Ginseng : Tout Ce Qu'il Faut Savoir

Ginseng : Tout Ce Qu'Il Faut Savoir
Panax Ginseng

Qu’Est-Ce Que Le Ginseng ?

Le ginseng est une herbe médicinale chinoise populaire produite à partir des racines du ginseng. Parfois appelé la « racine-humaine », à cause de ses rhizomes multiples pouvant avoir une forme humaine. On lui donne aussi les surnoms de « racine de la vie » et de « racine de l’immortalité ».

Avec une demande en constante hausse, le ginseng est aussi l’une des herbes les plus coûteuses du marché actuel. Certaines racines de ginseng sauvage de première qualité ont été vendues jusqu’à 200 000 $ USD. Bien que rare, ce genre de vente arrive aux chasseurs de ginseng ayant la chance de tomber sur un plant ayant mûri naturellement durant des décennies. Pour être considéré bon à récolter, le ginseng doit avoir plusieurs années, il pousse très lentement. Les racines sauvages se vendent entre 500 et 600 $ USD la livre en moyenne. La livre de ginseng cultivée, quant à elle, ne vaut que près de 50 $ USD.

Il existe trois différents types de ginseng : Coréen (Panax ginseng), Américain (Panax quinquefolius), et Sibériain (Eleuthero). Le ginseng Coréen est le plus puissant et le plus coûteux. Le ginseng américain a des effets similaires sur la santé, mais il n’est pas aussi énergisant. Le ginseng Sibérien est totalement différent. Bien qu’il ait quelques vertus médicales, il ne contient pas de ginsénoside (ou panxoside), l’ingrédient actif du ginseng Coréen et Américain.

Avec le temps, le ginseng est devenu si populaire en Asie que des profiteurs ont sur-récoltés cette plante très convoitée. Cela signifie que le ginseng Coréen est rare et difficile à trouver. De ce fait, les États-Unis importent des tonnes de ginseng américain vers la Chine. Même si vous achetez un produit à base de ginseng made in China, il est possible que vous receviez du ginseng américain. Soyez très attentif aux étiquettes et n’achetez qu’auprès de revendeurs de confiance.

Comment Cultiver Du Ginseng ?

COMMENT CULTIVER DU GINSENG ?

Si vous souhaitez cultiver votre propre ginseng, c’est possible, mais cela demandera beaucoup de patience ainsi que l’environnement idéal. La plante se développe lentement et est exigeante quant à son environnement. Cela aide si vous vivez dans un lieu où le ginseng sauvage se plaît, tels que sur la côte Est américaine, le Nord-Ouest pacifique, ou l’Asie. Pour être sûr de réussir, vous devrez simuler les conditions préférées du ginseng sauvage, une zone boisée et ombragée naturelle sera plus adaptée qu’un jardin typique.

Le ginseng se développe pour le mieux dans un sol ayant un niveau de pH neutre. S’il n’est pas entre 5,6 et 6,0, ajustez le sol à l’aide d’amendements tels que du citron avant de planter. La zone devra être ombragée à 80 – 90 % et ne devra pas montrer des chaleurs excessives, même en plein été. Assurez-vous d’avoir accès à la parcelle pour les années à venir et que la terre ne sera pas dérangée par un autre type de projet. Votre ginseng récemment planté demandera probablement une décennie entière avant que ses racines n’atteignent la taille désirée.

Si possible, gardez votre nouvelle entreprise secrète. À cause de sa valeur, le ginseng est très sujet au vol. Les voleurs sont connus pour se glisser discrètement dans votre lieu de culture, dans l’obscurité, et pour déraciner vos récoltes avant que vous ne soyez prêt à les récolter, et ce, afin de faire rapidement de l’argent.

1. Acheter Des Racines Ou Des Graines De Ginseng

Vous pouvez cultiver du ginseng en utilisant soit des graines soit des racines pour vous lancer. Des radicelles âgées d’un ou deux ans sont vendus aux nouveaux cultivateurs pour qu’ils puissent rapidement établir leurs champs. Elles prennent plus facilement dans le sol que ne le font les graines, et vous pourrez voir des plantes de ginseng vivantes émerger bien plus rapidement que si vous aviez commencé avec des graines. De plus, votre récolte aura déjà un coup d’avance. Une fois que vous serez habitué à cultiver à partir de racines, vous pourrez essayer de cultiver à partir de graines. Il est possible de récolter vos propres graines à partir d’une plante âgée, ou bien de les acheter. Vous obtiendrez bien plus de graines que de racines pour le même tarif.

