Qu’Est-Ce Que Le Khat ?


Dernière édition :
Publié :
Catégories : BlogHerbe et graines

Qu’Est-Ce Que Le Khat ?


Le khat est une plante psychoactive mâchée quotidiennement dans une grande partie du monde islamique. Découvrez comment le khat est devenu si populaire aujourd’hui, et les effets qu’il offre lorsqu’il est consommé.

En Amérique du Sud, la feuille de coca est mâchée par les habitants pour soulager le mal de l’altitude et d’autres maux. Elle est également connue dans le monde entier comme étant la source de la cocaïne. Mais il y a une plante moins connue d’Afrique qui a eu une portée mondiale similaire. Le Khat (Catha edulis) est originaire d’Afrique de l’Est et du Sud de la péninsule arabique.

Les feuilles fraîches de khat contiennent des alcaloïdes psychoactifs la cathinone et la cathine. La première est dite « amphétamine naturelle », avec des effets similaires à ceux de la méthamphétamine ou même de la cocaïne. Ceci dit, l’effet est beaucoup plus doux, mais suffisamment stimulant pour être populaire dans la corne de l’Afrique.

QUE FAIT LE KHAT ?

La stimulation euphorique que procure le khat a tendance à aiguiser l’esprit en augmentant la vigilance et en stimulant la concentration. Il peut aussi rendre les gens plus excités. Par exemple, certains peuvent parler plus rapidement et avec plus d’enthousiasme que d’habitude. C’est parce que la stimulation du cerveau place les consommateurs dans un état d’esprit plus imaginatif et créatif. L’esprit commence à relier les concepts avec plus de clarté et de fluidité. Il y a même un sentiment de confiance et de convivialité accrue chez de nombreux utilisateurs.

ARTICLE LIÉ
Les Drogues Illicites Et La Créativité

L'usage de drogues illégales a longtemps été associé à plus que de l'abus. Les génies entrepreneuriaux ou créatifs ont longtemps attribué...

Il peut être utile pour l’estime de soi, mais le regain d’énergie qu’il procure s’accompagne d’effets secondaires négatifs. Une utilisation prolongée pourrait entraîner des problèmes de santé à long terme. Ce n’est pas seulement l’hyperactivité et l’agitation qui pourraient affecter les niveaux d’énergie et les cycles de sommeil ; cela augmente la fréquence cardiaque et la pression artérielle. À long terme, la consommation excessive de khat peut même entraîner des troubles gastriques, des dommages au foie, et une décoloration ou une coloration permanente des dents et des gencives.

Tout cela étant dit, par définition, tout ce qui est pris en excès est mauvais pour vous. Le khat fait partie de la vie quotidienne de nombreux habitants de la corne de l’Afrique. Ses risques physiques et la probabilité de dépendance sont bien inférieurs à ceux d’autres substances largement interdites, voire inférieurs à ceux de la plante de cannabis relativement sûre. Si l’on doit prendre une décision éclairée au sujet de l’ingestion du khat, on peut aussi bien apprendre à connaître ceux qui l’utilisent régulièrement.

UTILISATION DU KHAT DANS LES PAYS D’ORIGINE

La culture du khat dépend d’un climat tropical ou subtropical. Son climat idéal se retrouve dans les pays à population majoritairement musulmane. Il s’agit notamment des pays africains que sont la Somalie, le Soudan, Djibouti et l’Érythrée, ainsi que de certaines parties de l’Éthiopie et du Kenya. Il est également très répandu au Yémen, un pays de l’autre côté de la mer Rouge, au sud de la péninsule arabique. Le Yémen présente de nombreuses similitudes culturelles avec ses voisins de la côte africaine. La proéminence du khat est certainement l’une d’entre elles.

Dans de nombreux pays à prédominance islamique, l’alcool est soit carrément interdit, soit très mal vu. Les effets stimulants du khat sont utilisés comme substitut à l’ivresse. Comme partout ailleurs dans le monde, les gens de ces pays veulent des endroits où traîner ensemble. Ils partagent aussi le désir universel de vouloir se détendre. Les normes culturelles islamiques, qu’elles soient légalement appliquées ou non, poussent à l’usage de substances intoxicantes dans la clandestinité. Il est considéré comme « haram », ou interdit religieusement, de prendre une substance intoxicante qui altère l’esprit.

