Les Scythes & Le Cannabis

Published :
Catégories : Art & CultureBlogCannabis

Scythe et cannabis


Les Scythes utilisaient le cannabis et le chanvre pour leurs habits, aliments et rituels religieux et ils ont introduit la substance dans une large partie de l’Europe et de l’Asie.

Le cannabis et le chanvre, malgré la prohibition au 20ème siècle, ont été utilisés par l’humanité pendant des milliers d’années – et pour de nombreuses applications. Beaucoup de ces applications étaient utilitaires – comme l’utilisation du chanvre pour le textile. Mais le cannabis n’a jamais été « juste » limité à une seule culture. Plus d’une religion et d’une société – bien avant les Rastafariens modernes en Jamaïque – ont utilisé le cannabis à des fins religieuses. Les Hindous, les Bouddhistes et les Sikhs consommaient tous la substance à des fins religieuses.

Tout comme un groupe tribal appelé les Scythes – qui pourraient avoir adopté la consommation de cannabis dans leur propre culture à partir d’une de ces religions. Les plus anciennes preuves historiques sur le cannabis indiquent que cette substance était présente au Japon et en Europe de l’Est il y a 10.000 ans. Ceci dit, étant donné l’étendue de l’influence de la tribu, les Scythes pourraient aussi avoir été la culture ayant introduit la consommation régulière de la substance aux cultures et religions d’Europe et d’Extrême-Orient. Ils sont très certainement le groupe qui a le premier consommé régulièrement du cannabis et qui en a fait le commerce.

LES NOMADES TRANSPORTANT DU CANNABIS

Les Scythes étaient un groupe de tribus guerrières eurasiennes qui existaient depuis au moins un millier d’année avant notre ère et qui se sont fait connaître durant l’époque Romaine – surtout entre 700 et 100 avant notre ère. Ils étaient présents en Europe et en Asie et ils avaient établi d’importantes routes commerciales connectant l’Europe avec l’Extrême Orient. Des preuves archéologiques de leur existence ont été retrouvées de la Méditerranée à la Russie Centrale et à l’Asie.

Leur mobilité leur a aussi permis de répandre leur culture – dont la consommation de cannabis – dans tout le monde antique. Il existe des preuves significatives qu’ils ont été la culture qui a introduit le chanvre et le cannabis en Europe et l’idée du cannabis comme drogue rituelle dans les cultures et sociétés du Moyen-Orient. Une des plus anciennes preuves de consommation du cannabis en Europe vient d’une urne trouvée près de Berlin – remontant à 500 ans avant notre ère – au plus fort de l’influence scythe sur la région.

Comme c’était surtout une culture nomade, ils n’ont laissé ni villes ni constructions. En fait, la plupart de nos connaissances à leur sujet viennent de l’historien grec Hérodote, ainsi que de leurs tertres funéraires encore présents en Eurasie. Ceci dit, ils élevaient aussi du bétail qu’ils emmenaient avec eux. Les tribus qui étaient moins nomades cultivaient aussi du cannabis et du chanvre. Dans une découverte incroyable en 2013 en Russie, on a eu pour la première fois une preuve physique de leur consommation de cannabis fumé et de chanvre médicinal et agricole.

APPLICATIONS QUOTIDIENNES

Vêtements de chanvre

Comme beaucoup d’autres cultures, les tribus utilisaient le chanvre pour le textile. Selon Hérodote, les habits des Scythes étaient de haute qualité et « ressemblaient tant au **lin que seule une période très expérimentée aurait pu déterminer si c’était du chanvre ou du lin ; une personne n’ayant jamais vu de chanvre aurait certainement supposé que c’était du lin. »
Like many other cultures, the tribes used hemp for clothing. According to Herodotus, the Scythians’ clothes were of high quality and “so like linen that none but a very experienced person could tell whether they were of hemp or flax; one who had never seen hemp would certainly suppose them to be linen".

