Comment Prendre Du Kanna : Sniffer vs. Fumer vs. Mâcher

Publié :
Catégories : BlogGuides PratiquesHerbe et graines

Comment Prendre Du Kanna


Le Kanna est une plante qui change l’humeur que l’on trouve en abondance dans toute l’Afrique du Sud. Le kanna contient des alcaloïdes qui agissent comme inhibiteurs de la sérotonine, ce qui améliore l’humeur et les états d’euphorie chez les consommateurs. Voici les différentes façons d’ingérer du kanna.

Le kanna est une plante succulente que l’on trouve en abondance dans toute l’Afrique du Sud. Le nom latin de la plante, Sceletium tortuosum, se traduit par « choses mâchable » ou « quelque chose à mâcher », ce qui renvoie à la consommation traditionnelle de la plante.

On rapporte que les chasseurs-cueilleurs sud-africains ont utilisé le kanna comme substance altérant l’humeur pendant les périodes préhistoriques. Le Kanna a été utilisé de multiples façons et on sait qu’il a été mâché, sniffé et fumé pour obtenir les effets souhaités. La plante a également été transformée en gélules, thés, et teintures afin d’exploiter ses attributs euphoriques.

Les utilisations traditionnelles du kanna tournent généralement autour du potentiel médicinal de la plante. Des rapports indiquent qu’il a été utilisé pour soulager la douleur et atténuer les sensations de faim. On pense que le kanna peut également aider à améliorer l’humeur et, ce faisant, peut aider à atténuer les symptômes de stress, d’anxiété, et de tension.

KANNA RÉCRÉATIF

KANNA RÉCRÉATIF

Le Kanna est aussi largement utilisée à des fins récréatives, surtout parmi les membres de la communauté des « psychonautes » qui ont une affinité pour les plantes psychotropes. Bien que beaucoup pensent que le kanna a des propriétés hallucinogènes, c’est au mieux exagéré. On sait cependant qu’il induit un sentiment d’euphorie, ce qui le rend plus que digne d'être expérimenté.

La composition pharmacologique du kanna est assez intéressante, la plante contient environ 1,5 % d’alcaloïdes. L’un de ces alcaloïdes est le mésembrine, que l’on trouve dans les feuilles, les tiges, et les fleurs de la plante. La mésembrine agit en tant qu’inhibiteur de la sérotonine, une classe de composés bien connus pour aider à traiter diverses affections mentales telles que le trouble de la panique, les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs et les troubles anxieux généralisés.

La sérotonine est un neurotransmetteur qui, croit-on, joue un rôle dans la régulation de l’anxiété et de l’humeur, et les inhibiteurs de la sérotonine agissent en bloquant le recaptage de la sérotonine, ce qui rend une plus grande partie du produit chimique disponible. En outre, le kanna contient l’alcaloïde mésembrénone, qui agit également comme un inhibiteur de la sérotonine.

ARTICLE LIÉ
Une Étude Découvre Que Le Kanna Est Plus Que Juste Un ISRS

La capacité du kanna à améliorer l’humeur pourrait-elle avoir plus de potentiel que réalisé auparavant ? Une recherche initiale le suggère.

COMMENT PRENDRE DU KANNA

Comme nous l’avons mentionné, le Kanna possède une multitude d’utilisations. Certains peuvent être extrêmement intéressés par la plante en raison de ses implications en tant qu’inhibiteur de la sérotonine. D’autres considèrent le kanna comme une occasion récréative à explorer.

Les deux groupes seront heureux d’apprendre qu’il existe de nombreuses façons de consommer kanna, avec des modes d’administration qui conviennent à chaque individu. Celles-ci peuvent varier en simplicité, de la mastication des matières végétales, à la préparation de teintures et toniques.

MÂCHER DU KANNA

MÂCHER DU KANNA

Mâcher du kanna est la méthode traditionnelle d’ingestion. C’est extrêmement simple et facile à faire, et c’est très attrayant pour ceux qui sont fascinés par les méthodes autochtones de consommation des plantes altérants l’esprit. La façon historique de procéder consiste à mâcher les feuilles, les tiges, et les racines de la plante. La salive est avalée et la matière végétale est crachée pour être réutilisée plus tard.

Heureusement, des méthodes de mastication plus modernes ont été mises au point pour simplifier ce processus. L’une de ces techniques consiste à mélanger du kanna avec un morceau de chewing-gum et à avaler la salive. La posologie recommandée pour cette méthode est d’environ 50-150 mg afin de produire un effet subtil. Si vous désirez un effet plus puissant, vous pouvez expérimenter avec des dosages allant jusqu’à 1 g de plante. Les dosages entre 200-400 mg sont considérés comme une solution intermédiaire.

UTILISATION SUBLINGUALE

UTILISATION SUBLINGUALE

L’administration sublinguale consiste à placer une substance sous la langue. Une fois en place, la substance pénètre dans le corps par diffusion dans le sang à travers les tissus de cette zone. L’administration sublinguale présente divers avantages. Par exemple, elle est souvent beaucoup plus rapide puisqu’il s’agit d’une voie directe dans la circulation veineuse et qui contourne le métabolisme de premier passage dans le foie.

La consommation sublinguale du kanna consiste à placer le matériel végétal sous la langue et à le maintenir là. Avec le temps, les alcaloïdes présents dans la matière végétale commenceront à être absorbés et finiront par atteindre le résultat souhaité. La posologie sublinguale est très semblable à celle de la mastication. 50-100 mg fournira un effet subtil, 200-400 mg fournira au consommateur un résultat doux, et plus proche de 1 g ouvre la porte à des expériences plus intenses.

