Le produit a été ajouté à votre panier.
Commander

Ayahuasca : Tout Ce Que Vous Devez Savoir

Apprenez les bases de l’Ayahuasca ! Nous couvrons tout, de l’info botanique et la chimie, à l’histoire et l’utilisation de la boisson psychédélique Ayahuasca.

Table des matières:

 

  1. Qu'est-ce Que l'Ayahuasca?
  2. Effets De l'Ayahuasca
  3. Information Botanique
  4. Usage De l’Ayahuasca
  5. Histoire De l'Ayahuasca

Qu'est-ce Que l'Ayahuasca?

L'ayahuasca est un cocktail enthéogène préparé avec des morceaux de la vigne Banisteriopsis caapi et des feuilles de plusieurs autres plantes (Psychotria Viridis ou Jurema Preta). Cette infusion contient le puissant alcaloïde hallucinogène DMT et un inhibiteur de la MAO (Harmaline, Harmine ou d-Tétrahydroharmine).
L'efficacité du mélange varie grandement d'une préparation à une autre. La puissance, la force et l'effet psycho-actif dépend des compétences du chaman et des ingrédients utilisés.

Il faut noter que des doses orales de ces plantes prises indépendamment ne sont pas normalement psychoactives. Il est dit que la substance Harmine/Harmaline peut être hallucinogène à des hautes doses très toxiques, mais prises en doses plus faibles sont meilleur effet est tranquillisant (et son pire effet est vomitif).

La prise orale de n'importe quelle quantité de DMT résulte en une expérience altérant profondément la conscience si un inhibiteur de la MAO (les alcaloïdes de la vigne Banisteriopsis Caapi) est ajouté. C'est précisément le mode d'action de l'Ayahuasca. Pour des informations détaillées sur les composants de l’Ayahuasca et leurs compositions chimiques, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Composition Chimique De L'Ayahuasca


Le Pérou amazonien, l'Équateur, la Colombie, la Bolivie, l'ouest du Brésil et certaines régions du bassin du Rio Orinoco sont connues pour être les régions où cette boisson est largement employée de dos jours. Le développement de mouvements religieux syncrétiques comme Santo Daime, União do Vegetal (UDV) et Barquinia promeuvent l'usage de l'Ayahuasca qui gagne rapidement en popularité en Amérique du sud de nos jours.

Effets De l'Ayahuasca 

L'Ayahuasca, aussi appelé Yagé, est une infusion hallucinogène qui a été utilisée par les populations autochtones de la région de l'Amazonie pendant des siècles. Elle contient une combinaison de substances et provoque des effets à la fois physiques et mentaux. Les effets se font sentir entre 15 et 60 minutes après l'ingestion et restent présents pendant 2 à 6 heures.

Effets Physiques De l'Ayahuasca

Les effets physiques provoqués par l'Ayahuasca dépendent de la composition de l'infusion et de la dose ingérée. Normalement, le consommateur sera frappé en premier par une vague de nausée qui peut le faire vomir, certains peuvent même rencontrer une légère diarrhée : les peuples indigènes considèrent que c'est un effet nettoyant pour atteindre un état de purification avant de rencontrer les esprits ou dieux de la nature. De plus, tous les parasites, tels que les vers, sont éliminés du corps, ce qui le libère de toute distraction de la "vieille" réalité et le corps peut ainsi absorber les substances actives plus facilement.

La nausée n'est pas un mal inévitable, il a été observé que dans la plupart des cultures une alimentation spéciale est utilisée pour en diminuer les effets. D'autres effets physiques provoqués peuvent inclure un léger bourdonnement dans l'oreille, des tremblements, des sueurs froides, une transpiration intense et un léger accroissement de la pression sanguine et du rythme cardiaque. Il n'y a aucun cas documenté d'overdose fatale mais des réactions allergiques aux substances ne sont pas exclues. En général, si vous ingérez une dose trop élevée d'Ayahuasca, vous vous évanouirez tout simplement sans aucun souvenir, ce qui ruinera l'expérience.

Un usage continu d'Ayahuasca n'est pas connu pour provoquer d'effets à long terme sur la santé mentale du consommateur, et le produit n'est pas connu pour être addictif. La principale préoccupation associée à la prise d'Ayahuasca est d'augmenter les niveaux de Tyramine, ce qui peut provoquer une crise d'hypertension, un accident cérébrovasculaire hémorragique et la rupture d'un anévrisme existant ou un infarctus du myocarde, ce qui peut provoquer la mort du consommateur. Mais tout ceci reste théorique et n'a jamais été documenté. Mis à part le danger théorique, il existe une étude qui montre que l'Ayahuasca est un très bon remède à la dépression1 et l'addiction2.

