau provoqué par un dysfonctionnement chimique ou physique du corps humain. En résultat, le cerveau ne peut plus traiter correctement les stimulus. Les causes courantes de délire incluent les infections – en particulier de la vessie, du cerveau ou de la poitrine. Elles incluent également la fièvre, la déshydratation et des opérations chirurgicales lourdes. Des problèmes de foie ou de rein peuvent provoquer le délire, ainsi qu’un arrêt de la consommation de substances comme les benzodiazépines.

Encore plus terrifiant pour le malade et le soignant ? Il peut démarrer soudainement, en surprenant les observateurs et la personne atteinte des symptômes. Les symptômes peuvent inclure une diminution de la conscience de l’environnement ou une incertitude sur la localisation. Ils peuvent également inclure des hallucinations ou des rêves effrayants qui se poursuivent même après le réveil.

ARTICLE LIÉ
Les Six Types D’hallucinations Que Vous Pouvez Expérimenter

Les hallucinations les plus discutées sont celles du type visuel. Mais il en existe de nombreux autres types. Alors que certaines sont...

Des difficultés à parler et une somnolence sont également courantes. La confusion en soirée, des sautes rapides d’humeur et l’insomnie sont également des symptômes couramment décrits. Le délire est un trouble également assez fréquent dans les hôpitaux. Pratiquement 10 % des patients hospitalisés souffrent du trouble. Les personnes âgées et les malades en phase terminale sont exposés à des risques particulièrement élevés.

QU’EST-CE QUI CAUSE LE DÉLIRE ?

QU’EST-CE QUI CAUSE LE DÉLIRE ?

Le trouble en lui-même se produit lorsque les fonctions normales d’envoi et de réception du cerveau sont perturbées. Il peut être provoqué par un seul facteur, ou par une combinaison. Une maladie grave ou en phase terminale peut le provoquer. Mais aussi d’autres situations.

Par exemple, certains types de substances peuvent entraîner une toxicité dans le corps. Ensuite, si les fonctions du foie ou des reins sont défaillantes, cette toxicité ne peut pas être gérée. Les fonctions de signalisation du corps se mettent à envoyer des signaux défaillants ou ambigus. Un niveau de sodium trop bas peut également provoquer le délire pour la même raison. Voilà pourquoi la déshydratation est également un déclencheur.

Le délire est également fréquemment négligé ou ignoré comme étant une partie « normale » du vieillissement. Les personnes âgées sont particulièrement sensibles au délire induit par une substance, pour plusieurs raisons. La première est que la capacité du corps à éliminer les substances du système diminue avec l’âge. De nombreux patients âgés prennent également de multiples traitements médicamenteux. Il existe des recherches qui montrent que les neurotransmetteurs deviennent déséquilibrés avec l’âge. Ce qui augmente la sensibilité aux substances – en particulier celles qui affectent le système nerveux central.

DÉLIRE INDUIT PAR UNE SUBSTANCE

DÉLIRE INDUIT PAR UNE SUBSTANCE

La déficience cognitive induite par une substance est une des formes les plus courantes de délire. Il existe certains types de substances connues pour provoquer cet effet secondaire.

Les benzodiazépines, qui incluent les somnifères et les tranquillisants, ont une mauvaise réputation et pour de bonnes raisons. Un arrêt abrupt de la consommation de ce type de médicament peut provoquer le délire. Pourquoi ? Ces substances affectent le système nerveux central.

Les opiacés sont également connus pour provoquer le délire. Ils agissent directement sur les récepteurs opioïdes du cerveau. Cette classe de substances peut non seulement provoquer le délire, mais également des changements plus chroniques dans le cerveau, comme ceux observés dans la démence. Le sevrage des opiacés peut également provoquer le délire.

Les antidépresseurs tricycliques utilisés dans la gestion de la douleur et de la dépression grave peuvent déclencher la démence. Tout comme les corticostéroïdes, qui sont utilisés pour traiter les crises d’asthme graves.

COMMENT TRAITER LE DÉLIRE

COMMENT TRAITER LE DÉLIRE

Traiter le délire est un processus en plusieurs étapes qui commence par reconnaître son existence. Le délire provoqué par les infections ou les substances est fréquemment confondu avec la démence, en particulier chez les seniors. Il n’existe encore aucun test sanguin pour déterminer si un malade souffre de délire. Au contraire de la maladie d’Alzheimer, qui provoque la démence, un scanner du cerveau ne révélera pas le délire.

Alors que les deux sont des troubles qui perturbent les capacités cognitives, la démence et le délire sont différents. Le délire fluctue, parfois radicalement. La démence est une maladie qui empire progressivement, généralement provoquée par l’âge.

Le délire est également un trouble très dangereux car, alors qu’il peut fluctuer, il peut également laisser des dégâts permanents. Si vous suspectez qu’une personne souffre de délire, vous devriez cherchez immédiatement une attention médicale pour la personne. L’épisode peut non seulement être potentiellement mortel, mais aussi ses causes.

Le traitement du délire nécessite d’identifier le déclencheur du trouble. Ce qui peut être difficile. Cependant, même si c’est provoqué par des médicaments, les symptômes peuvent persister. Ce sont les deux principales raisons qui expliquent pourquoi le trouble est si difficile à traiter.

La famille peut aider à réorienter le malade. Le malade se sentira plus en sécurité et il aura des personnes autour de lui pouvant l’aider à reconnaître que ces terribles illusions ne sont pas réelles.

La contrainte physique ne devrait être utilisée qu’en dernier recours. Les malades qui survivent à l’expérience décrivent souvent des visions de cauchemars. N’oubliez pas qu’être contraint physiquement est souvent tout aussi terrifiant que les illusions dont souffrent de nombreux malades.

QUE FAIRE RAPIDEMENT

Le Délire - Que Faire Rapidement

Si vous suspectez qu’un membre de votre famille ou un ami souffre de délire, la première étape est de chercher des soins de santé. Une fois l’individu pris en charge par le système de santé, tout n’est pas fini. Des étapes supplémentaires devront être mises en œuvre afin de s’assurer que le malade est bien pris en charge, en sécurité et surveillé.

Soyez honnête avec le personnel médical sur l’état de la personne, les substances qu’elle pourrait avoir consommées et tous ses problèmes médicaux. Et soyez aussi honnête que possible avec le malade. Ce qui inclut le fait de ne pas le suivre dans ses fantasmes ou hallucinations. Par exemple, s’il pense que des araignées géantes sont juste à l’extérieur de la pièce, assurez-vous qu’il comprenne que ce n’est pas le cas. Ne riez pas du malade. Pour lui, les visions et les sensations sont « réelles ».

N’oubliez pas que si vous ne reconnaissez pas immédiatement les symptômes, vous ne devriez pas vous blâmer. Le personnel médical, y compris les médecins formés, a souvent des difficultés à le faire.

Marguerite Arnold

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

De nos auteurs

Produits Connexes