Les Cannabinoïdes pour combattre le VIH - Le nouveau traitement potentiel ?

Publié le :
Catégories : Blog

Les Cannabinoïdes pour combattre le VIH - Le nouveau traitement potentiel ?

Le cannabis et la recherche autour de ses usages comme médicament continuent de se répandre dans le secteur médical et la culture populaire de nos jours. Des journaux télévisés et des magazines consac

Le cannabis et la recherche autour de ses usages comme médicament continuent de se répandre dans le secteur médical et la culture populaire de nos jours. Des journaux télévisés et des magazines consacrent désormais de longues parties au THC et aux divers effets médicaux du cannabis, dont sa capacité à contenir et tuer les cellules cancéreuses, à traiter la leucémie et l'anorexie, et son usage préventif contre la perte d'oxygène pendant et après les opérations chirurgicales sur les patients souffrant de traumatismes cérébraux.

Récemment, une étude publiée dans The Journal of Leukocyte Biology par une équipe de recherche de Philadelphie au Temple University School of Medicine a découvert que le THC aidait à combattre le virus du VIH au cours de ses recherches, ce qui en fait un traitement efficace très probable contre le VIH.

Voici donc un peu de science médicale.

Les macrophages sont un type de cellule blanches dans le sang chez l'homme, présentes en nombre plus restreint que les lymphocytes, et spécialisées dans le traitement des cellules endommagées et mortes. Le virus du VIH cible rapidement les macrophages après avoir infecté un hôte humain, et il peut survivre dans les macrophages pendant une période atteignant plusieurs mois.

Tandis qu'il vit dans les macrophages, il se déplace dans le réseau sanguin et finit par infecter les autres cellules du corps. En raison de ceci, beaucoup de chercheurs ont essayé de trouver des moyens d'empêcher l'infection des macrophages par le VIH, en sachant que ceci ralentirait l'infection, en pouvant même la stopper ou s'en débarrasser totalement.

En effet, les macrophages ont des récepteurs à cannabinoïdes. Les récepteurs à CBD sont courants dans le système immunitaire et digestif.

L'équipe a fait des essais sur des macrophages, en les infectants avec le virus VIH-1. le VIH-1 est la variété la plus courante du virus du VIH, totalisant plus de 90% du total des infections au VIH. Et bien que le THC soit un composé naturel, l'équipe de recherche a utilisé une forme synthétique lors des essais pour s'assurer de la pureté clinique du composé, pour être sûre que les récepteurs à CB2 soient les seules variables avec des effets variables durant les expérimentations.

Tout d'abord, l'équipe a infecté des macrophages test avec le VIH-1. Laissant de côté un groupe témoin, l'équipe a alors testé trois types différents de cannabinoïdes synthétiques ayant des affinités particulièrement élevées avec les récepteurs CB2. Après seulement une semaine, l'équipe a comparé les groupes au groupe témoin. Les chercheurs ont découvert que les macrophages exposés aux cannabinoïdes ont développé une résistance au virus du VIH-1 bien plus élevée, et que les taux d'infection avaient brutalement chuté. Globalement, la stimulation des récepteurs CB2 des macrophages avait renforcé leur résistance globale à l'infection. Grâce à l'utilisation de cannabinoïdes spécifiques, il n'y a eu que peu voire pas d'activité des récepteurs CB1, ce qui indique qu'un usage de ces cannabinoïdes chez l'homme ne provoquerait des effets psychédéliques que très réduits, lesquels sont vus par beaucoup de consommateurs à usage médicinal comme trop intenses et débilitants.

Un auteur de l'étude, qui travaille comme pathologiste à l'Université Temple, Yuri Persidsky, déclare que les effets des cannabinoïdes spécifiques CB2 sur le VIH ne sont pas les seuls et que leur potentiel pour traiter les maladies mortelles est plus étendu. "Alors que de tels composés sont améliorés et rendus largement disponibles, nous continuerons à étudier leur potentiel pour combattre d'autres maladies virales connues pour être difficiles à traiter".