Effets Mentaux De l'Ayahuasca

L'Ayahuasca contient de puissants alcaloïdes hallucinogènes et provoque un expérience psychédélique des plus profondes. L'utilisation de différentes plantes dans la mixture modifie les effets, mais le plus affecté des sens durant ces expériences psychédéliques sous Ayahuasca est la vision. Les consommateurs décrivent des séquences oniriques, avec la manifestation d'aides spirituels (végétaux), de créatures démoniaques, de déités et de toutes sortes d'animaux.

Certains voient des séquences de fractales flottantes et des schémas géométriques et/ou ressentent la sensation incroyable de voler alors que d'autres sont persuadés de pouvoir apercevoir des choses à grande distance ou même des événements dans le futur. Le consommateur expérimente un monde littéralement différent de la froide réalité à laquelle il est habitué. Il atteint un stade de divinité dans lequel il peut visiter des endroits inimaginables tels que l'enfer ou le paradis. Il est possible de vivre sa propre mort. Tous ces effets expliquent assez facilement pourquoi les Mestizos utilisaient l'Ayahuasca pour séparer l'âme du corps physique à des fins spirituelles et religieuses.

Ayahuasca : Avertissements & Contre-indications

Bien qu'il reste possible de vous blesser quand vous utilisez Ayahuasca, il n'est fait état que de très peu, si aucune, blessure sévère ou morts associées au produit. Ayahuasca contient un composant potentiellement dangereux : un inhibiteur de la MAO, une substance qui inhibe un enzyme clé dans le corps qui est responsable de nombreuses fonctions du corps et du cerveau. Afin de prévenir toute réaction sévère à l'Ayahuasca, il est recommandé de s'informer de l'interaction des inhibiteurs de la MAO avec tout médicament prescrit ou certains aliments avant la consommation.

Les inhibiteurs de la MAO ne doivent pas être consommés avec d'autres drogues : les conséquences pourraient être plus que déplaisantes et au pire fatales. 

L'Ayahuasca est un psychédélique très puissant et peut causer des épisodes psychotiques ou névrotiques et des changements dans la personnalité.

L'Ayahuasca peut et a très souvent des effets secondaires très négatifs si pris en combinaison avec des anti-dépresseurs et des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, tels que le Kanna.

Information Botanique

Les substances actives du Banisteriopsis Caapi, une vigne de la jungle sud américaine de la famille Malpighiaceae, sont trouvées à l'intérieur de l'écorce des troncs fraîchement coupés.

Phalaris Arundinacea est aussi connu sous le nom d'alpiste roseau. C'est une plante vivace envahissante à 'aspect grossier qui pousse communément au bord des lacs et des ruisseaux et qui peut atteindre 2m, avec des feuilles bleu-vert. Les fleurs se développent sur le tronc,au-dessus des feuilles et prennent une coloration rose quand la plante est en pleine floraison.

La Rue de Syrie (Peganum harmala) pousse de la Méditerranée au nord de l'Inde, Mongolie, Mandchourie et fait partie de la famille des Zygophyllaceae.

L'arbre tropical à feuilles persistantes Psychotria Viridi est cultivé à travers l'Amérique du sud et l'Amérique centrale, mais son foyer d'origine est les basses terres amazoniennes. L'arbre préfère pousser en plein soleil ou à mi-ombre et possède de larges (jusqu'à 9.44"; 24cm) feuilles ovales aux bouts pointus. Il pousse généralement dans un sol très riche et fertile, déversant ses graines sous la forme de baies rouges.

Jurema Preta ou Mimosa Hostilis, est une plante qui se trouve à l'état naturel au Brésil. Certaines de ses racines sont au-dessus du sol. Les racines de cette plante sont fibreuses et se cassent facilement, montrant habituellement une belle couleur rosée.

Usage De l’Ayahuasca

Utilisation Moderne De l’Ayahuasca

L'usage moderne de l'Ayahuasca est sujet à controverse. Certaines personnes l'essayent simplement pour tester son effet et en général ne recommencent jamais. Une autre approche, plus acceptable, est de l'essayer en pleine nature où l'usager peut alors chercher la sagesse et des réponses parmi les plantes qu'il a ingéré dans son mélange d'Ayahuasca. Encore plus qu'avec les champignons magiques, vous tirerez d'autant plus de l'Ayahuasca que vous êtes préparé : préparé à vous connecter avec des anciens dieux et préparé à ouvrir les portes de votre spiritualité.