Les feuilles de khat sont consommées de préférence quand elles sont jeunes – pas plus de 4 semaines – car les substances psychoactives commencent à diminuer par la suite. Ce khat plus jeune s’appelle Urata. L’hadar, qui est le khat le plus mûr, est plus doux en termes d’effets, mais on dit qu’il a un goût caractéristique, apprécié par les connaisseurs de khat. Les effets du khat peuvent être légèrement stimulants, mais pas trop extrêmes au point d’être inacceptables. C’est ainsi que la plante est devenue si largement utilisée dans ces pays. Les émigrants de ces nations ont continué à répandre son utilisation dans le monde entier.

COMMENT PRENDRE DU KHAT ?

COMMENT PRENDRE DU KHAT ?

Dans ses pays d’origine, la forme de consommation la plus populaire est de mâcher les feuilles de khat de la même façon que le tabac à chiquer – parfois pendant des heures. De plus en plus de feuilles sont ajoutées jusqu’à ce qu’elles forment une grosse boule qui repose contre les parois de vos joues. Cela permet l’absorption de ses composants psychoactifs, qui dure entre 10 minutes et 6 heures avant que la plante ne soit finalement crachée. Pendant ce temps de mastication, les consommateurs dans les pays où la plante est cultivée et tolérée, ont tendance à s’allonger et à discuter avec d’autres personnes. Une autre alternative populaire est de brasser des feuilles et des tiges de khat séchées dans un thé, parfois connu sous le nom de « thé Bushman », ou « thé arabe ».

ARTICLE LIÉ
Top 7 Des Infusions Psychédéliques À Faire Chez Soi

Aujourd'hui, les psychonautes veulent avoir plus de classe. C'est l'heure d'un thé « planant » entre amis, avec une de ces 7 infusions psychédéliques.

Quelle que soit la façon dont on le prend, il est important de savoir quand c’est trop. En règle générale, le khat est généralement consommé à des doses comprises entre 100 et 300 grammes. Entre 400 et 500 grammes suffisent pour que deux consommateurs ressentent des effets légers. Les effets plus forts nécessitent des doses plus élevées, mais il faut toujours faire preuve de prudence et rester du côté du plaisir. Tout en modération.

COMMENT CULTIVER LE KHAT ?

Le khat (Catha edulis) est relativement facile à cultiver. Si vous souhaitez le découvrir par vous-même, Zamnesia propose des packs de 10 graines de khat. Bien que nous ne vendions pas de khat pour la consommation, le simple fait de cultiver cette plante peut être gratifiant en soi.

Vos graines de Catha edulis doivent être semées dans un mélange de terre de cactus. Assurez-vous que la graine est placée à environ 2 cm de profondeur dans le sol. Placez le pot dans un endroit éclairé, à l’abri de la lumière directe du soleil.

Maintenir la surface du sol humide à l’aide d’un vaporisateur. Les plantules commenceront à germer en moins d’une semaine. Gardez à l’esprit que les plantules de khat peuvent être sujettes à la fonte des semis, alors soyez prêt à utiliser des mesures antifongiques si nécessaire.

Déplacez les plantules dans un endroit plus ensoleillé. Faites tourner la plante en développement à intervalles réguliers de façon à ce que chaque côté reçoive une quantité égale de lumière directe. Votre plante se développera dans une plage de température de 5-35 °C (41-95 °F), et aura besoin de la lumière chaude du soleil, mais pas jusqu’à dessécher la plante.

Avec le temps, les racines deviendront si grosses qu’il est recommandé de rempoter. Vous saurez qu’il est temps quand les racines commenceront à apparaître à travers les trous au fond du pot.

COMMENT CULTIVER LE KHAT ?

Val Watts

Auteur: Val Watts
Val Watts n’est pas assez talentueux pour être Reggie Watts et pas assez zen pour être Alan Watts. Mais il fait ce qu’il peut pour écrire au sujet du cannabis depuis l’Île Émeraude. Il espère qu’un jour l’herbe sera acceptée partout et il aime donc étudier et visiter les endroits où c’est le cas.

De nos auteurs

Produits Connexes