BOIRE DU THÉ AU KANNA

BOIRE DU THÉ AU KANNA

On rapporte que le thé au Kanna a un goût similaire au thé vert, mais légèrement désagréable. Le thé est souvent une façon rafraîchissante de consommer une substance, et le confort de siroter une boisson chaude est rarement comparable. Le thé au Kanna est une façon plus douce de savourer cette plante.

Les effets sont moins puissants et il faut plus de matière végétale pour obtenir l’effet désiré. Pour ces raisons, le thé peut être une bonne introduction aux effets du kanna. Une dose de 200-500 mg est bonne pour une infusion de thé. En cas de recherche d’effets plus puissants, des dosages allant jusqu’à 2 g peuvent être utilisés. Cependant, de telles doses ont été associées à des effets secondaires indésirables comme des étourdissements.

Le miel est souvent utilisé comme édulcorant naturel pour améliorer le goût du breuvage. De plus, les effets du thé kanna seraient plus sédatifs et moins euphorisants. Pour cette raison, le thé peut être bien adapté à ceux qui éprouvent des problèmes de sommeil ou qui recherchent une relaxation.

ARTICLE LIÉ
Que Faire Quand Vous Ne Pouvez Pas Vous Endormir ?

Un mauvais sommeil peut avoir un effet négatif sur notre vie quotidienne. Dans cet article, nous explorons certains produits populaire...

INSUFFLATION

kanna - INSUFFLATION

L’insufflation est une façon plutôt formelle de parler de snif de kanna. L’utilisation du kanna comme tabac à priser est signalé pour avoir un début rapide, donc une excellente option pour ceux qui cherchent un effet immédiat. De plus, sniffer du kanna est aussi considéré comme l’un des moyens les plus euphorisants d’ingérer la substance. Ces facteurs sont plus susceptibles d’intéresser les utilisateurs récréatifs et les psychonautes.

Avant de sniffer du kanna, la matière végétale doit être broyée en une poudre extrêmement fine. Le plus grand inconvénient de cette méthode est l’inconfort physique lié au nez, ainsi que des saignements et les blocages possibles.

Une dose légère pour renifler du kanna est d’environ 50 mg. Une dose moyenne varie de 50 à 100 mg. De fortes doses d’insufflation peuvent être atteintes en administrant jusqu’à 250 mg de poudre, avec des doses extra-fortes à 500 mg.

FUMER DU KANNA

FUMER DU KANNA

Qu’il s’agisse de cannabis ou de kanna, beaucoup de consommateurs préfèrent la technique de fumer afin d’obtenir des effets psychoactifs, et cela est facile à comprendre. S’asseoir avec des amis et fumer certaines plantes est souvent très relaxant et thérapeutique. Traditionnellement, le Kanna a été placée dans des mélanges à fumer avec d’autres herbes, et elle complimente très bien le cannabis.

Les effets après avoir fumé du kanna culminent après environ 30 minutes et durent un total de quelques heures. Une dose de 100-250 mg produira des effets légers. Les doses jusqu’à 500 mg produiront des effets plus intenses.

VAPOTER LE KANNA

VAPOTER LE KANNA

Vapoter du smart liquid au Kanna présente une option potentiellement plus saine que fumer la plante. En outre, cette méthode est beaucoup plus facile et beaucoup plus portable. De plus, vapoter est beaucoup plus discret et peut être utilisé en déplacement sans attirer l’attention. Le smart liquid Kanna peut être utilisé avec n’importe quelle cigarette électronique.

EXTRAITS ET TEINTURES

kanna - EXTRAITS ET TEINTURES

Les extraits et les teintures sont des moyens très intéressants et flexibles d’administrer la substance. Kanna Extreme en est un bel exemple, un extrait en poudre très puissant qui offre une sensation forte et immédiate d’euphorie. La poudre peut être fumée, vapotée, en utilisation sublinguale, et même sniffée.

Le miel de Kanna est un autre excellent exemple. Il contient également de la valériane et offre un état d’esprit doux et détendu. Le miel de Kanna peut être utilisé dans toutes les boissons chaudes, du café et du thé au chocolat chaud.

Kanna 10x Extrait est l’un des produits au kanna les plus forts disponibles et c’est un bon choix lorsque vous recherchez un remède pour booster votre humeur et détendre votre esprit.

Extrait Kanna UB40 est un excellent extrait dans le monde de la vape, et offre des effets durs et puissants bien au-delà de la normale des e liquide à vapoter.

AVERTISSEMENT

Comme le Sceletium tortuosum est un inhibiteur de de la sérotonine, il ne devrait jamais être associé à d’autres ISRS ou inhibiteurs de la monoaminne oxydase (IMAO). Le Kanna est également connue pour sa mauvaise réaction à d’autres drogues comme la MDMA et peut entraîner le syndrome sérotoninergique. Si vous prenez des médicaments ou souffrez d’une affection médicale, consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre du kanna.

Luke Sumpter

Écrit par: Luke Sumpter
Luke Sumpter est un journaliste basé au Royaume-Uni, spécialisé dans la santé, la médecine alternative, les herbes et la guérison psychédélique. Il a écrit pour des médias tels que Reset.me, Medical Daily et The Mind Unleashed, sur ces sujets et d’autres.

De nos auteurs

Produits Connexes