Utilisation Traditionnelle De l’Ayahuasca

L'Ayahuasca a été utilisé pendant des milliers d'années : beaucoup de tribus amérindiennes ont des rituels avec des chants et des danses et c'est un moyen communément utilisé dans les inaugurations religieuses, comme remède de guérison, pour activer la clairvoyance et pour faire des voyages astraux et méditer ou se détendre.

L'Ayahuasca joue un rôle central sans la nouvelle église Santo Daime, un nouveau mouvement spirituel catholique au Brésil. Il est particulièrement populaire parmi les indiens défavorisés dans les villes, encouragés à créer de nouvelles communautés religieuses.

Utilisation Médicale De l’Ayahuasca

Les aspects spécifiques de guérison de l'Ayahuasca n'ont pas encore été explorés. Au Pérou, par exemple, il est utilisé par les chamans dans un but de guérison : pendant leur transe, ils sont capables de trouver la cause d'une maladie. L'Ayahuasca est donc utilisé comme indicateur dans la recherche du remède approprié pour une maladie.

Histoire De l'Ayahuasca 

Utilisation Historique De L’ayahuasca Parmi Les Tribus Indigènes

L'Ayahuasca est la base de la médecine traditionnelle pour au moins 75 différentes tribus autochtones dans la région de l'Amazonie, mais l'histoire de l'Ayahuasca elle-même est relativement inconnue. En raison d'un manque de données et de preuves, personne ne peut dire quelles sont les origines de la préparation et de la consommation de l'Ayahuasca. Cependant, plusieurs preuves archéologiques comme des poteries, des figurines, des plateaux à poudre et des tubes indiquent plus ou moins que les plantes hallucinogènes ont été utilisées en Amazonie équatorienne depuis -1500 à -2000 avant notre ère.

Une coupe cérémonielle retrouvée en Équateur, qui est considérée comme étant vieille de plus de 2500 ans, contenait des traces d'Ayahuasca. Il n'existe pas de témoignages écrits de cette période et l'on soupçonne que les conquistadors espagnols qui ont envahi la région de l'Amazonie au 16ème siècle ont détruit tonnes après tonnes de livres des tribus autochtones en raison de leur contenu blasphématoire (comme il l'ont fait avec la littérature maya).

Les jésuites voyageant en Amazonie ont été les premiers européens à mentionner l'Ayahuasca et dans un rapport de 1737, la boisson est décrite comme une potion enivrante, ingérée pour entrer en contact avec les dieux et à d'autres fins. Elle y est aussi décrite comme ayant le potentiel de détacher le consommateur de ses sens et parfois même de sa vie. D'autres, parmi les premiers explorateurs, ont aussi fait référence à l'Ayahuasca, Yagé ou Caapi, sans en mentionner les détails.

Création De La Recette De L’ayahuasca

Dans les années 1850, le botaniste anglais Richard Spruce a exploré la région amazonienne et a décrit les ingrédients et la préparation de l'Ayahuasca, ainsi que ses effets sur lui-même. En 1851, alors qu'il explorait le cours supérieur du Rio Negro, il a observé que les Indiens Tukano utilisaient le Yagé et il a alors collecté des échantillons de Banisteriopsis qu'il a envoyé en Angleterre pour une analyse chimique.

Deux ans plus tard, au Pérou, il a observé à deux autres reprises la consommation de Banisteriopsis. En 1860, il a constaté l'utilisation de Banisteriopsis parmi les Indiens Guahibo en Colombie et au Vénézuela et, plus tard au cours de la même année, chez les Indiens Záparo au Pérou. En observant comment la "potion diabolique" était préparée, Spruce a émis l'hypothèse que c'était le mélange des plantes qui causait les effets psychédéliques de la boisson et que Banisteria Caapi (le nom de cette espèce était en fait faux, comme découvert plus tard par d'autres études botaniques, elle appartient au genre Banisteriopsis) était considéré comme un ingrédient actif de l'Ayahuasca.

Plus d'un siècle après qu'il a envoyé des échantillons de Banisteriopsis Caapi en Angleterre, ils ont été analysés en 1966 et on a découvert qu'ils étaient toujours psychoactifs. Les découvertes de Richard Spruce n'ont pas été publiées avant 1873 et il a fallu attendre 35 ans de plus pour que ses notes soient publiées en entier. Toujours au 19ème siècle, plusieurs ethnographes, botanistes et explorateurs ont rapporté leurs constations de la consommation d'une boisson divinatoire préparée par diverses tribus indigènes dans la région de l'Amazonie, en mentionnant les "racines" ou "vignes" utilisées dans la procédure, mais en ne collectant que rarement des spécimens de ces plantes. Mais le fait que plusieurs mixtures différentes étaient utilisées pour l'Ayahuasca était établi.

