5 Problèmes Qui Peuvent Survenir Lors De La Phase De Floraison Pendant La Croissance Du Cannabis


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogCannabisCulture du Cannabis

Problèmes Floraison Du Cannabis


La période de floraison du cycle de croissance est un moment critique pour parvenir à récolter une herbe d'excellente qualité. Des mesures spécifiques sont nécessaires pour éviter de rencontrer des problèmes courants.

La période de floraison est probablement le point le plus important lorsque l'on cultive du cannabis. Tous vos efforts fournis jusque-là ont été récompensés. Vous avez bien programmé vos cycles d'arrosage. Vous avez procuré à votre ganja suffisamment de bon éclairage qui lui a permis de pouvoir passer la phase végétative du cycle de croissance haut la main. Vous les avez alimentés de la bonne quantité de nutriments nécessaire à leur expansion et à leur épanouissement. Tandis que vous voyez les trichomes apparaître peu à peu sur vos têtes, vous avez peut-être l'impression que votre part du boulot est terminée et que vous pouvez enfin vous reposer et laisser faire la nature. Cependant, l'entretien lors de la phase de floraison est crucial pour éviter de possibles catastrophes. Afin de maximiser la qualité et la quantité de votre culture, vous devrez porter une attention toute particulière pendant toute la période de floraison.

ARTICLE LIÉ
Les Différentes Étapes De Culture Du Cannabis Et Leur Importance

La transformation du plant de cannabis du début à la fin est un processus joyeux mais parfois ardu. Comme tout autre organisme vivant,...

NE FAITES PAS CES ERREURS LORS DE LA PHASE DE FLORAISON

Tout comme vous l'avez fait pendant la période végétative, vous devrez continuer à surveiller certains paramètres tels que l'éclairage, les nutriments et le pH afin d'être assuré que vos plantes continuent à prospérer et à être en bonne santé. Vous trouverez ci-dessous, 5 problèmes récurrents qui peuvent survenir pendant la floraison ainsi que quelques conseils pour éviter ces possibles nuisances.

1. DE MAUVAIS NIVEAUX DE NUTRIMENTS ET DE PH

De Mauvais Niveaux De Nutriments Et De Ph

Le niveau du pH dans la zone où s'étendent les racines de vos plantes est un facteur important tout au long du cycle de croissance, surtout pendant la floraison lorsque des situations néfastes peuvent vraiment affecter, voir ruiner la santé et la qualité de votre récolte. Les problèmes de pH peuvent se manifester de multiples façons et la plupart des soucis que vous pouvez rencontrer avec vos plantes pendant la période de floraison peuvent justement venir de ce déséquilibre. Des troubles du pH peuvent faire courber et plisser vos feuilles. Ces symptômes peuvent être le signal d'alarme d'une déficience nutritionnelle.

Dans les symptômes d'un problème de pH, on peut également retrouver des taches sur les feuilles ainsi que des bords brûlés. Il est important de trouver l'origine de ces symptômes avant de pouvoir traiter les plantes de leurs déficiences nutritionnelles. Si votre pied à ce qu'il faut en nutriments et que vous décidez de lui en donner encore plus, vous risquez grandement de détériorer votre culture. Malgré que ça puisse paraître être une bonne idée d'ajouter un peu plus de nutriments pendant la phase de floraison, si vous en donnez trop, les têtes risquent d'avoir une odeur et un goût désagréables et cela pourrait définitivement ruiner la qualité de votre récolte.

Il existe des kits pH pour contrôler le pH de la zone où se trouvent les racines de vos plants. Lorsque l'on parle des cultures en hydroponie, la zone racine devrait idéalement avoir un pH se trouvant entre 5,5-6,5 et lorsque l'on parle des cultures en terre, le pH de la zone racine devrait être de 6,0-7,0. Si le pH est inférieur ou supérieur, il existe des produits pour corriger spécifiquement ce problème et permettre à vos plants de retrouver un équilibre sain.

Si vous êtes à une ou deux semaines de la récolte, vous allez probablement rincer vos plantes et gérer des problèmes de pH n'est à ce stade, plus une option. Assurez-vous de repérer les problèmes potentiels avant d'être à une étape aussi avancée !

2. LES PLANTS MÂLES QUI POLLINISENT LES PLANTS FEMELLES

Lorsque l'on cultive avec pour objectif final de récolter par centaines de grosses têtes aux odeurs enivrantes, en tant que cultivateur, on veut un espace de culture rempli de fleurs femelles. Si des plants mâles subsistent dans l'environnement de culture et qu'ils commencent à émettre du pollen, ils risquent inévitablement de polliniser les fleurs femelles. Ces derniers ne produisent pas de têtes et n'ont pas une grande utilité aux yeux de la plupart des cultivateurs. À la place, ils forment des sacs de pollen qui se développent et distribuent leurs génétiques. Bon, ce phénomène n'est pas très grave pour ceux qui souhaitent produire des graines. Cependant, cela en devient un gros pour les cultivateurs qui cherchent à obtenir une récolte importante à la qualité impeccable grâce à de puissantes têtes pour des usages récréatifs et médicaux.