FEU ET ENCENS

Les Scythes utilisaient aussi le cannabis comme médicament et pour se détendre (pour le plaisir). En 2013, des archéologues ont découvert des sépultures dans le Sud de la Russie en construisant des lignes électriques, découverte gardée secrète pour éviter les pillards pendant que les artefacts en or étaient extraits pendant les deux ans qui ont suivi. Quand des scientifiques ont fait une analyse chimique des résidus trouvés dans les bols en or excavés, ils ont eu la preuve réelle que les écrits d’Hérodote étaient corrects pour leur utilisation de l’herbe à d’autres fins qu’en textile et cuisine.

Selon son livre Histoires : « Ils inclinent trois perches l'une vers l'autre, et sur ces perches ils étendent des étoffes de laine foulée, qu'ils bandent et ferment le plus qu'ils peuvent. Ils placent ensuite au milieu de ces perches et de ces étoffes un vase dans lequel ils mettent des pierres rougies au feu. Les Scythes prennent de la graine de chanvre, et, s'étant glissés sous ces tentes de laine foulée, ils mettent de cette graine sur des pierres rougies au feu. Lorsqu'elle commence à brûler, elle répand une si grande vapeur, qu'il n'y a point en Grèce d'étuve qui ait plus de force. Les Scythes, étourdis par cette vapeur, jettent des cris confus. Elle leur tient lieu de bain ; car jamais ils ne se baignent. »

L’HERBE SACRÉE

Cannabis sacré

On a beaucoup écrit sur la consommation de cannabis à des fins religieuse par ces tribus. Les sorciers faisaient brûler les fleurs de cannabis femelles pour provoquer des transes et créer d’autres expériences « mystiques ». On a aussi retrouvé du cannabis dans des sépultures élaborées, enterré avec les défunts pour faciliter leur passage dans l’autre monde. Dans l’un de ces sites, aux frontières de la Sibérie et de la Mongolie Extérieure, des archéologues ont retrouvé une sépulture en tranchée, d’environ 50 mètres carrés et 6 mètres de profondeur, remplie de squelettes de chevaux, avec un homme embaumé et un chaudron rempli de graines de weed brûlées.

Hérodote écrit aussi que les Scythes pensaient que le cannabis avait des pouvoirs magiques. Le chanvre était aussi jeté dans le feu pour éloigner les mauvais esprits.

ÉGALITÉ DES SEXES

Une femme Scythie combattante

Les femmes jouaient un rôle inhabituel dans la société scythe. Beaucoup d’entre elles combattaient au côté des hommes, étaient tatouées et, selon l’historien grec Diodorus, avaient leur sein droit retiré pendant l’enfance pour développer de forts muscles pectoraux et pouvoir brandir les épées avec plus de force.

Les deux sexes étaient aussi de très bons archers à cheval. Les restes de chamans mâles et femelles ont aussi été retrouvés enterrés avec des graines de cannabis et des artefacts les contenant. Les femmes utilisaient apparemment le cannabis pour soigner les crampes menstruelles et du cannabis était aussi brûlé dans des tentes closes pour « purifier » ceux qui y passaient du temps. Des fouilles archéologiques ont aussi mis au jour des récipients de cuisine avec des résidus de chanvre et de graines de chanvre sur les surfaces métalliques.

LES FONDATEURS DE LA CANNACULTURE MODERNE

Alors que la culture scythe a commencé à être systématiquement mise en danger par l’Empire Romain, leur influence, tout comme la tribu elle-même, est morte. Ceci dit, la consommation de cannabis a perduré dans les autres cultures qui ont été en contact avec eux, à commencer par les Romains, jusqu’au début du 20ème siècle. C’est ainsi que la tribu a certainement été un des groupes les plus influents dans la propagation de la connaissance de la plante – et toutes ses applications – jusqu’à l’époque moderne.

 

         
  Marguerite Arnold  

Écrit par: Marguerite Arnold
Avec des années d’expérience de l’écriture, Marguerite consacre son temps libre à explorer le secteur du cannabis et les développements du mouvement pour la légalisation.

 
 
      De nos auteurs  

Produits Connexes