Les vrais dangers du cannabis : les lois sur les drogues

Publié le :
Catégories : BlogCannabisLois sur les droguesMonde

Les vrais dangers du cannabis : les lois sur les drogues

Pendant très longtemps, les faux rapports sur les dangers du cannabis l'ont écarté de la société. Mais si vous demandez son avis à quiconque connaît les vrais faits, ils répondront tous...

... la même chose : c'est la prohibition le réel problème.

C'est bien cela, nous l'affirmons : le vrai danger n'est pas le cannabis, mais les lois qui l'entourent. D'innombrables ONG, organisations scientifiques, conseillers gouvernementaux et groupes politiques pensent tous que c'est la Guerre contre les Drogues le réel ennemi et que la prohibition du cannabis fait bien plus de dégâts que la substance elle-même. Rien de plus clair que le rapport de 2011de la Commission Globale sur les Politiques de Drogues (Global Commission on Drug Policy), qui déclare : « la guerre globale contre les drogues a échoué, avec des conséquences dévastatrices pour les individus et les sociétés […] des réformes fondamentales dans les politiques de contrôle des drogues sont urgemment nécessaires à un niveau national et mondial. »

Le besoin de réforme pour modérer les dégâts de la prohibition est si urgent qu'il a poussé un groupe de dirigeants mondiaux (dont d'anciens dirigeants de l'ONU) à se rassembler pour demander la fin de la croisade contre les consommateurs de drogue. Ce sentiment était déjà présent en 2002, quand un rapport du Sénat canadien a conclu que la plus grande menace venait du statut illicite et non pas de la consommation en elle-même.

CANNABIS : UN PRODUIT ENIVRANT PAS SI MORTEL

Pour commencer, regardons pourquoi le cannabis a une si mauvaise réputation et pourquoi ce point de vue est si erroné.

Au fil des années, le cannabis a été blâmé pour une multitude de problèmes. Les accusations ont commencé par être énormes et très fortes, mais comme la science a mis en lumière la réalité, elles sont devenues de plus en plus faibles, à tel point que les groupes anti-cannabis s'inquiètent maintenant d'éventuelles propriétés allergènes du cannabis. Quand le cannabis a été tout d'abord déclaré illégal, il était blâmé pour provoquer des crimes chez les minorités ethniques. Ensuite, la Guerre contre les Drogues a été lancée sur des fondations mensongères avec les déclarations de Ronald Reagan :

«  j'ai maintenant des preuves absolues que même une seule cigarette de cannabis équivaut aux dégâts sur le cerveau provoqués par le fait d'être présent sur l'île Bikini pendant l'impact d'une bombe H. »

Partant de là, de nombreux mythes ont pris racine : le cannabis est une passerelle vers d'autres drogues, favorise la consommation des adolescents, provoque le cancer, est très addictif et fait pourrir le cerveau, autant de mythes qui persistent largement de nos jours. Heureusement, la science a aidé à dissiper toutes ces légendes et elle permet lentement d'éduquer l'opinion publique, ce qui entraîne un changement de position des politiciens. Il est triste que les politiciens se préoccupent de leur image auprès du public plutôt que de s'intéresser aux preuves et d'éduquer le public sur le sujet, mais les choses sont ainsi. Nous en sommes maintenant au point où des rapports mettent en lumière le fait que le cannabis est moins dangereux que l'alcool et le tabac, ce qui souligne bien l'hypocrisie des lois et positions actuelles sur le cannabis.

COMMENT LA PROHIBITION DU CANNABIS NUIT À TOUT LE MONDE

La prohibition est nuisible à bon nombre de niveaux, à la fois pour l'individu et la société. De plus, ces aspects néfastes sont si profonds que nous pourrions probablement écrire un très long article sur chacun de ces aspects. Mais nous allons plutôt vous en donner un aperçu.

Premièrement, la prohibition du cannabis encourage la police à cibler les petits consommateurs. Dans la plupart des pays, la police reçoit des financements pour aider à combattre la consommation de drogue, et souvent ces financements sont proportionnels aux performances. Ceci entraîne l'établissement d'un circuit, dans lequel la police commence à dépendre des arrestations et saisies de drogue pour garantir son budget. Ceci entraîne non seulement l'utilisation de beaucoup de temps et de ressources limitées pour la chasse de consommateurs de drogue au lieu de criminels dangereux, mais en plus des consommateurs normaux et non-violents se retrouvent avec un casier judiciaire qui peut ruiner leur vie.

Ensuite, il y a un point très important : la prohibition empêche l'accès à un remède potentiellement puissant pour ceux qui en ont besoin. De plus en plus de régions se mettent à légaliser le cannabis à des fins médicales, comme on lui trouve de plus en plus en bienfaits. Cependant, les personnes vivant dans des pays plus conservateurs se voient refuser l'accès à une substance qui pourrait changer leur vie et rendre des conditions de vie ingérables beaucoup plus supportables.

Il faut également considérer le coût pour la société. Des milliards sont dépensés pour appliquer la prohibition du cannabis. Imaginer si cet argent pouvait être libéré, il pourrait être bien mieux utilisé : éducation, soins de santé, infrastructures et même redirection de l'action des forces de police. Ceci peut être renforcé par la régulation du cannabis, qui peut potentiellement générer des milliards supplémentaires en taxes et créer de nouveaux secteurs florissant créant des emplois. S'il vous faut un exemple, ne cherchez pas plus loin que le Colorado, où les taxes récoltées ont été si importantes que l'État envisage maintenant de redistribuer l'argent aux résidents, sans oublier le fait que le crime et la consommation chez les adolescents ont diminué.

Le dernier argument que nous voulons avancer concerne le marché noir illégal pesant des milliards de dollars que le statut illégal du cannabis alimente. Cet argent finance les crimes violents, le trafic d'êtres humains, le terrorisme et la rébellion, et même des guerres. S'il vous faut un exemple, ne cherchez pas plus loin que les effets de la légalisation aux États-Unis sur le trafic illégal de drogues au Mexique. Les cartels mexicains sont bien connus pour être la principale source de cannabis aux États-Unis, et depuis la légalisation, les revenus des cartels ont été sérieusement atteints. De plus, comme le trafic de drogue reposant sur le cannabis illégal a décliné au Mexique, les crimes violents liés aux cartels ont également diminués et les taux d'homicide ont baissé par milliers.

De quoi bien montrer les effets pervers de la prohibition du cannabis. Les sociétés et les individus ont tant à gagner de la légalisation. Alors, comment le fait de maintenir le statut illégal du cannabis pourrait être sûr, juste et bon ?