Lorsqu'une fleur femelle a été pollinisée par un plant mâle, la fleur se tourne vers la production de graines. Une fois qu'un plant femelle a été pollinisée, elle va concentrer ses efforts à la formation de graines, un comportement qu'elle est obligée de faire afin de pouvoir faire perdurer son héritage génétique. Il est évident que cela n'est pas concevable pour ceux souhaitant que leurs plants femelles se concentrent et fournissent tous leurs efforts dans la formation de têtes puissantes jusqu'à la fin du cycle de croissance.

Pour éviter la pollinisation, il est crucial d'être extrêmement attentif quant à la nature et au sexe de tous vos plants lorsque le cycle de floraison se déclenche. Si vous voyez qu'un plant commence à développer des sacs de pollen au lieu de fleurs, retirez le aussi rapidement que possible de votre espace de culture. Oui, ça peut être rageant de voir tout ce travail fourni précédemment se faire arracher du pot, mais ça ne vaut clairement pas le coup de le laisser et de compromettre le résultat final des autres femelles.

LES HERMAPHRODITES

Les Hermaphrodites

Gardez un œil sur les éventuelles hermies, ou plants hermaphrodites. Ces plants sont des femelles qui se mettent à développer des parties mâles. Ce phénomène peut être le résultat direct de certains plants femelles qui auraient subi trop de stress externe pendant les phases précédentes du cycle de croissance. On pourrait croire que l'apparition d'hermaphrodites est également une méthode d'auto-préservation de la génétique, mais sans pollen à l'horizon, la plante n'a aucun autre moyen de pouvoir distribuer ses génétiques. Les plants hermaphrodites commenceront à développer des parties mâles sur leurs fleurs, un phénomène qui peut se manifester de deux façons possibles. Soit un sac entier de pollen poussera à l'intérieur de la tête, ou alors il apparaîtra une forme semblable à une petite banane jaune que l'on appelle l'étamine.

Si ces formes biologiques commencent à produire du pollen, alors ces plantes se polliniseront elles-mêmes et risqueront de potentiellement polliniser toutes les autres femelles de l'espace de culture. Pour cette raison, il est conseillé de retirer les parties mâles dès lors que vous en voyez. Ou pour encore plus de précaution, retirez ces plants de l'environnement de culture et cultivez-les ailleurs afin de minimiser d'éventuels risques de pollinisation.

3. UN ÉCLAIRAGE MAL INSTALLÉ

Un Éclairage Mal Installé

L'éclairage est un élément clé de la santé, de la vitalité et du rendement d'une culture de cannabis. Mais tout comme les nutriments, une quantité trop importante de quelque chose de bon peut avoir des effets néfastes. De bonnes lumières sont nécessaires lorsque l'on souhaite obtenir la meilleure récolte possible. Les plantes ont besoin de lumière afin de pouvoir produire l'énergie via le processus de photosynthèse et de ce fait, de fortes quantités de lumière sont requises. Pendant la phase de floraison, il y a certains facteurs d'éclairage qui nécessitent d'être pris en considération. L'un est le cycle de lumière. À moins que vous ne cultiviez une variété autofloraison, vous aurez besoin de modifier le cycle de lumière. L'autre est la distance entre la source de lumière et vos plantes.

D'importantes croissances verticales vont se produire pendant la phase de floraison, surtout si la plante en question est une variété sativa bien costaud qui peut atteindre une hauteur de 2 mètres ou plus. Les plantes vont s'étendre en direction de la lumière jusqu'à un point où ça peut être dangereux. La lumière se doit d'être assez proche de la culture afin d'augmenter autant que possible le rendement, mais si elles sont trop près, cela risque de causer des soucis. Si les plantes sont laissées à elle-même dans leur croissance et qu'elles finissent trop près de la source de lumière, elles vont vraisemblablement se brûler et blanchir. La plupart des variétés n'ont pas les mêmes critères vis-à-vis de la distance requise avec la lumière. Cela risque de vous demander quelques expérimentations pour trouver la distance parfaite, ou vous pouvez tout simplement éviter toutes ces contraintes en choisissant précisément, une variété qui conviendrait à votre espace et à vos critères personnels.