Si vous êtes dans une zone où le ginseng se développe naturellement de manière sauvage, comme les montagnes Appalaches, essayez de trouver une source locale de racines et de graines. Non seulement, vous saurez qu’elles sont fraîches et authentiques, mais vous serez peut-être en mesure de visiter le lieu ou elles sont cultivées et de piquer quelques idées pour votre propre jardin. De plus, une source locale aura probablement plus envie de répondre à vos questions après l’achat qu’une quelconque source en ligne.

Tout vendeur de ginseng qui se respecte ne livrera racines et graines que durant l’automne, période où il doit être planté. Mais n’attendez pas trop longtemps pour en contacter, les meilleures sources ont souvent des listes d’attente et fonctionnent par pré commandes.

Les graines sont disponibles sous deux formats : vertes, et stratifiées. Les graines vertes sont choisies l’année même et sont encore enfermées dans la baie. Si vous plantez des graines vertes, elles ne pousseront que lors du deuxième printemps après qu’elles aient été plantées. Il leur faudra tout ce temps pour que les graines se débarrassent de leur baie et qu’elles mûrissent. Une graine stratifiée, d’un autre côté, n’est plus comprise dans sa baie. Elles coutent près de deux fois plus cher qu’une graine verte, mais germera le premier printemps après avoir été plantée dans la plupart des cas.

2. Bien Choisir Son Lieu De Culture

Cherchez une zone boisée avec des arbres matures tels que des noyers, des érables ou des chênes. La canopée devra apporter 90 % d’ombre et il ne devrait pas trop y avoir de petits arbres ou buissons sous la canopée. L’ombre permettra à la plante de se développe au frais durant l’été et l’empêcher d’être envahie par d’autres du sous-bois.

Choisissez un lieu en pente faisant face à l’Est ou au Nord. Ces zones sont plus fraîches que celles faisant face au Sud ou à l’Ouest. Les zones en pentes permettront au sol d’être drainé, le ginseng n’aime pas les zones trop humides. Il faudra éviter les sols argileux. Parmi les plantes se développant dans les mêmes conditions que le ginseng on trouve : l’hydraste du Canada, l’actée noire, et l’igname sauvage. Si vous voyez ceux-ci se développer sur votre site potentiel, alors vous avez trouvé un bon emplacement.

3. Planter Ses Graines Ou Racine Durant L’Automne

Attendez la pluie ou la neige pour planter vos graines ou vos racines. Le sol devra être humide, mais pas saturé. Avant de planter, assurez-vous de ne pas le faire juste au-dessus d’un sol rocheux. Si un bâton peut être facilement planté dans 5 cm de profondeur, alors tout est bon.

Commencez par retirer les feuilles du sol ou le mulch naturel recouvrant la zone ou vous souhaitez planter. Semez les graines à près de 50 cm d’écart. Faites un trou de quelques centimètres de profondeur, déposez-y la graine, recouvrez de terre, puis tassez fermement. Enfin, recouvrir la zone de près de 8 cm des feuilles que vous aurez retirées pour planter vos graines. Cette méthode sauvage ne demande pas de labour.

Les racines doivent être maintenues humides avant la plantation et placées dans le sol. Plantez-les dès que vous les recevez ou conservez-les au réfrigérateur. Si elles sont entreposées, elles doivent être aérées quotidiennement pour prévenir de la moisissure ou de la pourriture. N’essayez pas de multiplier votre commande en les divisant en sections. Les radicelles de la plante demandent le même espacement que les semences, mais elles devront être placées dans un trou plus grand, à un angle de 30 à 45 °. Le sommet devrait être à quelques centimètres sous la surface une fois recouvert de terre.

4. Laisser La Nature Faire Son Travail

C’est là que la patience rentre en jeu. Vous n’avez pas d’autres choix que d’attendre jusqu’au printemps pour que vos jeunes plants émergents. Il n’y a rien à faire pour les aider. Ils devront s’en sortir, ou non, mais seul quoi qu’il en soit, comme le ginseng sauvage.