Autres Recherches Préliminaires Sur L’ayahuasca Et Ses Composantes

En 1905 et 1923, des alcaloïdes ont été isolés à partir du "Yagé" est ont été appelés "télépathine". Une équipe colombienne a obtenu un autre alcaloïde et l'a appelé "Yagéine". Yagéine, Télépathine et Banistérine sont les noms donnés aux alcaloïdes isolés entre 1926 et 1928, mais on s'est aperçu que c'était en fait toujours le même alcaloïde et qu'il était identique à l'Harmine, un alcaloïde isolé à partir de Peganum harmala en 1847. En 1939, il a été établi que les différents noms Caapi, Yagé, et Ayahuasca désignaient tous la même boisson et que les ingrédients étaient quasi identiques : Banisteriopsis caapi ou Banisteriopsis inebriens.

Richard Evans Schultes, devenu plus tard professeur à Harvard et auteur de nombreux livres, a exploré spécialement l'Amazonie colombienne de 1941 à 1953 et a étudié la connaissance des plantes par les peuples de l'Amazonie. Il a observé l'importance de la consommation des breuvages Ayahuasca dans les cultures autochtones dans la région de l'Amazonie supérieur et a documenté également l'utilisation de plus de 2000 plantes médicinales, ce qui lui a valu de titre de "père de l'ethno-botanique moderne".

Il a aussi documenté et prouvé que les plantes dans le mélange variaient grandement, et que la constante dans la préparation des boissons était l'utilisation de Banisteriopsis caapi ou de l'un de ses proches parents. Schultes et ses étudiants ont publié leurs résultats préliminaires sur le mélange de plantes contenant de la DMT dans le breuvage Ayahuasca en 1968 et 1969.

Ayahuasca et DMT

En 1955, le puissant mais avec une action courte hallucinogène N,N-diméthyltryptamine (DMT) a été obtenu à partir de ces espèces de plantes, c'était une surprise car la DMT était connue comme composé synthétique depuis 1931. L'Harmine, Harmaline et Tétrahydroharmine ont été isolées à partir de Banisteriopsis caapi en 1957 et reconnues formellement comme les alcaloïdes actifs de Banisteriopsis caapi et des espèces apparentées en 1965. Les premiers rapports détaillés sur l'utilisation de mélanges de plantes comme composants fréquents de l'Ayahuasca ont commencé à apparaître à la fin des années 1960.

Dans les années 1980, Luis Eduardo Luna a travaillé parmi les Mestizos de la région Amazonienne au Pérou, près des villes de Iquitos et Pucallpa. Luna était le premier à énoncer l'importance d'un régime strict que les apprentis chamans devaient suivre, ainsi que l'utilisation de mixtures de plantes plutôt inhabituelles. Il a aussi rapporté le concept de "plantes professeurs", qui est la façons dont sont vues beaucoup de mélanges de plantes par les Mestizos.

En 1984, Dennis McKenna (oui, le frère de Terrance McKenna, l'homme qui a voyagé partout pour explorer le monde des champignons magiques) et d'autres ont publié les résultats de leurs investigations ethno-botaniques, chimiques et pharmacologiques, étayant la théorie comme quoi la substance active de l'Ayahuasca était la DMT, qui est à la base inactive par voir orale, mais qui est rendue active par voie orale par l'effet inhibiteur de la monoamine oxydase des ß-carbolines.

Le breuvage a gagné en popularité au cours des dernières années en Occident pour un usage récréatif après des rapports sur ses effets hallucinogènes et certaines études qui affirment que l'usage rituel de l'Ayahuasca pourrait améliorer la santé mentale et physique. En 2008, le professeur de psychologie Benny Shanon a publié l'hypothèse controversée que le judaïsme primitif utilisait une boisson similaire à l'Ayahuasca et que les effets de cette boisson sont responsables des épisodes les plus significatifs de la vie de Moïse, en particulier sa vision du buisson ardent lui parlant.

Ressources externes:

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29903051
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23627784
Vérification de l’âge 18+

Avez-vous 18 ans ou plus ? Le contenu de Zamnesia.fr ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays. Notre boutique en ligne est conforme aux lois néerlandaises.

En cliquant sur Entrée, vous confirmez que vous avez 18 ans ou plus.


Meilleur de l'Ayahuasca