4. SOYEZ ATTENTIF À L'ODEUR

Soyez Attentif À L'Odeur

Ce facteur s'applique bien plus à ces herbes qui poussent dans certaines régions du monde qui ne tolèrent pas une telle chose. Ce n'est pas un secret que les plants de cannabis émettent une odeur plaisante qui fait tant saliver, une odeur qui les différencie de la plupart des autres plantes. Pendant la phase végétative, la plupart des variétés vont s'abstenir de dégager tout leur potentiel. C'est pendant la phase de floraison que les plants commencent à répandre leur attribut olfactif et à vraiment empester leur environnement. Si vous vivez dans un endroit où il y a beaucoup de gens, il est possible que l'odeur soit facilement détectable et cela s'applique particulièrement pour ceux qui vivent dans des appartements. Il serait dommage de se faire confisquer ces plantes après avoir tant attendu. De plus, finir en prison pour avoir fait pousser des plantes ne vaut vraiment pas le coup. C'est pourquoi il est très important d'instaurer des systèmes pour masquer et faire disparaître les odeurs de votre herbe.

Des filtres à carbone peuvent être couplés aux ventilations des tentes de culture afin d'intercepter les odeurs inévitables d'une culture de cannabis en plein développement. Des épurateurs à carbone peuvent aussi être utilisés avec les ventilateurs qui vont soit absorber, soit repousser l'air à travers l'appareil. Ces options sont très efficaces, faciles à entretenir et durent longtemps.

5. LA MOISISSURE SUR LES TÊTES

La Moisissure Sur Les Têtes

L'apparition de moisissure est un véritable risque lors de la phase de floraison du cycle de croissance. La moisissure se développe dans des endroits sombres et humides très peu aérés. Les déshumidificateurs et les ventilateurs sont d'excellents moyens d'éviter cette nuisance. Vous n'avez certainement pas envie de fumer de puissantes têtes couvertes de moisissure, alors ce serait dommage de ne pas l'avoir vu plus tôt sur ses plants.

Un moyen d'éviter la formation de moisissure, c'est de sélectionner une variété qui est génétiquement conçue pour y résister. Si vous vivez dans des endroits où cette dernière est chose commune, ce serait une bonne idée de mettre les génétiques de votre côté. Par exemple, les génétiques suivantes : la Blue Widow, la Swiss Cheese, la Hollands Hope, la Frisian Dew, la Passion #1, la White Widow et l'A.M.S.

La moisissure peut également être un facteur inquiétant lors de la récolte. Il est tout à fait compréhensible que certains cultivateurs souhaitent que leur matos soit prêt à être fumé dès que possible, mais comme le dicton le dit si bien : « Qui a patience a paradis vert ». Vous aurez besoin de sécher et de curer convenablement vos têtes afin d'éviter la moisissure et ainsi, permettre à votre matos de gagner en espérance de vie.

Lorsque vous faites sécher vos plants, il est préférable de les plonger dans une pièce sombre étant donné que la lumière risquerait d'endommager vos têtes. Accrochez les plants et les branches à l'envers sur des cordes ou des cordes à linge et tentez de conserver la température ambiante de la pièce autour de 20 degré Celsius pendant les 3 premiers jours, puis baissez celle-ci à 17-18 degrés Celsius pour la suite du séchage. Cela va durer approximativement 10 à 20 jours. Un niveau d'humidité supérieur à 50 % empêchera les têtes de sécher trop vite. Vous saurez que le processus de séchage est terminé lorsque les branches se briseront facilement.

LE CURING

Ensuite, on passe au curing. Le curing permet d'éliminer la chlorophylle, un pigment qui peut rendre le goût des têtes assez désagréable. Il aide également à retirer toute moisissure qui ne serait pas parti pendant le rinçage et ainsi, faire disparaître toute chance d'en retrouver sur vos têtes. Pour réaliser le curing, vous aurez besoin d'un bocal hermétique avec un mécanisme de fermeture et un joint en caoutchouc. Remplissez le bocal au ⅔ pour laisser un peu de place à l'air. Conservez vos bocaux dans un endroit sombre et ouvrez les couvercles brièvement tous les jours pendant les 2 premières semaines. Cela permettra de renouveler l'air confiné et vous pourrez vérifier s'il n'y toujours pas eu d'apparition de moisissure. On dit que procéder au curing pendant 4 semaines permet d'obtenir les meilleurs résultats possibles.

Bocal Pour Affinage De WeedVoir Bocal Pour Affinage De Weed

Luke Sumpter

Écrit par: Luke Sumpter
Luke Sumpter est un journaliste basé au Royaume-Uni, spécialisé dans la santé, la médecine alternative, les herbes et la guérison psychédélique. Il a écrit pour des médias tels que Reset.me, Medical Daily et The Mind Unleashed, sur ces sujets et d’autres.

De nos auteurs

Produits Connexes