Que vous commenciez à partir de transplants, de graines vertes ou stratifiées, tout le monde n’obtiendra pas les mêmes résultats lors d’une culture de ginseng. Les taux de réussite dépendent non seulement de la qualité des graines et des racines, mais aussi de la météo, du lieu de culture, et de l’environnement. Parfois, si le printemps est plus chaud et plus sec que la normale, même les graines stratifiées prendront une année de plus de repos en attendant de meilleures conditions.

5. Récolter Les Racines Matures En 5 À 10 Ans

Soyez très prudent lorsque vous déterrez les racines d’un plant mature. Il ne vous faudra surtout pas endommager les poils racinaires ou les plants encore immatures à proximité. En commençant à près de 15 cm d’écart, utiliser une petite fourche ou une pelle pour ramollir le sol sous la plante. Finissez à la main en remuant doucement la racine pour la retirer du sol. Une fois la racine récoltée, placez-la sur un plateau en bois. Conservez toutes les racines en une seule couche pour favoriser la circulation de l’air et éviter qu’elles se cassent. Lavez-les brièvement et délicatement avant de les sécher sur des structures en bois. Ne laissez jamais votre ginseng entre en contact avec du métal si vous pouvez l’en empêcher.

La Composition Chimique Du Ginseng

Comme beaucoup de plantes comestibles, les racines de ginseng contiennent des glucides, des sucres, des acides aminés, des vitamines et minéraux, mais c’est la saponine du ginseng qui est l’ingrédient actif responsable de la plupart de ses bienfaits. Pour le moment, les scientifiques ont identifié 13 saponines dans le ginseng. On les appelle souvent ginsénoside ou panaxosides.

L’Histoire Du Ginseng

L’HISTOIRE DU GINSENG

Personne ne sait comment l’être humain à commencer à consommer le ginseng comme un tonifiant. La première consommation enregistrée eut lieu en Chine antique et se trouve dans un texte datant du premier siècle avant notre ère. Cette trace écrite d’un herboriste chinois clame que la racine peut éclaircir l’esprit, prolonger la vie, accroître la sagesse, et améliorer la vitalité sexuelle. Sa réputation de puissant aphrodisiaque a rendu le ginseng populaire et très recherché au travers des siècles.

Les premiers pratiquant de la médecine chinoise ont probablement testé le ginseng, car ses racines ressemblent à un petit homme. Son apparence hors du commun les a faits penser que le ginseng serait bénéfique pour tout le corps humain, de la même manière qu’ils considéraient les noix bonnes pour l’esprit grâce à leur ressemblance avec un cerveau. Aussi fou que cela puisse paraitre dans le monde d’aujourd’hui, cette pratique était courante dans l’antiquité et portait même un nom : la théorie des signatures. Dans le cas du ginseng, elle avait vu juste.

En peu de temps, toute la Chine eut entendu parler de la réputation du ginseng en tant que vraie fontaine de jouvence. De ce fait, le gouvernement chinois et les seigneurs ont cherché à contrôler les régions où le ginseng se cultivait alors, et il valut rapidement son pesant d’or. Des guerres furent combattues, des vies furent perdues, des fortunes furent accumulées et de nos jours, le ginseng naturel est très rare en Asie et est incroyablement onéreux à cause de la surrécolte.

Le ginseng américain est désormais l’une des plus grosses exportations américaines vers la Chine. Il peut être cultivé de manière sauvage traditionnelle ou simulée, mais le ginseng sauvage attire lui aussi de nombreuses personnes en quête de richesse dans les Appalaches et Monts Great Smoky. Les chasseurs arpentent les montagnes, empiétant parfois sur des propriétés privées à la recherche de petites plantes vertes porteuses de baies rouges et de racine dont la vente pourrait leur assurer une tranquillité financière pour l’année à venir.

Certains replanteront les graines en collectant la racine mature, mais d’autre déterreront tout ce qu’ils peuvent, sans aucune considération pour les générations futures. De ce fait, des régulations strictes ont été mises en place pour contrôler les chasseurs de ginseng ainsi qu’où et quand il peut être récolté.