Nouvelle étude : le dabbing est sûr

Publié le :
Catégories : BlogCannabis

Nouvelle étude : le dabbing est sûr

Le Dabbing a provoqué une certaine controverse. Il y a ceux qui adorent, et ceux qui y voient une pratique risquée. Une nouvelle étude vient disperser les écrans de fumée : le dabbing n'est pas dangereux.

Une étude intitulée « A new method of cannabis ingestion: The dangers of dabs ? » est arrivée à la conclusion que le dabbing « ne créait pas plus de problèmes ou d'accidents que l'utilisation de la fleur de cannabis ». Cependant, cette étude note que le dabbing « entraîne une plus forte accoutumance et symptôme de manque (tels que définis par les participants), ce qui suggère que cette pratique pourrait plus probablement entraîner des symptômes d'addiction ou de dépendance. »

Le dabbing est une mode relativement récente et beaucoup de personnes ont exprimé leurs inquiétudes sur la dangerosité de la méthode. Un « dab » d'huile de cannabis extraite au butane est placée sur une surface chaude, sur laquelle elle fond immédiatement, ce qui libère une fumée riche et forte. Les extraits BHO sont très puissants, même pour des fumeurs expérimentés l'expérience est similaire aux sensations ressenties lors de la première consommation de cannabis, et à chaque fois.

Il semble que le vrai danger du dabbing réside une fois de plus dans l'environnement de prohibition qui l'entoure. Produire du BHO peut être dangereux si ce n'est pas réalisé correctement. Comme pour tous les médicaments, la production devrait être réservée aux spécialistes connaissant les tenants et les aboutissants du processus. Ceci ne peut pas se passer ainsi dans un marché non-régulé, c'est pourquoi les incendies domestiques résultant de la production de BHO sont plus courants qu'ils ne devraient l'être.

De même, un autre danger réel est provoqué par le BHO incorrectement purgé. Beaucoup de gaz à briquet utilisé dans le processus contiennent tout un éventail d'autres substances qui sont difficilement éliminées, et qui, quand incorrectement traitées, restent dans le produit final. Le BHO doit être correctement purgé, ce qui est réalisé au mieux dans une étuve à vide (assez coûteux). Du BHO non-correctement purgé est dangereux et ne devrait jamais être consommé.

Un deuxième sujet d'inquiétude soulevé par le dabbing est l'image renvoyée par le cannabis. Les bourgeons de cannabis ont un certain degré d'innocence, ce qui n'est pas le cas d'un concentré collant comme du goudron. Bien sûr, la forme que prend la substance n'est pas révélatrice de sa puissance ou de sa toxicité, mais accepter les faits avérés n'a jamais été le point fort des opposants au cannabis.